20190529-31

Du 29 au 31 mai 2019 : Allemagne, Danemark

Carte du trajet effectué du 29 au 31 mai 2019. Respectivement 127, 122 puis 95 km.

Direction nord-nord-ouest, pour finalement atteindre Hvide Sande, sur le Ringkoebing Fjord.

Mercredi 29 Mai 2019

Nous quittons la jolie ville de Glückstadt après avoir observé quelques lapins et lièvres à quelques mètres de nous sur la digue au petit matin...

Après avoir refait le plein de nourriture avant d'entrer au Danemark (plus cher, et fin de la zone "euro" pour nous), nous faisons halte dans la ville de Friedrichstadt, toujours en Allemagne. Nous commençons par nous restaurer avant d'aller visiter cette ville qui nous attire. Et on a bien fait ! Elle a été fondée en 1624 par Friedrich III, qui voulait ériger une métropole commerciale. Il a donc fait appel aux Hollandais se réclamant des religions réformées, et auxquels il a octroyé la liberté de religion. Du coup, de nombreuses personnes de toute religion sont venues vivre ici, justifiant le nom de "ville de la tolérance" qui lui a longtemps été attribué. Aujourd'hui, Friedrichstadt est devenue la "ville hollandaise" d'Allemagne et attire beaucoup de touristes. Je vous laisse admirer en notre compagnie.

Nous avons marché 3 km, tout compte fait. Magnifique, non ? Nous avons en plus la chance de bénéficier d'une vraie journée estivale. Tout ça est bien joli, mais nous ne sommes pas encore arrivés à destination... Nous reprenons la route vers les îles de la Frise du Nord, qui sont tout près d'ici, juste après Husum. J'aimerais en effet revoir les plages de la Mer du Nord allemande.

Et voilà. Nous sommes ici sur la presqu'île de Nordstrand, dont nous faisons le tour en roulant au plus près de la côte. La mer est très difficile à voir, car une très grande digue protège les terres de l'assaut des vagues, exactement comme aux Pays-Bas.

L'huîtrier Pie, ou Pie de Mer, mon oiseau préféré de Scandinavie. C'est d'ailleurs la seule espèce de cette famille vivant aussi en France.

Nous sommes sur une presqu'île. Au loin, le continent.

La plage... Quand on connait nos plages de l'Océan Atlantique... Les paniers d'osier typiques des plages de la Mer du Nord, que Claudine découvre et trouve très surprenants.

Les pancartes interdisant aux camping-caristes de passer la nuit sur les parkings foisonnent, et nous commençons à penser que nous allons devoir quitter la presqu'île pour avoir le droit de bivouaquer. Or, surprise surprise, quelques centaines de mètres après cette plage, nous trouvons ce spot superbe en bord de route : comme quoi, il ne faut jamais désespérer ! Claudine, très pragmatique, écrit : "il est 17 heures, pause goûter, banane et café". Nous passerons ici une nuit absolument merveilleuse.



Jeudi 30 Mai 2019

Ce matin, c'est la pluie qui nous accueille, la petite pluie fine, à priori pas gênante, mais qui mouille, mouille, mouille... Comme je suis heureux d'avoir abandonné la moto, mes amis les motards, vous ne pouvez pas savoir. Non, je ne renie rien des dizaines de milliers de km parcourus en deux-roues, mais lorsque le temps est comme aujourd'hui, alors là, vraiment, je suis heureux de voyager avec Rouletabille !

Entrée au Danemark : il pleut toujours, et le vent s'est levé. Rien d'autre à faire que de rouler, bien au chaud dans notre habitacle !

Il est 11 heures lorsque nous arrivons dans la ville de Ribe, recommandée par mon guide vert Michelin, déjà vieux de près de 20 ans. Rouletabille nous a fait 122 km avec flegme, comme toujours. D'ailleurs, nous avons déjà fait plus de 10.000 km depuis que nous l'avons acheté, en novembre de l'année dernière... Il ne chôme pas, avec nous, mais il semble apprécier. Je crois bien avoir avoir déjà visité cette ville, mais la recherche sur mon site reste infructueuse. Et pourtant, oui, je l'avais vraiment visitée, et décrite, lors de mon voyage en Kangoo en 2012... Pour ceux que ça intéresse, regardez cette page, c'était le 9 avril 2012 ! Nous posons Rouletabille sur un parking proche de la gare. Nous déjeunons avant d'aller visiter la ville. La pluie, qui s'était arrêtée pendant notre repas, reprend au moment où nous sortons mais, qu'à cela ne tienne, nous ne sommes pas en sucre, que diable !

Ribe a été l'un des plus importants ports de la Mer du Nord tout au long du Moyen-Âge jusqu'aux temps modernes, et possède encore un patrimoine architectural remarquable avec, notamment, sa cathédrale. Fondée au début du 8ème siècle, c'est la plus ancienne cité du Danemark !

La poignée d'une des portes, massives, de la cathédrale. Nous avons été bluffés par la richesse incroyable du contenu de cette église véritablement impressionnante ! Pour ma part, j'aurais pû y rester tout l'après-midi et en sortir avec plus de mille photos, tellement les peintures, statues, sculptures... y sont belles. Je vous laisse déambuler avec nous dans et autour de ce bâtiment.

Finalement, nous avons marché 4 km, mine de rien, en plus de nos piétinements dans les édifices ouverts gratuitement (très rare) au public. Claudine a écrit : "Belles maisons en brique, commerces, artisanat, verres de couleur, tricots (pulls, bonnets, gants magnifiques, originaux dans les couleurs et motifs). Ici, on parle en couronnes : prix exhorbitants, entre 200 et 300 €, ça calme !". Ce soir, je réussis à mettre deux journées de voyage en ligne. Et on a la joie de voir un lièvre se promener paisiblement sur le parking... Nuit paisible, comme d'habitude.



Vendredi 31 Mai 2019

Ce matin, la pluie a cessé, et nous retrouvons bientôt le soleil. Nous décidons d'aller voir les dunes de la côte ouest du Jutland.

Claudine aime photographier les moulins comme sujets potentiels de peinture. Nous passons juste à côté de celui de Norre Norde. Je trouve un stationnement devant une boutique artisanale, qu'une sirène nous invite à visiter... Claudine : "Un petit hameau de maisons de vacances, un moulin, un squelette de cachalot (il s'est échoué sur la côte et a été placé dans un musée, mais est visible de l'extérieur), une boutique avec vêtements en feutre, bois, verres..".

Toujours à Norre Norde, juste avant d'atteindre les dunes. Nous sommes sur les bords de l'extrême sud du Ringkobing Fjord, que nous allons désormais longer. La route passe sur l'isthme étroit appelé Holmsland Dunes, entre la Mer du Nord et l'immense lagon du Ringkobing.

Impossible de résister à cette envie qui nous taraude à chaque fois : aller voir la mer qui se cache derrière le splendide cordon de dunes. Je vous laisse voir ce que nous avons vu... Photo suivante : le lagon, la mer est dans mon dos, et Rouletabille, invisible, se trouve sur un parking à mes pieds, pour vous donner une idée de la hauteur de la dune. Nous avons fait une promenade de 3 km le long de la plage, et avons pris plaisir à goûter la température de l'eau, finalement pas si froide que ça !

Claudine m'apprend qu'il s'agit d'oeufs de bulots, et en fait cette jolie photographie. Elle écrit : "Enfin la dune, l'immense plage. On se croirait à La Palmyre !!!"

Sur le parking au pied de la dune, une table et des bancs. Ce sera notre premier pique-nique dehors. Nous partageons la table avec 4 touristes allemands. Nous avons mis l'eau à chauffer pour prendre une bonne douche et faire une petite sieste...

Nous reprenons la route pour finalement nous poser au milieu de l'isthme, à Hvide Sande, sur la parking du cimetière, lequel nous offre calme, verdure, et... de superbes WC, avec ventilation, papier, savon, séche-mains : le grand luxe. Il faut dire que tous les parkings de la ville, et le long des dunes, sont interdits la nuit aux camping-caristes... Pendant que je bosse, Claudine, peu désireuse de peindre ce soir, va faire un tour en ville en longeant la lagune (photo ci-dessous). Soirée d'un calme olympien, si ce n'est égayée par les chants des petits oiseaux, très nombreux autour du cimetière (forcément, les occupants ne bougent pas beaucoup...).

Page précédente: 20190527-28
Page suivante: 20190601-02


Depuis le 06/06/2005 Visites:1161603 Aujourd'hui :444 Maintenant:16 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)