20190620-24

Du 20 au 24 juin 2019 : glaciers et fjords

Carte du trajet effectué du 20 au 24 juin 2019. Respectivement 220, 156, 236, 84 puis 254 km pour Rouletabille.



Jeudi 20 juin 2019 : Trollstigvegen (route 63), Alesund.

Grosse journée de route. En effet, la pluie s'annonçant sur la route prévue vers le nord, nous décidons d'aller voir la ville de Alesund, que je n'ai personnellement jamais vue, et dont les maisons sur les quais ont quelque ressemblance avec celles de Bergen, que nous ne sommes pas allés voir...

Descente vers le fjord suivant, le Norddalsfjorden pour ceux qui suivent, que nous traversons à Eidsdal pour Linge. Une vingtaine de minutes d'attente, Claudine va faire des photos des jolies maisons du village que j'ai déjà photographiées pour les mêmes raisons lors de mon passage en 2016 en moto avec mes copains Richard le Hollandais et Eric le Belge... Bien content d'être avec Rouletabille, bien au chaud derrière mon volant en attendant ma compagne.

Puis nous partons à l'assaut de la route des Trolls, une des routes choisies par le gouvernement norvégien comme une des plus belles, la route 63. C'est vrai qu'elle est splendide, dommage que le ciel soit si bas, car les formes des montagnes (immenses dalles de type "toboggan") sont vraiment extraordinaires, et nos photos d'aujourd'hui ne rendront jamais l'effet qu'elles procurent par beau temps : c'est juste inimaginable, croyez-moi sur parole. Même Claudine, pourtant bien présente, ne s'en rend pas forcément compte, à cause de ce **** de plafond bas et sombre. Je vous laisse regarder.

Par chance, le ciel se découvre alors que nous arrivons au col et à l'attraction principale : les méandres de la route dont les norvégiens sont extrêmement fiers. Nous allons naturellement admirer le spectacle, puis nous en profitons pour effectuer une petite marche d'environ 2 km sur le plateau au-dessus de la route. Grandiose, comme toujours dans ce pays ! Juste une remarque : au bout de la vallée, en bas des épingles à cheveux, se trouve un fjord et la mer. Les photos ne le montrent pas, mais on le voit réellement. Et ça, pour moi, c'est le "must" : être ici, en haute montagne, et être en même temps si près de l'océan, c'est... Je vous laisse le choix de l'adjectif !

C'est donc logiquement devant ce fjord dont je vous parlais, ici devant le petit port du village Innfjorden, que nous cassons la croûte, le sourire aux lèvres et la joie au coeur. Nous prenons donc la E39 et filons plein ouest vers la mer et Alesund, ville importante située dans un énorme dédale d'îles et de presqu'îles... La route est très passagère, beaucoup de circulation. Les paysages sont toujours beaux, mais le ciel se charge de nouveau.

Nous trouvons un spot avec 4 emplacements de parking, autorisation de 4 heures, au sommet d'un mont offrant un panorama incroyable sur la ville. Nous laissons Rouletabille et partons visiter, en commençant par les 3 ou 400 marches pour descendre sur le port... Aïe mes genoux ! Quelques belles averses sur les quais, et il fait plutôt frisquet, mais ça ne nous décourage pas, car c'est vraiment très joli. Dîner pizza au centre avant de remonter tardivement.

Dernière photo avant de quitter la ville sans plus tarder, désireux que nous sommes de profiter de l'heure tardive pour ne pas avoir à supporter le trafic tendu de l'aller. Nous avons bien fait, et une vingtaine de km plus loin, nous posons Rouletabille au-dessus d'une jolie crique : photo ci-dessous prise vers 22h30... Magique, comme toujours !



Vendredi 21 juin 2019 : la route de l'Atlantique

Claudine a écrit :

Nous quittons notre bivouac et nous rendons sur la fameuse Route de l'Atlantique, également proposée par le tourisme norvégien. Donc ce sera la côte, la côte, la côte... On longe de beaux estuaires, entrées de mer... entre des montagnes... Au loin, on voit quantité de monts enneigés, et on roule au milieu de tout celà. Que du vert autour de nous. Toujours leurs maisons de couleur : jaune, rouge, blanc, quelques bleues... mais toutes entretenues : pelouses, arbustes fleuris, pots de fleurs, fenêtres sur l'extérieur avec plantes, lampes, coeurs... Ils sont très "kitch" !

Large traversée de fjord à Molde, qui nous coûte très cher, le préposé n'acceptant pas les 5,99 m de Rouletabille, et nous faisant payer le prix des camping-cars 6-7 mètres, ce qui coûte 2,5 fois le prix.... Grrrrrrrr.... Nous récupérons à Molde la route 64 qui nous conduit sur cette fameuse route de l'Atlantique (Atlaterhavsvegen) qui, selon moi, ne casse pas deux pattes à un canard. Claudine est d'accord avec moi, mais ceci est peut-être dû au fait que nous habitons nous-mêmes sur les côtes atlantiques, allez savoir... Le clou de cette route est la photo qui suit.... Ils sont passés d'île en île en construisant des ponts... Ne boudons pas notre plaisir : mer, soleil, la vie est belle. Nous mangeons là, il fait tellement chaud que nous devons ouvrir le lanterneau, quel bonheur !

Nous dénichons une petite rando à faire en bordure de mer, juste en face de la ville de Kristiansund. Il s'agit de grimper sur un sommet arrondi (les rochers ont été broyés par l'immense glacier qui recouvrait autrefois la Norvège lors de la dernière période glaciaire), une balade d'à peine 3 km, mais ça nous fait un bien fou, au soleil, et au vent.

Puis nous descendons sur le lieu du spot, à Bremsnes. C'est là que l'on prenait le ferry pour aller à Kristiansund, mais il a été remplacé par un pont qui passe sous la mer, et que nous prendrons demain. Ce soir, je monte ma canne à pêche : il s'agit de remplir la bobine de fil et d'attacher la cuiller. Je n'ai pas fait ça depuis 50 ans... Claudine et moi nous affairons sur la table de pique-nique installée près de l'eau, avec un lien ouvert sur une page "google" expliquant la méthodologie...!!! Puis je vais essayer, en demandant conseil à un touriste camping-cariste allemand qui a l'air de bien s'y connaître. Il vérifie mon lancer, prend le temps de me montrer... Et je lance... 3 ou 4 fois, avant de plier bagage et de rentrer en courant sous une énorme averse ! Claudine n'a même pas eu le temps de venir faire des photos... Ci-dessus, une magnifique lumière, un peu après le déluge ! Quoi qu'il en soit, le lieu est une fois de plus merveilleux, et la nuit sera terriblement... calme et belle, comme toujours !



Samedi 22 juin 2019 : vers Trondheim.

Grosse journée de route, en raison d'une météo très très moyenne... Nous roulons sur la E39, pour ceux qui suivent.

Vue sur Kristiansund, juste après le tunnel sous la mer, que Claudine réussit à "attraper" en passant sur un pont. Ci-dessous, Claudine me "chope" pendant que je discute avec la préposée sur le ferry traversant le Halsafjorden : ouf, la fille accepte les 5,99m de Rouletabille, soulagement !

Le ciel s'éclaircit pour notre plus grand bonheur. Aussitôt, les couleurs reviennent, l'eau prend des teintes bleu-vert incroyables, c'est "géant", comme dirait mon frangin Kiki. On s'arrête dans une petite crique au fond du Valsoyfjord. Là, de vieux gréments, une atmosphère délicieuse, un calme surprenant. Regardez plutôt !

C'est beau, beau, beau, prequ'innénarable ! Eh oui, il faut y aller pour y croire, car c'est toujours plus joli que dans les rêves. Seulement voilà, la pluie, la méchante pluie revient. Nous mangeons là, au bord de ce lac, et, malgré la pluie, c'est quand même.... Bref, vous m'avez compris !

Bien plus tard, nous arrivons sur la fameuse E6 qui mène pratiquement jusqu'au Cap Nord. Nous sommes juste au sud de Trondheim, la troisième plus grosse ville de Norvège, et nous voici sur... l'autoroute ! Du coup, d'un commun accord, nous décidons de laisser tomber la visite de Tronheim, de quitter les grandes artères, de contourner la ville par les petites routes, et de chercher un bivouac loin du bruit, dans la nature. Il ne pleut plus, c'est déjà ça, mais les routes sont très étroites, et il n'y a aucun parking à notre disposition. Par contre, c'est mignon comme tout, nous adorons !

Et c'est finalement là, au milieu de nulle part, sur une piste occupée par des moutons, que nous trouvons notre bonheur. Fantastique nuit, comme toujours...



Dimanche 23 juin 2019 : Autour du fjord de Trondheim

Beau ciel bleu au réveil, mais les gouttes de pluie reviennent avant que nous ne finissions le petit déjeuner. Ce matin, les moutons ont disparu, remplacés par des vaches... Normalement, il ne devrait pas pleuvoir dans le secteur, et nous trouvons une jolie randonnée sur le site de la rando norvégien : ut.no. C'est une boucle sur une des péninsules jouxtant le grand fjord de Trondheim. Allons-y.

Nous retrouvons la E6 peu avant Stjordal. Sur la E6, j'adore voir les noms des villes suivies des distances restant à parcourir pour les atteindre. Ici, Narvik, à 875 km... La route, le voyage, tout ce que j'aime se cache derrière ces chiffres. Ci-dessous, le grand fjord de Trondheim que longe notre grande artère, mais que nous allons quitter très vite pour la péninsule de Frosta.

Ci-dessus, la piste conduisant au point de départ de la rando.

Carte de la balade de 6 km. Claudine raconte :

Sandwiches prêts en 2 minutes et nous partons vers 11 heures. Belle rando humide au sol : on marche sur un tapis de mousse gorgé d'eau, mais ça passe. Au départ, une jeune femme nous salue. Nous la retrouvons au milieu de la randonnée, car elle ne fait pas la boucle dans le même sens. Belle cabane en bois sur les hauteurs, impeccable pour le pique-nique. Jef me montre des crottes d'élan. Je vérifie au retour sur internet, et... c'était vrai...

Nous poursuivons sur les petites routes de cette péninsule jusqu'au bord du Trondheimfjord, dans le petit village de Ekne. La région est couverte de collines, de fermes, de lacs, et entourée par la mer que nous ne perdons jamais longtemps de vue. Nous passons devant un mémorial de la seconde guerre mondiale rappelant les assassinats perpétrés par les troupes nazies (plusieurs centaines de Yougoslaves, russes et norvégiens fusillés dans une forêt près d'un camp de prisonniers). Nous posons Rouletabille devant l'église, face à la baie découverte par la marée.

La vue depuis notre salon, après l'averse... Encore une nuit de rêve dans ce petit village !



Lundi 24 juin 2019 : Vers la route 17

Il ne fait toujours pas vraiment beau. Nous aimerions faire une virée en VTT, mais il nous faut du grand soleil. Du coup, nous poursuivons d'abord sur la E6, puis nous nous dirigeons vers la route 17, celle qui passe au plus près de l'océan, et qui remonte jusqu'au îles Lofoten via 7 ferries. Je vous laisse découvrir les paysages, photos prises en roulant, donc nombreux reflets dans le pare-brise... mais ça donne une idée, je pense. Claudine a écrit : "rythme de la journée : fjords, lacs, monts, maisons rouges... en continu. Dix degrés seulement dans la journée...".

Deux grues de Norvège sur la rive, avec un bébé : malheureusement pas eu le temps de faire la photo, nous roulions.... Dommage, car ce sont des rencontres émouvantes !

C'est finalement ici, près de cette plage, que nous dormons cette nuit. On aperçoit vaguement Rouletabille sur la photo. Claudine découvre un magnifique oursin rouge sur la grève. Je vous laisse donc sur cette image. Ciao ciao. Et encore un grand merci à ceux qui nous écrivent.

Page précédente: 20190617-19
Page suivante: 20190625-28


Depuis le 06/06/2005 Visites:1220774 Aujourd'hui :168 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)