20190701-04

Du 1er au 4 juillet 2019 : les îles Lofoten

Carte du trajet effectué du 1er au 4 juillet 2019. Respectivement 204, 153, 99 et 28 km pour Rouletabille.

Nous avons roulé vers l'ouest, vers le sud des îles Lofoten. C'est un aller-retour.

Carte des balades effectuées du 2 au 4 juillet 2019. Les 3 dans le même secteur, en vert.



Lundi 1er juillet 2019

Comme prévu, le mauvais temps est revenu. Dur dur, la Norvège ! Du coup, ce sera route toute la journée, 204 km exactement. Vers le nord d'abord, sur la E6, avec traversée de Narvik. A Bjerkvik, on tourne à 90° direction l'ouest et les îles Lofoten, par la E10.

Zoom sur Narvik vu depuis Bjerkvik. On dirait presque une photo en noir et blanc, tant les couleurs manquent, quelle tristesse pour le pays de la lumière !

Nous mangeons à Steinsland, sur un parking dominant le fjord. Des français (deux camping-caristes de Gironde) viennent pêcher et attrapent chacun un beau cabillaud. Ils disent en pêcher tous les jours, ils sont lourdement équipés pour les faire sécher et rapportent beaucoup de kilos en France... Gentils, ils me disent d'essayer, et qu'ils nous en donneront si je reviens bredouille, mais l'envie n'y est pas... La pluie se met vraiment à tomber alors que nous repartons, et ne cessera plus... Triste, triste, triste. Je vous laisse regarder les photos glanées par Claudine, en roulant, à travers un pare-brise en perpétuel nettoyage naturel ! Heureusement que nous savons, par la météo, que le soleil doit revenir demain : merci la technologie et la connectique. Sur ce sujet, je dois dire que nous n'avons pratiquement jamais manqué de 4G, et donc de connection Internet, même dans les coins les plus reculés : bravo les Norvégiens ! Grâce à nos forfaits peu coûteux, nous consommons allègrement sans nous priver !

Très joli parking, bien goudronné, comme ils le sont tous sur la E10, sans interdiction aucune de camper. Malheureusement, la circulation est importante, et gêne Claudine. Pour ma part, aucun souci, je dors partout, quel que soit le bruit... C'est dommage, car il y avait quelques parkings bien plus en retrait auparavant, mais nous ne voulons pas aller plus loin, nous sommes maintenant trop près de Svolvaer et de la ville.



Mardi 2 juillet 2019

S'il pleut encore au réveil, le soleil parvient assez rapidement à percer les nuages et, enfin, Claudine peut découvrir les merveilles naturelles de ces fameuses îles Lofoten. Nombreux sont les touristes à ne jamais les avoir vues sous le soleil. La rencontre avec un couple de camping-caristes français, sur le premier point-de-vue, décide Claudine à faire un choix de voyage qu'elle n'aime pas trop : visiter avec notre véhicule, profiter de ces deux petites journées de soleil qui nous sont offertes pour voir les îles dans leur intégralité. Ensuite, nous randonnerons au gré de la météo mais, au moins, elle aura admiré les montagnes dans leur intégralité, avec leurs cimes pointues, car, si le temps se couvre, les sommets ne seront plus visibles ! Donc, pour résumer : les îles Lofoten sont constituées de 4 ou 5 îles principales, toutes séparées par des ponts et/ou tunnels. Aujourd'hui, nous allons visiter les premières jusqu'à Flakstadoya (oya signifie île) en roulant principalement sur les côtes sud, après avoir fait nos pleins dans un petit camping pour 50 NOK (environ 5 €). Franchement, j'ai passé beaucoup de temps à sélectionner les photos parmi les centaines que nous avons faites, je vous laisse donc les regarder sans les commenter. Je ne suis pas très satisfait des couleurs, elles sont trop éclatantes, et nous en avons faites en contre-jour... Mais ça devrait vous donner une idée de la beauté de ces lieux, les montagnes ayant des formes incroyables, et elles tombent directement dans la mer. Dès qu'on quitte les fjords, c'est la haute montagne, les lacs, les pentes de "ouf", et tout ça pour des montagnes dépassant très rarement les 1.000 mètres d'altitude ! Pour vous dire la vérité, "se faire" un sommet de 300 mètres seulement peut représenter, à lui seul, une sacrée randonnée !

Ce soir, nous posons Rouletabille ici, sur l'île de Flakstad, dans le magnifique petit village de Nordgarden. C'est un cul-de-sac situé au bout de la route 811. Comme le soleil ne se couche pas, et que nous voyons un sentier de randonnée qui longe la côte, nous allons nous dégourdir les papattes... Ne croyez jamais que les sentiers de rando norvégiens soient comparables aux nôtres ! Rien à voir : ici, le chemin est parsemé de blocs de roches de toutes tailles, et de zones marécageuses absolument innombrables. Bref, c'est dur et pénible et, comme dit Claudine, ça se mérite ! Je dis ça car, sur les photos, ça ne se voit pas du tout ! Ensuite, nous irons dans le village regarder travailler un incroyable souffleur de verre, avant d'aller nous restaurer et dormir dans notre bel appartement, avec sous nos yeux le splendide spectacle de la plage, de la petite rivière qui s'y jette, des mouettes, des vagues, des montagnes... Bref, du Grand grand Beau !



Mercredi 3 juillet 2019

Le soleil est là, les nuages aussi, mais on les accepte avec le sourire. Aujourd'hui, le but est d'aller jusqu'au bout des Lofoten, dans le dernier village de pêcheurs appelé "A" : oui, c'est bien son nom, peu après Reine et Moskenes, sur la dernière île, Moskenesoya. Comme hier, je vous laisse regarder sans commenter... La première photo a été faite par Claudine, il s'agit de la plage de notre bivouac, qu'elle est allée photographier pendant que je faisais ma toilette.

Plage de Flakstad.

Plage de Ramberg.

Le splendide village de Hamnoya.

Nous voici à "A", tout au bout des Lofoten. Nous allons visiter le village, et mangeons 2 petits pains au fromage et tomates confites, plus 2 viennoiseries au chocolat et à la cannelle, les 4 pour 21 euros... Oups ! Mais qu'il est bon de manger au soleil sur les tables dans cet environnement de rêve, et de flâner entre ces maisons datant pour la plupart des années 1870 à 1900 ! Nous reprenons ensuite la route, dans l'autre sens forcément ! Claudine nous trouve une randonnée à faire dans l'après-midi.

Zoom maxi : au loin, ce sont les montagnes du... continent !

L'extraordinaire spectacle offert aux habitants de Reine, qui porte bien son nom. Juste incroyable !

Nous voici maintenant sur la piste conduisant à Vestre Nesland. C'est là que nous allons bivouaquer. De ce village, une piste côtière rejoint le très réputé village de pêcheurs appelé Nusfjord. C'est la rando envisagée par Claudine. Nous avons, une fois de plus, sous-estimé les sentiers de randonnée norvégiens. Piste côtière, oui, et non. La montagne tombant directement dans la mer, la piste est aussi montagnarde que côtière, avec ses mares, ses marécages et zones boueuses, ses roches, ses bois, sa végétation... A tel point que nous n'atteindrons jamais Nusfjord, un chaos de gros blocs rocheux, que nous jugeons dangereux, nous ayant empêché de passer. Bien que déçu, je me range à l'opinion de Claudine : pas question de nous mettre en danger. La balade fut merveilleuse, et nous nous sommes bien défoulés, c'est l'essentiel. Le soir, après manger, nous partons faire une petite marche et escalader un gros rocher depuis lequel nous apercevons les montagnes du bout des Lofoten : c'est grandiose. Nous découvrirons des tentes plantées entre les rochers, bien à l'abri des regards indiscrets : les randonneurs sont nombreux, mais nous ne les envions pas : les midges sont là, nous obligeant à repartir, et la pluie n'est pas bien loin. Ah, belle et dure Norvège !

Vue sur "notre" village.



Jeudi 4 juillet 2019

Ciel bas, une fois de plus... Comme prévu. Du coup, nous allons faire une rando de bord de mer, les sommets étant de nouveau dans les nuages. Elle se trouve à une quinzaine de km au nord, au bout de la route 986, à Yttersand.

La très belle plage d'Yttersand marque le début de notre balade. Il fait froid, mais il ne pleut pas, c'est le principal. Je vous laisse regarder. Tout au bout se trouve une petite plage au pied d'une montagne. Là, nous avons vu deux aigles planer : je les ai filmés, mais je ne sais pas ce qui s'est passé, le smartphone s'est éteint, j'ai perdu la vidéo, et les aigles ne sont plus revenus. Je suis certain qu'il s'agissait de ces aigles très rares que l'on trouve encore en Norvège... Dommage !

Je me suis permis une petite grimpette hors piste : que du bonheur, avec la récompense offerte dès que l'on prend de l'altitude : le panorama ! Claudine, en bas, qui ne veut pas me regarder tomber...

Nous mangeons sur le parking du départ de la rando. Nous avons la joie de rencontrer des camping-caristes vendéens, qui plus est des Sables d'Olonne ! Ce sont de bons randonneurs, et nous ne nous sentons pas capables de faire les sommets qu'ils entreprennent ! En tout cas, une belle rencontre. Nous espérons les revoir plus tard, car ils montent comme nous vers le Cap Nord.

C'est tout au sud de la 986, qui se termine en piste, que nous posons ce soir notre bivouac. En effet, Muriel, la sablaise, et son époux, nous ayant appris l'existence d'une très belle randonnée sur une plage magnifique : ce sera pour demain ! Nous sommes ici au bout du monde, a sud de Krystad, devant le Selfjorden : juste merveilleux ! Silence absolu, que du bonheur. Ci-dessus la vue depuis la fenêtre... Je vous laisse là-dessus. Ciao ciao.

Page précédente: 20190629-30
Page suivante: 20190705-07


Depuis le 06/06/2005 Visites:1248787 Aujourd'hui :32 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)