20190730-31

Du 30 au 31 juillet 2019 : Senja la grande île

Carte du trajet et des balades du 30 au 31 juillet 2019. Respectivement 37 et 24 km pour Rouletabille.

Plus une balade à pied en pointillés rouges, et une en VTT en traits pleins verts.



Mardi 30 juillet 2019

Nous entrons dans le secteur de Senja appelé "Berg" (voir carte). Petit déplacement en voiture pour atteindre le départ de notre randonnée, à Skaland, de l'autre côté du Bergsfjorden, par conséquent sur le bord opposé des petites îles que je vous montrais hier soir, et au bord desquelles nous avons dormi cette nuit. Donc, pour commencer, trois photos prises le long de la route.

Ci-dessus le fond du Bergsfjorden, logiquement appelé Bergsbotn. Le village de Skaland est au milieu de la rive opposée, et nous allons nous attaquer à la partie gauche de la montagne gauche, appelé le Husfjellet, 638m. Rando classée rouge, ce qui nous étonne et nous inquiète un peu. Voir le tracé sur la carte plus haut. Distance : un peu plus de 7 km.

Nous venons de sortir des bois. Eh oui, en Norvège, généralement, les randos commencent par la traversée des bois et forêts de bouleaux essentiellement. Montée progressive, il fait chaud, il y a des mouches, mais ça va. Là, déjà, nous savourons le spectacle qui se trouve dans notre dos : le Bergsfjorden que nous venons de contourner avec Rouletabille, et toutes les petites îles de Hamn. Nous dormions en face. C'est absolument magnifique. Retournez-vous maintenant (photo suivante) : notre sommet, le Husfjellet, est très clairement visible. Nous allons d'abord traverser une zone marécageuse (on distingue les nombreuses planches de bois (en mauvais état, Claudine se cassera la figure, heureusement sans gravité), puis le sentier traverse un nouveau bois de bouleau sur la gauche avant de passer en zone découverte et plus pierreuse pour atteindre un haut col, là-haut, dans la courbure gauche (arc de cercle faisant office de ligne de crête, grand vide de l'autre côté) : à ce niveau, on découvre le fjord situé de l'autre côté du "doigt" : le Steinfjorden. La suite est donc une grimpette sur le pierrier de la ligne de crête pour finalement atteindre le roc. Regardez plutôt.

Derrière Claudine, la butte en bas au-dessus du fjord sur laquelle a été prise la photo précédente, la longue suite de planches, le bois suivant, et la montée vers le col. Retournez-vous et voyez le spectacle grandiose que nous avons découvert en arrivant au col ! Deux fjords pour le prix d'un, les deux doigts suivants de la grande main de Senja : le Steinfjorden au premier plan, et le Ersfjorden au-delà. Un ravissement pour les yeux !

Nous longeons maintenant la ligne de crêtes, pas trop près du bord, naturellement. En tout cas, pas moi, car je serais assez sujet au vertige, en fait !

Nous avons passé le sommet. Ensuite, le sentier se perd dans les rochers, et nous continuons comme tout le monde sur les petits monticules rocheux qui se suivent sur une ligne de crête se dirigeant maintenant droit vers le Ersfjorden. Là, j'ai eu un peu de mal, car certains passages étaient très exposés sur le vide très impressionnant (environ 600 mètres de mur droit, je vous laisse imaginer). Nous nous sommes installés sur un rocher bien large et avons mangé nos sandwichs ici, tout en discutant avec les touristes. Deux autrichiennes (la jeune est montée en courant !) très sympas nous ont pris en photo. Tout un groupe de jeunes norvégiens (on les aperçoit ci-dessus) a mangé là juste en-dessous de nous, et tous nous demandaient si nous voulions qu'ils nous fassent une photo avec notre appareil, trop gentils ! La bonne humeur règne, il fait un temps splendide, un peu frais à cause du vent mais plus aucune mouche, donc que du bonheur. Quant au spectacle, il s'agit pour ma part du plus beau panorama vu cette année.

Sur le chemin du retour, nous avions naturellement de nouveau le Bergsfjorden en vue. La descente s'est faite rapidement et sans problème. Nous avons croisé de nombreux touristes qui montaient. Il vaut mieux partir le matin, mais j'ai toujours un peu de mal à démarrer. Claudine se lèverait sans problème à 7 heures pour la rando, j'avoue avoir un peu de mal avec ça, mais elle a raison, c'est ce que nous devrions faire !

Ensuite, nous sommes partis inspecter la péninsule qui se termine sur une magnifique plage. Retour par la même route, nous posons Rouletabille devant une autre plage. Claudine s'en va se promener et découvre encore une autre plage pendant que je reste dans le camion, bien au chaud, à regarder et trier mes photos.



Mercredi 31 juillet 2019

Ayant vu sur les cartes que la partie ouest du fjord suivant était une piste, et pour remettre nos genoux en place, nous avons décidé de la faire en VTT, sans mettre les batteries, vu la petite distance. Reprenez la carte, elle s'y trouve : 15 km seulement, aller-retour ! Nous posons donc Rouletabille sur la plage du fond du Steinfjorden, près du hameau Steinfjord, et c'est parti... Je vous laisse regarder, pas besoin de commentaires !

Ci-dessus le Husfjellet gravi hier, avec son col à gauche et la partie montante vers la ligne de crêtes.... Un très grand et bon souvenir pour nous. Sur la photo suivante, au bout de la longue péninsule suivante, sur le Ersfjorden, une ligne de crêtes splendides appelées "les mâchoires du diable" ! Faciles à reconnaître, vous les verrez à plusieurs reprises sur mes images...

J'avais vu sur une carte la photo d'une épave qui m'avait fort intrigué, et j'avais hâte de la voir. Soudain, sous nos yeux, la voici, de couleur orange-rouge à cause de la rouille, bien entendu. Nous posons les VTT et descendons sur la grève, non pas en tant que pilleurs d'épaves, mais en tant que curieux. Passionné d'histoire, et avec mon imagination débordante, je regarde ces débris avec émotion et j'essaye de m'imaginer ce qui a bien pu se passer ici, et quand... Le navire, plutôt gros, en acier, a été cassé en deux par la mer. Regardez.

J'ai mené mon enquête sur Internet, avec l'aide de... google, bien entendu, et ma patience a été récompensée. Il s'agit du Kingston Aquamarine, navire marchand et bateau de pêche britannique, construit à Aberdeen en 1948, et drossé sur cette côte le 11 janvier 1954. Aucun noyé, tout l'équipage a quitté le navire sur les deux embarcations de sauvetage du bord. Le navire a été totalement perdu ! Il y a un dossier sur Internet, et le compte-rendu du procès. Je vous laisse chercher, avec le nom du bateau, c'est facile... Donc, cette épave git ici depuis 65 ans ! C'est facile à compter pour moi, puisqu'il a coulé l'année de ma naissance ! Photo suivante : c'est Claudine, mon artiste préférée, qui l'a faite avec un des débris trouvés sur les rochers. Joli, non ?

Nous restons manger au bord de la plage de Steinfjord avant de reprendre la route. Arrêt au fond du Steinfjord pour admirer les "mâchoires du diable" et les magnifiques rochers lisses longeant la côte à cet endroit. Un vrai régal pour les yeux, regardez plutôt.

Vue arrière sur la ligne de côte longée ce matin avec nos VTT, et le Husfjellet gravi hier. Aucune route ne longe le Ersfjorden, et un tunnel nous conduit entre les deux doigts suivants, sur le Mefjorden. Nous allons au fond de sa rive gauche, et installons notre bivouac dans le dernier hameau, près du port de pêche, à Mefjordvaer. Une montagne extraordinaire se dresse sur l'autre rive : Segla (la voile), la plus réputée de l'île de Senja en raison de sa forme. Nous la jugeons trop difficile pour nous, mais elle se trouve juste à côté de Hesten, à notre portée, et depuis laquelle on a de très belles vues sur Segla. Nous la mettons au programme des "faisables" !

Hesten à gauche, Segla à droite...

Le bout du doigt du Mefjorden, sur la rive opposée. Ci-dessous, photo faite par Claudine partie faire un tour au-dessus du village, pendant que je poursuivais mon tri de photos.... Je vous laisse là-dessus, ciao ciao !

Page précédente: 20190725-29
Page suivante: 20190801-04


Depuis le 06/06/2005 Visites:1233360 Aujourd'hui :1 Maintenant:1 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)