Saint-Céré-Autoire-Loubressac

Samedi 16 mai 2009 - 25 km - 223 photos, 78 sélectionnées - Grand beau temps.

Saint-Céré - Autoire - Loubressac


Bonneviole alias Prudhomat ce matin. Quelle différence avec Salers hier, au niveau de la météo. Aujourd'hui, ce sera tempête de soleil!
Ici le parking sur lequel nous avons bivouaqué, l'église étant derrière moi.

La partie droite de l'église a très certainement été privatisée et transformée en logement.

Quand je vois l'assemblage, assez grossier, je me dis que je serais peut-être capable de construire une maison comme ça, non?

On aperçoit au loin le château de Castelnau.

En fait, il est tout près, et nous pourrions y aller à pied. Le voici en contre-jour, d'où les très mauvaises couleurs!
Le parking est payant, alors nous faisons demi-tour, direction Saint-Céré.

Une vieille maison, au même endroit.

Où nous repassons donc à Prudhomat. La petite place sur laquelle nous étions cette nuit se trouve juste après l'église.

Nouveau regard sur le ch$ateau de Castelnau, malheureusement encore en contre-jour. De plus, la lumière du soleil est telle, aujourd'hui, que les couleurs sont comme écrasées, et il en sera ainsi toute la journée. Dommage pour les photos, mais tant mieux pour les touristes!

Nous longeons la vallée de la Bave pour atteindre Saint-Céré.

Saint-Céré.

Zoom sur le château de Saint-Laurent qui se trouve sur une butte à 306 mètres d'altitude.

Il y a une aire de services pour le camping-car, que nous utilisons pour refaire nos pleins. Puis nous allons faire un tour en ville, à pied. C'est samedi, il y a une grosse circulation, inutile de perdre du temps avec le camion. Nous passons devant un pré où se trouve ce cheval. Clic-clac.

Très vieille porte, place du Mercadial.


Splendides maisons à colombages.

Cette place est très belle.

Toujours depuis la place du Mercadial.

Nous reprenons la rue principale, où se situent tous les commerces, au bout de laquelle se trouve une grande place, la place Jean Jaurès. L'office de tourisme est ici. La dame qui nous y reçoit est très compétente, et nous conseille le circuit de la Vallée de la Dordogne Lotoise. Ouf! Devant le bâtiment, des sculptures modernes et très originales d'un artiste local, Jean Laborie.

Pas mal, non?

Il y a là un café offrant un accès Internet par Wifi, c'est parfait! Nous nous installons donc en terrasse, depuis laquelle nous profitons d'une vue imprenable sur le château.

C'est le château de Saint-Laurent, l’ancien castrum de Saint-Céré qui surplombe le cours de la Bave et la ville. Le château de Saint-Laurent est composé d’une vaste enceinte elliptique qui protégeait le logis seigneurial encadré par deux tours carrées (XIIIè et XIVè siècles). Ce château fut un des lieux de la Résistance lotoise pendant la guerre. Il a été habité par Jean Lurçat jusqu’à sa mort en 1966. L’Atelier-musée (ouvert à la visite, se renseigner auprès de l’office de tourisme du pays de Saint-Céré) permet d’évoquer le travail de ce grand créateur de la tapisserie contemporaine.

Il n'est pas loin de 13 heures lorsque nous retournons au véhicule!

La Bave, dans toute sa splendeur, passe au sud de la petite ville.

Et l'entoure un peu à la manière de douves autour d'un château-fort! A la sortie de Saint-Céré, nous trouvons une laverie. Nous mangeons donc devant le magasin, pendant que les machines travaillent pour nous... C'est beau, le monde moderne... Autrefois, nous l'aurions lavé dans la Bave...

Du coup, il est déjà 15 heures lorsque nous repartons! Quelques kilomètres plus loin, dans la vallée de la Bave, sur la D30, au lieu-dit La Rivière.

La D38 nous conduit à Autoire, premier village recommandé par notre conseillère.

Il fait partie des plus beaux villages de France. Un grand parking extérieur au village. Nous irons donc à pied. Sous une chappe de plomb!

C'est vrai que c'est très joli. Presque toutes les maisons ont été restaurées.

J'avais dit "presque", non?

Voilà le genre de maison que j'aime beaucoup!

 

Les ruelles sont étroites, et ne se prêtent absolument pas au passage des véhicules modernes!


L'église Saint-Pierre.

Autoire, 192 mètres d'altirude, se trouve enclavé entre deux rangées de falaises (entre 320 et 360 mètres) se reserrant jusqu'à se toucher au fond d'un cirque. Est-ce le ruisseau d'Autoire qui a creusé cette très curieuse vallée, perpendiculaire àlLa Bave et à la Dordogne? On aperçoit la haute falaise.

 

La falaise de l'autre côté.

Cette église, située au coeur du fort médiéval, fut donnée par Raymond de Banze, en 1090, à l'évêché de Cahors, à condition que son fils y devienne chanoine!

Comme un grand nombre d'édifices quercynois, l'église est fortifiée, probablement après la guerre de Cent ans.

Entrons, puisque la porte, pour une fois, n'est pas fermée à clef! Il fait meilleur à l'intérieur.


En levant la tête, on peut voir, très haut, la coupole. C'est superbe!

Masque humain caractéristique de la fin du XIème siècle.

La mairie ne s'est pas octroyé la maison la moins belle, loin s'en faut! Pour vous situer, l'église est à ma gauche.

Encore de très belles maisons surplombant la vallée du ruisseau d'Autoire.

Celle-ci, notamment.

Dommage que je sois, encore, en contre-jour.

De plus, et je vous avais prévenus, les couleurs sont complètement écrasées en cette heure de la journée!

Nous grimpons sur les hauteurs du village.

Et croyez-moi, il faut être courageux de marcher au coeur de cette fournaise!

Certainement la plus belle du village!

Le hameau de Taillefer, vu depuis les hauts d'Autoire.

On aperçoit là-bas la minuscule D135 que nous emprunterons tout-à-l'heure.

Ancienne grange achetée par des Anglais. Un vieux monsieur nous tient la conversation pendant une dizaine de minutes, et nous dit que les Anglais ont beaucoup acheté dans la région. Il semblerait que certains cherchent actuellement à revendre, avec difficulté. Les prix seraient-ils trop élevés?

Le cimetière d'Autoire en contrebas. On distingue, encore plus bas, le grand parking, vide à cette saison.

Alors oui, la route est très étroite! Ici, juste après la traversée du village de Ségonzac.
Au loin se dessine Loubressac, au sommet d'une colline située à un peu plus de 300 mètres d'altitude.

Un petit coup de zoom pour mieux. Contrairement aux apparences, la route conduisant là-haut est surprenante de beauté.

Et voilà. Loubressac, sur son éperon rocheux, dominant de loin la vallée de la Dordogne.

Et c'est encore une superbe village, composé de très jolies maisons de pierre!

Toutes également très bien restaurées!

Entrée du château, privé et entièrement rénové. Quelle beauté!

Evidemment, comme demeure, il y a plus moche!

Le clocher de l'église, fortifiée elle aussi!

Au-dessus du porche de l'église qui est, malheureusement, fermée.

L'église est à ma gauche, et nous ressortons par cette porte du village fortifié.

La porte, vue depuis l'autre côté.

L'église est en travaux de restauration. C'est sans doute la raison pour laquelle elle est fermée. On distingue la porte par laquelle nous venons de sortir du bourg, à droite du calvaire. Et, en contrebas, la vallée de la Bave.

A droite, c'est la petite ville de Saint-Céré. On distingue d'ailleurs son petit château sur la butte.

A gauche, maintenant. On voit très bien le fameux château de Castelnau au pied duquel nous sommes allés ce matin, et d'où nous sommes partis!
Du coup, vous pouvez constater la taille du périple réalisé...

En accentuant le zoom... En arrière-plan à droite, c'est la ville de Bretenoux.

Nous repassons devant la porte du bourg pour rejoindre le camping-car.

Je me retourne pour faire un zoom maximum sur la butte où l'on retrouve le château de Saint-Laurent à Saint-Céré.

Voici ce que ça donne sans le zoom, excactement au même endroit!

En fait, Loubressac fait aussi partie des plus beaux villages de France! Quelle région!

Le monument aux morts près du vieux chêne.

Un peu plus loin, la mairie et l'office de tourisme.

D'où l'on revoit le chêne, la mairie étant au premier plan.

Fin de la visite de Loubressac.

Maintenant, vous voyez le camping-car. Devinez-vous la suite? Non?

Facile, pourtant! Il est 17 heures. Que croyez-vous que nous allons faire? Hein? Quoi?

Evidemment, que nous restons là. L'emplacement est absolument parfait. Le calme est total.
Juste à côté, nous réservons pain et croissants pour demain matin. Direction le salon, les pantoufles, le fauteuil, le bouquin... Pas belle, la vie?


Depuis le 06/06/2005 Visites:938980 Aujourd'hui :187 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)