Espagne 2013 Itinéraire prévisionnel étapes 07 à 10

Mai 2013 : Espagne, itinéraires prévisionnels des étapes 7 à 10

Espagne 2013, itinéraire prévisionnel Etape 7, de Peguerinos à Mombeltran, 267 km

Etape 7, de Peguerinos à Mombeltran, 267 km.

La première étape logique de cette journée devrait être la visite du Site royal de Saint-Laurent-de-l'Escurial, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en 1984. C'est certainement fort intéressant et extrêmement riche culturellement, et les visites sont quotidiennes (sauf lundi). Le prix à payer semble être de dix euros, et il faut prévoir la matinée. Mais vous le savez, je privilégie toujours la route et les paysages. J'ai le temps de réfléchir à tout ça, et de "creuser" l'itinéraire depuis le camping. J'aimerais bien aussi passer voir le gigantesque monument El Valle de los Caidos, édifié par Franco puis dédié ensuite à la mémoire des combattants morts de la guerre civile de 1936-1939. Mais en ce qui le concerne, c'est bien plus facile, rapide, et qui plus est, gratuit !

Ensuite, la M-512 nous fait traverser les derniers soubresauts de la Sierra de Guadarrama et nous entraîne plein sud vers le clou de la journée, la Sierra de Gredos. Si j'ai laissé l'Escurial de côté, alors un petit crochet vers Valdemaqueda et son très vieux pont (le Puente Mocha) s'impose, voir même un aller-retour sur la M_512 par la AV-561 au nord et la AV-562 au sud par El Hoyo de Pinares. J'y vois des avantages par rapport à l'Escurial : moins de touristes, gratuité, nature, route pour la moto.... Les villages de cette région ont pour dénominateur commun celui d'avoir vu leurs territoires autrefois peuplés, à l'Âge du Fer, par les Vettons, une peuplade d'origine celtique. Or, sans retourner sur la M-512, mais en descendant sud via Cebreros et Puente Nuevo, on passe justement devant un des témoignages laissés par cette culture pré-romaine qui s'est courageusement et bravement battue contre les légions romaines. Ce sont les Taureaux de Guisando, quatre sangliers sculptés dans le granit et érigés en formation parfaite.

Désormais sur la CL-501, direction ouest vers la Sierra de Gredos, et son Parc Régional. J'ai parcouru plusieurs récits de virées de motards espagnols dans cette montagne qui semble être très prisée par les madrilènes. Quand je regarde les cartes topographiques, je comprends leur enthousiasme : des virages par milliers, et de magnifiques paysages. Ce serait vraiment trop bête de ne pas y aller, non ? Allez, on attaque, après la traversée de Mijares, par l'ascension du Puerto de Mijares à 1.570 m. Puis nous traversons quelques villages montagnards (Navarrevisca, Serranillos entre autres) pour attaquer le Collado de Serranillos à 1.575 m, pour redescendre via San Esteban del Valle puis Santa Cruz del Valle, des noms qui sonnent bon l'espagnol, non ? Evidemment, de nombreux panoramas jalonnent la route.

On passe ensuite direction nord via la N-502 que l'on attrape à Ramacastañas. C'est juste après, peu avant d'arriver à Mombeltran, que nous monterons la tente, dans le camping Prados Abiertos.


Espagne 2013, itinéraire prévisionnel Etape 8, de Mombeltran à La Alberca, 219 km

Etape 8, de Mombeltran à La Alberca, 219 km.

Le maître mot de la journée : la montagne. Et qui dit montagne, dit virages, le plaisir du motard. La journée commence par le Puerto del Pico (1.352 m), où l'on peut voir une des voies romaines les mieux conservées d'Espagne. Une halte s'impose, forcément !

En bas du col, nous prendrons la AV-941 qui part vers l'ouest et traverse à nouveau de nombreux villages aux noms merveilleux, San Martin de Pimpollar, Navarredonda de Gredos... A Hoyos del Espino, une petite route conduit à un lieu-dit appelé la Plataforma de Gredos, parking permettant d'accéder à la Laguna Grande de Gredos et au Circo de Gredos, deux très grands sites naturels de ce massif. Pour Serparti, il ne s'agit que d'un aller-retour. Mais si le temps (météo et agenda) le permet, il serait bon de se dégourdir les jambes !

De même, un peu plus loin, à Navacepeda de Tormes, un nouvel aller-retour s'impose, histoire de grimper au Puerto de la Peña Negra, qui pointe quand même à 1.909 m. Retour sur la AV-941, traversée de la N-110 à El Barco de Avila, et AV-100 direction Bejar, pour partir à la découverte de la Sierra de Francia ("massif montagneux de France"), et son point culminant la Peña de Francia (1.727 m) que l'on peut atteindre par la route, et sur lequel se trouve un sanctuaire. On ne va pas se gêner pour y monter Serparti, n'est-ce-pas? Ce sera d'ailleurs la fin de l'étape, puisque nous installerons le bivouac au pied du rocher, dans le camping bien nommé Sierra de Francia, à El Caserito, qui fait partie de La Alberca.


Espagne 2013, itinéraire prévisionnel Etape 9, de La Alberca à Malpartida de Plasencia, 288 km

Etape 9, de La Alberca à Malpartida de Plasencia, 288 km.

La première partie de la journée consistera à quitter la Sierra de Francia par La Alberca, qui a gardé son aspect du Moyen-Âge, par des voies détournées comme Riomalo de Abajo puis Sotoserrano pour finalement descendre dans la vallée du Rio Ambroz, à Baños de Montemayor, ville qui doit sa réputation à ses bains (comme son nom l'indique) connus antérieurement aux romains! J'aimerais trouver les vestiges de la Via Argentea, ou Via de la Plata, une antique voie de communication romaine.

Ensuite, une traversée du massif Montes de Tras la Sierra par le Puerte de Honduras, qui nous fait descendre dans la vallée du Rio Jerte, et dont j'ai trouvé une belle photo sur ce lien. On se fait une grosse dizaine de kilomètres dans la vallée sur la N-110, puis on repart dans les montagne. Si vous regardez bien la carte, vous constaterez que j'ai choisi des routes pour le moins étroites et "viroleuses" à souhait, pour franchir un nouveau massif (Sierra de Tormantos) par le Puerto del Piornal (1.269 m), avec une belle descente sur Garganta la Olla. Nous sommes ici dans la province Extremadure.

Avant de monter le bivouac, j'ai prévu une boucle dans la Vera, par les villages de Jarandilla de la Vera, la vallée du Rio Tietar, et retour sur Jaraiz de la Vera. Ensuite, on se balade sur la EX-203 qui traverse Tejeda de Tietar, avant de prendre la direction du Parque Naturel de Monfragüe, but vespéral de cette belle (j'espère) journée. Le camping de Monfragüe se trouve près de la Estacion de Palazuelo-Empalme, sur la commune de Malpartida de Plasencia et sur la EX-208.


Espagne 2013, itinéraire prévisionnel Etape 10, de Malpartida de Plasencia à Guadalupe, 296 km

Etape 10, de Malpartida de Plasencia à Guadalupe, 296 km.

Traversée du Parque Natural de Monfragüe par la EX-208. Ce parc (Extrémadure) abrite l'espace boisé méditerranéen le plus étendu et le mieux conservé au monde, entouré de montagnes peuplées de chênaies, de bois et de maquis méditerranéen et parsemé de rochers escarpés et de ruisseaux. Ce parc possède la plus importante colonie de vautours moines du monde (plus de 200 couples) et la plus grande concentration mondiale d'aigles impériaux (plus de 10 couples). En outre, il est l'un des rares habitats où parvient à survivre le lynx ibérique. C'est vous dire.... Mais... comme toujours, nous n'y ferons qu'une incursion. En fait, ce petit tour en Espagne est une fois de plus le reflet de ma façon de voyager : toujours essayer de voir un maximum de choses en un minimum de temps. De plus, n'oubliez pas que le but essentiel reste l'Andalousie à laquelle je veux consacrer un peu plus de temps. A partir de Villareal de San Carlos, la route est parsemée de panoramas, de quoi remplir allègrement plusieurs cartes mémoire....

On traverse ici le Tage (El Tajo), le plus long fleuve de la péninsule ibérique (1038 km), qui se au Portugal dans l'Océan Atlantique. Arrêt obligatoire au Castillo (château) de Monfragüe (ruines), puis on continue sur la EX-208 pendant une quinzaine de kilomètres avant d'emprunter une route secondaire contournant le Parc National par le sud. On retrouve des virages dans la petite Sierra de Piatones pour le frnachissement du Puerto de Miravete (624 m) avant de redescendre à nouveau vers le Tage, dont le cours a été obstrué par plusieurs grands barrages, notamment par la création du réservoir de Arrocampo-Almaraz pour refroidir la centrale nucléaire d'Almaraz près de laquelle nous passerons, très vite... sans nous attarder....

Par les CC-19 et CC-20, nous reprendrons de l'altitude jusqu'à Bohonal de Ibor, avec un petit aller-retour vers le village de Campillo de Deleitosa en passant, si on a le temps. Il ne faut pas louper le crochet jusqu'au pont enjambant la Embalse de Valdecañas, pour le panorama, mais aussi pour admirer les vestiges d'une colonne romaine déplacée ici pierre par pierre, los Marmoles.

Nous sommes désormais sur la EX-118 qui va nous conduire en droite ligne -je rigole, la route est parsemée de virages- à Guadalupe, lieu du bivouac de fin de journée, via Castañar de Ibor et Navalvillar de Ibor. Un crochet en passant pour effectuer l'ascencion du Collado del Hospital (1096 m), histoire de dégourdir les pattes de Serparti. Traversée rapide de Guadalupe pour aller tout-de-suite planter la tente au camping Las Villuercas.

Du coup, si on a bien géré, nous pouvons ressortir sans les bagages, histoire de faire une boucle sympa au sud-ouest : via le Puerto Llano (836 m), Cañamero, Logrosan, et retour par Berzocana et son col, el Puerto de Berzocana (910 m).

Ensuite, s'il n'est pas trop tard, une descente à Guadalupe histoire de voire le fameux Real Monasterio de Santa María de Guadalupe... A moins de le faire avant la boucle.... Bref, comme toujours, les itinéraires préparés servent d'armature, et les aléas de la route permettent de s'y adapter tout en restant dans le cadre. Ainsi, il sera toujours facile de tailler dans l'itinéraire pour le raccourcir, si la météo ou toute autre circonstance nous y contraint.


Depuis le 06/06/2005 Visites:873913 Aujourd'hui :300 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)