F2011_011

Jour 011 - Samedi 16 juillet 2011 - 140 km - 312 photos (976 km - 1.473 photos)
De Champs d'Eynès à Grignan (Ardèche - Drôme)

Comme c'est curieux. Sans raison apparente, une fois de plus, me voici réveillé vers 6 heures ! J'essaye de dormir encore un peu avant de me faire un bon café à l'arrière de Mygoo, près des lauriers-roses de l'auberge. J'ai bien dormi, et n'ai pas été dérangé par la circulation, bien que j'étais vraiment installé au bord de la route ! Finalement, je lance les chevaux de Mygoo juste avant 7 heures. Le ciel est bleu, il fait déjà chaud....

Le Chassezac vu vers le sud-est depuis le pont de Gravelles, peu avant les Salelles.

Au même endroit. Ici, on n'en veut pas.

Vue sur Gravières depuis la D413, au lever du soleil.

Franchissement du Chassezac entre les Salelles et Chambonas. Curieux pont, souvent submergé.

Puis je traverse la grande ville du coin, Les Vans. Malgré l'heure matinale, la circulation y est dense, et le marché central, très méditerranéen, y bat son plein. Je fais quelques pauses pour trouver un spot WiFi, sans succès. Tout est verrouillé, dans le sud. Puis c'est la D901 qui file plein sud. Ici, au loin, l'église de Banne.

Je cherche ensuite un moyen de rejoindre les gorges de l'Ardèche par des petites routes. C'est ainsi que je découvre la montagne de la Serre, qui culmine aux alentours de 450 mètres, et que de mini-départementales franchissent à travers bois, offrant de belles vues sur la vallée, large ici, du Chassezac.

Bessas, Vagnas, Salavas, puis finalement la fameuse Vallon-Pont-d'Arc, ici, où je franchis enfin l'Ardèche. Il y a autour du pont plusieurs campings. Complets ! Pour la première fois depuis ce nouveau départ, je vois vraiment la foule. Au camping municipal, il reste de la place, le prix est de 18 euros pour Mygoo.... Beaucoup trop cher pour moi. Je prends donc la décision de visiter les gorges et de chercher un camping après ! Du coup, je ne rentre même pas dans Vallon-Pont-d'Arc, et je prends de suite à droite la D290 qui longe les gorges de façon spectaculaire.

Vue détaillée de la muraille partiellement recourte de végétation qui retient l'Ardèche. Je suis en admiration.

La circulation est dense, et les rares parkings du début sont submergés de véhicules !

Et voici le fameux Pont d'Arc, que tout le monde connait. Je suis abasourdi par le nombre de petits kayaks de location défilant sur la jolie rivière. C'est presque un ruban ininterrompu, et je suis certain qu'ils sont plusieurs centaines à naviguer au moment où je passe ! J'aimerais aussi descendre le cours de l'Ardèche par ce moyen, mais je n'en ferai rien pour deux raisons. Premièrement, je trouve que ça présente peu d'intérêt en étant seul. Et ensuite, je n'ai aucune envie de laisser Mygoo pendant quelques heures sur un parking, offerte au cambriolage ! Ce sera donc pour une autre fois, hors saison, et accompagné.

Après Chames, la route s'éloigne un peu du cours de l'Ardèche pour s'élever plus en corniche, le temps d'une épingle. Je fais beaucoup de photos, et ne vous en présente que quelques unes ! Je suis très friand de ce genre de paysage façonné par l'érosion. Quelles murailles !

Après le passage sous un tunnel, la route revient donc vers les gorges. En bas, le hameau de Chames.

Au pied des murailles, les pierriers qui m'ont toujours fasciné.

Pour vous donner une idée de l'endroit, depuis la route. Je pose souvent Mygoo comme ça, au bord de la route. Faut faire gaffe, quand même !

Beaucoup de motards, aujourd'hui. Le soleil et cette route sont l'idéal. Il doit quand même faire très chaud sous l'équipement !

En bas, les canots se suivent en un balet incessant. Les boucles de l'Ardèche sont pratiquement parfaites, et très nombreuses.

La forêt recouvre le plateau, et sur cette photo, on distingue les méandres de la jolie départementale.

Ensuite, une belle série de parkings très bien aménagés permet d'admirer les boucles au fur et à mesure de la descente.

Les petits bateaux multicolores sont partout. Malheureusement, mes photos sont, une fois de plus, entachées par les rayons solaires tombant à la verticale, écrasant du même coup les couleurs éclatantes que notre oeil, bien plus perfectionné, nous restitue quand même.

Autre vue sur les murailles au bord desquelles la route est construite.

Le spectacle est grandiose, et presque permanent. Cette route tient toutes ses promesses.

Zoom plongeant sur les touristes faisant leur pause pique-nique sur les graviers bordant la rivière.

Autre méandre.

Les murailles sont souvent percées de grottes, et j'imagine aisément nos ancêtres qui, aux temps reculés, vivaient sans doute ici.
L'immensité du plateau, très boisée, me ferait presque penser à une forêt vierge.

En modifiant l'inclinaison de votre écran selon votre goût, vous devriez pouvoir retrouver les couleurs présentes, malgré tout, au coeur de l'image.

Je ne m'en lasse pas.

J'espère que ces photos vous donnent une bonne idée de la beauté des lieux.

Autre zoom sur les pagayeurs et leurs engins de navigation.

Ici, peu avant la grotte de la Madeleine, pour ceux qui connaissent, ou ceux possédant des cartes détaillées.

Zoom sur de magnifiques grottes. Je n'ai vu personne. Je suppose que tous ces encorbellements ont été fouillés par l'homme moderne. Je ne sais pas si des objets préhistoriques y ont été trouvés, ou si des recherches sérieuses y ont été entreprises.

Vue sur le belvédère depuis lequel j'ai photographié les grottes.

Le paysage ici est un peu différent, la falaise est moins abrupte dans cette courbe.

Une petite route conduit à la grotte de la Madeleine. J'y trouve un coin à l'ombre pour casser la croûte avant de retourner sur la corniche.

Le site époustouflant du Cirque de la Madeleine.

En réalité, les graviers inondés de soleil sont presque inregardables tant ils sont blancs et réfléchissent la lumière.

Au-delà du cirque de la Madeleine. Les dépôts de pierres arrachés de la murailles au fil des milliers d'années ont lentement été colonisés par la végétation. C'est vraiment du grand spectacle !

Autre vue du cirque de la Madeleine.

Détail du mode d'érosion de la paroi rocheuse.

Détail d'un morceau du cirque.

Sans doute une colonie de vacances en expédition.

Je sais, je sais.... encore une ! Oui, c'est bien toujours le Cirque de la Madeleine. Ne dites rien. Admirez, ou passez votre chemin.

Les murailles sont, à cet endroit, tout particulièrement droites. J'ai lu sur une pancarte que l'escalade y est désormais prohibée, afin de ne pas déranger les colonies d'oiseaux, et notamment d'aigles, qui y nichent !

Autres méandres, un peu plus au sud.

Et comme je vous le disais, les bateaux sont absolument partout !

Je pense que ce doit être également exceptionnel vu depuis le fonds des gorges.

Ruines de la maladrerie des templiers (ancienne léproserie).

Autre belvédère.

Je retrouve un couple de cyclistes de panorama en panorama. Finalement, ils iront plus vite que moi !

Il faut vous dire aussi que je traîne un moment à chaque halte, car je ne me lasse pas du grand spectacle qui m'est offert aujourd'hui !

Le paysage commence à changer.

Au loin se profile la fin des gorges, vers le sud-est, près de Saint-Martin d'Ardèche.

Détail de ce passage.

Je parviens finalement à stationner un peu partout sans déranger. La circulation est plus faible que je ne le pensais. En fait, les gens sont tous groupés aux endroits où l'on loue les bateaux, et il y a peu de monde sur la route, ce qui n'est pas fait pour me déplaire, bien au contraire.

Un très joli passage, où l'on devine une plus grande profondeur d'eau.

Détail sur les patits bateaux. Le ou les loueurs doivent faire de bonnes recettes en ce moment !

Dans les derniers méandres.

L'endroit est paradisiaque. Les éclaboussures sont celles laissées par un plongeur.

Le genre d'endroit où je ferais volontiers halte.

Et encore une petite tournée....

La faridondelle...

Et encore une petite tournée...

La fari don dé.

Si vous voulez recommencer.... Non, c'est terminé, pour les gorges de l'Ardèche en tout cas.

A Saint-Martin d'Ardèche, je ne vais pas sur les bords de la rivière, estimant en avoir assez vu, et surtout, peu désiré de retrouver la foule.

Cette fois, c'est le Rhône, à Bourg-Saint-Andéol.

Du même endroit, vers le sud, d'où j'arrive d'ailleurs. Je viens juste de traverser le pont.

On aperçoit à droite les énormes cheminées de la centrale nucléaire du Tricastin, sur le canal de Donzère-Mondragon. Il est d'ailleurs consternant de constater qu'elle est nommée "centrale électrique" sur la carte IGN. Conscients de la peur bien naturelle suscitée par ce genre de centrales, les autorités n'assument même pas le fait de les désigner par leur mode de fonctionnement ! En effet, "électrique" est beaucoup moins dangereux que "nucléaire" ! Ce fait, à lui seul, est caractéristique de la politique autour de cette industrie : discrétion totale. Ce qui confirme l'autre fait : DANGER absolu.

Non, je ne voudrais, pour rien au monde, habiter ici !

Le village de La Garde-Adhémar.

Joli paysage vers l'est. Je trouve que ça sent le sud, non ? J'ai maintenant traversé la vallée du Rhône (ouf; je pensais que ce serait plus difficile, en cette journée classée "rouge" sur les départs, avec une radio annonçant toujours de gros bouchons dans cette vallée, mais sans doute sur l'autoroute, paradoxalement !). Et je reprends mon chemin vers l'est, vers le Vercors, vers les Alpes.

Champs de bruyère, peu avant le village de Chamaret.

Chamaret, et son donjon-église.

A Grignan, je trouve un petit camping municipal, près de la piscine. L'accueil est fermé et doit ouvrir à 17 heures. Je décide de rester ici ce soir, sans connaître les tarifs, et je commence par une bonne douche. La chaleur est toujours énorme, c'est ce qui me sauve : en effet, il n'y a pas d'eau chaude, et je me prends un excellent raffraichissement, saisissant, mais bon quand même ! Finalement, il m'en coûtera six euros, ce qui, ici, est fort raisonnable, et me permet de faire passer plus facilement la douche froide !

Plus tard dans la soirée, à la tombée de la nuit, l'orage arrive, avec la pluie. Pas besoin de berceuse ce soir...

Page précédente: F2011_010
Page suivante: F2011_012


Depuis le 06/06/2005 Visites:938982 Aujourd'hui :189 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)