F2011_029

Jour 029 - Mercredi 3 août 2011 - 51 km - 169 photos (2.367 km - 4.130 photos)
De Pra-Loup à Colmars-les-Alpes (Alpes de Haute-Provence)

Je démarre à 8h30. Je monte au village en haut de la station où je trouve un spot Internet, histoire de lire mon courrier.

Puis c'est la descente vers Barcelonnette. Il est déjà 10h45.... Le temps passe terriblement vite sur Internet!

Puis je bifurque, avant Barcelonnette, sur la D908, plein sud, vers le col d'Allos et le Parc National du Mercantour. Cette route est très étroite et demande toute l'attention du conducteur, car les croisements y sont difficiles. De plus, il vaut mieux éviter de rater un virage, car le "trou" est profond: en bas coule le Bachelard, et j'en déconseille le bain, quelle que soit la saison! Ici, une vue arrière.

Quelques kilomètres plus loin, la route fait un beau détour pour contourner une profonde vallée secondaire, au fond de laquelle coule le Torrent des Agneliers. L'horizon est ici dominé par l'imposante Grande Séolane.

Zoom sur La Grande Séolane (2909m).

La petite chapelle des Agneliers Bas.

Je pense qu'il s'agit là de la crête du Péguiéou, ou Péquiéou (2479m), accessible depuis Pra-Loup en téléphérique.

Vieille plaque signalétique. C'est bien de l'avoir conservée. Je discute une dizaine de minutes avec un cycliste. Ce monsieur, au demeurant fort sympathique, est âgé de 72 ans, et ne semble aucunement fatigué. Lorsque je le lui demande, il me dit que c'est normal, car ce col est vraiment facile...! Il y a des gens qui sont vraiment doués, car même avec Mygoo, je peine....

De l'autre côté des gorges de l'Agnelier que je viens de contourner, j'aperçois la route sur laquelle je me trouvais tout-à-l'heure.

La même, plus à droite, en vue globale. Au premier plan, la gorge des Agneliers. Plus loin, la gorge du Bachelard. Barcelonnette se trouve au bout de la gorge du Bachelard, et donc à gauche sur cette photo. En haut à droite, le Chapeau de Gendarme (2682m).

Zoom sur Le Chapeau de Gendarme, ou Lan.

Petite paude près d'un abri, cote 1838m.

De là, en m'avançant quelque peu parmi les sapins -avec précautions!-, je découvre que je suis presque au-dessus du confluent entre le torrent des Agneliers et le Bachelard qui descend vers Barcelonnette. Je vois donc distinctement la D908 prise au départ de la route conduisant à Pra-Loup.

La route reprend maintenant la direction du sud qu'elle avait abandonnée pour contourner le canyon créé par le torrent des Agneliers, et reprend son ascension au-dessus du ravin de Paluel. Avec l'altitude, l'espace s'élargit. Ici, vue arrière sur l'ensemble formé par le Pain de Sucre (également nommé la Méa) à 2560m, la tête du Clots des morts à 2662m et le Chapeau de Gendarme, groupe désormais dominant au nord.

Dans les lacets à 200 mètres d'altitude; les alpages font leur apparition. Amis motards, attention au gravier, comme toujours !

Un peu plus haut, nouvel arrêt pour vous montrer les lacets.

Je vous dirais bien "je prends mon pied" dans ces petites épingles à cheveux, mais vu mon véhicule, ça va vous faire rigomer.
Et pourtant, si vous saviez...

Et comme toujours en montagne, il faut mieux regarder devant soi....

Ouf! Dur, dur... Pour ne rien vous cacher, je préfère mon véhicule mais, une fois de plus, un grand bravo pour mes amis les cyclistes.

Regard sur la chaîne montagneuse au sud. A droite, les lacets de la D908 descendant plein est vers la Foux d'Allos. On va la prendre, forcément!

Les petits sommets entourant le col d'Allos sont très facilement accessibles; je décide donc naturellement de grimper sur celui qui se trouve au nord, et sur lequel je trouve une table d'orientation. Là-bas, au nord-nord-est, la vallée de l'Ubaye et Barcelonnette, à environ 13 km à vol d'oiseau.

Retour vers le col, en plein contre-jour. J'aurais pu aller sur l'autre sommet au sud.
J'aurais pu...

Et ils admirent le paysage. Et ça les laisse... pantois! En face, admirez les Trois Evêchés (2819m).

Les Trois Evêchés à droite, la Tête de l'Estrop (2961m) et la Tête de l'Auriac à gauche. Au fond, les horribles barres d'immeubles de la Foux d'Allos.

Zoom sur les "têtes": l'érosion est toujours au boulot...

La Foux d'Allos.

Pendant la descente.

La Foux, le village ayant donné son nom à la station du dessus. C'est bien plus joli.

Je traverse ensuite Allos, pour finalement arriver à Colmars-les-Alpes, devant l'un de ses châteaux.

Vue d'ensemble du village.

Il fait très chaud: j'ai mis Mygoo à l'ombre. Ensuite, grosse lessive. Ce petit camping à Colmars est mignon comme tout, pas cher et très calme. Je me mets en position sportive : chaise longue, bon bouquin et petite bière, en attendant l'arrivée du frangin et de la belle-soeurauxquels j'ai donné rendez-vous.

Justement, les voici. C'est un plaisir d'observer le montage de la tente. En fait, je bénis Mygoo et sa simplicité. Quand j'arrive dans un camping avec elle, je cherche mon emplacement -opération longue et délicate, car madame n'est pas facile-, je coupe le moteur, je sors la chaise-longue. C'est tout !

Nous allons dans la soirée faire une petite balade dans le village, et un petit restaurant pour terminer la journée. C'est beau, les vacances!

Belles peintures dans l'église.

Il y avait une sonorité phénoménale; aussi avons-nous entamé une petite chanson du plus bel effet!

Vous avez lu, en bas, la dernière phrase? Pas très généreux, Dieu.... La crise ? Je ne pense pas, l'affiche semble bien vieille...

Une bien jolie marmite. Ils ne devraient pas la laisser ici, ils vont se la faire piquer !

Quelques façades.

C'est vrai que je ne vous en ai pas montré beaucoup, cette année.
Eh oui, c'est une année de type "nature", après les grandes capitales de l'année passée.

Un des châteaux de Colmars-les-Alpes


Dans le petit parc face à la ville fortifiée, je reste émerveillé devant ce saule pleureur.

Page précédente: F2011_028
Page suivante: F2011_030


Depuis le 06/06/2005 Visites:938988 Aujourd'hui :195 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)