F2011_036

Jour 036 - Mercredi 10 août 2011 - 87 km - 44 photos (2.673 km - 5.028 photos)
Des Arcs à Aiguines (Var)

Il fait toujours aussi chaud. Direction les Gorges du Verdon, au nord-ouest. Retour donc à Draguignan via Le Muy, puis la D557 via Aups (grosse circulation, il y a même un bouchon dans la ville du à une manifestation), pour finir direc tion plein nord par la D957. Il est déjà 14 heures lorsque j'arrive au bord du lac de Sainte-Croix. Et tout ça sans un seul arrêt photo, ce qui m'arrive quand même très rarement !

J'hésite un peu sur la route à suivre. En effet, il y a deux possibilités pour les gorges du Verdon. Finalement, j'opte pour la D19 direction Aiguines. Pause déjeûner dans la forêt dominant le lac de barrage de Sainte-Croix (photo ci-dessus). Je reste ici un bon moment à bouquiner, il fait trop chaud et je profite de l'ombre. Je suis passé au bord de ce lac lors de la randonnée en scooter x9 avec Didier, fin octobre 2006. Sans compter les voyages de ma jeunesse...

Je reprends la route peu avant 18 heures. Pas pour longtemps. Arrêt obligatoire en bas du village d'Aiguines pour ce beau panorama. Très belle vue sur le lac de Sainte-Croix, vers le sud-ouest. Par contre, gros contre-jour logique... On ne peut pas tout avoir, et vous non plus.

A la place du lac actuel se trouvait, jusqu'en 1974, une petite plaine agricole et viticole au milieu de laquelle serpentait le Verdon. Un très vieil itinéraire, venu de l'ancien village des Salles alors implanté au bord de l'eau, longeait la rivière. Le lac du barrage hydraulique de Sainte-Croix a noyé la vallée du Verdon sur plus de 2.000 hectares...

En face, le Plateau de Valensole.

A l'est se profilent les falaises des Hauts Vernis, qui culminent à 1040 mètres.

J'avance dans le bourd d'Aiguines, où je décide de passer la nuit. Ci-dessus, le château et l'église. L’ancien château fort seigneurial De Sabran a été restauré en 1606 par Balthazar de Gauthier. C’est semble-t-il, à l’époque de ses descendants, vers 1720 puis 1750, que le Château et ses annexes firent l’objet de transformations et que les jardins furent aménagés. Il fur racheté en 1989, très abîmé par le temps et les intempéries, aux héritiers de la Marquise de Foresta et restauré dès cette date. Ce château reste une résidence privée non ouverte au public. (Notes en provenance de ce site).

Ce vaste espace, aplani de main d'homme, était une aire communale à fouler les grains. Son herbe était vendue aux enchères chaque année. En Provence, contrairement à beaucoup de lieux en France, on ne pratiquait pas le battage au fléau. On déposait les gerbes au sol puis une bête de somme, à laquelle était attelé un rouleau de pierre, les écrasait en les foulant. Les nombreux passages de l'attelage séparaient ainsi la paille des grains. On disait qu'on les "dépiquait".

Très jolies peintures, malheureusement en piteux état, sur les murs du lavoir.

On aperçoit le lac de Sainte-Croix au-dessus des toits des maisons d'Aiguine.

Vue générale du lac.

Joli belvédaire tout près de la place centrale.

La fontaine, pour ceux qui se demandent de quoi il s'agit.

De très nombreux moineaux, peu sauvages, viennent pratqiuement manger dans les mains des consommateurs.

Le joli coucher de soleil sur le plateau de Valensole.

Page précédente: F2011_035
Page suivante: F2011_037


Depuis le 06/06/2005 Visites:919617 Aujourd'hui :292 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)