F2011_037

Jour 037 - Jeudi 11 août 2011 - 41 km - 247 photos (2.714 km - 5.275 photos)
D'Aiguines à Comps-sur-Artuby (Var)

Départ tardif... puisqu'il est déjà 11 heures lorsque je mets en route pour les gorges du Verdon.

Cinq minutes et deux lacets plus tard, je suis déjà stoppé par un très joli belvédère.
Toute cette petite famille y est en admiration, et elle a bien raison.

Un chemin conduit à une table d'orientation.
La chaleur est déjà écrasante, et les couleurs ternes car mangées par les rayonnements de notre chère étoile.

Petite marche vers le point de vue aménagé. En face, plein nord, on aperçoit au loin l'habitat dispersé de Moutiers-Sainte-Marie sur les hauteurs

Le chemin tourne à 90 degrés. Je découvre, plein ouest, sous mes pieds, le château et l'église d'Aiguines photographiés hier.

Le panorama se trouve à côté de la petite chapelle Saint Pierre, dont voici la porte, et qui était l'église paroissiale du village médiéval. Mentionnée dans les textes dès 1043, elle se dressait au voisinage du château féodal, comme il était d'usage à cette époque. Elle est placée sous le vocable de Saint Pierre, que le village d'Aiguines a conservé comme saint patron. Une messe s'y dit encore le premier dimanche d'août, pour la fête patronale.

Regard tourné vers le sud-ouest, j'embrasse presque l'ensemble du lac de Sainte-Croix. Sans contre-jour, c'est nettement plus joli.

Au premier plan, ce sont les toits en tuile des maisons d'Aiguines.

Et vue depuis la table d'orientation.

Vers Moutiers au nord, je pense qu'il s'agit de la crête de l'Ourbes. Mais je ne mets pas ma main à couper....

D71, un lacet plus loin.... Arrêt au col d'Illoire, 967 mètres. Encore une famille en admiration.

En face, de l'autre côté de la rivière, on voit très nettement la D952 qui file vers Moutiers-Sainte-Marie au nord-ouest (à gauche sur la photo).

Je tourne mon regard vers le sud-est, ce qui donne une idée des gorges du Verdon, dont on aperçoit vaguement les eaux bleues.

Coupe dans les strates....

Je reprends la route; pas pour longtemps, juste quelques lacets en côte. Je passe un belvédère, mais déjà occupé par des voitures. Un peu plus loin, à la cote 1150 mètres, au niveau de la source de la Vaumale, je peux stationner. En face et au-dessus du ravin et du cirque de Vaumale, au pied du Petit et du Grand Margès. Je marche jusqu'au belvédère suivant, à 1176 mètres. La vue vers le nord et Moutiers est saisissante !

Essai de zoom, et d'assombrissement de la photo; ce n'est pas satisfaisant.
Les nombreux points blancs sur le Verdon sont les canots et kayaks des touristes descendant le Verdon.

La marche sur la route n'est pas très rassurante, mais il n'y a aucun chemin, vu la terrible pente !

Nouvelle échappée, d'un peu plus haut, ce qui me permet d'apercevoir le lac de Sainte-Croix au nord-ouest, et le plateau de Valensole.

En face, l'autre rive du Verdon dominée par les crêtes de l'Issioule.

Je reprends la voiture pour stationner plus loin, en face de la montagne de La Maline. Le stationnement est difficile, m'obligeant à marcher une nouvelle fois sur la route pour obtenir quelques bons clichés. Vue plongeante sur le Verdon.

Et les grottes qui se sont formées dans les escarpements rocheux au pied de la Maline.

La D952 sur l'autre rive.

Autre zoom vers le fond; on aperçoit des randonneurs près du lit de la rivière; sans doute des kayakistes faisant une pause.

Vue d'ensemble de La Maline avec, au-dessus, le Bois d'Aire.

Bingo, c'est bien ce que je vous disais; on voit très nettement le kayak posé sur le lit de cailloux, dans la courbe de la rivière.

Dans les pentes... Seuls les oiseaux -en dehors des végétaux- doivent pouvoir accéder à ces rochers.

Vers l'est, cette fois, on voit nettement la D952 à gauche sur la rive opposée, et ma D71 en haut à droite.

La même au zoom vous permet de mieux voir la D71, ainsi que les à-pics vertigineux des gorges du Verdon.

Toujours La Maline en face, et la D71 sur laquelle je suis obligé de cheminer.

 

La D952 en face. Je fais bien deux kilomètres aller-retour sur la D71 pour admirer les gorges.

Puis je reprends la route jusqu'au panorama suivant : le belvédère des Tunnels de Fayet.
Il permet d'apprécier à sa juste valeur la terrible faille creusée par le Verdon dans cette roche friable.

Un sentier surplombe la rive opposée, c'est le GR 4. Ce sentier de grande randonnée 4 (GR 4) part de Royan (Charente-Maritime) et se termine à Grasse (Alpes-Maritimes), reliant l'Atlantique à la Provence. Il traverse 13 départements : la Charente-Maritime, la Charente, la Dordogne, la Haute-Vienne, la Creuse, le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Lozère, l'Ardèche, le Gard, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Alpes-Maritimes. C'est le genre de balade que j'aimerais un jour pouvoir réaliser ! Je pense non pas le suivre d'une traite -ce qui serait certainement une expérience énorme-, mais en effectuer les parties les plus attrayantes (telle que celle-ci) sans devoir me soucier de portage. Pour y parvenir, je compte bien me servir de Mygoo à bon escient, en la postant aux endroits stratégiques, et en effectuant des boucles, voire même en revenant à la voiture en stop !

Dans les pentes....

Au bout du tunnel du Fayet, vue vers le nord.

Et sous mes pieds, des randonneurs sur une via ferrata.

Je reprends la route qui contourne le Pilon de Fayet et fait un détour au sud pour... traverser l'Artuby, rivière se jetant dans le Verdon après avoir elle-même creusé son propre canyon. Un pont achevé en 1940 permet de franchir l'Atruby. D'une portée de 107 mètres, il surplombe la rivière de 182 mètres !

Les gorges de l'Artuby, vues depuis le pont, vers le nord.

Un zoom sur le fond des gorges vous donne une idée de son étroitesse !

A mon avis, il est préférable d'éviter de genre de balade, une brusque montée des eaux serait assurément fatale.

L'ombre du pont se profile sur le ravin.

En me penchant au-dessus du parapet, j'aperçois une tête de mort dessinnée dans le lit de la rivière à sec. La tête de mort n'est pas impressionnante en soi, mais le vide qui semble m'attirer, oui ! Ici ont lieu des sauts à l'élastique, ce qui ne m'étonne pas du tout !

Ce n'est plus une pente, mais carrément un mur vertical.

Petit papillon sur le parapet du pont de l'Artuby, absolument inconscient du vide au-dessus duquel je marche.

C'est ici que je fais ma pause repas. Non, pas sur le pont...

Il est 17 heures lorsque je reprends la route.... pour quelques centaines de mètres seulement ! En effet, petit arrêt au Balcon de la Mescla.

La D71 surplombe le confluent de l'Artuby et du Verdon, juste avant de quitter définitivement les gorges du Verdon.

Jolie façade à Comps-sur-Artuby.

A la sortie du village se trouve une très belle aire pour camping-caristes. C'est ici que je vais bivouaquer, au terme de 41 km de voyage....

Au loin, la chapelle fortifiée et classée de Saint André.
Elle fut édifiée au XIIIème siècle par les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, dont le village fut longtemps un des fiefs.

Page précédente: F2011_036
Page suivante: F2011_038


Depuis le 06/06/2005 Visites:852034 Aujourd'hui :364 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)