F2011_042

Jour 042 - Mardi 16 août 2011 - 109 km - 215 photos (3.065 km - 6.364 photos)
De La Bolline à Beuil (Alpes Maritimes)

Encore une chaude journée qui se prépare !

Toujours sur la D2565, un petit arrêt au Col Saint-Martin (1503 m), peu après Saint-Dalmas.
C'est une station de ski qui me semble importante au vu du nombre de boutiques. Ici, vue sur le Baus de la Fréma (2246 m).

Ensuite, c'est une très belle descente vers Saint-Martin-de-Vésubie, dont on aperçoit à droite quelques hameaux.

Saint-Martin-Vésubie, vu depuis un petit belvédère. Les vues sont rares, car la route traverse une forêt plutôt dense. Malheureusement, à midi, le stationnement est pratiquement impossible dans cette petite ville, en tout cas dans le centre. Du coup, je poursuis la descente de la vallée de la Vésubie via Roquebillière et Lantosque

Les gorges se resserrent ici au niveau du Figaret, peu avant Saint-Jean La Rivière.

Malheureusement, impossible de stationner, aussi les photos sont-elles prises à la volée.... Néanmoins, ça vous donne une idée du paysage.

Puis la route se termine sur le Var dans lequel se jette la Vésubie, et sur la N202 que vous connaissez déjà. A gauche,
Nice se trouve à une vingtaine de kilomètres seulement ! Je prends à droite.

J'aime beaucoup ces plis géologiques dans lesquels se lisent les différentes strates. Enfin, se lisent....
Je ne comprends pas cette écriture, mais elle est jolie.

La vallée du Var est plus large que celle de la Vésubie. C'est ici le défilé du Chaudan.

Une petite pause sur cette jolie plage de cailloux. Les eaux du Var sont tièdes, et ça fait du bien d'y tremper les jambes jusqu'aux genoux.

Déjà passé ici, mais dans l'autre sens, le jour où je suis monté vers Isola.

Une fois de plus, les couleurs sont lessivées par la forte chaleur; de plus, vous avez sans doute remarqué la différence de format des photos.
Elles ont été prises avec le compact, de qualité vraiment inférieure !

Contre-jour sur le Var, presque au niveau de Villars-sur-Var.

La D28 à droite, qui remonte vers le nord en suivant cette fois les gorges du Cians.

Ces gorges sont divisées en deux entités bien distinctes : les gorges inférieures et les gorges.... supérieures, bravo ! Hormais le fait que les inférieures -ce sont celles-ci- se situent au sud (logique), elles se différentient considérablement de par la géologie des roches creusées par le Cians.

Je prends pratiquement en roulant....

Ouf, un parking. Pour atteindre la rivière, il faut descendre à travers la forêt. Le sommet de la muraille se trouve aux alentours de 1.000 mètres, alors que la rivière coule ici à 440 mètres, ce qui vous donne une idée de la profondeur de la gorge.

L'endroit est majestueux. Et fort surprenant. Les roches sont comme posées par plaques.

Notez la présence de quelques pierres rouges, étonnantes !

La route prend ensuite de l'altitude : petit coup d'oeil arrière, au niveau du ravin de la Lauzièra.

On aperçoit d'ailleurs la D28 en contrebas. Et, là-bas, les falaises au pied desquelles je me trouvais tout-à-l'heure.

Ah, tiens, justement, un zoom sur la route, devenue sinueuse, et bien étroite !

Eh oui, vous comprenez mieux comme ça. Ici commence le domaine des gorges supérieures du Cians. Et, comme vous pouvez le constater, la roche est complètement différente. Souvenez-vous, je vous parlais de pierres rouges trouvées plus bas sur les rives.... Vous comprenez pourquoi !

C'est absolument incroyable. J'ai été subjugué par la beauté du lieu.

Etonnant, non ?

Et voilà. Le défilé rouge est passé, et je vais bientôt atteindre Beuil. Ce sera le bivouac de cette nuit.

Page précédente: F2011_041
Page suivante: F2011_043


Depuis le 06/06/2005 Visites:939667 Aujourd'hui :58 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)