F2011_072

Jour 072 - Jeudi 15 septembre 2011 - 111 km - 285 photos (5.247 km - 15.920 photos)
De Thoirette à Baume-les-Messieurs (Jura)

Temps maussade ce matin, le plafond nuageux est bas. Après un bon petit-déj', je vais faire quelques photos au bord de l'Ain.

Je suis en effet juste à côté du camping municipal situé au bord de la rivière, en face du plateau du Chougeat malheureusement dans les nuages.
Là-bas, le pont par lequel je suis arrivé hier soir.

Je pars finalement à 9h40. Peu importe, rien ne presse, j'ai tout mon temps. Je remonte vers le nord sur la rive droite de l'Ain sur la D60.
Le bois des Combelles, juste au nord de Thoirette, et son rocher pointant 635 mètres au sommet.

Quelques kilomètres plus au nord, je parviens au barrage de Coiselet. J'hésite un bon moment entre rive droite et rive gauche. En fait, les deux rives sont belles -facile à deviner en regardant la carte- mais il faut bien prendre une décision, sachant que je ne ferai pas le circuit. J'opte pour la rive gauche.V'est la D936. L'Ain, barré par ce petit barrage de Coiselet, forme donc un lac judicieusement appelé Lac de Coiselet.

Je suis ici dans le Parc Naturel Régional du Haut-Jura. Au fond du lac se trouve le village de Chancia, au confluent de l'Ain et de la Bienne.

Le Rocher Saint Joseph (556 m).

Vue depuis Chancia, vers le sud (d'où je viens, donc). A gauche, le superbe Mont de Maissiat (723 m), au pied duquel passe la D936.

Je vois sur ma jolie carte IGN au 1/25.000è affichée en permanence sur l'écran de mon PC (c'est un plaisir énorme que de rouler avec ça) qu'une petite route conduit à un belvédère. Il faut aller voir. Cette route, en plein bois, est minuscule. Mais je ne suis pas venu pour rien !

Ouahhhh, comme c'est beau ! Vue vers le sud, donc. Chancia à mes pieds.

Voici la route conduisant au panorama.

Je déconseille totalement aux camping-caristes de l'emprunter, car le demi-tour là-haut au belvédère serait impossible !

Retour à Chancia au bord du lac de Coiselet.

L'Ain, vue vers le sud peu avant son arrivée sur le lac de Coiselet. Je passe en rive droite, mais la rivière est tellement encaissée entre deux montagnes couvertes de bois qu'il est impossible de la voir, et c'est bien dommage.

Je repasse en rive gauche à Menouille. La route s'élève (D299 maintenant) en altitude. Un belvédère a été aménagé au-dessus du barrage de Vouglans, une petite route y conduisant spécialement. Franchement, ça ne valait pas le détour.

Dans le village de Lect, je suis surpris par cette maison. En effet, des grappes de maïs sont en train de sécher, et il y a bien des années que je n'ai pas vu ça. Lorsque j'étais gamin, de très nombreuses fermes en Vendée possédaient d'énormes silos à maïs.

Un autre belvédère a été aménagé (altitude 638 m) sur les hauteurs. Il est près de la route, complètement caché et obstrué par des arbres, enlevant toute possibilité de panorama... Pas compris ! Mais j'aperçois de l'autre côté de la route une pancarte indiquant aussi "belvédère". Pas très clair, tout ça, d'autant plus que la pancarte en question est en piteux état, et j'hésite beaucoup avant de m'y engager. En effet, n'ayant aucune indication de distance.... Finalement, ce n'était pas très loin (peut-être 500 mètres, mais il fallait grimper, sous le cagnard... Car vous l'avez sans doute remarqué, le soleil est revenu). Cependant, la vue est également bien "bouchée" par les arbres... Bref, bien pour l'exercice physique, sinon... c'est très moyen !

Au passage... En sous-bois, l'humidité est toujours là, et de fines goutellettes se condensent sur les fils de cette grande toile d'araignée.

Peu avant d'arriver à Moirans-en-Montagne, je vois une route (la D470) se rapprochant du lac, puis l'indication d'un nouveau panorama, le belvédère du Regardoir. Joli nom. Il s'agit en fait d'un restaurant, mais la vue est très belle, et ça valait le déplacement ! Vers le sud.

Et vers le nord. je dois me mettre sur la pointe des pieds pour passer l'objectif au-dessus de la clôture...
La Plage de Mercantile, au pied de villages de vacances (le Mont-du-Cerf et les Genévriers).

La fameuse plage de Mercantile....

Et son port de plaisance ! Beaucoup de camping-caristes sont installés ici.

Un peu plus au nord, c'est la D301 qui longe les rives du lac. les possibilités de faire des photos sont maigres à cause des bois.
Mais je ne vais pas m'en plaindre, c'est fort joli.

La même au zoom, pour vous montrer les falaises de la rive opposée, à peine visible à cause de l'abondante végétation.

Le Pont de la Pyle, sur lequel je franchis à nouveau l'Ain.
A mes pieds, une route s'enfonce dans l'eau : sans aucun doute l'ancienne route avant la construction du barrage.

Vue sur nl'autre côté, après avoir traversé le pont. En bas, la plage de la Tour-du-Meix.

Je quitte maintenant les rives de l'Ain. Le joli clocher d'Orgelet.

Tiens, une ligne droite. D470. J'adore la route, j'adore rouler, c'est génial. En plus, j'aime ça, quel que soit mon mode de locomotion.

En contournant Lons-le-Saulnier par le sud-est, je fais un détour à Revigny. En effet, je vois des pancartes indiquant la présence d'une reculée appelée "creux de Revigny". Je suis friand de ces paysages si particuliers, aussi ne puis-je résister à la tentation d'aller voir. Vue sur Revigny depuis un chemin conduisant à la reculée, mais le chemin est en fait un cul-de-sac à flanc de colline ! Demi-tour, donc.

Je fais un grand détour et prends une petite route conduisant sur le plateau sommital. Je me trouve ici au niveau de la reculée.

Un peu plus loin, un sentier traverse le bois et conduit à un belvédère. Il est 13h30, j'ai la "fringale".
Je vais d'abord manger avant d'aller faire cette petite balade.

Le sentier en bordure de la forêt. C'est bien, ça va me faire digérer de marcher un peu.

Arrivée au belvédère.

Des inscriptions partout, et sur tout le tour de la rambarde protectrice. "Suicide" est ici pertinent...

Vue vers la reculée, ou creux de Revigny. J'avoue être un peu déçu, car le site n'est pas bien mis en valeur.

On aperçoit au loin les falaises opposées.

Sur le sentier de retour vers la voiture.

Je retourne ensuite sur mes pas -enfin, plutôt sur mes pneus...-, traverse Publy, puis Vevy, au splendide clocher.

Ah, j'étais en train de photographier l'église au zoom, et je n'avais pas vu qu'on me regardait....

Puis Crançot, avec une église au même superbe clocher.

Et me voici arrivé au terme de cette journée de route. En effet, j'avais décidé de bivouaquer au fond de la reculée de Baume-les-Messieurs ! Il se trouve que le plus beau panorama se trouve ici, sur la commune de Crançot. Admirez la position du photographe : exercice difficle, car avec mon réflex, il n'y a pas d'écran de visée... Il faut donc faire des essais successifs pour trouver le bon angle ! Heureusement que la pellicule est gratuite !

Baume-les-Messieurs se situe au fond d'un cirque, entouré par des falaises hautes d'une centaine de mètres entaillant le premier plateau jurassien : il s'agit d'une des reculées les plus célèbres du Jura. En fait, le site est composé de trois reculées, celle-ci étant de loin la plus imposante.

Baume se situe tout au bout, à l'entrée des trois reculées. Sous mes pieds, c'est le fond du cirque, il n'y a rien !

Les derniers bâtiments avant le fond du cirque : un hôtel-restaurant et quelques maisons. C'est sur la petite place que je vais bivouaquer !

Le fond du cirque, à ma gauche, où se situe une belle grotte.

On aperçoit mieux Baume-les-Messieurs. Et la route conduisant au fond du cirque, et donc sous mes pieds.

Baume-les-Messieurs. Là-bas, sur la falaise, c'est le village de Granges-sur-Baume.

Il y a un autre belvédère sur le côté droit.

Puis un sentier permettant de descendre dans la reculée. C'est en fait un escalier de pierres humides et fort glissantes. Je descends un peu, mais décide de ne pas poursuivre jusqu'au fond, puisque je vais y aller avec Mygoo... Ben oui, c'est comme ça.

Ah, et ne vous plaigniez pas. Je vous mets de belles images. Du moins, elles me plaisent. J'espère qu'à vous aussi !

Je reprends la voiture, direction Baume-les-Messieurs.

Que voici. Au premier plan, l'abbaye de Baume. Et, au loin, on aperçoit les plateaux entourant la reculée.
On comprend mieux l'utilisation du mot "cirque" pour décrire un tel site.

Dans les rues du joli village médiéval.

Falaise au-dessus de Baume-les-Messieurs.

Le cirque, malheureusement en contre-jour. C'est la route qu'on voyait tout-à-l'heure depuis le belvédère de Crançot.

Et l'hôtel dont je vous parlais. Mygoo est déjà en train de ronfler.... Je fais un petit tour à pied.

Jolie cascadelles descendant de la falaise.

Ce sera la dernière pour aujourd'hui.

Il est 16 heures, grand temps pour moi d'attaquer la lecture. A bientôt tout le monde !

 

Page précédente: F2011_071
Page suivante: F2011_073


Depuis le 06/06/2005 Visites:892765 Aujourd'hui :46 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)