F2011_085

Jour 085 - Mercredi 28 septembre 2011 - 90 km - 162 photos (6.745 km - 17.931 photos)
D'Amiens au Crotoy (Somme)

Il est déjà 11 heures lorsque je quitte mes amis d'Amiens. Le temps nest radieux. Direction : la baie de Somme.

Tout comme hier au sud d'Amiens, la Somme coule largement et sans bruit au coeur de marais. Ici, le Pré des Corvées, entre Dreuil-lès-Amiens et Argoeuves, de l'autre côté du fleuve que je vais traverser.

Mais avant de passer vers Argoeuves, je vais m'installer pour manger sur les bords du canal, vers le Chemin de la Marine.

C'est un coin vraiment agréable, si près de la grande ville et en même temps, si calme.

L'église de Dreuil-lès-Amiens; j'ai l'impression de me trouver près de chez moi, dans les marais de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et de St Hilaire-de-Riez.
Ce sont les mêmes paysage !

L'eau de la Somme piégée dans les marais entourés de digues permettant la traversée.

Dernière ligne droite, splendide, avant Argoeuves.

Argoeuves, l'église Saint Martin. Du nom de cet officier romain qui, selon une croyance bien établie, partagea à Amiens la moitié de son manteau avec un pauvre vers l'an 356, l'autre moitié appartenant à l'armée romaine. Reconstruite en 1780, sa nef était surmontée d'un clocher porche; celui-ci fut équipé en 1878 d'une horloge automatique achetée à l'exposition de Paris qui, en plus des heures, sonnait l'appel en classe des écoliers et l'angélus ! Il fut détruit par la foudre en 1973 et remplacé par un clocher en forme de tour carrée.

Je traverse à nouveau la somme et longe la rive gauche sur la D3.

Hangest-sur-Somme.

La route prend de la hauteur, et un parking-point-de-vue a été aménagé. En fait, je reconnais parfaitement bien ce parking, souvenir datant déjà de 5 ans, le samedi 9 septembre 2006 ! J'étais en randonnée avec mon scooter x9 125 de l'époque, et c'étaient justement Alain et Mychèle qui organisaient la balade. On peut y voir des photos des scooters prise sur ce même parking !

On distingue un peu la Somme dans la vallée.

Toujours sur la D3, la chapelle de Vieulaines, peu avant d'arriver à Fontaine-sur-Somme.

Les prés bordant la route un peu après Liercourt. Je reste sur cette rive gauche, mais je ne vois pas la Somme.

A Caubert, la route longe des étangs, dont l'étang de... Caubert, que voici, près duquel je capte un signal WiFi.
En face, le Marais Communal. La Somme canalisée coule au-delà.

Eglise de Mautort.

Cambron. Je ne voulais pas traverser la Somme sur un grand axe, et j'ai cherché une petite route traversant les marais, bien décidé à éviter Abbeville, sans doute une jolie cité, mais je ne suis pas d'humeur à me balader en ville aujourd'hui...

C'est quand même beaucoup plus sympathique, loin de la foule !

La Somme a changé de nom. Elle est devenue le Canal Maritime d'Abbeville à Saint Valéry...

Avec ses chemins de halage de chaque côté.

En 1827, Charles X inaugure lui-même le canal de la Somme qui sera achevé, tel que nous le connaissons aujourd'hui. La liaison avec le canal du Nord devient alors le seul débouché pour les péniches. Dans les années 1960, 300 000 tonnes de marchandises transitaient encore par le canal de la Somme : betteraves acheminées vers les sucreries, céréales, engrais, charbon, etc. Depuis, le trafic marchand n'a cessé de décroître, laissant place aux bateaux des plaisanciers. En raison d'un envasement croissant, le canal n'est plus navigable de Saint-Simon à Offoy, depuis 2000 pour la navigation de commerce et 2004 pour tout bateau.

Je cherche ensuite un panorama sur la Baie de Somme mais, malgré plusieurs pancartes, je ne parviens pas à en trouver un !
Je reprends alors la route jusqu'à la mer, et j'arrive finalement au Crotoy, dans la Baie de Somme.

La plage du Crotoy, au nord. A l'horizon apparaît le le bois et le domaine du Marquenterre, parc ornithologique, et la pointe de Saint Quentin.

Et vers le sud, de l'autre côté de la baie, c'est la Pointe du Hourdel.

J'adore ces grands espaces maritimes, entre terre et mer. C'est marée basse, moment rêvé des pêcheurs.
Et ce sont les grandes marées d'équinoxe !

Le front de mer est à sens unique, alors je fais le détour pour le voir. On se croirait encore en été.

Et l'époque des châteaux de sable n'est pas encore terminée !

Tout le monde profite de cette merveilleuse journée ensoleillée.

Dans la Baie de Somme, à l'embouchure du fleuve dans la Manche.

La famille Guerlain, parfumeurs de l'Impératrice Eugénie, y est propriétaire de nombreuses terres et d'un manoir, aujourd'hui transformé en hôtel, « Les Tourelles ». En 1846 les Guerlain installent des bains au Crotoy : la station balnéaire est lancée. L'impératrice effectue une visite au Crotoy, une rue éponyme commémore cet événement. Selon certains historiens, l'impératrice aurait voulu faire du Crotoy une station balnéaire complémentaire de Deauville, station lancée par son demi-beau frère, le duc de Morny.

Près de ce bel hôtel se trouve un petit belvédère.

Vers le large : la Somme se jette ici dans la Manche.

La Pointe du Hourdel.

Et la Pointe de Saint Quentin.

Et la Somme qui s'écoule dans la mer...

Au loin, les immenses marais formant véritablement ce qu'on appelle la Baie de Somme.

Ce territoire dit « de la Baie de Somme » s'étend sur 70 km² entre la pointe du Hourdel au sud et la pointe de Saint-Quentin-en-Tourmont au nord. La Somme, fleuve côtier qui a donné son nom au département, se jette dans la Manche à cet endroit. L'eau douce y devient saumâtre et forme ce qu'on appelle le fleuve côtier qui remonte vers le nord le long du littoral, entretenu par les apports en eau douce de l'Authie puis de la Canche. Ces eaux un peu moins salées sont appréciées des alevins et adultes de nombreuses espèces de poissons en particulier. Il forme une sorte de sous-corridor biologique, avec une masse d'eau différentiée remontant globalement vers le nord. Des atlas des habitats et espèces des fonds sous-marins ont été réalisés dans le cadre du programme CHARM, qui montrent la grande importance de cet estuaire dans le complexe des estuaires picards et du fleuve côtier qui longe la façade ouest de la Picardie et du Pas-de-Calais.

Contre-jour sur la côte de Saint Valéry-sur-Somme, en face (sud) du Crotoy.

La Tour-Façade du XIIIème siècle de l'église Saint Pierre, difficile à photographier en raison du peu de recul.

Le port de plaisance du Crotoy.

Face au port, un chenal au bout duquel se trouve un bassin de retenue, fermé par une écluse.

Vieux bateau sur la jetée conduisant à l'écluse.

L'écluse. Un gars fort sympathique -j'ai discuté un peu avec lui- est venu procéder à l'ouverture des portes. Une sirène extrêmement bruyante est mise en route avant l'ouverture, et les deux portes ne sont pas ouvertes en même temps. Le débit s'échappant du bassin de retenue est très impressionnant, et le spectacle valait le détour. J'ai de la chance d'y avoir assisté.

Le bassin se vide littéralement, et c'est un plaisir à regarder.

Un large chemin-piste cyclable permet de rejoindre la D940.

Il est 19h30, le soir tombe. Je m'installe pour manger devant le spectacle. De nombreuses voitures de locaux arrivent : ce sont tous des chasseurs, avec la tenue réglementaire et le fusil : on dirait des militaires... La chasse doit être ouverte, les canards et autres êtres vivants n'ont qu'à bien se tenir !

Soudain, vers le port de plaisance, j'ai la joie d'assister à un spectacle rare et totalement féérique, que j'adore.

Là-bas, des dizaines de milliers d'oiseaux -sans doute des étourneaux- volent et dansent dans les airs au-dessus des maisons.

Le spectacle est tout bonnement extraordinaire de par sa durée

Et les incroyables figures offertes à mes yeux émerveillés.

Il est 20 heures. Je retourne sur le remblai, où j'ai décidé de bivouaquer, près de la plage.

Une petite promenade avant de fermer la maison et de prendre mon bouquin.

Bye bye, ami(e)(s) lecteur(s)/trice(s).

 

Page précédente: F2011_084
Page suivante: F2011_086


Depuis le 06/06/2005 Visites:920715 Aujourd'hui :58 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)