F2011_098

Jour 094-98 - Du 7 au 11 octobre 2011 - 295 km - 115 photos (7.481 km - 20.380 photos)
De Joinville-le-Pont à Marcilly-en-Villette (Val-de-Marne - Loiret)

Le point 1 représente le lieu de bivouac du vendredi soir au dimanche soir, à Joinville-le-Pont.
Le point 2 celui du lundi soir, à Presles-en-Brie.

Vendredi 7 octobre. Temps toujours maussade. 120 bornes pour rejoindre Joinville-le-Pont, dans le Val-de-Marne, au sud-est de Paris. Le contournement de la capitale se passe bien; je déteste toujours autant, désolé pour ses habitants !

A joinville, je retrouve Isabelle, dont j'avais fait la connaissance à Göreme, en Turquie, au coeur de la Cappadoce.
Nous avions passé plusieurs jours ensemble à randonner, rire et manger dans cette région splendide.

Nous passons un week-end génial à discuter voyages, et déguster toutes sortes de nourritures exotiques. Il faut vous dire qu'Isa est une très grande voyageuse, et adore tout goûter et tout essayer. J'ai aussi la joie de revoir son frère Denis qui nous rejoint avec son amie.

Le ciel reste triste, et nous ne faisons qu'une petite promenade dans Joinville, ville plutôt sympathique située au bord de la Marne.

J'avais prévu d'aller passer une soirée au bistrot attitré dans lequel se retrouvent de temps à autre les copains du forum de scooteristes auquel je participe depuis quelques années maintenant. Or, l'un d'entre eux me fait l'honneur de carrément m'inviter chez lui ! Difficile de ne pas accepter. La région parisienne est vraiment grande, très grande, et le nombre de villes entourant la capitalé est très élevé, comme vous le savez tous. Aussi, la probabilité pour que cette rencontre ait lieu tout près de chez mon hôtesse du week-end était proche de zéro... Eh bien, figurez-vous que Laurent et Patricia habitent AUSSI à Joinville-le-Pont, à peine à deux kilomètres de chez Isabelle....

Absolument incroyable !

Du coup, Isa me laisse les clés de sa maison -elle doit travailler-, me permettant de passer la journée à surfer après une bonne grasse matinée, ceci afin de rejoindre tranquillement les copains au soir. Merci à toi, Isa, pour ce bon week-end.

Et merci à mes généreux hôtes d'un soir. C'était délicieux, l'ambiance était extra, les conversations fort intéressantes, la cuisine parfaite, la bonne humeur au rendez-vous. Il est bien tard, Olivier et Benoît sont déjà partis, restent encore les lents, les "pas-pressés"... Nous rigolons encore un moment dehors, mais tout ce petit monde travaille demain, et je ne saurais trop les remercier pour cette merveilleuse soirée. Au premier plan, Jean-Christophe -à gauche- et Lionel -à droite-, et mes hôtes au centre. Merci à vous.

Et la "bécane" qui a le plus de classe, c'est assurément le scooter de Jean-Christophe !

Une heure du mat'.... Pas question pour moi de dormir dans le coin, car je n'ai aucune envie de me retrouver dans les embouteillages demain matin. Aussi mon idée est-elle depuis le début de quitter dès cette nuit la capitale, et de dormir lorsque je jugerai être rendu suffisamment loin de la foule. L'avantage, c'est que la route est extrêmement facile à trouver : il me suffit de traverser le pont que je vous montrais plus haut -à deux pas d'ici, en fait-et je me retrouve directement sur la N4, direction plein est. Je n'ai qu'à suivre tout droit ! Et pourquoi l'est. Par simplicité. Je suis ici déjà presque sorti du grand Paris, et je contournerai la capitale demain par le sud pour filer vers le sud-ouest. Alors que partir d'ici directement vers le sud-ouest m'obligerait à rouler sur des kilomètres de boulevards sans fin. Très peu pour moi.

Une heure et 30 km plus tard, je quitte la N4 à Gretz-Armainvilliers pour la D32, direction le sud. Je ne roule pas longtemps. Cinq minutes plus tard, je pose enfin Mygoo dans un petit lotissement super-tranquille, à Presles-en-Brie. Il est deux heures, l'heure de rejoindre le pays des rêves.

Mardi 11 octobre, 8h30. L'église de Presles-en Brie.

Je prends la route après un petit tour dans le village. Le ciel est gris, mais la pluie s'en est allée.
Je me trouve un petit coin bien sympa, avec un hot-spot Wi-Fi, à Coubert, pour surfer et aussi y prendre mon petit-déjeuner.

Un tout petit peu plus loin....

Il y a plusieurs jours que je n'ai rien visité, alors je marque une pause-visite ici à Solers.

C'est le hasard total qui m'a conduit à voir et entrer dans ce cimetière militaire allemand de la seconde guerre mondiale.

A nos victimes, votre devoir : la paix.

Les alignements ne sont pas ceux des cimetières militaires américains !

Soignolles-en-Brie.

Avec son clocher tout rafistolé, qui ne tient que par un fil....

Lissy, juste au-dessous.

Puis c'est l'arrivée et la traversée de Melun.
C'est ici, au sud-ouest de Melun, à Dammarie-les-Lys, au bord de la Seine, que je vais casser la croûte : il est déjà 13h.

Il y a du spectacle : les péniches défilent, dans les deux sens.

C'est à partir de Melun que je reprends vraiment ma route vers le sud-ouest. D'abord la D372 via Perthes, Courances, Milly-la-Forêt.
Puis la D410 via Tousson, ici, suivi du contournement de Malesherbes.

Pour arriver sur la N152. A Manchecourt, je fais une pause pour admirer ce monument du Patrimoine National. En 1754, César-François Cassini -célèbre cartographe français- procède à la correction du méridien de Paris. Cette stèle commémore cet important travail.

Détail. Méridienne de l'Observatoire de Paris établie par Cassini en 1748.

Après quoi, traversée de Pithiviers.
Ici, je quitte à nouveau les grands axes pour passer au coeur de la forêt d'Orléans, et contourner cette grande ville par le sud.

Le ciel étant bien triste et gris, je marque peu d'arrêt, préférant rouler doucement.

Sully-la-Chapelle, toujours dans la forêt d'Orléans.

Fay-aux-Loges, et le passage du Canal d'Orléans.

Jargeau : je viens de traverser la Loire. Un arrêt est obligatoire, ça commence à sentir le pays !

J'ai laissé Mygoo à Jargeau que l'on voit là-bas pour venir marcher sur le pont.

Tiens, on retrouve ici de nombreux cormorans, ainsi que quelques hérons.

Au nord -rive droite- Saint-Denis de l'Hôtel, la ville de l'autre rive, vue également depuis le pont.

Retour à Jargeau.

Marcilly-en-Villette, sur la D921. Il est 17h, ce sera le bivouac de ce soir !

Un petit coup d'oeil à l'intérieur, avant de fermer les volets.... 146 km pour aujourd'hui, c'est bien assez !

 

Page précédente: F2011_093
Page suivante: F2011_099


Depuis le 06/06/2005 Visites:919959 Aujourd'hui :159 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)