F2011_099

Jour 099 - Mercredi 12 octobre 2011 - 256 km - 144 photos (7.737 km - 20.524 photos)
De Marcilly-en-Villette à St Georges-s-Loire (Loiret - Maine-et-Loire)

Route plein ouest !

J'avais trouvé un beau petit coin pour bivouaquer, juste derrière l'église, et bien caché !

Le ciel est toujours bien triste, mais après les semaines de ciel bleu, il fallait bien que ça change !
Jouy-le-Potier, au sud d'Orléans.

En approche de la Loire, à Beaugency.
Au loin, à l'horizon, les bouches d'égout de la centrale atomique de Saint-Laurent-des-Eaux crachent en continu leur poison dans l'atmosphère....
J'en suis pourtant à 8 kilomètres de distance....

Petites routes sur des levées de terre autour de la Loire.

Je viens de traverser le pont de Beaugency, sur la D925. Petite pause sur le quai de Beaugency.

Vestiges d'un donjon dit "Tour de César", du XIème siècle, qui domine la ville de ses 36 mètres de haut.

Vue générale sur le long pont de Beaugency, vu ici depuis la rive droite.

Bien que très ancien, puisqu'il est attesté que les premiers éléments remontent au XIVe siècle, les multiples dégâts que l'ouvrage a subi au fil des ans et les réparations qui en ont découlé conduisent à un ouvrage aujourd'hui très hétéroclite tant dans ses formes puisqu'il comporte des voûtes ogivales pour les plus anciennes mais aussi en plein cintre ou en anse de panier que par ses matériaux puisqu'il est composé en grande partie de pierres, mais aussi de béton armé ou béton projeté.

Le pont, d'une longueur de 460 mètres, se compose de 24 arches de forme et constitution différentes : trois arches ogivales sur la rive droite, datant du XIVe siècle, dont la première est pratiquement enterrée sous le remblai d'accès au pont ; une arche marinière de 30 mètres de portée refaite en 1948 ; une arche ogivale, entre les piles 4 et 5, refaite en 1948 ; deux arches en plein cintre (5-6 et 6-7) refaites aux XVIIIe et XIXe siècles ; sept arches ogivales (des piles 7 à 14) datant du XIVe siècle sauf les arches 8-9 et 9-10 refaites en 1980 ; trois arches en plein cintre (des piles 14 à 17) refaites aux XVIIIe et XIXe siècles ; cinq arches en anse de panier (des piles 17 à 26) refaites en 1948 ; deux arches en plein cintre (de la pile 26 à la culée en rive gauche) refaites en 1948.

L'ouverture des arches varie de 7 à 15 mètres sauf pour l'arche marinière, et la largeur des piles varie de 6 à 7 mètres.

L'ouvrage supporte une chaussée de 6 mètres de largeur bordée de deux trottoirs variant de 1 mètre (pile 14 en amont) à 3 mètres.

Regard vers le sud.

Tavers, premier villager au sud de Beaugency.

C'est sans danger....
De l'autre côté de la Loire, deux belles cheminées à la gloire du savoir-faire atomique français....
Située à peu près entre Orléans et Blois (plus proche de Blois), une catastrophe nucléaire aurait pour conséquence la fermeture de ces deux villes...
De l'autre côté, la forêt de Chambord.
Décidément, non, je ne voudrais pas vivre ici !

Dans un si bel environnement !
Si la centrale est ici, c'est pour bénéficier de l'eau de la Loire pour refroidir ses réacteurs, bien sûr.
Ce n'est pas du tout un hasard.
Et si l'eau de la Loire venait à manquer ? Son niveau descend parfois bien bas, de plus en plus bas...

Allez, sauve qui peut, je me barre !

Je traverse à nouveau la Loire un peu plus au sud, à Muides-sur-Loire.

Sur la D951, rive gauche de la Loire, entre Muides-sur-Loire et Blois.

Vue sur le château de Menars, des XVIIè et XVIIIè, sur la rive droite.

Restes de piliers d'un ancien pont près de Blois.

Au même endroit, mais de l'autre côté.
Blois.

Le pont Jacques-Gabriel (classé aux monuments historiques), œuvre de Jacques V Gabriel fut édifié à partir d'avril 1717 et terminèrent en 1724. Sa construction fait suite à la destruction en 1716 de l'ancien pont médiéval situé 70 mètres en aval. Il comprend 11 arches, mesure 283 mètres de long et est surmonté d'une pyramide haute de 14.60 mètres. Il est également le dernier pont en dos d'âne construit sur la Loire.

Depuis sa construction plusieurs arches ont été détruite durant les différents conflit de notre histoire. En 1793 pour s'opposer aux franchissement par les Chouans, en 1870 pour retarder l'invasion prussienne, en juin 1940 pour retarder l'armée allemande et le 16 août 1944 cette fois ci par l'armée allemande en déroute qui fit sauter les 3 arches centrales. Actuellement subsistent 3 arches d'origine.

Pyramide du pont. Dans la traversée de Blois, sur l'arche centrale du pont Jacques-Gabriel enjambant la Loire se dresse la réplique de la pyramide décorée des armes de France qui avait été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale.

Je n'ai pas envie de visiter la ville aujourd'hui, mais plutôt de poursuivre vers l'ouest. J'étais déjà passé ici avec Akitsu...
C'est "l'appel du Grand Ouest"...

Dans la forêt domaniale de Blois, à l'ouest de la ville.

Je quitte donc les bords de Loire pour couper plus ou moins directement entre Blois et Angers, et passer ainsi au nord de Tours.
Ici, Saint-Nicolas-des-Motets, peu avant Château-Renault.

Sur la D766, peu après Neuillé-Pont-Pierre.

Un peu plus loin, après Château-la-Vallière, au sud de Marcilly-sur-Maulne. Et toujours sur la D766.

C'est à Baugé que je quitte la D766 pour infléchir vers le sud-ouest et Angers. Ici, Le Vieil-Baugé.

A la recherche de mon passé.... Saint Barthélémy d'Anjou.

Vieux mur typique de la région.

Trélazé... C'est près d'ici que j'ai passé mes jeunes années, loin de mon pays qu'est le bord de mer vendéen !
Près de cette chapelle à l'état d'abandon se trouvait mon école maternelle, puis primaire.

L'école a été détruite.

Mais de vieux souvenirs remontent à la surface. J'ai même retrouvé, de mémoire visuelle, une des maisons dans lesquelles nous avons vécu.

Autres temps...

Je rencontre et questionne quelques personnes dans le coin.

Mais je ne regrette finalement que l'âge que j'avais, et donc.. la jeunesse, tout simplerment !
La vie passe tellement vite, profitez-en !

Ne faites pas aujourd'hui ce que vous pouvez faire demain, ne bossez pas comme des malades, profitez !

Finalement, je n'ai pas vraiment trouvé ce que je suis venu chercher ici. Comme je vous le disais, et à part ce regret de la vie qui passe si vite, je suis heureux de repartir avec Mygoo vers d'autres horizons. En fait, je ne fais pas partie de ceux qui regrettent. Ce qui est fait est fait, et on ne peut de toute façon retourner en arrière et changer quoi que ce soit. Et heureusement, sinon, vous imaginez le bazard ?

Je reprends donc mon chemin vers l'ouest, et installe le bivouac peu de temps après, fatigué et désireux de bouquiner un peu, sur une petite aire pour camping-cars sympathique, à Saint-Georges-sur-Loire. Malheureusement loin de... la Loire !

Le ciel s'est bien éclairci, peut-être vais-je revoir le soleil demain ?

 

Page précédente: F2011_098
Page suivante: F2011_100


Depuis le 06/06/2005 Visites:933287 Aujourd'hui :66 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)