France 2011_Jour 005

Jour 005 - Samedi 2 avril 2011 - 80 km - 255 photos (565 km et 1821 photos)
De Villefranche-du-Périgord à Puy-L'évêque (Dordogne, Lot)

Une très grosse journée. Pensez donc : 80 km... A ce rythme, voyager ou rester à la maison, c'est le même coût ! Incroyable, non ?

Par contre, une météo torride : j'ai encore vu un 27 degrés sur un thermomètgre citadin, et ce début avril... Et ça nous fera combien, en mai-juin, sur la Côte d'Azur ? Si c'est trop chaud, j'irai au sommet des montagnes, avec Mygoo, ce doit être possible, car je ne tiendrai pas dans cette fournaise !

Une petite lessive avant de partir. Comme il y a du vent, c'était pratiquement sec lorsque j'ai démarré, à 10h30...

Je quitte la ville par les chemins vicinaux, comme ce sera souvent le cas maintenant. C'est beau, c'est calme.

Par deux fois, ces routes minuscules passaient au milieu de fermes. La France profonde, ça méritait bien ce nom. En effet, les animaux (poules, dindons, chiens, chèvres même pour l'une) étaient couchés en travers, j'ai slalomé entre les chiens qui n'ont pas bougé d'un millimètre. Les clapiers à lapins (avec des lapins dedans) étaient à portée de ma main, c'était incroyable. Je me suis cru téléporté en Asie ou en Amérique du Sud pendant quelques minutes. Très sincèrement, mes propos ne sont pas exagérés ! Evidemment, là, je n'ai pas pris de photos, je n'ai pas osé descendre. Pour deux raisons : je n'ai pas confiance aux chiens, même lorsqu'ils sont très calmes, et je déteste prendre les gens ou leurs biens pour des objets de cirque. Je n'ai pas une âme de paparazzi, en tout cas surtout pas vis-à-vis des gens modestes, que je tiens à respecter !

La ferme la plus incroyaable était en bas de cette descente. J'ai même cru arriver à un "cul de sac" tellement c'était pentu et étroit !

Loubéjac. Une magnifique église fortifiée, avec son presbytère, et ses halles !

L'église, vue depuis l'autre côté. En plus, ce que j'adore dans ces petits villages, c'est l'état des pelouses. Elles sont toutes de type "champêtre", à savoir qu'elles sont couvertes de petites fleurs, un véritable régal pour les yeux, et une moquette inimaginable pour marcher !

Je discute un moment avec un habitant des lieux, à la recherche d'outils pour démarrer sa tondeuse. Il me montre les maisons autour de l'église et me dit : "ici mon frère, là un oncle, là un cousin, ici... (je ne sais plus) et là la mienne. Au centre, l'église est communale. Alors vous voyez, on est heureux. Decvant chez lui, une magnifique moto de trail. C'est la sienne. Il adore la moto, et fait tous les ans des voyages avec des copains, surtout dans le sud, Espagne et Maroc, entre autres. Sa moto : une KTM 990 Adventure. C'est une marque autrichienne fort réputée.

Le joli plan d'eau du Moulin du Mas, peu avant Cassagnes.

Que voici, avec son église très particulière !

Très originale, je vous le disais bien. Et fermée à clef.

Sous les bois après Cassagnes. Je rattrape ensuite la D67 pour parvenir à...

Prayssac. L'église Saint Barthélémy.

Prayssac tient son nom de Priscius, un riche propriétaire terrien, à l’époque gallo-romaine, le '-ac' finissant le nom de bien des villages dans la région signifie originellement 'propriété de' en Occitan, « Prayssac » est donc une évolution de « La propriété de Priscius ».

Cette statue, je l'ai déjà vue dans d'autres églises. Il s'agit de Jean-Gabriel Perboyre, prêtre missionnaire exécuté en Chine en 1840.

Le même.

Ce qui m'a beaucoup plu dans cette église, c'est la représentation de la crucifixion sous forme d'une scène avec des statues.

Très original. J'ai bien aimé les soldats romains.

Il était né à Prayssac !

Très belle peinture et cadran solaire sur cette maison près de l'église.

Que voici sous un autre angle.

Finalement, je m'attable à un petit bistrot de restauration rapide, car la charcuterie est déjà fermée.

Après Prayssac, je longe le Lot. Et j'arrive à Puy-l'Evêque.

Mairie de Puy l'Evêque. Je laisse ici la voiture et vais faire une grande promenade en ville.

Une imposante église fortifiée.

La façade.

Détail du portail.

Dans le cimetière autour de l'église, de nombreuses tombes sont abandonnées, et proposées pour de nouvelles concessions...

Fortification sur le côté de l'église.

Une jolie femme devant le monument.

Autre vue sur le Lot et la ville.

La tour à droitre se trouve près de la mairie. C'est là-bas que se trouve Mygoo.

Jolie peinture en trompe-l'oeil.

Dans le centre-ville.

Belle écluse se trouvant tout près de Puy-L'évêque.
Un homme m'explique qu'ils font ces écluses pour permettre la navigation sur le Lot à la belle saison.

Une vue particulièrement belle de la ville, depuis le pont suspendu côté ouest.

J'ai ensuite fait une boucle au sud-ouest de la ville. Ici, le LoT vu sous le pont de Port de Vire.

Eglise de Touzac.

Le Lot.

Le pont de Touzac.

C'est un pont suspendu, sur lequel ne passe qu'une seule voiture, croisement impossible.

La D65 longe le Lot jusqu'à Bouyssac, puis le quitte pour se diriger vers l'est. Ici, peu avant Lacapelle Cabanac.

Et voici Lacapelle Cabanac, une butte à 237 mètres, alors que le Lot est à 75 mètres d'altitude.

Un beau panorama est à voir depuis l'église.

Sérignac.

Paysage depuis le cimetière de Sérignac, au pied de l'église.

L'église de Sérignac, toujours, et Mygoo à son pied. Toutes les églises du coin sont fermées à clef;

L'église de Floressas.

Tombe d'un poète occitan.

Petite balade au bord du Lot au lieu-dit Le Port à Grézels.

L'église de Grézels, au sommet d'une grosse côte !

J'ai bien aimé ce lieu de calme.

Le texte figurant sur cette statue m'a interpellé : "à nous le souvenir, à eux l'immortalité".... Parmi les phrases d'une rare idiotie. Celui qui a écrit ça aurait du se suicider, ou mourrir à Verdun, si c'était si glorieux ! Les pauvres... Quant à l'immortalité, ça me fait bien rire. Qui se souvient des hommes tombés pendant la bataille de Gergovie ? Pourtant immortels, sans doute, eux aussi ! Je ne parlerai même pas de ceux tombés dans de grandes batailles dont il ne reste aucun souvenir, ni lieu ni date... Et il y en a eu un paquet....

Retour sur Puy-L'évêque. Ici, juste au pied de la ville.

Je me trouve une place calme dans les hauteurs, pas très loin de la mairie. Il est 19 heures.

Je me fais chauffer une soupe délicieuse, avant de m'enfermer au coeur de Mygoo. Il fait très chaud, et j'ouvre la porte plusieurs fois pour prendre un peu d'air plus frais ! Décidément, c'est trop chaud pour moi ! Demain devrait être plus ftrais, et c'est tant mieux !

Page précédente: France 2011_Jour 004
Page suivante: France 2011_Jour 006


Depuis le 06/06/2005 Visites:851099 Aujourd'hui :335 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)