France 2011_Jour 006

Jour 006 - Dimanche 3 avril 2011 - 46 km - 300 photos (611 km et 2121 photos)
De Puy-L'évêque à Crayssac (Lot)

46 bornes maintenant, de mieux en mieux ! A ma décharge, c'est aujourd'hui dimanche, non ? Et en plus, j'ai fait un peu de marche...
J'ai râlé contre les grosses chaleurs, mon voeu a été exhaucé ! Non seulemeent il fait beaucoup moins chaud, mais en plus, il pleut....

J'ai finalement extrêmement bien dormi sur ce parking pourtant pas terrible, au niveau esthétique. Mais quand on dort, regarde-t-on l'extérieur ? Non. Donc... C'est un truc qui m'a toujours énervé vis-à-vis des camping-caristes. Mince alors. Ils ont la vie belle, et c'est tant mieux, je suis heureux pour eux. Mais ont-ils besoin de boucher le spectacle de tout le monde comme ils le font si souvent, en prenant les emplacements offrant les meilleurs panoramas, alors qu'ils vont dormir ? Je suis donc tout-à-fait d'accord, alors que je suis moi-même camping-caristes, pour qu'on leur interdise ces meilleures places. C'est le même principe que ceux ayant leur maison devant, nous interdisant le spectacle. La mer appartient à tous, nous devrions donc pouvoir tous jouir de sa vue sans aucune contrainte ! Bon, ça, c'est dit, revenons à notre récit.

Sitôt réveillé, je m'habille et je démarre illico : il est 9 heures. Je commence ma journée par la recherche de ma salle d'eau matinale. A savoir, un coin de nature à l'abri des regards. Pour ça, ma carte IGN au 1/25.000è est d'un très grand secours.

Le long de la route, la traversée du Lot à Pescadoires.

La très belle église de Pescadoire. Une dame me dit : " elle est beaucoup plus belle le soir, vous verriez ça !". Je lui dis : "ce n'est pas grave, je la trouve aussi très belle de jour". Ce à quoi elle rétorque : "oui, c'est vrai, mais venez la voir le soir, c'est sensationnel". Alors je dis : "d'accord, je le note, merci".

C'est là que la première goutte d'eau s'est mise à tomber !

Je longe le Lot sans le voir, la route en étant un peu éloignée.Ici à Lagardelle, une très belle maison à vendre, si ça vous dit...

L'église de Lagardelle, fermée comme l'était celle de Pescadoires.

Ah, je trouve ce que je cherche un peu plus loin, dans une boucle du Lot. L'endroit est royal.

Je vois sur la carte un village haut perché; il ne me faut pas longtemps pour décider d'aller voir. J'avais raison, ça valait le coup !

Un petit barrage et une écluse sur le Lot pendant la grimpette. Je suis très "cool", assis dans mon fauteuil : c'est Mygoo qui bosse !

Dans une épingle à cheveux, une belle échappée sur le Lot. Un peu brumeux au loin, je vous rappelle quand même qu'il pleut !

Arrivée à Bélaye : la dernière boucle. Une voiture passe et s'arrête à ma hauteur, une dame ouvre sa vitre : "excusez-moi, j'ai toujours la clef de l'église sur moi habituellement, et comme d'un fait exprès, ce matin, je l'ai laissée à la maison. Voulez-vous que j'aille vous la chercher ?". Incroyable, non ? Je la remercie et lui dis que ce n'est vraiment pas la peine.

De l'autre côté du virage.

Un magnifique panorama avec terrasse se trouve au sommet, près de la mairie. Malheureusement, la pluie redouble de violence. Il s'agit d'une petite pluie très fine, très silencieuse, mais néanmoins dense et du genre "qui mouille sans qu'on s'en aperçoive"...

Je redescends. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de maisons de rêve que je vois dans tous ces petits villages.

Pendant la descente, en sous-bois.

En bas, une très belle demeure attire mon attention.

C'est un château qui, manifestement, a pris feu. La toiture est détruite, l'ensemble semble (dur à prononcer, hein ?) plus ou moins à l'état d'abandon. En fait, des chaînes ferment les grilles, et plusieurs panonceaux "propriété privée" indiquent que la maison est toujours sous contrôle...

Tout en longeant le Lot, je décide d'aller voir tous les ponts en passant. Ici, celui de Juillac, très beau pont suspendu.

Pour passer, il faut attendre que qu'aucun véhicule ne passe, les croisements sont impossibles. J'ai toujours adoré les ponts suspendus. En effet, quand on se trouve au milieu, au passage d'une voiture, ça bouge, ça ballotte, un peu comme un petit trampollin.

La rivière est très calme. Elle n'est troublée que par le passage de ces deux canards au premier plan !

Les cables retenant le pont. Quand je pense qu'une bonne paire de ciseaux, et hop...

Les maisons sont non seulement belles, mais en plus, très souvent, immenses.

Après Anglars, je traverse le Lot pour passer sur l'autre rive, ici, à Castelfranc.

Le Lot vu depuis le milieu du pont de Castelfranc.

Les cables. Lorsque je retourne à la voiture, qui se trouve ici dans mon dos, une voiture s'apprêtant à traverser le pont s'arrête à ma hauteur. L'homme, puisqu'il s'agit d'un homme, est très souriant. Environ 65 ans, il me parle, mais je ne comprends pas, gêné par le bruit du moteur de sa voiture, une antique Ford Escort marron foncé -et aussi parce que je suis un peu "dur de la feuille", à mon âge.... Je m'approche, et suis donc au milieu de la route. On peut, ici, c'est si calme, quel bonheur. En m'approchant, je vois l'intérieur de sa "caisse" : un bric à brac i,ncroyable avec, entre autre, sur le siège passager avant, une valise en carton style "années seconde guerre mondiale" avec, posé dessus, un chapeau très original. L'homme est un original. Il me dit : "c'est beau, hein ?". "Oui, vraiment". " Mais la Vendée, c'est beau aussi. J'ai vu votre plaque en passant". je lui dis ; "vous un sacré observateur, car le département est écrit en petits caractères". Il me dit : "C'est toujoiurs DeVilliers chez vous ? Un original, hein ? C'est comme le maire de Tours, qui vient de décéder, depuis le temps qu'il était aux commandes...". Tout ça en souriant sans cesse, et vous savez ce qu'il fait ? Il coupe son moteur ! On est là, tout un moment, en plein milieu de la route, devant un grand pont; il a complètement arrêté son véhicule, sans le ranger d'un seul centimètre, et discute comme si on était de vieux amis à la terrasse d'un café. Je dois me ranger deux ou trois fois pour laisser passer les -rares, heureusement- véhicules désirant emprunter le pont. Il continue à papoter !

Génial. Inoubliable !

Voici donc Castelfranc, et le magnifique clocher de son église.

Une rue près de l'église.

Le fameux clocher.

L'intérieur. Une pancarte explique que les visiteurs sont filmés, car "raz-le-bol" des voleurs !

L'intérieur est bien décrépi, mais je trouve que c'est ce qui, paradoxalement, fait son charme !

Vue depuis le choeur.

Un beau cadran solaire sur la façade de la mairie, ou plutôt non, juste à côté.

Une autre maison cossue dans le bourg. Il y en a plein !

Ce n'était pas au programme, mais quand je passe aux environs d'eun pont, je vais le voir, je suis rarement déçu. C'est le pont suspendu d'Albas.

Et Albas. Superbe. Du coup, je décide d'aller voir cette petite ville perchée sur le sommet de la montagne.

Au pied de l'église. Sincèrement, en moto ici, il ne fait pas bon s'aventurer dans les rues du village ! Les pentes sont énormes, pour parfois se terminer en cul de sac dans des propriétés privées. J'ai dû faire une marche arrière très délicate (je n'ai pas de rétro/vitre arrière...) dans une pente pas possible ! Néanmoins, sur 4 roues, ça reste de l'amusement comparé à la même galère avec une moto chargée de bagages.

L'église d'Albas. Fermée à clef. A droite, ma fidèle Mygoo.

Le portail, et la gravure au-dessus de la porte, que je vois assez souvent dans cette région.

Non non, ce n'est pas moi qui ai incrusté cette bouteille sur la photo. Elle est réellement sur le bord de la route, je trouve ça plutôt sympathique.

En bas coule... le Lot, comme vous l'avez tous deviné.

Encore Albas. Je suis redescendu et m'achète un superbe sandwich au petit restaurant en bas de la ville, au bord de la rivière.

Une belle propriété un peu avant Camy.

A Camy, j'aperçois un routin se dirigeant vers la rivière. J'y vais. Il se termine ici, près d'une petite chapelle.

Le Lot, d'un calme olympien.

La petite chapelle.

Et mon sandwich. En effet, je décide de manger ici, d'autant plus qu'il est plus de 13 heures déjà !

Et un grand café par-dessus le tout. Délicieux !

Vue d'ensemble de l'aire de pique-nique.

De Camy, la D9 continue en longeant le Lot, et j'arrive très vite dans la petite ville de Luzech, blottie à la pointe d'une énorme boucle de la rivière, en forme de goutte d'eau. Petite chapelle Saint Jacques, dite des "Pénitents bleus", dans les rues de Luzech.

Une vieille maison de Luzech.

Je vois une pancarte "Impernal", et "panorama. J'y vais.

Une belle grimpette pour arriver au sommet, près d'une grande antenne. L'altitude n'est "que" de 247 mètres, et pourtant, on a l'impression d'être monté beaucoup plus haut ! Ce lieu était habité depuis fort longtemps (il ne l'est plus...) par les Gaulois, et aussi avant eux, au Premier Âge du Fer.

Au même moment, la pluie revient, cette minuscule bruine qui forme comme un brouillard sur l'horizon

Du coup, pas de chance pour vous restituer le panorama, pourtant splendide !

En bas, les rangss de vignes parfaitement alignés, du plus bel effet.

Luzech à la pointe de la fameuse boucle du Lot, et ses deux ponts dans le même axe, traversant deux fois le Lot dans la continuité !

Malgré la pluie, je décide d'aller marcher un peu sur le GR36, qui longe le Lot, et passe près des substructions gauloises.
Ici, ce sont les fondations d'un temple antique, ou "fanum".

La pluie redouble....

Au-dessus de la boucle.

Le chemin au bord du plateau. Par beau temps, ce doit être splendide !

Finalement, je fais demi-tour à cause du mauvais temps. Ici, la petite route redescendant sur Luzech.

Un peu plus loin. Vous voyez, c'est très agréable. En moto, ce doit être le pied !

Toujours pendant la descente sur Luzech.

Et bien sûr, la pluie s'est arrêtée ! Je poursuis ma route avec la D9, ici à Caïx.

Les vignes de Caïx, et on aperçoit le château.

Le château de Caïx. Il doit y avoir un vin de Caïx, je suppose.

Une route longe le Lot tout près de la rivière, alors que la D9 prend de la hauteur et passe en "balcon" au-dessus du Lot. Splendide !

On aperçoit la route en bas.

Un peu plus loin, vue arrière vers Caïx.

Vue sur la plaine et les vignes depuis le col de Crayssac (219 m), et fin de la route en surplomb.

Voilà comment je vois le paysage sur mon PC GPS. Magnifique, non ?

Arrivée dans le petit bourg de Crayssac.

Eglise de Crayssac, fermée.

Juste à côté de l'église se trouve ce petit parking. Aucun vis-à-vis. Je me dis que c'est parfait pour un bivouac.

Le toit de Mygoo, pour vous montrer où je caampe exactement. Il pleut à nouveau. Mais je suis bien à l'abri. C'est génial !

Et malgré la petite pluie intermittente, encore une belle journée de voyage qui s'achève !

Page précédente: France 2011_Jour 005
Page suivante: France 2011_Jour 007


Depuis le 06/06/2005 Visites:851101 Aujourd'hui :337 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)