France 2011_Jour 007

Jour 007 - Lundi 4 avril 2011 - 94 km - 235 photos (705 km et 2356 photos)
De Crayssac à Granéjouls (Lot)

Une grosse journée : 94 km... Avec le grand beau temps, des températures en forte hausse, mais demeurant toutefois raisonnables.
Une grande partie de la journée se concentre sur les rives du Lot, et ses environs immédiats.

Pour commencer, la recherche quotidienne de la salle d'eau, ce qui n'est jamais bien difficile. Ensuite, les choses sérieuses peuvent commencer !

A dix heures...C'est superbe. Ici, sur la D23, entre Crayssac et Lapoujade.

Eglise du petit bourg de Caillac.

Vignes du château de Laroque. Je ne m'y connais pas assez pour dire s'il s'agit d'un bon vin ou s'il est réputé, mais ce que je sais, c'est que c'est joli.

Un peu plus loin, peu avant Cessac, pour ceux qui aiment bien les détails.

J'aperçois le Lot qui s'écoule paisiblement plus bas, mais qui se camoufle fort bien. Les échappées sont vraiment rares, et je dois parfois garer Mygoo de façon peu orthodoxe. Heureusement, la circulation est très faible, et les automobilistes compréhensifs envers le vieux touriste que je suis. J'imagine aisément les conversations dans les postes de pilotage. "Regardes-moi celui-là, comment il s'est garé !" ; "Sois tolérant, chéri, regarde, c'est un p'tit vieux qui prend des photos, il ne fait pas de mal" ; "Oui, mais quand même, il pourrait mieux ranger son tas d'boue"....

Il n'empêche... Mon tas d'boue, comme ils disent -t'es belle, Mygoo, ne les écoute pas- me conduit où je veux, comme je veux, sans sousciller, sans un mot, toujours avec bonne humeur. Un peu plus loin, on peut apercevoir le château Les Bouysses sur les hauteurs.

L'église de Mercuès.

Peu après Mercuès, en direction de Cahors. L'approche de la grande ville est visible par l'augmentation importante de la circulation. Lors d'un arrêt, en me retournant, j'aperçois au loin le château de Mercuès, que je n'avais pas vu en traversant la petite cité. Je change l'objectif 24mm contre un superbe 80 mm que j'ai depuis un an, et dont je me suis peu servi. J'ai aussi un excellent 50mm, à la réputation méritée. Ces trois objectifs sont de marque Canon, et sont d'excellente facture, bien que ne faisant pas partie du "haut de gamme" de la marque. Mais, comme on dit, "ça m'suffit". Par contre, et je voulais partager cette réflexion avec vous, je vais encore changer mon fusil d'épaule après ce voyage. En effet, j'avais auparavant un objectif zoom de 24-300mm. Très pratique, mais dont l'amplitude n'avait d'égale que la piètre qualité de l'optique. D'où mon changement en objectifs fixes vraiment excellents. Mais, comme toujours, tout est affaire de compromis ! En effet, changer d'objectif est pénible, dangereux -c'est fragile- et aide à la pénétration de poussières sur le capteur. Maintenant que je connais bien mes usages, je vendrai tout ça contre l'achat d'un zoom de la marque en amplitude 24-70mm, de très bonne qualité, en occasion. Bien sûr, c'est un peu plus lourd que les fixes (le 50mm est si léger qu'il s'oublie totalement), mais tellement plus pratique, et sans renoncer à la qualité.

Je rentre à peine dans Cahors, j'en ressors aussitôt, direction le nord par la D820. Un hameau, deux maisons, une vieille église : Saint Henri.

Puis je quitte très vite cette D820, bien trop large pour Mygoo, au lieu-dit Les Grabats, pour un étroit ruban goudronné. J'aperçois un château en regardant vers le nord : c'est un château médiéval comme je les aime, le château de Roussillon. Mais je n'y vais pas, je me contente de le voir ainsi.

Une très jolie descente encaissée vers Laroque-des-Arcs et le Lot.

Que voici, en regardant vers l'est. Une petite chapelle se trouve sur un petit piton rocheux.

L'église de Laroque-les-Arcs.

Et vers l'ouest, en direction de Cahors. On aperçoit Mygoo au loin à droite.

Et cette curieuse borne kilométrique, amusante, qui dénote du caractère enjoué des gens du cru.

Je salue un homme en train de bricoler. Alors que je réponds "Vendée" à la traditionnelle question "d'où venez-vous?", il me dit qu'il connait bien. "J'étais sur un bateau lors du départ du dernier Vendée-Globe aux Sables d'Olonne"... Le monde est vraiment petit. Du coup, il m'invite à venir trinquer, et me sert un délicieux petit rosé bien frais du cru local. Je fais connaissance avec son épouse, et nous restons à discuter une bonne demi-heure de choses et d'autres. Ils arrivent de Calais et se sont installés ici. Ils retapent une vieille maison depuis deux ans, et ma foi, ils ont fait un beau travail. Ils ont fait de la voile, et comptent bien retourner au départ du prochain Vendée-Globe. Il anime un club-photo local, et fait de très belles photographies. "Si j'ai une place sur un bateau au départ 2012, je vous ferai signe", me dit-il. Je les quitte après l'absorption d'un seul verre, je vous rassure.

Bref, ce fut une très bonne "bulle de vie". Merci pour votre gentillesse et votre humanité. Ce genre de rencontres est toujours un plaisir.

Je ne roule pas longtemps. Un bistrot, un gros sandwich avec du pain de campagne comme j'aime, et me voici en train de manger dans Mygoo face au joli spectable offert par dame Nature, aujourd'hui très sage et sous un beau jour. Au loin, c'est Laroque-les-Arcs.

Cahors une nouvelle fois. Là encore, je ne vais pas aju centre-ville, je ne fais que contourner en longeant la rivière. Je viens de la traverser ici sur ce pont, au sud de la ville. La ville de Cahors occupe entièrement la partie centrale d'un long méandre du Lot, et je contourne donc entièrement la ville.

Le pont de chemin-de-fer.

Soudain, j'aperçois le pont suivant : une merveille entièrement rénovée, et datant du Moyen-Âge.

J'ai pris la photo précédente juste à côté de cette vieille usine désaffectée.

Zoom sur le pont de chemin-de-fer que j'ai maintenant dépassé.

Tout près du vieux pont se trouve cette résurgence, la Fontaine des Chartreux, fort ancienne. Des fouilles ont permis de retrouver des tas de pièces de monnaie romaines dans ses eaux et galeries souterraines. C'est un site cultuel antique dédié à la divinité celtique Divona, déesse des eaux, et qui a donné son nom à la cité antique : Cahors s'appelait Divona Cadurcorum. Son culte est attesté entre le 1er siècle avant et le 2ème siècle après JC.

Je me rapproche du joli pont, qui porte le nom de Pont Valentré.

Il est fermé à la circulation des véhicules. Et c'est tant mieux, je trouve. Je prends un réel plaisir à l'emprunter à pied.

Le Lot, vers le nord. Des troncs d'arbres sont bloqués sur la petite digue.

Sur le pont... Valentré, on y danse, on y danse....

Un escalier permet d'accéder au premier étage d'une des tours. J'y vais.

Vers le ciel.

J'aperçois ensuite un chemin escaladant le rocher. C'est le fameux GR36.

La pente est si forte que le chemin est presque entièrement constitué de marches hautes, qui cassent bien le rythme, et qui me laissent bien essouflé !
Mais la récompense est au sommet, avec une vue splendide sur Cahors, avec le pont en premier plan.

Je croise cet homme pendant ma descente. Nous discutons un peu. Il parle parfaitement bien le français, et me dit se rendre à Compostelle. J'en connais que ça fait rêver... Je le félicite, et lui demande sa nationalité, que je soupçonne anglo-saxonne, vu son accent. C'est un américain des USA, me dit-il. Remarquez ses bâtons de marche : du matériel local. Bravo à lui, et bon courage pour la route.

Je reprends moi aussi mon bâton de pèlerin, que je suis heureux de retrouver. Fauteuil agréable, vue excellente, marche facile.
La petite chapelle de Pradines.

Sise au mileiu du coimetière. Son intérieur est très joli.

Il y fait bon et frais, c'est un hâvre de paix lorsqu'on quitte la route et le bruit de la circulation (c'est la banlieue de Cahors, et ça roule).

Etrange petite sculpture.

Vers la sortie.

Depuis Pradines, j'aperçois à nouveau le superbe château de Mercues. J'ai du mal à trouver un endroit dégagé, mais à force de ténacité, j'y parviens.
Entre lui et moi, invisible d'ici, coule le Lot.

Le Lot à Douelle, situé au fond d'un nouveau méandre fort prononcé.

Même endroit. Vers le sud. Vous trouvez ça comment, vous ?

Et vers le nord de la boucle. Intéressant serait de suivre le cours du Lot depuis un bateau.

Le porche de l'église de Douelle.

La même, vue dans son ensemble. Pas toujours facile de prendre du recul, loin s'en faut. Le 24 mm est une aide très efficace, malgré la distorsion des angles. Il permet en effet de se faire une bonne idée du bâtiment. Il y a des logiciels pour redresser les angles, mais je ne peux pas les utiliser sur ce petit PC, et je n'en ai pas le temps non plus. Ou alors, vous n'auriez que deux photos...

La sculpture au-dessus du porche d'entrée.

Un joli tableau réalisé par un peintre local, aujourd'hui décédé, et dont j'ai oublié le nom. Je le sais parce que 7 ou 8 anciens -dont des hommes, je tiens à le souligner, car on ne trouve habituellement QUE des femmes à le faire- étaient en train de nettoyer l'église (serpillère, essuyage des chaises, etc.). Et ils se sont mis à discuter sur ce tableau lorsqu'ils m'ont vu en train de le photographier.

"Alors, elle est comment, notre église? "... "Très jolie". "C'est vrai qu'elle est jolie, me répond la petite dame"... Et vous, vous la trouvez comment ?

C'est rigolo de voir à quel point le personnage de Jeanne d'Arc a envahi les églises de France !
Pour ma part, j'aime bien l'armure. Mais ce ne devait pas être très pratique à enfiler... Pareil le soir, pour se coucher !

"Chérie, tu viens ?". "Attends, j'enlève ma robe". Une demi-heure plus tard.... tu dors déjà !

Sculpture très originale pour les "enfants de Douelle morts pour la France".

Et un très ancien tableau, pour lequel les anciens en train de nettoyer sont bien incapables de me donner une date.

Juste après Douelle, au lieu-dit La Pique, il y a cette petite croix, fort bien entretenue. On peut y lire ceci : "Ici a péri Rigal Jean-Pierre, peyrot -je ne connais pas ce mot- de Douelle, âgé de 69 ans, par accident d'un cheval, le 26 mai 1863. Priez pour lui."

En arrivant à Parnac.

Au loin, la falaise montée hier jusqu'au col de Crayssac, que l'on distingue parfaitement bien. J'avais fait une photo depuis le col, montrant les vignes.
Cette fois, c'est la même, mais depuis le bas, et dans l'autre sens. Comme ça, vous saurez tout !

Eglise de Parnac.

Paysage autour de Parnac.

Dans les vignes. Quelques cabanes abandonnées.

Sur la route de Luzech.

Avant de retourner sur Luzech, je fais un aller-retour sur Saint Vincent Rive d'Olt, petit village que voici.

Une très belle maison bourgeoise à St Vincent Rive d'Olt.

L'église de St Vincent Rive d'Olt, malheureusement fermée. La mairie est juste à côté, mais la forte chaleur m'a enlevé le courage d'aller voir si...

Détail du clocher.

Retour à Luzech. Grosse différence de couleurs avec la journée d'hier ! Les photos sont bien plus belles !
Le Lot vu depuis le premier pont traversant la moitié de la boucle.

Et à nouveau le Lot, sur le deuxième pont traversant à nouveau le méandre ! Il y a moins de 500 mètres entre les deux ponts !

Je quitte maintenant le Lot et prends la direction du sud. Près de Roubignol, je me retourne pour prendre une photo du paysage verss le nord.

Si je le dis.... et si je l'écris comme ça.... Enfin, ça ne s'invente pas, quand même !

Adorable petite route dans les bois, peu avant Cambayrac.

A l'intérieur de l'église de Cambayrac.

L'extérieur de l'église, avec son joli clocher caractéristique.

Mygoo s'enfonce dans les terres.

De loin, en me retournant, j'aperçois l'arrière de l'église de Cambayrac, et les quelques maisons du hameau.

En congtrebas, je distingue des gorges impressionnantes, creusées par... le ruisseau de Landorre. De l'autre côté, c'est le village Les Roques.

Au même endroit.

Eglise de Labastide-Marnhac.

La même, sous un autre angle.

Je capte une bonne réception WiFi, et j'en profite pour passer quelques coups de fils à la famille avec Skype et mon casque.

Finalment, il se fait tard lorsque je reprends ma route, bien décidé à m'arrêter au prochain village. C'est ici, à l'Hospitalet.
Photo de l'église bénéficiant des chauds rayons du soleil couchant. Il est déjà près de 20 heures, et j'ai hésité à m'installer ici pour la nuit.

Il faut croire que le lieu ne m'a pas plu, puisque j'ai continué, après avoir fait encore une autre photo de l'église.... fermée à clef.

Granéjouls, un peu après. Sur le parking de la salle des fêtes. Deux jeunes, sympas, sont en train de jouer au ballon, mais ne tardent pas à partir.

Quoi? Y'a un cable en plein milieu de la photo ? Je suis désolé, je n'avais pas de tenailles assez grosses, ni d'échelle pour l'atteindre.

C'est décidé, je bivouaque ici, c'est parfait !

Je suis mort de fatigue ! Il faut reconnaître que j'ai bien bossé, et je ne vais pas faire de vieux os ce soir...

Page précédente: France 2011_Jour 006
Page suivante: France 2011_Jour 008


Depuis le 06/06/2005 Visites:852178 Aujourd'hui :87 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)