France 2011_Jour 011

Jour 011 - Vendredi 8 avril 2011 - 116 km - 249 photos (1040 km et 3245 photos)
De Graulhet à La Salvetat-sur-Agout (Tarn - Hérault)

Et encore une grosse journée de soleil.... Décidémengt, cette année, le printemps ressemble deplus en plus à l'été !

Après le petit déjeûner pris ensemble avec Josette, Christian part sur sa belle monture. J'avoue l'envier un peu pour ça.
Mais dès que je reprends le volant de Mygoo, j'ai déjà oublié.

Je m'écarte de la D631 juste le temps d'aller voir la cité de Montdragon, qui domine les environs.

Elle possède une superbe place entourée de très vieilles maisons.

Le soleil donne un peu fort sur les façades et, déjà, à 9h30, écrase les couleurs !

Joli mariage entre le bois et les tuiles.!

Autres dessins formés par les tuiles.

Là, les tuiles ont sans doute été recouvertes d'enduit. C'est beaucoup moins joli.

Détail de ma façade préférée.

Je retourne sur lla D36. Juste après, le village suivant se nomme Laboutarié. Curieux nom. Une petite église, très bien entretenue. Je retourne à la voiture, la porte étant fermée à clef. Quelqu'un crie en levant un bras. C'est pour moi. "Attendez, la dame va vous ouvrir". Une petite bonne femme s'avance en effet vers moi avec une grosse clef, et m'ouvre la porte. "J'y tiens, car ça vaut le coup d'oeil. Attendez, je vais vous allumer les lumières".

C'est vrai, ça valait le coup d'oeil.

De beaux tableaux.

Et surtout, la totalité des murs et du plafond sont peintes.

Et ce n'est pas défraîchi, bien au contraire. On dirait que c'est juste fait.

"Merci, madame. Elle est très jolie, votre petite église".

Un large sourire éclaire son visage. Je reprends la route.

Pour arriver à Realmont. "Mont Royal", m'a dit Christian. Je n'avais pas fait attention à l'éthymologie.

Les maisons autour de l'église.

Le stationnement étant impossible, je reste en double file le temps de faire quelques photos.

Un peu plus loin, je récupère une connexion WiFi, ce qui me permet de communiquer un peu avec mes proches.

Eglise de Lafenasse.

Fermée à clef, celle-ci aussi. Mais personne pour m'ouvrir. Je reprends maintenant les petites routes étroites, loin de la civilisation.

Altitude : 350 mètres. C'est superbe. Au loin, la ferme de la Bruguière.

Que voici au 80 mm.

Sous mes yeux émerveillés, un berger, son chien, son troupeau, dans un cadre de rêve.

Nous nous saluons de loin. Je reste là quelques minutes à contempler ce reposant spectacle.

C'est joli, n'est-ce-pas ? Vous en pensez quoi, vous ?

Paysage à la sortie de Saint Amans de Négrin.

Terres fraichement labourées.

Je rattrape finalement la D89 qui me conduit ici, à Roquecourbe, village construit sur une boucle de l'Agout.

Au même endroit, mais en regardant de l'autre côté.

Je roule maintenant sur la D30 qui serpente au-dessus de l'Agout.

Peu avant d'arriver à Lacrouzette.

Josette m'avait dit d'aller voir les tableaux de l'église.

Ils ont été réalisés avec des petits carrés de marbre, façon mosaïque. C'est superbement bien réalisé.

Détail. Mais ce n'est pas comme ça que l'oeuvre s'apprécie.

Mais plutôt comme ça, en regardant l'ensemble de la fresque.

J'ai toujours été admiratif de ces artistes capables, en si peu de matière, de nous en faire voir autant !

Les silhouettes sont terriblement explicites.

Encore une... Bon, ok, j'arrête.

Une petite dernière avant de sortir.

Impossible de prendre suffisamment de recul. Mais je vous la fait quand même en entier !

C'est ici que je fais ma pause. D'abord parce que j'ai faim. Ensuite, parce que c'est joli. Juste à l'est de Lacrouzette, toute la montagne est couverte de bois, et de rochers de ce type, en équilibre. Il y en a partout. C'est le Sidobre, haut-lieu touristique de réputation mondiale, et devenu le centre le plus important des métiers du granit. Ici, il y a partout des fabriques de marbre. Le rocher ci-dessus porte un nom bien particulier : c'est le Roc de la Peiro Clabado. C'est le plus célèbre du Sidobre. Il pèserait environ 800 tonnes, et tient en équilibre sur une pierre, la clef de voute, d'où son nom.

Il y a des sentiers de randonnée partout dans la montagne. Je n'ai pas envie de marcher aujourd'hui... Un peu plus loin, je passe près du Chaos de la Resse. Altitude 590 m. Il s'agit d'une véritable "rivière de cailloux", certains énormes. C'est un lieu magique.

Juste après, le très joli Lac du Merle, qui me fait penser aux innombrables lacs de Finlande. Les pierres, très certainement, et la forêt, bien sûr !

Sculpture devant la Maison du Sidobre, petit musée local.

Texte gravé sur la pierre de la photo précédente.

Vieille publicité sur le grand mur de cette maison à Brassac.

Et le pont sur l'Agout, juste à côté, toujours à Brassac.

Et de l'autre côté, évidemment depuis le même pont.

Toujours à Brassac. L'ancien bureau de poste, je suppose ?

Je repars vers la montagne. Vue sur Brassac que je viens de quitter.

Celle-ci est bien plus intéressante. Il s'agit toujours de Brassac. On reconnait la maison aux tourelles photographiée plus haut depuis le pont.

Soudain, grosse surprise au détour d'un virage, en pleine forêt.

Lui, il a raté son virage. J'espère que le pilote s'en est tiré sans une égratignure. Par contre, le camion semble bien abandonné ! C'est très curieux. Je me demande bien depuis combien de temps il est ici, mais ça ne date certes pas d'hier !

Je quitte la D62 quelques minutes, histoire d'aller voir un petit village nommé Combespinas, à l'écart de la route...

Qui semble bien perdu au confins du monde. Je n'irai même pas jusqu'au bout, tant la pente est forte pour l'atteindre en contrebas. Je me demande si je ne serai pas obligé de revenir en marche arrière, je décide de faire demi-tour. Ici, les habitants sont dans un autre pays...

Retour sur la route principale.

La D62 serpente aux alentours de 650 mètres. La pente à droite est vertigineuse. Au fond coule l'Agout.

Deux barrages se suivent. Celui-ci d'abord....

Que j'atteins au bas de cette pente, sur laquelle une très longue vipère a traversé juste devant Mygoo.
Je pense, vu la longueur, qu'il devait plutôt s'agir d'une couleuvre. Néanmoins, je me méfierai davantage désormais !

Le bois, comme vous pouvez le voir, est très dense.

Voici l'Agout, vu depuis le second barrage, bien plus important. L'eau retenue forme un très grand lac, le Lac de la Raviège.

Je le longe côté sud.

Vue de la partie sud-ouest, près du barrage.

En allant vers l'est.

Il me fait un peu penser à un petit fjord norvégien. Un petit village s'est créé sur les rives, mais entièrement privé, avec interdiction d'y pénétrer.
C'est nul.

J'arrive finalement à La Salvetat-sur-Agout. Je m'attendais à voir un joli village, tel que décrit dans les guides touristiques. Quelle déception. Les maisons ne sont pas belles, et surtout absolument pas mises en valeur, toutes recouvertes d'un enduit sale, presque noir. Il est construit sur une butte.

L'église y est évidemment sur le sommet. Absolument pas dégagée, entourée de maisons extrêmement proches, à tel point que seuls piétons et cyclistes peuvent se faufiler entre les murs. Du coup, aucun recul pour les photos.

L'intérieur est beaucoup plus joli.

Le contraste avec l'extérieur est énorme. Je ne parle pas des tableaux, mais de la propreté.

Les hommes sont quand même incroyables, pour imaginer de tels spectacles !

Je vous le disais : très bien entretenue, très propre. Ordre, symétrie, contraste total avec la petite ville.

Je vous laisse admirer.

A la mémoire des hommes tués lors des dernières guerres.

Curieusement, l'un d'entre eux possède sa propre stèle. Sans doute payée par la famille.

Je pars à la recherche d'un terrain de camping. ici, tout près de La Salvetat, à St Etienne de Cavall, se trouve un très joli pont.

Il est naturellement fermé à la circulation des véhicules.

Je décide de le traverser à pied. Un vrai bonheur.

Vue sur son architecture classique du Moyen-Âge.

Une petite dernière pour la route.

Dans la forêt domaniale du Somail, sur la route d'un camping : fermé ! Mais ça valait le déplacement. Demi-tour....

Près de Condax, au-dessus du lac de Raviège.

Le lac, un peu plus loin.

Très sauvage à cet endroit.

Et finalement, je tombe sur un camping ouvert presque par hasard, à deux km de La Salvetat-sur-Agout.

Installation impeccable pour Mygoo et son pilote. Repos bien mérité !

Page précédente: France 2011_Jour 010
Page suivante: France 2011_Jour 012


Depuis le 06/06/2005 Visites:873351 Aujourd'hui :320 Maintenant:13 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)