France 2011_Jour 012

Jour 012 - Samedi 9 avril 2011 - 64 km - 122 photos (1104 km et 3367 photos)
De La Salvetat-sur-Agout à La Salvetat-sur-Agout (Hérault)

64 km, et première boucle depuis le début de ce voyage. En effet, retour au camping ce soir, où je laisse sécher mon linge.

Encore une route de rêve pour Mygoo. A noter, pour mes amis motards, que ces mêmes routes vous sont fortement recommandées... Il s'agit ici de la D150, une petite merveille. Je passe près du village de Planacan, en contrebas de la route. J'essaye d'y aller, et j'y renonce. Une fois de plus, je suis surpris par l'aspect "bout du monde" de ces hameaux, complètement renfermés sur eux-mêmes. Je n'ai pas osé y engouffrer Mygoo, par crainte de me trouver coincé au milieu de ruelles qui, vues du haut, semblent tellement étroites qu'on se demande si une voiture peut y passer !

Il est tôt, ce matin. Tout juste 8h30 lorsque j'arrive ici, au Soulié. La plupart des maisons semblent être des résidences secondaires.

La petite église du Soulié. L'altitude est ici de 895 mètres.

Du petit étang situé au pied du hameau s'élèvent quelques vapeurs que le soleil, sans doute, contribue à évacuer.

Un peu plus loin, au lieu-dit La Miellonane, la D150 passe au-dessus d'un beau ruisseau nommé l'Arn.
Le lieu est paradisiaque, mais je ne parviens pas à le saisir avec l'appareil-photo, les jeux d'ombre et de lumière étant trop contrastés.

Non, ce n'est pas un escalier... Ce sont, je crois, des champignons. Au même endroit, au-dessus de l'Arn.

Formes typiques de l'herbe indiquant une zone humide. En effet, un petit ruisseau forme ici marécage, le Rieu Frech.
Il y a unn petit pont. Et la route, à cet endroit, change de numéro. De D150, elle devient D64.... Mystères de l'Administration.

Régulièrement, sur ces petites routes, se trouvent de tels tas de troncs d'arbres coupés. Gestion forestière oblige.

Le voici, ce petit Rieu Frech dont je vous parlais, bien caché dans l'herbe. Pas question de s'aventurer ici sans porter de cuissardes !

Rouler dans un tel cadre avec Mygoo, doucement, sans se presser, et profiter ainsi de chaque hectomètre de route, quel pied !

La Lauzade.

Voici ce qu'il en reste....

Je suis bien resté une vingtaine de minutes dans ce lieu chargé d'histoires. Des gens sont certainement nés ici, des gens sont aussi sûrement morts au même endroit, des vies se sont déroulées, des enfants jouaient, des hommes cultivaient, des couples se sont aimés, il y a des traces de murs et de canalisations du ruisseau en bas de la maison. J'essaye d'imaginer. Je suis triste aussi, car c'était bien lorsque c'était vivant... Enfin, ça l'est toujours, en fait. La nature reprend possession du lieu, lentement comme elle a coutume de le faire, mais pas moins sûrement !

Mygoo à La Lauze, attendant que je finisse mes investigations !

Petit dolmen au bord de la route, dans cette Forêt Domaniale du Haut-Agout.

Puis c'est une très belle descente en bordure d'un joli ravin. Attention, ne pas quitter la route, car il sera impossible d'y revenir !

Petit coup de 80mm sur Mygoo pendant la descente vers la vallée.

Porte de grange au lieu-dit Le Castel.

Du même endroit, zoom sur des bâtiments situés de l'autre côté du ravin.

Et j'arrive dans la petite ville de Labastide-Rouairoux. Je m'installe dans une rue où je capte une connexion WiFi, et je reste au soleil, bien installé dans le fauteuil passager de Mygoo, les pieds sur le fauteuil du conducteur... Et j'écris mon petit journal, que j'envoie sur le site que vous lisez actuellement...

Deux heures plus tard, je reprends le volant de mon carrosse. Ici sur la D169, peu avant le hameau nommé Sabo.

Vue sur Sabo, justement. C'était splendide, et ça parait très fade sur cette photo.
Mais où sont donc passées les couleurs ?

Au même endroit, au-dessus de moi.

Et en-dessous, le lieu-dit appellé Cabanes.

Toujours au même endroit, dans une épingle à 495 mètres d'altitude. Je mange ici, devant ce beau paysage.
Puis je m'installe à nouveau sur mes deux sièges, et j'écris les récits des jours passés.
Je suis en plein soleil, mais je n'ai pas chaud, car un puissant vent parcourt la montagne.

Je reste pratiquement quatre heures ici !

Cette fois, je prends un grand axe... la D612, qui me conduit ici à Saint Pons-de-Thomières.

Puis la D907, qui remonte jusqu'à La Salvetat par une très belle succession de virages.
Lors d'un arrêt, j'admire ces arbres qui s'aggripent comme ils peuvent à leurs rochers. Très impressionnant !

Une belle maison inhabitée.

Paysage au même endroit. La Forêt Domaniale du Somail.

Juste un peu plus loin, peu avant le Col de la Baraque (954 mètres).

La route redescend ensuite sur La Salvetat-sur-Agout que j'aperçois, vue du-dessus.

Et bientôt du dessous car elle est bâtie, comme je vous le disais hier, sur un éperon rocheux.

Je retrouve mon camping au soir de cette nouvelle splendide journée.
Avec cette belle vue sur le Lac de Raviège.

Que demande le peuple ?

Page précédente: France 2011_Jour 011
Page suivante: France 2011_Jour 013


Depuis le 06/06/2005 Visites:851099 Aujourd'hui :335 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)