France 2011_Jour 015

Jour 015 - Mardi 12 avril 2011 - 122 km - 181 photos (1311 km et 3814 photos)
De Fraïsse-sur-Agout à La Trivalle (Hérault) + 2 km à pied à Minerve

La pluie est revenue. Avec elle, les paysages disparaissent en montagne : on ne voit plus les sommets. Je décide de descendre sur Narbonne.

Magnifiques maisons au toit de genêts à Fraïsse-sur-Agout. En les voyant, je ne peux m'empêcher de penser à Astérix et Obélix, nos ancêtres les Gaulois... Les maisons de Petitbonum sont très ressemblantes.... Mais je ne sais pas si les Gaulois vivaient dans de telles chaumières !

Pendant la longue descente vers Saint Pons-de-Thomières, il pleut en altitude.

Mais plus bas, c'est nettement meilleur.

Je descends vers Narbonne par la jolie D907.
Je décide de faire un détour par Minerve. Juste avant, la belle petite église de La Caunette.

La vigne est très présente : c'est le fameux Minervois.

Le paysage est aride, il s'agit d'un plateau calcaire fortement entaillé par de profondes gorges, des canyons même.
Minerve est située au confluent de deux rivières, la Cesse et le Briant. C'est Minerve que vous voyez ici.

Minerve en approche. Ou plutôt l'inverse, non ? En approche de Minerve...

Les vignes sont partout. Le printemps aussi. C'est magnifique.

Pour vous donner une idée du travail effectué par les rivières dans cette roche calcaire.

On approche, on approche.

Le village fut assiégé et envahi en 1210 par Pierre de Montfort, occasionnant le massacre d'une centaine de "parfaits" ayant refusé d'abjurer leur foi.
Je suis toujours dans le pays Cathare.

Un parking payant a été édifié à 300 mètres du bourg. Ici, tout le monde descend à pied.

Une très belle pente... que je ne voudrais pas avoir à remonter en vélo !

La vue est absolument extraordinaire. Un chemin longe la gorge, très étroit, et au bord du précipice. Je ne le recommande pas aux personnes sujettes au vertige. Je ne l'ai pas pris, j'y retournerai peut-être. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas faire de photos en marchant ! Remarquez, tout en bas, le joli pont.

Bon, OK, je sors le 80 mm.... pour ceux qui ne voient pas très clair !

Oui, c'est la moindre des choses !

La muraille au premier plan serait un reste du donjon existant en 1210.

Les rivières ont même creusé deux ponts naturels dans le roc.

Je vous laisse admirer. Les couleurs sont mauvaises, le ciel est gris-blanc. Mais, au moins, il ne pleut pas.

L'église romane de Saint Etienne. On peut la visiter, il faut payer. Je suis "contre". On paye le parking, ça me parait suffisant !

Le pont.

Une partie de la muraille initiale, qui me semble quelque peu "artificielle".

Vue sur la Cesse arrivant ici dans le Briant.

Je trouve qu'il y a vraiment peu d'eau, nous ne sommes qu'à la mi-avril !

Une machine de guerre a été reconstituée au sommet de la muraille en face. C'est de là-bas que les troupes royales ont attaqué.

Un chemin splendide, creusé dans le roc, longe le Briant. J'adore ce genre de chemin !

En été, il est possible de longer la rivière et d'atteindre le pont naturel. Il y a aujourd'hui encore trop d'eau !

Un des ponts naturels, le plus petit, vu depuis la route.

Et le pont construit par les hommes....

Vieille maison.

Autre vue du pont.

Et vue plongeante depuis le pont vers le chemin que je viens d'emprunter.

Quelques vieilles maisons. C'est joli, mais je ne voudrais pas habiter ici, c'est vraiment bien trop compliqué pour les voitures.

Sur cette photo, on voit très nettement qu'il n'est pas possible de passer par le lit de la rivière pour aller voir le pont naturel.

Minerve vue depuis l'entrée du pont.

Nouvelle vue plongeante.

Vers l'autre côté, avec le fameux reste de donjon bien visible.

Bon, ça va comme ça avec les photos. Il est 15 heures, le ciel s'est bien éclairci, je n'ai absolument plus envie d'aller à Narbonne.
Je retourne dans les montagnes et le Parc Naturel Régional du haut-Languedoc.

Je descends à Aigues-vives, puis remonte vers Saint Chinian par la D20. Ici, c'est à Agel situé dans un coude de la Cesse.
Mais où est donc passée la rivière ? Je descends dans le lit, au milieu du lit. C'est très impressionnant !

Vue de l'autre côté, c'est évidemment pareil. Je suis sidéré !
En fait, je pense que l'eau coule encore en souterrain, car la route suit le cours de la Cesse et, plus loin, j'apercevrai l'eau à nouveau.

Vue sur Saint Chinian, encore un haut-lieu du vignoble.

Ensuite.... Cessenon, puis remontée vers le nord par la vallée de l'Orb, terriblement belle. Les rares villages sont construits dans la pente. Ruelles minuscules, dangereuses. Ici, vue sur Roquebrun, magnifique de loin. Je rattrape enfin la D908. Fatigué, je trouve une jolie place dans le village de Mons-La Trivalle, et m'y installe pour la nuit. Le beau temps est revenu. C'est génial.

Page précédente: France 2011_Jour 014
Page suivante: France 2011_Jour 016


Depuis le 06/06/2005 Visites:938982 Aujourd'hui :189 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)