France 2011_Jour 017

Jour 017 - Jeudi 14 avril 2011 - 50 km - 155 photos (1363 km et 4191 photos)
De Tarassac à Murat-s-Vèbre (Hérault - Tarn) + 8 km à pied, Le Caroux

Aujourd'hui, je prévois une balade sur le haut-plateau du massif de l'Espinouse. Finalement, pas très loin d'Héric et de la balade d'hier. Mais il faut faire un long détour en voiture pour le contourner par la route. Je commence donc par suivre la large vallée de l'Orb par la D908 vers l'est, puis retour au nord-ouest par des routes minuscules, via Combes, St Vital, Rosis, et finalement arrivée à Douch, cul-de-sac, fin de la route.

Le village de Douch. Un peu plus important que ceux d'Héric ou de Bardou.

Carte de la promenade, un peu plus de 8 km.

Le départ est rude. Une forte pente au milieu du bois surplombant le village. Respiration coupée, dès le début ! Et moi qui croyais gambader comme un cabri après deux ou trois sorties, je ravale mes prétentions ! Il faut bien se rendre à l'évidence : je suis nul, et je le sens presque à chaque pas.

Prendre des photos me permet, à chaque fois, de reprendre mon souffle.

Malgré la pente, j'apprécie le lieu. Les arbres sont en train de se couvrir de leur belle parure verte, la nature reprend vie, c'est un plaisir à voir.

Et d'un seul coup, d'un seul : plus aucun arbre. Le paysage se découvre, presque à perte de vue. Bruyères et genêts ont remplacé les arbres.

On dirait l'Irlande. Mais non, c'est la France, l'énorme, l'immense, l'extrême diversité de notre beau pays. C'est, une fois de plus, magnifique !

Tout repousse.

Après l'effort, le réconfort. La pente est désormais quasiment nulle, mon rythme redevient normal. C'est la récompense de l'effort.

L'eau est présente, mais discrète.

Encore un changement de paysage. brusquement, le sentier se retrouve au milieu d'une forêt très dense.

Des ruisseaux coulent de ci de là. J'aime beaucoup avoir de tels changements de paysages, une grande variété, pendant une balade.

Un groupe de randonneurs était en train de pique-niquer au refuge forestier de Font-Salesse, situé à 1045 mètres d'altitude.

Un peu plus loin, une carte à la croisée de 5 chemins. Une fois de plus, les explications, et le balisage, ne sont pas parfaits. La carte elle-même est fausse, en tout cas, loin d'être claire ! Bref, j'hésite longuement avant de trouver la piste menant à la table d'orientation, grâce à un morceau d'écriteau à terre, tenu par un caillou, et pas évident à voir... La critique est facile quand on ne fait rien. Comme toujours, lorsqu'on randonne, le meilleur ami est la carte détaillée. Ce qui est dommage, c'est qu'elles soient si chères. On ne peut pas acheter une carte pour chaque balade ! C'est bien pour quelqu'un qui décide de sillonner à fond le même coin, mais ce n'est pas mon cas. Je survole, je fais une promenade. La suivante se trouve déjà sur une nouvelle carte ! Mais je suis responsable : je possède toutes les cartes, il me suffit de les mettre sur le GPS avant de démarrer, et d'emporter le GPS avec moi. Je ne prends pas le temps de le faire, il va bien falloir que je m'y mette un de ces jours !

Enfin, c'était le bon.

Le paysage est grandiose. Je retrouve les randonneurs vus à la cabane. Ils sont passés par le bon chemin, je constate que j'ai loupé le marquage dans la forêt, et très vraisemblablement au refuge forestier. Le principal, c'est d'avoir retrouvé la bonne piste. J'en suis quitte pour retourner au croisement.

Vue sur la vallée de l'Orb.

La table d'orientation.

Et votre serviteur, un peu pensif sur ce coup-là... Je croyais que la bedaine allait partir en trois jours... Quelle déception !

Dans ces moments-là, on touche un peu au plaisir des oiseaux. Et des pilotes d'avion, ou d'hélicoptère, n'est-ce-pas, Didier ?

C'est bien beau de rêver, mais il faut continuer.... Après l'Irlande, l'Afrique...

Le chemin se poursuit vers le nord-est, sur le plateau du Mont Caroux. C'est la partie la plus aride.

En fait, je suis désormais sur le GR 7. Un peu plus loin se trouve la Tourbière de Lande.

Espace très particulier, et ici préservé et entretenu. Quelques panneaux explicatifs fort intéressants jalonnent le parcours.

Ici, je prends à gauche, le GR7 se poursuivant sur la droite.

Vue générale du paysage environnant.

Tiens, mais ça monte à nouveau, par ici....

Sous la bruyère, le caillou. On le voit très bien lorsque l'on regarde le chemin.

De loin, j'ai cru qu'il s'agissait d'une cabane de pierres. Mais non, il s'agit d'un petit monument marquant le sommet du Mont Caroux. Il s'agit là de la montagne la moins pointue que j'aie jamais escaladée. Difficile de "voir" le sommet, de le "sentir". Sans cet édifice, je serais passé sans m'en apercevoir.

Juste à côté, un banc, insolite en ce lieu perdu. Altitude : 1091 mètres.

Il ne fait pas chaud ici, les vents n'ont rien pour les stopper, et j'ai remis le gilet.
Je souffle, car je viens de réussir la dernière grimpette de la balade. Maintenant, place à la descente....

On devine, au loin, le creux au fond duquel niche... Douch.

Un arbuste solitaire a réussi à se fixer sur cette zone ouverte à Eole.

Ils sont quelques uns à avoir réussi à s'accrocher, et à grandir.

La pente s'accentue.

Je retrouve un chemin plus large.

Une voiture passerait largement.

Le chemin longe et contourne le bois et se termine directement sur le parking.

Le paysage peu avant d'atteindre Douch.

Finalement, même si le départ est un peu éprouvant de par sa forte déclivité, je ne regrette pas de l'avoir fait dans ce sens. En effet, la descente était très longue, et je n'aurais pas voulu la faire dans l'autre sens. Faible pente et longue distance, ou forte pente et court chemin. Mon choix est facile: je préfère commencer par la forte pente et terminer par la longue descente.

Allez, il est temps de reprendre la route. La D180, vers le nord-ouest, par le Col de l'Ourtigas. Magnifique paysage au-dessous du col.

Et ici, peu après le col, pendant la descente. La route est par endroits vertigineuse.

Ensuite, le paysage autour de l'Espinouse me déçoit un peu. Descente vers la D922. Puis vers l'ouest, Murat-sur-Vèbre. Ce sera l'étape du jour !

Page précédente: France 2011_Jour 016
Page suivante: France 2011_Jour 018


Depuis le 06/06/2005 Visites:862640 Aujourd'hui :80 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)