France 2011_Jour 018

Jour 018 - Vendredi 15 avril 2011 - 74 km - 66 photos (1437 km et 4257 photos)
De Murat-s-Vèbre à Pont de l'Arn (Tarn) + 5,5 km à pied, Lac des Saints-Peyres

La croix rouge : lieu de la balade du jour, au lac des Saints Peyres.

Départ à dix heures.... Mais d'abord, direction Lacaune. En effet, j'ai cassé mes lunettes l'autre jour en grimpant sur le pic de Concord, dimanche. Dans le brouillard, elles se couvraient de gouttelettes d'eau, et j'ai préféré les mettre dans ma poche. Mauvais choix ! Je les ai écrasées, un des verres est sorti de son emplacement. En le remettant, j'ai cassé le fil... Mais ma réparation a tenu. Le magasin de Lacaune était fermé lundi matin. Mais aujourd'hui, c'est ouvert, et je vais faire le détour, car je ne peux pas rester comme ça. Une charmante jeune fille me reçoit, me dit de les laisser une demi-heure, qu'elle va pouvoir arranger ça. Au moment de payer, elle refuse obstinément, arguant du fait que son magasin ne faisait pas partie d'une chaîne, et qu'à ce titre, ils offraient ce genre de service à leur clientèle. Alors je vous le dis : le magasin d'optique-photos de Lacaune, vous pouvez y aller, c'est un excellent magasin ! Quand je pense au même incident qui m'était survenu en Grèce l'an dernier, j'avais énormément apprécié le service et la réparation, pour 3 euros. J'avais écrit, à l'époque, que ce ne serait certes pas la même chose en France ! Eh bien voilà, je révise ma position. Mea Culpa. Bravo, la France.

Après Lacaune, la D622 jusqu'à Brassac. Je mange le long de la route, sur une aire aménagée sympa. Puis direction le Lac des Saints-Peyres.

Il est difficile d'accès, ce lac, totalement en-dehors des routes. Même les petites routes pour atteindre ses berges sont difficiles. Un chemin de Compostelle passe ici. Je tourne un peu en rond. Devant ce panneau, un pépé vient arrêter sa vieille Citroën et me demande ce que je cherche. Je lui explique que je voudrais me balader sur les berges du lac. Il m'explique que cette rive est privée, mais si c'est juste pour marcher, pas de problème. "Allez stationner en bas de chez moi, là....". OK, merci m'sieur.

En rouge, le chemin parcouru : aller-retour, aucun moyen de faire une boucle. Il est possible de faire le tour complet du lac, mais il s'agit alors de 28 km... Je n'en ai pas le temps. Et sans doute aussi, il faut bien l'admettre, pas le courage !

Le début, c'est ce joli chemin.

Et on arrive ici, après avoir traversé un pré. En effet, le chemin arrivait pile sur des chalets, et l'accès au lac n'était pas possible.

Juste en face, une petite île. C'est très joli.

Autre vue de l'île, couverte de sapins.

C'est, une fois de plus, un lac de barrage qui a recouvert la vallée initiale.

Un chemin, étroit mais bien visible, longe le lac, à une distance plus ou moins grande.

Encore un exemple de la solidité des arbres. mêmes les racines découvertes, il arrive à se maintenir. Trop fort !

Vue vers l'ouest.

Il fait bon sous la futaie, je dirais même presque frais !

Le chemin prend un peu de hauteur. On aperçoit encore l'île au loin.

La végétation est dense, jusqu'au bord de l'eau.

Puis la forêt change : les sapins font leur apparition.

Certains d'entre eux sont exceptionnels, et me font penser à ceux de la forêt de La Joule, dans le Jura.

Vue lointaine sur l'autre rive.

Oui, des sapins immenses. Droits comme des "i".

Extrêmement hauts, aux troncs larges. Je n'en reviens pas.

En face, on aperçoit des chalets, qui me font penser un peu à la Norvège. Mais non, c'est la France !

Impossible de les photographier jusqu'à la cîme. Malgré le grand angle !

Ils sont trop hauts.

A un moment, il faut bien faire demi-tour... Dommage de devoir marcher au même endroit, mais je n'ai pas le choix.

Je reprends la voiture, cherchant à atteindre le barrage, et je retombe sur le petit "pépé", qui m'avait vu tourner. Il me propose de le suivre.

Et voici le fameux barrage, dont il m'explique la construction. Il me dit que tout le monde a travaillé ici, les travaux ont été gigantesques !
Au loin, à gauche, la forêt de sapins dans laquelle je marchais.

Vue depuis le barrage vers le bas.

La digue du barrage.

Autre vue.

Comme ça, vous saurez tout !

Ensuite, une superbe descente via Le Vintrou, petit village dans lequel je ne trouve pas d'emplacement correct. Je poursuis alors la descente vers Mazamet, pour finalement trouver un bon emplacement près de la mairie de Pont-de-l'Arn.

Page précédente: France 2011_Jour 017
Page suivante: France 2011_Jour 019


Depuis le 06/06/2005 Visites:852029 Aujourd'hui :359 Maintenant:13 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)