France 2011_Jour 024

Jour 024 - Jeudi 21 avril 2011 - 84 km - 309 photos (1905 km et 5269 photos)
De Cessenon-sur-Orb à Murviel-lès-Béziers (Hérault)

Départ à 7h45... C'est comme ça, quand on se couche plus tôt, on profite davantage de la journée. Pourvu que ça dure !

Le pont de Cessenon-sur-Orb, vu de beaucoup plus près qu'hier soir !

Et l'Orb, la grande rivière de la région.

Depuis le pont, une vue sur Cessenon-sur-Orb, avec la tour au pied de laquelle je suis allé hier soir.

Détail technique.

Toujours à Cessenon, le long de l'Orb.

Les vignes ne sont jamais bien loin. Ici, près de Lugné, depuis ma salle de bains du jour....

Autour de Lugné, sur une route vicinale parallèle à la D14, sur laquelle je retourne.

Panorama sur Roquebrun. On aperçoit l'Orb, au centre de la photo.

Roquebrun, au bord de l'Orb, depuis le pont.

Au même endroit, vue sur l'Orb, depuis le pont.

Sur la carte, je vois une petite route minuscule qui part dans la montagne : rien de tel pour m'attirer.

Laurenque. Petit hameau perdu dans la montagne.

Vieille maison à Laurenque. C'est gris et triste, presque sombre. Je fais demi-tour.

En revenant sur Roquebrun.

Ouf, le soleil semble vouloir reprendre le dessus, et c'est tant mieux ! Autre vue sur Roquebrun.

Et encore une autre. C'est de suite plus gai avec les rayons de notre étoile préférée. Il s'agit ici du pont sur lequel j'étais plus haut.

Les vignes, encore, sur la route vers Berlou, où je suis déjà passé hier.

Cette petite route minuscule, qui part de la D14, est vraiment difficile à trouver. Je passais à côté sans la voir, tant elle est étroite.

Mais très franchement, il ne fallait pas la rater, car c'est un vrai délice que de la suivre dans ses circonvolutions.

C'est toujours le royaume de la vigne.

Mais c'est aussi le royaume de la promenade. Je profite avec Mygoo, comme si j'étais en vélo. Le seul élément qui soit quelque peu enquiquinant, c'est le fait de devoir descendre du véhicule à chaque photo. Avec la moto, ou le vélo, tu restes à ton poste de pilotage. D'un autre côté, le fait de descendre te permet de mieux cadrer les photos, ce qui est à nouveau un avantage. Comme toujours, une histoire de compromis...

Encore une maison abandonnée.

Elle était jolie, et plutôt grande.

Tout est resté en place, la voiture est encore dans le garage ! Derrière, il y a encore deux caravanes... La vie s'est comme arrêtée brusquement !

Une peu plus loin, parmi les vignes. Une pancarte : "1936 - Villa Genève - Berlou".

La descente vers Berlou est un enchantement.

L'église de Berlou.

Elle est minuscule.

Toujours l'église de Berlou.

Un peu plus loin, il y a un marchand de fruits et légumes sur la place, et un petit restaurant. Je fais quelques achats, et commande un gros sandwich au trestaurant. Le patron en personne vient me l'apporter après lm'avoir serré la main, et m'explique tout ce qu'il a mis dedans. Il est énorme, il y a plein de légumes avec le jambon de pays. Il me dit de m'instaaller sur une table, son employée m'apporte une carafe d'eau. Quel accueil. Quel délice !

Juste avant, j'avais trouvé une excellente connexion, j'en avais profité pour bosser un peu.

Je reprends la route dès 12h30. Décidément, je suis très en avance, aujourd'hui.

De Berlou, je prends la D177 qui va à Vieussan.

Je croise pas mal de cyclistes, je discute avec certains d'entre eux, pendant que je fais des photos

L'altitude varie autour de 250 mètres, et la route passe par plusieurs petits cols et villages. Mais, bien que peu élevée, la sensation de relief est bien présente, et je vous garantis que cette route vaut le déplacement : une vraie mosaïque de paysages.

En plus, elle est plutôt large, donc pas de souci avec les croisements qui sont, de toute façon, relativement rares !

Vue sur le hameau de Mézeilles que je viens de traverser.

Et ça serpente gentiment...

Les amis motards, vous pouvez venir tournicoter ici, il y a de quoi se faire plaisir !

Là-bas, de l'autre côté de l'Orb, à flanc de montgagne, c'est le vieux village de Vieussan.

En bas, le joli pont franchissant l'Orb.

Nous y sommes : l'Orb, et le pont de Vieussan.

Je monte au village. La route se rétrécit, je sens le cul-de-sac, je préfère stationner au bas du village, peu désireux d'aller me coincer entre deux maisons dans une pente de malade... Car si tout parait facile de loin, ce n'est pas la même chose quand on est "dedans"... !

Et j'ai bien fait. C'est plus fatiguant à pied, sous les rayons ardents du soleil bien revenu, mais c'est également plus sympa.

Dans le vieux bourg règne un calme total.

Juste deux chats qui s'enfuient à mon approche.

Ce n'était vraiment pas pour Mygoo.... Même Vanadis ne serait pas montée ici. Enfin, pas avec moi, en tout cas !

La pente est raide, comme toujours.

Mais ça en valait bien la peine, je suis hautement récompensé par le spectacle gratuit.

Après avoir traversé le petit village, un chemin continue à grimper jusqu'à la traditionnelle tour possédée par chaque bourg.
Tout en bas, j'aperçois l'Orb qui coule.

Le chemin est délicieux, en bordure du ravin.

La tour apparaît, mais le chemin redescend. J'ai loupé un truc quelque part... J'entends parler au-dessus de ma tête. J'appelle et je questionne les gens. Ce sont des Anglais.... Eux l'ont bien trouvé, le chemin ! Normal, je vous ai déjà expliqué. "Yes, il y a un petite trace, difficile de voir, on arrive...". Je trouve la trace. Ils arrivent, super sympa, très souriant. "Yes, très facile....". Merci. Une fois de plus, les Anglais renseignent le Français. Je suis où ? mais en France, naturellement...

L'Orb, de l'autre côté. Il fait une grande boucle autour de Vieussan.

La tour. Je suis allé à l'intérieur Et là, c'est fantastique. La vue est absolument imprenable. On voit la rivière de tous les côtés.

En bas, le joli pont photographié précédemment.

Retour dans le vieux bourg.

Je reprends la voiture. Un vieux tombeau au pied du village.

Vieussan et sa tour, depuis la route.

Je retrouve l'Orb, que je vais suivre jusqu'à.. Roquebrun, qui devrait vous dire quelque chose, via la D14.

Jolie vue sur l'Orb. Vieussan est tout au fond.

Encore une autre. Quand on aime.... on ne compte pas, n'est-ce-pas ?

Une vielle machine sur le bord de la route.

Un peu plus au sud, le hameau de Ceps, sur l'autre rive.

Je descends, histoire de voir le joli pont de plus près.

L'Orb, vu depuis le pont.

Que voici, joliment entretenu.

Et l'Orb toujours, de l'autre côté.

J'aperçois des pêcheurs. Et je vois même une belle truite, au pied du pont, dans le courant. Loin des pêcheurs....

Un peu plus loin, vue sur le village de Ceps depuis la D14. La rivière, invisible sur la photo, coule bien, dans le bas.

La voici de plus près, juste avant d'arriver à Roquebrun. Une dame rencontrée ici me dit que fin mars, la rivière en crue a fait beaucoup de dégâts.

Tout a été arraché, emporté. regardez, on voit encore la hauteur à laquelle elle est passée. On voit des branches jusqu'au mileiu des troncs, là-haut !

Le tas de cailloux témoigne du "labourage" réalisé par le courant !

Dans Roquebrun, je me trompe et me retrouve ici ! Dans tous les villages de la région, il ne faut pas rater la route, car c'est tout de suite la galère... Je discute avec des gars qui me disent de continuer ce chemin -marqué "sens interdit". Si, si, allez-y, pas de problème, vous allez retomber sur la D19 plus loin... Ok, j'y vais, un peu anxieux, espérant ne croiser personne !

Je m'arrête quand même, histoire de faire une photo de l'Orb tranquille.

Je ne rencontrerai personne sur le chemin, heureusement !

Et je retrouve la D19. C'est plus rassurant, mais, comment dire, moins... aventureux. Ici, peu après Roquebrun, au-dessus d'une boucle de l'Orb.

Joli pont, au-dessus du ruisseau de Setsa qui se jette dans l'Orb un peu plus bas.

Puis je quitte la D19 un peu plus loin, pour remonter au nord par la D136. Ici, un vieux cimetière, juste avant d'arriver à Saint-Nazaire-de-Ladarez.

Je décide d'aller y jeter un coup d'oeil.

Une vieille porte toute rouillée.

La plaque est encore lisible. Si vous revenez dans quelques années, elle ne le sera plus, puis finira par disparaître.

Curieux entourages.

On dirait des berceaux....

Sous celui-ci, il ne reste rien ! Qui a été enterré ici ? Personne ne le sait plus.

Ici non plus. Mais au moins, la nature l'aime bien, c'est moins triste ! Ou plus gai, comme vous voulez.

Une petite maison pour les chers disparus. Même la maison s'écroulera, si personne n'en prend soin !

J'arrive dans le village.L'église de Saint-Nazaire-de-Ladarez.

Je pensais bivouaquer ici. Non seulement je ne vais pas le faire, mais je vais littéralement m'enfuir. C'est moche, c'est laid, les gens ne parlent pas français, sont très bizarres, me regardent d'un drôle d'oeil, ne répondent pas à mon bonjour. Oui, je l'avoue, je me sauve !

Quelques kilomètres plus tard...

Causses-et-Vayran. Ni joli, ni accueillant non plus, ce village. Et moche aussi, comme le précécent. Je m'enfuis également....

Pour finalement trouver bivouac à Murviel-lès-Béziers. C'est une petite ville, nettement plus importante que les villages précédents. Pas jolie elle non plus ! Je tourne un peu et finis par trouver un bon emplacement, calme, où je passerai une nuit tranquille. Ouf !

Page précédente: France 2011_Jour 023
Page suivante: France 2011_Jour 025


Depuis le 06/06/2005 Visites:919617 Aujourd'hui :292 Maintenant:13 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)