France 2011_Jour 037

Jour 037 - Mercredi 4 mai 2011 - 82 km - 321 photos (2642 km et 7830 photos)
De Lacaune à Ambialet (Tarn)

Il a plu pas mal cette nuit, ou du moins hier soir, pendant que je lisais. Très agréable, pour changer. Et ça ne m'a pas empêché de dormir. mais je suis réveillé assez tôt ce matin, et c'est bien dommage, vu la météo : le ciel est couvert, les montagnes ne sont donc pas visibles.

Départ à 8h15. Ouf, la miss démarre. Direction le nord. Col de Sié dans les nuages : rien à voir. La D607 sert de séparation entre les deux départements, Tarn et Aveyron, pendant un bon moment ! Petit détour par Roquecezières, dont je loupe la route à cause du brouillard.

Il y a une table d'orientation....

Au sommet d'un pic (quelques marches à gravir dans la brume....). Si le paysage est... invisible, la table d'orientation....

... est superbe. Un Gaulois dépose ses armes devant des Romains ? Serait-ce Vercingétorix ?

Je reprends le volant. Et bien que ça redescende, ça reste bien humide. Tiens, si je mettais la radio ?

Quoi ? Un code ? Grrrrrrrr..... Mais oui, la batterie à plat, OK. Et la radio perd son code. Comme ça, personne ne peut plus s'en servir. Les voleurs, je pense que si. Mais le proprio....??? J'essaye les classiques 0000, 1111, 1234, etc.... Mais c'est vicieux, car le système a une temporisation de plus en plus longue entre chaque essai. Je cherche sur tous mes papiers, je ne trouve pas. Je vois un petit garage dans un village, Montfranc.. Le patron me dit : "c'est écrit dans vos papiers". Je lui donne les papiers. Il le trouve en deux secondes : CAR, c'est Code Auto Radio.... 0241. "Vous avez de la chance de l'avoir, beaucoup ne l'ont plus, et là, c'est la galère.... Faut envoyer la carte grise pour prouver que... et ceci... bla bla bla". Bienvenue dans le monde du tout-électronique.....

Une fois la temporisation passée, je rentre le code et, miracle, ça marche ! Et tout ce que j'avais enregistré a été conservé, en plus, ce que je ne croyais pas retrouver ! Je me rends compte à quel point j'apprécie la radio.

Je ne vais pas à Saint Sernin-sur-Rance, déjà visité, mais je bifurque vers le nord-ouest sur la D34. Passage à Balaguier-sur-Rance, ici.

Il y a une statue-menhir.

L'église est moche et fermée.

Vue arrière sur Balaguier.

Plaisance. Monumental pressoir à levier du 18ème siècle exposé dans le village.
Je trouve également un excellent spot WiFi, et je reste un moment avec mes mails.

Vue sur Plaisance.

La Bastide-Solages. Le nom est plus joli que le bourg.

Une vieille maison dans le village. Les rues sont très étroites.

Puis je prends une MD qui me descend au bord du Tarn, que j'aperçois dans le lointain.

Saint Pierre. Juste un lieu-dit. Il y a un petit barrage. C'est le Tarn. J'observe un superbe héron en train de pêcher.

Trébas.

Il y a un concours d'épouvantails, c'est une idée rigolote.

Je fais quelques photos.

Et je traverse à nouveau le Tarn.

Pour arriver à Villeneuve-sur-Tarn.

Place de l'église et de la mairie à Villeneuve-sur-Tarn.

Ici aussi, il y a des épouvantails. Une infirmière, pour ma fille. Qui est beaucoup plus jolie !

Puis je longe le Tarn sur la D77. Le village de Gaycre, sur une butte, sur l'autre rive.

C'est ici que je m'installe pour me faire cuire une platée de nouilles. Délicieuses.

Nouvelle traversée du Tarn à côté de Courris. Le soleil fait son apparition.

Près du pont... un joli berger.

Une petite route me conduit sur Ambialet.

Le coin est superbe, je décide aussitot de bivouaquer ici. Il n'est même pas 15 heures, je vais visiter d'abord.

Je passe sur cette digue avec Mygoo. Pas trop fière, la miss.

Le Tarn, depuis la digue. La rivière fait ici une boucle monumentale, et pratiquement fermée.

Il y a un prieuré au sommet de la colline entourée par le Tarn, qu'on atteint en voiture.C'est bien moins fatiguant, d'autant plus qu'avec le soleil...

Très joli, du XIème siècle.

Statue à l'intérieur.

La voûte.

Vue extérieure.

Je descends un peu le chemin pierreux. C'est superbe.

Vue plongeante sur la fameuse digue traversée auparavant.

Au loin, un plateau parsemé de quelques arbres.

A mes pieds, Ambialet. Je suis au sommet du bout de terre entouré par le Tarn. Ambialet est sur un isthme.

En retournant vers Ambialet, je vais au bord du Tarn, histoire de faire quelques photos.
Des femmes sont en train de ramasser des pierres plates, pour les peindre, me disent-elles.

Je suis maintenant au niveau de l'isthme.

Cette belle maison appartient à EDF... Tiens, j'ai vu un gars en train de roupiller il y a une heure, près de la digue. Je le revois maintenant, il monte dans sa voiture.... IGN, géomètre. Il est 16 heures... Cool, le boulot, chez IGN. Moi qui aime la cartographie et les siestes, c'est ce que j'aurais du faire !

Sur cette vue, on distingue le plateau parsemé d'arbres que je vous montrais plus haut.

Une pancarte indique : vue sur le vieux château, sentier à 200 mètres...

Le sentier, c'est aussi le GR36.

Et ça grimpe terriblement. Je suis essouflé au bout de 20 mètres. Je parviens péniblement aux ruines.

Le sentier continue. Je me dis : ce n'est quand même pas que ça ! Et je poursuis.

Dur, dur, mais je suis récompensé. Vous avez une bonne vue de la boucle. On distingue le prieuré au sommet de la montagne.

Le chemin continue à grimper.

Les vues sont de plus en plus dégagées. Et... j'avoue que c'est splendide.

Je ne regrette pas mes efforts.

Je poursuis, je vois un pylône, une antenne. Je vais y aller.

C'est mieux, maintenant, la pente est plus douce.

Eblouissant.

Et je parviens au sommet de la butte. C'est cultivé.

Je suis en nage. Je me mets torse nu. C'est génial.

Je reste un moment à savourer mon... exploit. A peine deux kilomètres, aller-retour....

La descente est facile, je préfèrfe dans ce sens !

Je fais beaucoup de photos, comme d'habitude.

Je dois avoir des ancêtres japonais.

Le chemin au premier plan.

Chemin d'ailleurs très varié.

Parfois enchanteur.

Parfois envoûtant.

Mais toujours agréable, surtout dans la descente.

Puis je fais une dernière balade, encore une petite grimpette, au pied d'une chapelle.

De là, on aperçoit Mygoo, et un autre pont.

La fameuse maison.

Bon, la balade est terminée. Et finalement, il est pratiquement 18 heures....

Du coup, je bosse encore une fois jusqu'à des heures impossibles.... Il est presque 21 heures, mine de rien !

Page précédente: France 2011_Jour 036
Page suivante: France 2011_Jour 038


Depuis le 06/06/2005 Visites:905830 Aujourd'hui :352 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)