France 2011_Jour 047

Jour 047 - Samedi 14 mai 2011 - 58 km - 273 photos (3362 km et 10259 photos)
Du Masségros à Peyreleau (Lozère - Aveyron)

Pluie et brouillard.... pour changer radicalement !

Hier soir, je me suis déplacé de trois ou quatre cent mètres, la place sur laquelle j'étais installé étant trop bruyante, près des bistrots !

Je démarre peu après 8h30, sous un ciel au plafond bas et triste. Malheureusement, la tristesse n'était pas que dans le ciel. Peu après mon départ, j'aperçois un animal sur la route; je m'écarte, pensant qu'il s'agissait d'un chien, mais en passant à côté, je me suis aperçu qu'il s'agissait d'un renardeau, victime de la route lui aussi, comme tant d'êtres vivants. Il était adorable ! Pauvre petite bête.

Plusieurs cabanes de pierres se trouvent ainsi en bord de route, comme neuves.

Hameau de Cauquenas. Hier, je vous parlais de la grande agriculture.
Mais ici, au nord du Massegros, ce sont de petites parcelles. Et ce ne doit pas être facile de survivre, car plusieurs maisons sont ici en vente...

Aspect du Causse de Sauveterre à Cauquenas. Des murets en voie de disparition, qui devaient très certainement séparer les parcelles. Ainsi que les traditionneles gros tas de pierres... que l'on voit sur tous les Causses. En effet, les paysans retiraient les plus grosses pierres et les mettaient toutes en un même lieu, ce qui a fini par faire de véritables monticules, comme ici.

Vue plus générale.

Et vue rapprochée, avec un muret encore en bon état. Il est 10 heures, et la pluie commence.

Je pensais que ce n'était rien. Mais ici, à Saint Georges-de-Lévézac, il s'est mis à tomber des cordes.
L'eau ruisselait en torrent sur la route en pente, entrainant les petits cailloux.

Un kilomètre plus loin se trouve le "Point Sublime". Il s'agit d'un magnifique panorama.

La pluie s'est arrêtée au moment où j'arrive.

Mais en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, les nuages sont remontés à grande vitesse du fond du canyon....

Et je me suis retrouvé à nouveau sous la pluie ! Que faire quand il pleut ? Lire. Faire une sieste. C'est ce que je choisis : je passe à l'arrière, et me couche. C'est vraiment génial, de rouler avec sa maison, quel confort ! Puis je vais acheter des cartes postales pour en écrire quelques unes, puis je mange... Puis je bouquine un peu...

Une accalmie vers 14h45... Je sors avec tous les objectifs. Le canyon se découvre en moins de 5 minutes.

Quelques très rares rayons de soleil.

J'en profite, je prends des photos, vous pensez bien !

Le spectacle est bien "sublime", le panorama mérité l'adjectif.

180 degrés de gorges profondes, avec le Tarn au fond.

L'érosion a travaillé la roche, les parties les plus dures devenant presque des aiguilles.

Le hameau du Mas-Rouch, situé au bord du canyon.

Plus de 400 mètres plus bas coule le Tarn, côté est.

Et ici, du côté ouest.

Détail sur le magnifique Cirque des Baumes.

Regard vers le sud.

Les amateurs d'escalade ont ici un terrain de jeux extraordinaire.

Au pied du Cirque des Baumes, le Tarn reste invisible.

Encore une petite pour la route....

Bon, OK, j'arrête avec celle-ci.... Pour les amateurs de plongeon...

De toute façon, je suis bien obligé de cesser le bombardement, car les nuages reviennent, avec la pluie.

Je retourne à Saint Georges-de-Lévézac pour photographier la vieille église.

La même, vue de l'autre côté.

Puis je prends la D46 par laquelle je vais descendre au fond du canyon.

Vue pendant la descente, vers le sud.

Au 80 mm, toujours pendant la descente.

Entrecoupée de quelques jolis lacets.

On avance, on avance....

Une fois en bas, je prends plein sud, laa D907 bis qui descend sur Le Rozier; ça vous dit quelque chose ?

C'est absolument magnifique. Entretemps, il ne pleut plus, il y a même quelques -rares- rayons de soleil.

Les murailles sont de chaque côté, celles-ci étant du câté du Causse Noir.

Les parois sont gigantesques.

Le Tarn, quant à lui, s'écoule gentiment à mes pieds.

Ce qui est frappant, en dehors de la beauté sauvage de l'endroit, ce sont les bruits.

Imaginez les bruits que vous entendez lors d'un reportage sur la forêt amazonienne : les cris des oiseaux, leurs chants, leurs coups de sifflets. C'est exactement ça, avec, en toile de fond, le bruit de l'eau qui coule. Je n'exagère pas, c'est phénoménal. Il règne ici, sous la végétation, une vie animale énorme, au moins en ce qui concerne les oiseaux, qui sont assurément extrêmement nombreux. Je suis émerveillé.

En levant la tête. Dans le ciel -vous ne les voyez pas-, extêmement haut, tournent les vautours, assez nombreux. Les corbeaux croassent, les hirondelles sont à la chasse, et les autres, tous les autres, me sont invisibles à l'oeil, mais certes pas à l'oreille. Fabuleux !

Détail sur le Cirque de Saint Marcellin.

A travers la végétation, j'aperçois le Tarn. Admirez le travail qu'il a réalisé dans la falaise !

Et c'est ainsi que j'arrive, tout doucement, au Rozier.

Traversée du Tarn.

Puis traversée de la Jonte -et passage en Aveyron- pour parvenir à Peyreleau, en face du Rozier, où j'avais aperçu un beau spot-bivouac avant-hier en passant, le soir où je suis allé au camping du Rozier. Vue au zoom sur Peyreleau depuis Le Rozier.

Vous avez vu la tour. Je décide d'aller la voir de plus près.

Tout en marches...

Vue sur Peyreleau depuis le pied de la tour.

Au premier plan à droite, c'est l'église de Peyreleau. En face, c'est Le Rozier, la Jonte et le Tarn entre les deux !

La Tour crénelée de l'Horloge, reconstruite en 1624, est le dernier vestige de l'antique château-fort qui se trouvait ici.

Et que voit-on, là-bas, le petit truc tout blanc ? Eh oui, c'est bien ça : Mygoo.... en attente de son maître, qui arrive !

Il est 20 heures. Je vais filer vite fait au Rozier choper le spot WiFi du camping pour envoyer mes fichiers et vous donner de la lecture.
Quand on aime.....

Ensuite, ce sera "miam-miam", puis je rentrerai bien au chaud dans mon duvet pour bouquiner.

Ciao ciao....

Page précédente: France 2011_Jour 046
Page suivante: France 2011_Jour 048


Depuis le 06/06/2005 Visites:920715 Aujourd'hui :58 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)