France 2011_Jour 052

Jour 052 - Jeudi 19 mai 2011 - 50 km - 248 photos (3552 km et 11682 photos)
De La Malène à Sainte Enimie (Lozère)

Le ciel étant de couleur "mi-figue, mi-raisin", et n'ayant plus rien à manger, je décide d'aller à La Canourgue, la plus proche petite ville dans laquelle je pourrai trouver ce que je cherche, comme me l'a dit la jeune fille de l'Office de Tourisme hier soir. Je suis d'ailleurs très surpris de constater que les bourgs tels que Les Vignes, La Malène, et autres, n'ont pratiquement rien à offrir !

La D43 grimpant sur le Causse de Sauveterre est bien la première qui ne soit pas une suite d'épingles. Elle attaque le Causse presque en ligne droite.

A part cette bouclette, elle n'offree aucun paysage particulier.

Sur le Causse, la route passe auprès du Mazel-Bouissy, petit bourg à 895 m d'altitude.

Encore une maison abandonnée.

Cultures, près du Domal.

Peu avant d'arriver à La Canourgue, la D46 passe au pied d'un rocher m'incitant à faire une pause. Le paysage est fort joli : c'est la descente du Causse de Sauveterre, pour arriver sur les terres du Gévaudan...

Le rocher, qui porte le nom de Sabot de Malepeyre, est superbe. Il y a ici une classe d'enfants qui vont effectuer une descente en rappel, ce qui me "rappelle" de très bons souvenirs : j'adorais ça.

Au sommet du rocher se trouve une arche naturelle, comme je vous en ai déjà montré quelques unes.

Celle-ci est particulièrement belle, surtout par sa situation au sommet d'un bloc rocheux, car elle offre, en plus, le paysage !

Quelques centaines de mètres plus bas, un petit coup de 80 mm pour vous la montrer depuis la route.

La Canourgue. Je peux enfin faire le plein de nourriture et de gas-oil, acheter une cartouche de gaz, acheter des timbres et poster mes cartes... Bref, je peux repartir dans les gorges, j'ai une autonomie d'une semaine environ. Curieusement, je constate une nette augmentation de la consommation de Mygoo. Je me demande si le fait de m'arrêter sans cesse, et par conséquent de souvent redémarrer, n'en est pas la cause ?

Puis je prends la D998, qui mène tout droit -enfin, façon de parler....- à Sainte Enimie, au coeur des Gorges du Tarn. Mais avec tout ça, il est déjà midi et demie, et je me trouve un joli coin à l'ombre pour me faire cuire, et manger, une "brassée" de nouilles délicieuses.

Et je relance Mygoo. Ici, le village de La Capelle.

Puis c'est Laval-du-Tarn. Curieux d'ailleurs, puisque le Tarn coule au fond des gorges, et que ce village se trouve sur le Causse.
Murets de pierre classiques peu après le bourg.

Un troupeau de brebis.

Et un autre. Les pauvres, elles ont été tondues, comme elles sont laides !

La seule qui daigne me regarder. Les brebis -les moutons aussi, forcément- sont des animaux vraiment incroyables. J'aime bien les observer. Extrêmement craintifs, ils n'ont aucune individualité. Ils suivent le chef de file, et s'il avance vite, tout le monde avance vite, en broutant, ou en essayant de brouter tout en marchant. Il change de direction, alors tout le monde change. En fait, je pense qu'un troupeau est assez facile à conduire là où l'on veut.

Les fameux tas de pierre, dont je vous ai parlé plusieurs fois.

Un peu plus loin, c'est le hameau de Cabrunas, perché au-dessus du cirque de Pougnadoires. Le panorama est, ici aussi, de toute beauté.
Vers le sud-ouest, et donc vers La Malène (dont on aperçoit les méandres de la route empruntée hier).
Causse de Sauveterre à droite, Causse Méjean à gauche.

A mes pieds coule langoureusement le Tarn, 360 mètres plus bas.

Et vers le sud-est, car comme d'habitude, il s'agit d'un panorama à 180 degrés environ.

Vue plongeante vers le sud-ouest.

Les énormes falaises bordant le Tarn, côté Sauveterre.

On aperçoit la D907 bis en bas.

Encore une. Comme le temps est gris, les couleurs sont tristes. Quand le soleil est haut dans le ciel, les couleurs sont écrasées.
Conclusion : j'ai du mal avec les couleurs....

J'attaque la descente. Je m'arrête plusieurs fois pendant la descente. A mes pieds, Saint Chély-du-Tarn.

En face, la D986 qui traverse tout le Causse Méjean, de Sainte Enimie vers Meyrueis.

J'aperçois des chemins de randonnée que j'aimerais bien "faire".

Et toujours une petite vue plongeante vers le Tarn.

Saint-Chély-du-Tarn au 80 mm.

Autre arrêt pendant la descente.

Heureusement que j'avais bien "garé" Mygoo, car un camion de pompiers est passé avec la sirène, et j'aurais pu être au milieu de la route, comme je me le permets de temps à autre... Oups !

La route se dirige maintenant vers le nord-est.

Elle est assez large, et les camping-cars peuvent la prendre sans problème.

Mygoo, bien rangée sur le côté. Je pourrais serrer davantage mais, curieusement, une fois au volant, j'ai toujours l'impression que je vais toucher les barrières. Et quand il n'y en a pas, je suis encore plus éloigné... Conclusion : je ne suis pas attiré par le vide, mais plutôt repoussé...

Et en bas, la 907 bis, qui va de Sainte Enimie à Saint-Chély-du-Tarn.

Zoom sur la route qui longe le Tarn, épousant forcément ses méandres.

Sur cette photo, on peut voir un cirque qui fait exactement le demi-cercle : on dirait des arènes ! C'est inimaginable.

Quelques lacets, mais rien de méchant. Je n'ai pas pris cette photo en roulant, je vous assure. J'ai arrêté Mygoo, moteur tournant, passé l'appareil-photo par la fenêtre et déclenché au jugé.

Vous le savez, j'adore les photographier comme ça !

Peu avant Sainte Enimie.

Dans les derniers lacets.

Arrivée à sainte Enimie.

La petite ville, vue comme ça, ne "paye pas de mine".

Et pourtant, elle fait partie des plus beaux villages de France.

Du coup, je vais visiter, car je décide de rester ici cette nuit.

Et, très franchement, le village est superbe.

Toutes les maisons sont rénovées, les rues.

Je vous recommande cette visite, ça vaut vraiment le coup.

Il y a énormément de boutiques, et les places de parking sont occupées.

Bref, c'est la première fois, depuis mon départ, que je vois autant de touristes !

En marchant dans les rues.

Une échoppe : il s'agit, ici, d'un bel exemple de ce qu'était une boutique au Moyen-Âge.

Non seulement les maisons sont belles, mais en plus, elles sont fleuries.

Il y a de nombreuses jolies portes anciennes.

Je trouve cette petite maison très jolie. Elle me conviendrait parfaitement.

Vue sur les "faïsses" (faisceaux de pierres) : ce sont les anciennes cultures en terrasses.

Vue plongeante sur le bourg.

Une autre joliee porte.

Au bout d'une ruelle très étroite.

Anti-cambriolage.

Toutes les rues sont pavées comme ça. C'est très bien fait. Mais lorsqu'il pleut, ça doit glisser...

Maisonn à double encorbellement. Elles étaient toutes comme ça au Moyen-Âge. Pourquoi ? Pour gagner de la surface "hors-sol", car les impôts étaient basés sur la surface "au sol"... Malins, n'est-ce-pas ?

Encore une autre...

La statue a disparu.

Très belle et grande maison.

Toujours dans la descente, car le bourg est bâti sur une butte.

Sur un des murs de l'église Notre-Dame-du-Gourg.

Quelques pierres tombales de l'ancien cimetière communal qui entourait autrefois l'église.

Un fût de colonne et un chapiteau à feuilles d'acanthe, qui dateraient du XIIème siècle.

Vue extérieure de l'église.

Une des entrées de la ville. Comme vous voyez, ça grimpe !

A l'intérieur.

Restes de peinture murale. Ces objets sont protégés par une grilles, à travers laquelle j'ai glissé l'appareil : déclenchement au jugé...

Jolies sculptures peintes.

Je ne suis pas le seul à regarder.

Sur le sol pavé-dallé, des signes sont parfois visibles.

Vue sur Sainte Enimie, depuis le pont sur le Tarn. C'est sur ce parking que j'ai bivouaqué.

Autre vue de l'église, et de la rue principale qui mène au sommet du bourg.

Un joli cadran solaire.

Je vais ensuite dans un bar-hôtel muni d'une connexion Internet écrire mon petit journal, que je termine ce matin.

Et voilà. Quelques gouttes sont tombées, mais rien de bien méchant.

Page précédente: France 2011_Jour 051
Page suivante: France 2011_Jour 053


Depuis le 06/06/2005 Visites:851460 Aujourd'hui :264 Maintenant:15 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)