France 2011_Jour 058

Jour 058 - Mercredi 25 mai 2011 - 63 km - 170 photos (3913 km et 13382 photos)
De Dourbies à Saint André-de-Valborgne (Gard)

Tiens, un départ de bonne heure aujourd'hui, il est 8h10. Et il fait déjà chaud !

D151. Je continue le long des gorges de la Dourbie. En fait, je monte vers sa source.

J'aime ces paysages dénudés.

La Dourbie n'est plus qu'un torrent de montagne, maintenant. Ici, au lieu-dit Le Boultou, d'une grande beauté.

Et je retrouve la forêt en arrivant dans la montagne de l'Espérou.

Au col de la Serreyrède, à 1299 m. Comme vous le voyez, ce col est sur la ligne de partage des eaux. Toutes les rivières situées à l'est coulent vers la Méditerranée. De l'autre côté, elles coulent vers l'Atlantique. Il y a au col un Office de Tourisme dans lequel je passe un moment pour prendre de la documentation sur les Cévennes.

Juste après le col, un panorama grandiose sur la haute vallée de l'Hérault. La route que l'on voit est la D986 qui descend sur Montpellier.

De mon côté, je vais, et j'arrive au sommet du Mont Aigoual, 1565 mètres.

Ici se trouve une bel observatoire météorologique

Le paysage est grandiose, à 360 degrés.

Malheureusement, les brumes de chaleur gâchent un peu le spectacle.

La station propose une exposition très intéressante sur la science météorologique.

Avec exposition d'anciens appareils de mesure.

De plus, et je tiens à le dire car c'est de plus en plus rare, la visite est gratuite. Bravo aux réalisateurs.

C'est au sommet de cette tour que se trouve la table d'orientation.

En retournant vers Mygoo, je rencontre Peter, qui habite à Cranbrook, dans le Kent. Il est venu en France pour une semaine. Deux jours pour venir, deux jours pour retourner, et trois jours ici dans ce secteur. Hier, il est allé faire une balade en canoë sur le Tarn, et est tombé dans la rivière. Son appareil photo a survécu, et est en train de sécher au soleil, mais il fonctionne ! Nous avons discuté un grand moment. Peter est très souriant, plein de vie, et semble beaucoup s'amuser. Il dort dans les campings. Merci Peter, pour la conversation, et bon voyage de retour avec ta belle Triumph.

Avec tout ça, il est déjà près de midi... mais ce n'est pas grave. Descente du Mont Aigoual par la D18, puis la D19. Ici, une jolie vue sur le petit village de Cabrillac. A côté, je vois un gars avec une grande épuisette : il chasse les papillons. Chacun ses passions ! C'est sa conjointe qui conduit, et il descend souvent... Je l'ai vu sortir trois fois sur cent mètres, il est pire que moi ! La pauvre !

Le paysage au même endroit.

En route vers le col Salidès. Une pancarte indique "route très dangereuse", mais je n'ai vraiment pas trouvé ! Sans doute étroite, pour les camping-cars, comme toujours, mais sinon, il n'y a pas de problème. Et au niveau des paysages....

Les genêts sont un bonheur pour les yeux, et pour le nez.

Je décide de m'installer ici pour manger. Il fait une chaleur intense, c'est brûlant !

Puis je reprends mon dur labeur vers le col.

C'est le Tarnon qui coule ici. Lui aussi, il est près de sa source.

Heureusement que mon chasseur de papillons n'est pas là...

Tout près du col de Salidès, à 1014 mètres.

Et la descente. C'est magnifique.

Il est 14h30 lorsque j'arrive à Saint André-de-Valborgne, village typiquement cévenol aux rues étroites, bordées de belles maisons anciennes.

Un bout de l'église.

Un vieux pont, dénommé.... le "Pont Vieux".

Une charcuterie....

De nombreux volets sont fermés, car les gens se protègent de l'intense chaleur.

C'est dans ce village qu'habitait Pauline Lafont, la fille de Bernadette Lafont, lorsqu'elle qu'elle s'est tuée accidentellement en randonnée.

Le village est bâti de chaque côté de la petite rivière le Gardon-de-Saint-Jean.

Les maisons ne sont pas très jolies.

La fontaine Griffon, qui daterait du XIème siècle !

Autre façades.

Une jolie vieille porte.

Une vue du village, dont je viens de faire un tour rapide.

La fameuse boucherie-charcuterie, sur l'autre rive.

Le vieux pont.

Et l'église.

Le bistrot, à côté, est très tentant. En plus, il a Internet. Du coup, je ne peux plus résister. Une bonne bière bien fraiche, et c'est parti ! Le FTP fonctionne, je peux transférer mes fichiers, mais il plante sans arrêt. Bref, j'y suis parvenu, mais ce fut très difficile. Vous avez de la chance que je sois si tenace...

Je vais sans doute bivouaquer ici, vu qu'il est déjà 19 heures...

Page précédente: France 2011_Jour 057
Page suivante: France 2011_Jour 059


Depuis le 06/06/2005 Visites:853238 Aujourd'hui :352 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)