A travers le Périgord

06/09/2017 : jour n° 2, 223 km.

L'itinéraire.


Départ à 9h15 après avoir remercié mes hôtes. Le temps est gris et maussade, comme hier matin, mais la pluie ne semble pas être d'actualité.



Saint-Junien traversé, il ne nous faut pas longtemps pour retrouver les petites routes que nous aimons. Cette fois, nous bifurquons carrément sud-sud-ouest, en direction des Pyrénées.

Très vite, nous entrons en Haute-Vienne, et dans le Parc Naturel Régional Périgord-Limousin. Ici, la petite église de Saint Auvent. Les routes sont un enchantement...

Arrivée à Périgueux. Notre itinéraire nous fait traverser la ville de part en part, et c'est dans cette ville que je perds ma soeur, plutôt volontairement. En effet, je sais qu'elle a notre point de chute pour ce midi sur son GPS, donc pas de souci majeur, ça servira de test. Une fois de plus, je prends mon pied avec Droopie qui, si elle excelle sur les petites routes et chemins, je peux vous certifier qu'elle est plus que parfaite dans les grandes villes. Partout, elle passe partout. Là où un vélo peut se glisser, elle le peut aussi (sauf interdiction). Du coup, je pourrais me permettre une visite de la ville en profondeur avec elle, y compris pour les arrêts-photos. Et pour ce qui est de se glisser dans la circulation, Droopie est une véritable anguille qui peut se faufiler dans un trou de souris. Je l'adore !

J'attends quand même ma petite soeur pendant une dizaine de minutes à la sortie de la ville. Puis, ayant un rendez-vous ce midi, je décide de poursuivre sans elle, on verra bien !

Après Périgueux, mon itinéraire passe par une nationale puis une départementale. Ce n'est qu'après Vergt que je renoue avec le réseau tertiaire. Instantanément, c'est le bonheur, d'autant plus que j'évolue désormais au coeur du Périgord, et vous savez tous à quel point cette région est réputée pour ses richesses incroyables en paysages, architecture, histoire... Admirez le peu que je photographie, en me pressant... Si je prenais mon temps, je pourrais y rester plusieurs semaines, et remplir des dizaines de cartes mémoire en photos !

Je ne suis pas seul à me délecter de ces petites routes...

Pressignac et son exceptionnelle église fortifiée.

Arrivée à Lalinde.

Droopie paraît bien petite face à l'énorme hôtel de ville de Lalinde, lieu du rendez-vous avec un très grand motard voyageur, Thierry. Je l'aperçois alors que je viens juste de faire cette photo, et je vois également la voiture de ma soeur au coin de la mairie : tout le monde est à l'heure ! Thierry est pour moi un modèle, et les routes qu'il a faites au guidon de sa Walkyrie (une splendide BMW 1200 GS) font partie des plus belles routes d'Europe et d'Asie. Il est allé cette année au Pakistan et sur les routes les plus hautes du monde dans l'immense massif de l'Himalaya. Bref, autant vous dire que je bois ses paroles, et je le remercie infiniment d'avoir pris sur son temps précieux pour venir partager un repas en ma compagnie. Je rêve de faire un jour les routes qu'il a faites, j'espère en avoir le courage, car ce n'est pas facile, et cette aventure n'est possible qu'avec une envie farouche de la vivre. Suis-je prêt ? On verra.

Droopie, et le pont de Lalinde franchissant la Dordogne.

Et nous retrouvons ces petites routes du Périgord. Nous roulons vers Issigeac, vers le sud-ouest. Je vous laisse admirer.

Emerveillés par ce hameau (Monsac), Droopie m'oblige à l'arrêt. J'avoue avoir été d'accord avec elle ! Un petit tour dans le petit bourg silencieux.

Et même dans un bourg si petit, cette terrible guerre de 14-18 a fauché quelques hommes !

Issigeac, joli bourg médiéval. Nous décidons d'aller nous balader à pied au hasard des rues et ruelles. Bien nous en a pris, comme vous pouvez voir !

Le château des évêques de Sarlat se trouve à Issigeac.

Encore une très belle borne de la fin du 19è, placardée à Issigeac.

Nous sommes maintenant dans le Lot-et-Garonne, et voici le paysage de campagne autour de Verteuil d'Agenais. Je fais halte ce soir chez Pascal et Karine. Pascal est un grand voyageur lui aussi. Il a beaucoup roulé en Afrique du Nord ainsi qu'en Amérique du sud. C'est lui qui a acheté Anoukis, ma belle BMW 800 GSA, et il en est très heureux. Karine, qui adore la moto (en passagère pour l'instant), apprécie beaucoup le changement par rapport à la mythique Africa Twin qui trône toujours dans le garage à côté de mon "ex"... Nous avons passé la soirée à parler voyages. Pascal est allé en cargo au Vénézuela, et j'ai été heureux d'écouter son ressenti sur un voyage qui me tente aussi depuis longtemps. J'ai été accueilli avec beaucoup de gentillesse, et la soirée passée en leur compagnie est de celles qu'on n'oublie pas ! Merci à vous deux pour ce partage.

Page précédente: Vers Limoges
Page suivante: Vers Pau


Depuis le 06/06/2005 Visites:905383 Aujourd'hui :329 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)