Voyage en Allemagne

Voyage en Allemagne

Travel in Germany

Ci-dessous, en cliquant sur le globe, vous obtiendrez la carte globale de mon périple. Sachez toutefois ceci. Afin de préserver l'intimité et les adresses personnelles de toutes les personnes auxquelles j'ai rendu visite pendant ce voyage, j'ai volontairement supprimé quelques traces, afin que vous ne puissiez trouver le point de chute exact. Sinon, vous avez tout de même le détail extrêmement précis de la totalité du périple.

Below, if you click on the globe, you'll obtain the overall map of my journey. Important. Because I want to preserve the real adresses of the friends I met during the trip, I deleted some tracks, so you can't go the exact target. However, you can see with details all the travel.

Alors, comment vais-je faire pour ramener cette moto? Elle est loin de chez moi, environ 1.250 km, ce qui n'est quand même pas rien. Il y a plusieurs solutions. Je peux prendre un train des Sables d'Olonne jusqu'à Oldenburg, et revenir avec la moto. Ou je peux louer une camionnette et revenir avec la moto dans l'habitable. Ou je peux louer une remorque et partir avec ma voiture -mais je n'ai pas d'attache-remorque! Revenir au guidon de la moto ne me tente qu'à moitié. En effet, il faut pour cela demander une plaque rouge spéciale en Allemagne, avec assurance incluse, qui coûte aux environs de 200 euros pour une semaine. C'est donc cher, et en plus, prendre le risque de faire les 1.200 bornes avec une bécane que je ne connais pas, et qui pourrait en plus tomber en rade, ne me tente pas plus que ça.

So, how can I bring the bike back to home? It's far away -about 1.250 km- from home. There are several solutions. I can go from Les Sables d'Olonne to Oldenburg with the train, and come back by driving the bike. I can rent a van and come back with the bike in the van. Or I can rent a trailer and go there with my own car -but I don't have any tow-hitch! But I don't want to drive the bike back, because it's then necessary to have a special red licence plate for Germany, with insurance included, which costs so about 200 euros for a week. It's expensive and, moreover, I don't really feel like driving the 1.200 kilometers with a bike that I don't know, and which is able to break down.

En fait, la solution la plus économique est d'aller la chercher avec ma vieille Citroën ZX, increvable et très économique. Mais il me faut installer un attache-remorque. J'en parle à mon frère le "Transalpin" -celui qui a une Transalp, eh eh...-, qui me trouve la solution. Acheter l'attache-remorque dans une "casse" auto, le monter avec l'aide de mon autre frère bricoleur, et emprunter la remorque de son fils qui se trouve à Paris -c'est sur la route. Et le retour de la remorque à Paris? Pas de problème, me répond-il! Je dois passer en Vendée fin octobre, je la reprends et la ramène au fiston dans la foulée, avant de retourner dans les Vosges! Le plan est parfait, j'y adhère aussitôt. Je trouve l'objet de mes convoitises à 10 bornes de chez mon autre frère, qui va le chercher, et qui me l'installe sur la brave ZX. Je prends rendez-vous avec mon vendeur pour le mardi 23 octobre, et avec mon neveu -et son père- sur Paris le dimanche 21 octobre dans la soirée.

Then, the best economical solution is to go and hold the bike with my old Citroën ZX, which is tireless and very cheap on use. But I have to install a tow-hitch on it. My brother who owns a Transalp gives me the good solution. To buy the tow-hitch on the secondhand market, to build it on the car with the help of my other brother, who is a very good handyman, and take the bike-trailer of his son, which is in Paris -it's on the way. But how is it to bring the trailer back to Paris? He says "no problem! I have to go in Vendee at the end of October, I'll take it back to my son". That's a very good plan, and I subscribe immediately to it. I find the tow-hitch at just ten kilometers from my brother's home; he holds it and installs it on the car. I arrange to meet my seller on the 23th of October, and my nephew and brother in Paris on the 21th of October, in the evening.

Dimanche 21 octobre 2007

Sunday, the 21th of October, 2007

Lundi 22 octobre 2007

Monday, The 22th of October, 2007

Mardi 23 octobre 2007

Thuesday, the 23th of October, 2007

Mercredi 24 octobre 2007

Thursday, the 24th of October, 2007

 

 

Dimanche 21 octobre

Parti de la côte vendéenne vers midi, c'est vers 19h que j'arrive à Epinay-sur-Seine. Avec la ZX, je roule en "père peinard", pas d'autoroute, les nationales et les départementales. Il faut que je vous raconte un gag. A Cholet -pas très loin de chez moi, je venais de parcourir à peine 100 km- au Nord de la ville, à la sortir d'un rond-point, je lis un panneau indicateur qui me fait sursauter! La pancarte contient l'inscription suivante: "Oldenburg, 1.200 km". Imaginez ma stupéfaction! Mais, comment savent-ils que je vais là-bas? Qui le leur a dit? Mais c'est incroyable, ça, non? Bon, Cholet est très certainement jumelée avec Oldenburg, -oui- mais quelle surprise pour moi! C'était génial.

Pour éviter Paris au maximum, j'ai contourné large, par le Nord-Ouest, par Dreux, puis la A86. Je me suis un peu perdu vers Le Chesnay, j'ai loupé la A86, je suis remonté par La Celle-Saint-Cloud et Bougival. Le trafic commençait à être un peu chargé, rentrée du week-end oblige. Heureusement que j'avais mon ordinateur portable branché sur "Autoroute-Express" et connecté à mon petit GPS. C'est un test que je voulais faire, et c'est vraiment extra! Je suis arrivé pour l'apéro, c'était génial. Voiture mise à l'abri au sous-sol, explications concernant la remorque, tout baigne. Accueil très chaleureux de mon neveu Mickaël et de son amie Véronique, et de leur petit bout'd'chou Hugo. Merci à vous trois. Nous passons une très bonne soirée autour d'une très bonne table, c'était délicieux, et fort agréable. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Demain matin, réveil à 6h15, départ à 7h... Aïe aïe aïe, mais ce ne sont pas des vacances, ça!

Retour

Sunday, the 21th of October

I leave the coast of Vendée about noon, and it's about seven o'clock in the evening that I arrive in Epinay-sur-Seine. With the ZX, I drive very "cool", no highway, only trunk or back roads. Something funny happened in Cholet -it's a city which is so about 100 kilometers away from home- I see that lettering on a road sign. "Oldenburg, 1.200 km". It's amazing! How do they know, that I'm driving there, so far away? Who said that them? Incredible, no? Good, I thought that Cholet has to be the pairing's city of Cholet, beyond doubt. Yes, it is. But what a surprise!

To avoid the big traffic of Paris, I bypassed wide away, by the Nord-West, thru Dreux, and then the A86 road. I lost my way at Le Chesnay, I drived then North thru La Celle-Saint-Cloud and Bougival. Traffic was beginning to be heavy, because of Sunday-evening... Fortunately, I had my laptop connected with a GPS and the "Autoroute Express" soft. I wanted to try it, and it was very helpful. I got to my nephew's home just for aperitif time! Car safely parked in basement, trailer tested for next morning, it's ok. Warmhearted reception from Mickaël, Véronique and Hugo, many thanks to you. We spent a great evening and kept a very good table. But all the good moments have an end...

Tomorrow morning, waking up at 6:15, and departure at seven o'clock... Who said that I had holidays?

 

Retour

 

 

Lundi 22 octobre, 7h15.

Je viens d'attacher la remorque sur la ZX avec l'aide de mon frère. Il part au boulot, et doit emprunter l'autoroute A1, direction Paris, pour aller travailler. Enfin, il est heureux lui aussi, car il part dans l'après-midi pour La Rochelle, pour une semaine de congrès, ce qui ne semble pas lui déplaire! Je roule donc derrière lui, puisque je prends la même autoroute, sauf que nous nous séparerons là, puisque pour ma part, c'est direction le Nord-Est. Je vais m'éloigner de la capitale, et j'en suis "fort aise"... Tout se passe à merveille. Mais selon mes habitudes, je quitte très vite l'autoroute, qui ne m'a rendu service que pour m'éloigner de la forte circulation générée par Paris et sa banlieue, et roule bientôt sur la N17.

A 9h15, je contourne Roye. Je passe Maubeuge à 11 heures. En Belgique, je reprends les autoroutes, qui sont gratuites.

Ah, mais je ne vous l'ai pas dit. J'ai décidé, pour "rentabiliser" -ce n'est pas vraiment le terme qui convient, mais un peu quand même- ce voyage, de passer voir une merveilleuse amie avec laquelle j'ai toujours conservé d'excellentes relations, épistolières d'abord, puis par mail ensuite. Cela fait 36 ans que nous nous connaissons. Christa habite à Osnabrück, en Allemagne. Cette ville est jumélée avec Angers, dans le Maine-et-Loire, où j'habitais autrefois. Or, dans le cadre de ce jumelage, j'étais allé travailler pendant 2 mois à Osnabrück pendant l'été 1971. Et c'est à cette époque que j'ai fait la connaissance de Christa, et nous ne nous sommes jamais perdus de vue. Elle a épousé un italien, Luciano, extrêmement sympathique, et ils ont deux grands garçons maintenant. J'ai passé un coup de fil à Christa, et bien entendu, elle accepte de me recevoir ce lundi soir chez elle, où je suis déjà allé plusieurs fois! Donc, ce soir, c'est la fête, je vais revoir mes amis.

Et pour la première fois, j'ai également pris la décision de passer, non pas par la Ruhr, qui est le chemin le plus traditionnel -mais tellement dense en terme de trafic-, mais par la Hollande. La différence en termes de kilométrage est très faible, mais j'espère y rencontrer une circulation beaucoup plus fluide!

A 12h30, Bruxelles est déjà passée. Anvers-Antwerpen à 13 heures. Justement, à Anvers, je loupe l'embranchement vers la E19 et je me retrouve en ville. Heureusement, l'ordinateur portable est connecté au GPS, et grâce à ce petit cercle rouge qui clignote sur l'écran, je vais pouvoir rejoindre par mes propres moyens une autre entrée, quelques kilomètres plus loin! Une demi-heure plus tard, je passe la frontière hollandaise. Remarquez, le passage des frontières dans la communauté européenne se fait pratiquement de façon transparente. Seuls les drapeaux, et les panneaux indiquant les nouvelles vitesses limitées -à quand l'uniformisation sur ce point précis?- permettent encore de s'en rendre compte. Sauf... au retour, où j'aurai la surprise de constater que la France, évidemment, ne fait pas comme les petits copains. Il faut ralentir à 10 km/h, et presque passer une chicane! Vraiment pas drôle. Il me semblait qu'on avait signé des accords avec les autres, mais quant à les respecter comme les autres le font... C'est bien toujours la même chose avec notre pays, jamais en accord avec lui-même! Bref, poursuivons.

Comme en Belgique, la vitesse est limitée à 120 km/h sur les autoroutes. Il faut quand même admettre qu'elles sont d'une qualité très inférieure aux nôtres, mais elles ont l'immense avantage d'être gratuites! Je traverse une région de marais, c'est très joli. Malheureusement, je n'ai pas le temps de visiter. La météo est au top niveau, la chance est avec moi, le ciel est d'un bleu profond et la visibilité est maximale. Peu après Utrecht -et peu après 15 heures-, je prends la E30 et je roule maintenant plein Est, en direction de l'Allemagne. Je passe au large d'Apeldoorn vers 15h30, et de Hengello vers 16 heures. Peu après, la route quitte la Hollande et pénètre en Allemagne, dans la région de la Niedersachsen -la Basse-Saxe, en français!

Osnabrück n'est plus très loin. Il est 16h50 lorsque j'arrête ma brave ZX à la porte de chez ma copine.

Monday, the 22th of October, 7:15 am.

I anchor the trailer at the ZX with the help of my brother. He goes to work, and he has to drive on the A1 highway. He is happy, because he will go to La Rochelle this afternoon, where he will stay during a week for a congress... I drive behind him during some kilometers, and then our ways split up. I'm also very happy. I stay on highway just the necessary time to go away from Paris's traffic, then I drive on the N17.

It's 9:15 am when I bypass Roye. It's eleven o'clock when I go through Maubeauge. In Belgium, I drive again upon highways, because they are free.

To take advantage of that trip, I decided to visit a very good lady friend in Germany. There is already 36 years that we know one another, and we remained on excellent terms together. Christa lives in Osnabrück, which is the city twined with Angers. I lived some years in Angers, and I worked during two months in sommer 1971 in Osnabrück because of that pairing. She married an italian, Luciano, who is very nice, and they have two boys, who are big now. She invited me to stay this evening at home in Osnabrück, I'm delighted about this visit.

And for the first time, I also decided to go to Osnabrück thru Holland, and not thru the Ruhr, which is the commom way to go there from Paris, but where the traffic is huge! Concerning the distance, it's almost the same. But I hope to have a lower traffic.

At 12:30 am, Brussels is already behind me. Antwerpen at 1 pm. In Antwerpen precisely, I missed the good highway's junction and I arrive in the city. But I've the laptop with GPS, and it's a kids' stuff to join up with the next entrance. Thirty minutes after that, I crossed the Dutch's border. The transits are now almost transparent in Europe, except the flags and the big blue road signs showing the new speed limits -why don't we have the same one? Except... on the return journey, when I came back to France! By us, it's not the same. While I could cross all the borders at the same speed, whithout any inconvenience, I had to crawl at the French border, almost a light trap! Not very funny, especially when you have to notice that the worst is in your own country!

Like in Belgium, the highest speed on the motorway is 120 km/h. I have to say that the quality of the motorways in Belgium, in Holland and in Germany is clearly lower than the one in France, but they have the huge advantage being free! The entire region is marshes-covered, and it's very nice. But I've not the time to go around it. The weather is perfect, I'm lucky, the sky is dark blue, and I've a high visibility. Some kilometers after Utrecht -at about 3 o'clock- I change for the E30 and I drive now East, in direction of the Germany. At 3:30 pm is Apeldoorn, and Hengello at 4 o'clock. Some time later, I leave Holland and I come into the Germany, in the region called Nidersachsen - the Basse-Saxe in French!

Osnabrück is now very near of me. It's 4:50 pm when I stop the motor of my brave ZX near the door of my friends's home.

Voilà, j'y suis.

I'm arrived.

Non, les phares ne sont pas allumés. C'est la lumière du soleil en train de se coucher!

No, the headlights are not on. It's only the sunset's light.

Quand je vous disais que le ciel est bleu, en voici la preuve! Quand je pense que je suis obligé de prendre des photos pour prouver mes dires, c'est vraiment très pénible...

When I said you that the sky was blue... That's the proof! When I think that I have to make some pictures just to prove what I say, it's really painful...

Le quartier est extrêmement calme.

It's a very quiet area.

Il n'y a encore personne chez mes amis. Ils ne sont pas encore rentrés du boulot.

There's nobody at home. They're still at work.

Je décide d'aller faire un tour avec l'appareil photo. Ce vélo est attaché au grillage, mais je ne sais pas si c'était bien nécessaire, vu l'état de la roue avant... La pente est assez forte, la gamelle a du l'être aussi!

I decide to take a turn by foot with the camera. This bycicle is padlocked on the wire fence, but I don't know if it's really necessary, when I discover the state of the front wheel... The road is steep sloping, and the fall was probably hard!

Les ombres s'allongent, mais la luminosité est sensationnelle.

The shades get longer, but the luminance is stunning.

Quelques maisons allemandes.

Some German houses.

Une sorte de lotissement. En France, tout le monde s'entoure, du moins, c'est très courant. Pas ici.

A kind of housing estate. In France, everybody build a boundary fence, or fast everybody. Here not.

C'est très joli.

It's very nice.

Je continue ma balade, et vous fais profiter de ce que je vois.

I keep moving, and I let you take advantage of my little walk -pictures.

Celle-ci est à vendre.

This one is to sell.

Admirez les magnifiques couleurs automnales.

Admire the fabulous automnal colors.

Un peu plus loin, au zoom.

Shortly after, with the zoom lens.

Les maisons sont très différentes les unes des autres, mais toutes sont très grandes.

Houses are very different of one another, but all are very big houses.

Ah, un amoureux de la Communauté Européenne.

Ah, here is a European Community lover.

Où l'on reconnaît la petite ZX...

Back to the ZX, that we can recognize...

Belle publicité pour lunettes peinte sur le mur de clôture de cette maison.

Nice painted advertising for glasses on the fence's wall of this house.

Encore ces teintes rouges. Les arbres sont magnifiques.

Finalement, Christa et Luciano arrivent. Leur fils Ricky est également ici avec son amie Jacqueline. Nous passons une merveilleuse soirée autour d'une table bien garnie, accompagnée d'un excellent vin. Je n'étais pas venu depuis 7 ans déjà, et c'est toujours un plaisir de se revoir. Nous ne veillons pas trop tard, car Luciano doit se lever vers 5h30... Le pauvre!

Again these red tones. Trees are wonderful.

Christa und Luciano come finally. Their son Ricky is also here with his girlfriend Jacqueline. We have a marvelous evening around a well furnished table, served with an excellent wine. The last time I visit them is already 7 years ago, and it's a pleasure to see each other again. We don't speak too late, because Luciano has to wake up at 5:30 am... Poor guy!

L'iguane du fils de Christa. Il a 9 ans.

Christa's son iguana. It's nine years old.

Sa tête est plus grosse que ma main. Il se laisse caresser en fermant les yeux de plaisir!

La chambre que Christa m'a préparée, tout en haut, dans la mansarde, est immense, et digne d'un roi. Je suis comme un coq en pâte! Je dors comme un loir, bien évidemment, et je ne me réveille qu'à 9 heures!

Retour

Its head is wider than my hand. But when Christa stokes it, it closes its eyes.

The bedroom that Christa prepares for me upstairs, in the mansard roof, is very big. I'm in clover, I sleep like a log and it's already 9 am when I wake up!

Retour

 

 

Mardi 23 octobre

Il y a une très belle gelée blanche. -1 degré. Ah oui, c'est vrai, je suis dans le Nord de l'Allemagne, et c'est un peu plus froid que chez nous, sur la côte atlantique. On va dire environ 5 à 7 degrés de moins!


Luciano et Ricky sont déjà partis travailler. Christa m'a préparé un délicieux petit-déjeûner. Elle s'est levée à 7 heures! Je suis un peu confus de me lever si tard. Elle a fait changer ses heures de travail de façon à passer la matinée avec moi. Après lui avoir montré quelques photos, elle m'emmène en ville dans sa petite Fiat 500. Elle avait décidé de me faire voir le centre-ville, dans lequel je n'ai pas mis les pieds depuis 36 ans!

Thuesday, on the 23th of october

There is a very nice white frost. Of course, thermometer watches minus 1 degree Celcius, and I am in the North of Germany, which is colder as by me on the Atlantic Coast -so about 5 to 7 degrees Celcius less.

Luciano ont Ricky have gone to work. Christa prepared me a delicious breakfast. She got up at seven o'clock! I'm a little bit embarassed to have got up so late, because Christa changed her working hours to spend the morning with me. I show her some family's picture upon the laptop, then she drives me with her little Fiat 500 to the city center. She has decided to visit Osnabrück, which I didn't see anymore since 36 years.

 

C'est une idée géniale de sa part.

It's a brilliant idea.

J'ai arpenté ces rues à pied et en bus pendant deux mois, et je connaissais Osnabrück comme ma poche.

I have been walking -also moving along with busses- during two months in that city of Osnabrück, which I knew almost perfectly.

"Aux victimes tombées pour la vérité et la liberté". Cette statue est récente.

"For casualties falled for true and freedom". That statue is from recent years.

C'est magnifique. Petit à petit, au fur et à mesure, les souvenirs reviennent. Ici, par exemple, j'étais passé alors que se déroulait une grosse manifestation. Or, le lendemain, sur les journaux, j'ai eu la surprise de me voir en premier plan! J'avais été photographié par hasard par un journaliste, parmi d'autres personnes, sauf que je ne participais en aucune façon à la manifestation, qui se déroulait pour un motif que j'ai évidemment oublié. Je dois avoir la coupure de journal quelque part dans mes papiers... Incroyable.

That's wonderful. Little by little, dribs and drabs, some souvenirs come back. Here, for example, I walked along that place while a big manifestation. And the next morning, I had the surprise to see me on the first page of a newspaper. A journalist took a photo of me by chance, among other persons, except that I didn't take any part in the gathering, whose I forget the purpose! I think I own still the cutting... Incredible.

"Aux habitants d'Osnabrück morts dans les camps de concentration nazis.
Et à ceux dont les noms ne sont pas connus. Nous nous souvenons pour ne pas oublier. "

"For the inhabitants of Osnabrück who died in the nazi concentration camps. And for all whose names are unknown. We remember because we don't want to forget."

De toute beauté. Je ne me souvenais pas de ça.

Impressiveness. I forgot that b uilding.

Christa a raison. La vieille ville est magnifique.

Christa is right. The old city is wonderful.

Cette fontaine est également récente, je ne pouvais pas la connaître.

This fountain is not so old, I couldn't see it.

Dommage que je sois en contre-jour.

It's a pity but I'm against the light.

La sculpture représente l'histoire d'Osnabrück. Ici, on reconnaît la mort en train de faucher ses victimes: elle représente la terrible épidémie de peste qui décima la population d'Osnabrück pendant le Moyen-Âge.

C'est absolument superbe!

This metal sculpture presents the history of Osnabrück. You can here observe the death mowing his victims down. That's to call up the terrible epidemic of plague which decimated the people of Osnabrück during the Middle Ages.

That's absolutely superb.

L'hôtel de ville.

The city hall.

La cathédrale.

The dom.

A l'intérieur de la cathédrale.

Inside of the dom.

Le trône, là où l'évêque faisait son sermon!

The preaching place.

Quelle richesse. Je suis étonné par l'extrême propreté et l'état absolument parfait de tout le mobilier. Tipiquement allemand.

What for a content richness. I'm amazed about the furthest cleanliness and the absolute perfect condition of the all furnishings. Typically German!

Magnifique statue dans les rues piétonnes.

Outstanding statue in the pedestrian area.

Une belle peinture des toîts du centre ville, dans le splendide magasin où travaille Ricky, un des fils de Christa. Nous nous arrêtons manger dans une petite galerie commerciale. Le sandwich que je me suis choisi est délicieux.

That's a nice painting which presents the roofs of the city center, in the splendid shop where is Ricky working. We come to a break for eating some sandwiches in a little shopping center. It was yummy.

La rivière -la Hase- qui traverse Osnabrück, et dont une partie du cours passe en souterrain. Ils ont récemment remis l'eau visible ici!

The river Hase which crosses over Osnabrück, whose course flows most the time under the street. They make it again visible at that point!

Le centre ville que Christa n'aime pas. Je la comprends. C'est beaucoup plus banal!

That's the city center that Christa doesn't like at all. I understand her. It's so trivial, compared with the old houses.

Retour dans la vieille ville. Certaines maisons sont terriblement belles.

Back to the old city. Some houses are overwhelmingly nice.

1586.

1586

Je reste sans voix devant tant de beauté.

I remain speechless in front of such a beautiful work.

Construite en 1586. La maison Willmann.

Builded in 1586. The house Willmann.

Pendant l'incendie de la grande guerre mondiale, cette devanture demeura intouchée!

During the big world war fire, this facade remained entire.

Le feu. L'eau. L'air. La terre.

Fire. Water. Air. Ground

Nous rencontrons par pur hasard Jacqueline -la belle-fille de Christa- et sa mère pendant cette promenade!

We meet by blind chance Jacqueline and her mother during that walk.

C'est un hôtel. Quelle façade extraordinaire!

That's an hotel. What for an extraordinary facade!

Une amie de Christa possède cette boutique. C'est elle qui peint. Vous pouvez même apercevoir le photographe dans le reflet...

A Christa's friend owns this shop. She paints herself. You can even catch a glimpse of the photograph in the reflection...

J'aime beaucoup celui-ci.

I like this one.

Encore une étonnante statue.

Again an amazing statue.

 

Le temps a passé tellement vite. Merci, Christa, pour cette merveilleuse matinée en ta compagnie. Merci, Luciano et Christa, pour votre accueil.

Christa doit aller travailler.
Pour ma part, je reprends l'autoroute, direction le Nord, direction Bremen.

It's crazy how time flies. Thank you, Christa, for that wonderful morning in your compagny. Many thanks to you, Luciano and Christa, for your welcome.

So, Christa has to go and work.
As for me, I take the road, towards North, towards Bremen.

 

Sur cette autoroute, à deux voies seulement, il est interdit aux voitures tractant une remorque, ainsi qu'aux camions, de doubler entre 6 heures et 20 heures. En plein dedans. De plus, la vitesse est limitée à 100 km/h. Mais très franchement, cela ne me gêne aucunement. Sauf une fois, alors qu'un énorme camion s'approche très dangereusement de ma remorque. Il lui est également interdit de doubler! Peut-être veut-il me faire accélérer, mais je suis coincé derrière un autre camion, avec lequel je tiens à conserver une distance de sécurité conséquente, ce qui ne semble pas plaire à mon poursuivant. Qu'à cela ne tienne, j'appuie sur le frein, histoire de calmer ses ardeurs. Je reçois un énorme coup de klakson. Mais peu importe, il comprend et s'éloigne quelque peu.

130 kilomètres. C'est la distance que j'ai à parcourir. Autant dire que c'est vite fait.

On the motorway, which has only two lines, the cars with trailer, and lorries, can't overtake between 6 am thru 8 pm. Moreover, the speedlimit is fixed to 100 km/h. So I have to stay in the lane. But it's really not a problem for me. Except once, when a huge lorry approches very closely and dangerously to my trailer. And he can't overtake. I think he wants that I accelerate, but I drive myself behind another lorry, and I want to preserve a good space between us, what seems not to agree to the driver. I decide then to brake, because I want it to see further. I receive an enormous toot, but I obtain at last what I want.

130 km, that's the distance I have to drive. Just to say that it will be quickly done.

 

Il est 16h30 lorsque j'arrive à Oldenburg, et que je sonne à la porte de la famille Böttcher. Erhard n'est pas encore arrivé, mais je fais connaissance avec son fils et avec sa femme, Angie, qui m'accueille très amicalement en me proposant une excellente tasse de thé. La conversation se fait aisément, Angie étant très sympathique. C'est une Berlinoise, et je reconnais avec un très grand plaisir la façon de parler des Berlinois, pour les avoir "pratiqués" pendant plus de 4 années. Leur accent est délicieux, leur franchise et leur bonne humeur proverbiales!

Erhard arrive bientôt. Il m'entraîne rapidement vers le garage, enlève le drap protégeant la Transalp et la sort dans la rue. Il me propose d'aller faire un petit tour dans le lotissement, ce que j'accepte avec plaisir. Je ne prends pas de casque. Et je me trompe de route. Finalement, je me retrouve sur la voie principale, sans casque, sans assurance, sans plaque minéralogique, et sans manteau... Vite, demi-tour. Erhard, sur le bord de la route, semble inquiet!

Puis il me demande l'autorisation de faire un dernier mini-tour avec, ce que j'accepte avec plaisir!

Elle est magnifique. Evidemment, je confirme mon achat. Comme il doit partir relativement tôt au travail demain matin -mais il a quand même prévu d'être en retard-, Erhard me propose d'installer de suite la moto sur la remorque. La voiture restera cette nuit tout contre la maison, dans l'allée privée conduisant au garage, la remorque et la moto se trouvant tout près de la porte d'entrée. J'acquièsce. Aussitôt dit, aussitôt fait. Puis nous rentrons au chaud boire une bonne bière. Angela m'a préparé le plat national du Nord de l'Allemagne, que l'on mange en hiver. C'est délicieux, et après ça, je n'ai plus faim du tout. Je suis incapable d'avaler quoi que ce soit de plus. Pendant et après le repas, la discussion est très amicale, et très vivante. Nous n'arrêtons pas. Nous préparons également les papiers du véhicule, l'acte de vente. Je paye aussi mes dettes, et devient le nouveau propriétaire de la Transalp.

Une chambre m'a été réservée à l'étage. C'est parfait. Avant de me coucher, je décide de préparer mon itinéraire de retour. Je mets donc mon portable en route, et je vois avec surprise que le Wi-Fi m'a repéré un accès internet non protégé. C'est absolument génial. Je peux ainsi surfer à une excellente vitesse. Inutile de vous préciser que, grâce à cette connexion, il est 1h15 du matin lorsque j'éteins enfin la lumière! Mais c'est un peu normal aussi. En effet, n'ayant pas de téléphone, je n'ai donné aucune nouvelle à mes proches depuis mon départ. C'est pourquoi je leur envoie à tous un mail leur racontant les derniers événements, afin de les rassurer pour la suite!

Retour

It's 4:30 pm as I arrive in Oldenburg, at Böttcher's family home. Erhard is not arrived, But I become acquainted with his son and his wife, Angie, who welcomes me very friendly with an excellent cup of tea. Chatting is easy, because Angie is very kind. She is a Berliner, and I recognize that specific accent from Berlin, that I have used during 4 years. It's a delicious accent, and the spontaneity and the good temper of the Berliner is proverbial.

Then comes Erhard. He brings me quickly into his garage, removes the old sheet that protects the Transalp and drives it out. He suggests me to make a tryout, what I accept with pleasure. I don't wear any helmet, and I take the wrong road! Finally, I find myself riding on the main road, without any helmet, without any insurance, without any licence plate, and even without any coat... I turn back as soon as possible. Erhard, on the edge, seems to be anxious!

He asks me then if he can also ride a last time, what I accept, of course!

It's a wonderful bike. I confirm immediately the purchase. Because he has to go and work very early tomorrow morning, Erhard should like to install immediately the bike upon the trailer. We park the car along the house, in the private path. No sooner said than done. We go then at home and drink a good german beer. The dinner prepared by Angela is the culinary speciality of the North of Germany in winter. It's a heavy meal, and when it's finished, I'm unable to eat something more! During and after eating, we have a very friendly conversation. We prepare the bill of sale and all the legal papers that I need to go back and to register the bike in France. I pay also what I owe, and bekome then the new owner of the Transalp.

A bedroom has been set by for me. It's perfect. Before to go to bed, I decide to prepare my return trip. While I begin to work with my laptop, I find a free Wi-Fi access, and I can surf the Net. That's wonderful. But because of that, it's already 1:15 am in the night when I switch the light off. But it's also natural. In fact, because I don't own any phone, my family hasn't heard from me since my departure. I take then advantage of that connection to send emails giving news and telling the last events, so that they don't need to worry any more.

 

 

 

Retour

 

 

Mercredi 24 octobre.

Lever à 7 heures. Je n'ai pas eu besoin de mon réveil. Comme souvent dans ces cas-là, l'horloge biologique fonctionne à merveille. Je n'entends aucun bruit. Bizarre. C'est pourtant bien l'heure prévue. Je pense qu'Erhard doit avoir du mal à se réveiller, il m'a avoué hier soir être très très fatigué. Je me prépare et descends pour le petit-déjeûner. Angela est déjà là. Erhard arrive peu après.

Je quitte finalement mes hôtes vers 8h15, pressé maintenant de prendre le départ.

Merci beaucoup pour votre accueil, Angela et Erhard. Je reviendrai vous voir avec plaisir!

Le début est difficile. Bien que je navigue avec mon GPS et le portable ouvert sur la place du passager, je réussis à me tromper plusieurs fois. Je me retrouve à un moment sur des chemins de traverse, avec une route complètement défoncée m'empêchant totalement de dépasser le 10 km/h. J'ai un peu peur quand je vois la remorque et ma moto danser un rock au-dessus de la mauvaise piste. Aïe aïe aïe, à cette vitesse, je ne suis pas certain d'arriver avant samedi.... Enfin, au bout d'une demi-heure à ce petit jeu, j'arrive sur une route nationale, et je peux rouler très correctement.

Wednesday, on 24th of october.

Waking up at 7 o'clock. I don't need any alam clock. As often in those cases, the biological clock works to perfection. I wonder what happens, because I can't hear any sound. However, it's the predicted time. I think Erhard has some difficulty to wake up, bacause he said me yesterday evening that he was very vary tired. I go downstairs for the breakfast. Angela is already here. Erhard comes a little bit later.

I leave finaly my new friends at about 8:15 am. I'm now in a hurry to start up.

Thank a lot for your welcome, Angela and Erhard. I'll come back and see you again with pleasure!

The beginning is a little bit difficult. Although I drive with an opened laptop and the GPS, I succeed in mistakening! I have to drive upon a track road which is so bad, that I can't drive quicklier than 10 km/h. I'm afraid when I see the trailer and the bike upon it in my rearview mirror, dancing almost a rock above the bad road. Ouch ouch ouch, at that speed, I'm not sure to come back before Saturday... Finally, after half an hour with that little game, I come to a national road, and I can drive very normally.

 

Edewecht. Joli moulin. Je décide de faire un arrêt photos.

Edewecht. Nice windmill.

Et voici l'attelage, par la même occasion. C'est ainsi que je vais emmener ma Transalp à la maison.

And here is my trailer. That's how I take my Transalp back to home.

Vue d'ensemble du lieu.

The big picture of the place.

Vue plus rapprochée de la remorque et de la moto.

Selon l'itinéraire calculé hier soir par Autoroute Express, je quitte l'autoroute A37, en Hollande, pour suivre la N134 passant par Coevorden et Hardenberg. Ceci me permet de découvrir la Hollande de l'intérieur en traversant les villes et villages. La vitesse est limitée à 80 km/h sur les nationales en Hollande, et tout le monde la respecte. En fait, je constate que la moyenne chute de façon dramatique. A partir du moment où le flot des véhicules parvient derrière une voiture roulant à 70, ou même à 60, tout le monde suit par obligation, les autorisations de doubler se faisant rares. Finalement, cela devient vite pénible. Je reviendrai donc visiter la Hollande en moto, mais en voiture, c'est tout simplement infernal.

The trailer and the bike with the zoom lense.

In accordance with the itinerary prepared yesterday evening with "Autoroute Express" software, I leave the motorway A37, in Holland, to follow the N134 thru Coevorden and Hardenberg. That to discover the inner Holland by crossing some cities and villages. The speed limit is to 80 km/h on the trunk roads, and everybody respect it. But I state that the average speed is falling down. When a car cruises at a 60 km/h speed, and from them on, everybody follows it at that new speed, because the overtaking places are seldom. It's finally comes to be painful, even for me. I'll come back and visit Holland with a bike, but with a car, it's simply awful.

La petite ville de Ommen.
Je suis stoppé par un feu rouge particulièrement long, et j'en profite pour immortaliser ce moulin.

The little city Ommen.

That is a very long-term stoplight, and I take advantage of it to immortalize that Dutch windmill.

Je suis revenu sur l'autoroute. En l'occurence, la A28, ou E232. Je fais une longue pause à Harderwijk, pour me nourrir un peu, ainsi que faire quelques pas et me dégourdir les jambes par la même occasion. Il fait froid, et il y a beaucoup de vent. Je prends une photo de mon bel attelage, et de la jolie Transalp.

Back to the motorway. That's the A28. I make a big break in Harderwijk for eating and walking a little bit. It's cold, and there's a lot of wind. I make some pictures of the nice trailer with its nice Transalp.

take Elle est magnifique, n'est-ce pas? Je vérifie les tendeurs. Tout va bien.

Il est 13h30 lorsque je reprends le volant. Le temps est toujours gris et maussade, mais dans la voiture, avec le chauffage et la radio, je suis extrêmement bien. Je n'ai plus de GPS, tout simplement parce que le transformateur 12V-220V que j'utilise pour maintenir mon PC allumé vient de claquer. Du coup, les batteries de mon PC étant vides, je suis obligé de suivre de mémoire les indications routières, n'ayant aucune carte de la Hollande! A 14 heures, je suis déjà en Belgique. Anvers est passé à 14h30. Je me trompe de route à Bruxelles à 15 heures. Je fonçais vers le centre-ville. Demi-tour, pour suivre -au pif- la direction de Charleroi. En fait, je cherche "Mons", mais aucune pancarte ne fait mention de cette ville! Je passe à Waterloo -vous avez sûrement entendu parler de cette ville, non?; dommage, je n'ai pas le temps d'aller faire un tour sur le célèbre champ de bataille. Après Mons, je passe à Jemappes, encore une très célèbre bataille! Il est 16h46 lorsque je passe une nouvelle frontière, bien visible celle-ci, comme je vous l'expliquais plus haut. Me voici donc de retour en France. Je reste sur l'autoroute pour passer rapidement la grosse zone industrielle de Valenciennes et de Cambrai. La circulation est dense, très dense, pour finir au pas pendant une vingtaine de minutes. Enfin, ça se décante. Je sors à Esnée-Deniécourt, au niveau donc de la gare TGV surnommée la "gare-betterave" dans la région. J'ai appris cela lorsque je suis venu à Amiens voir des Transalp le mois dernier! Je roule à nouveau sur cette nationale 29 déjà parcourue il y a quelques semaines, dans l'autre sens. Arrivé à Lamotte-Warfusée (oui, oui, ça ne s'invente pas!), je quitte la nationale direction Sud-Ouest.

Very nice, isn't it? I check for the elastic straps. It's ok.

It's 1:30 pm when I take again the wheel. The weather is grey and gloomy, but in the car, with radio and heating, i'm very fine. I've no GPS more, because the 12V-220V transformer that I use to maintain my laptop switched on is conked out. Then, and because I have no Holland's road map, I must follow the itinerary from memory! It's 2 o'clock when I arrive in Belgium. Anvers ist behind me at 2:30 pm. I take the wrong way in Brussels at 3 pm. I was going to the city-center! I do a U-turn, and I follow the direction towards Charleroi. In fact, I wanted to go to Charleroi, but no road sign mention that city! I drive nearby Waterloo - I think you've heard of that city, isn't it?- but I've not the time to visit the famous battlefield. A little bit later, I'm driving nearby Jemmapes, again a famous battle. It's 4:46 pm when I cross over a new border, clearly visible, as I explained it to you before. I'm already back in France. I stay on motorway to pass quickly through the big industrial zone of Valenciennes and Cambrai. Traffic is heavy, very heavy, and I have even to crawl during 20 minutes! I leave the highway in Esnée-Deniécourt, where is the big new East-high-speed train railway station, which is "sugar beet railway station" nicknamed, because it was erected in open-field landscape. I have learned that last month, when I came here to try some Transalp out. I drive again upon that trunk road N29 which I rided some weeks ago, in the other direction. In lamotte-Warfusée (yes, that's true, that's the name of the village, it's not an invent), I leave the N29 towards the South-West.

Un peu plus tard, je fais une pause, à Moreuil, dont voici l'église et la place centrale, très aérée. J'y arrive vers 18h30. J'achète quelques denrées, et je décide, contrairement à ce que j'avais prévu, et parce que je suis en pleine forme, de poursuivre la route. En effet, je voulais passer cette nuit dans un camping dans la région, mais je n'en vois plus l'intérêt. Je n'ai plus de GPS, mais j'ai mon atlas routier, et j'avais noté les grandes villes de mon parcours. Je passe un moment à me mettre l'itinéraire en tête -je ne roule pas sur les grands axes- et c'est reparti. La nuit tombe maintenant doucement, -vous voyez sur la photo, les commerces sont illuminés- et la visibilité est moyenne.

Some time later, I make a break, in Moreuil, whose here is the church and the city center. It's about 6:30 pm. I buy some foodstuff, and I decide to carry on with the driving, contrary to my previous idea, because I'm on form. I wanted initially to spend the night in a camping in that region. I have no GPS more, but I get my road maps, and I had written the list of the cities on paper. I spend some time to remember the itinerary -I don't drive onto the major routes- and it's started again. The night is now falling down -look at the picture-, shops are illuminated, and the visibility gets worse.

 

 

Je traverse successivement Morisel, Mailly-Raineval, Sourdon, Paillart. C'est assez vallonné maintenant, mais je ne peux plus admirer le paysage. Je distingue la Transalp dans mon rétroviseur arrière. Elle suit admirablement bien la ZX, heureusement. A partir Breteuil, je poursuis sur la Nationale 1 et parviens à Beauvais peu avant 20 heures. Je suis en pleine forme, je n'en reviens pas. Je mange en roulant -oui, je sais, ce n'est pas bien, mais, promis juré, je ne le fais jamais lorsque je roule en scooter/moto- d'un très bon appétit. C'est délicieux. J'arrose tout ça avec un excellent jus d'ananas!

I cross successively Morisel, Mailly-Raineval, Sourdon, Paillart. It's now hilly, but I can't admire the landscape any more. I distinguish the Transalp in my rear-view mirror. It follows perfectly the ZX, fortunately, After Breteuil, I follow upon the N1 and I come to Beauvais a little bit to 8 o'clock. I'm very surprised to be so on form! I eat with appetite while driving -OK, that's not good, but don't worry, I'll do it never by riding with scooter or bike. It's delicious. And I drink an excellent pineapple juice!

 

Ensuite, c'est la D981, sinueuse à Auneuil, puis droite comme un "i" jusqu'à Trie-Château. J'arrive ainsi à Gisors. La circulation est désormais faible, et c'est bien ainsi. Gisors s'avère être une plaie à traverser. Un nombre énorme de bosses pour faire ralentir -c'est bien, mais quand c'est trop, c'est trop-, et avec la remorque et la moto, je les passe "au pas". De plus, les panneaux indicateurs sont d'une rare débilité, et je pèse mes mots. Là, j'ai hurlé contre les responsables décideurs. Finalement, en regardant les traces enregistrées par le GPS -oui, le GPS fonctionne, c'est le PC qui va avec qui est hors service-, je constate que j'ai suivi une route minuscule au lieu de la D181.. que je vais retrouver un peu plus loin, et suivre jusqu'à Vernon. . Là encore, la signalétique laisse fort à désirer, et j'ai eu bien du mal à trouver la direction de Pacy-sur-Eure. Bien qu'il fasse nuit noire, j'ai l'impression d'être déjà passé ici. Ce sentiment se précise davantage au fil des kilomètres, et des villages traversés, pour faire place à une certitude. Oui, je suis déjà passé ici, également de nuit, et c'est un mauvais souvenir. Avec le camping-car, en revenant de Saint-Valéry-en-Caux pour rejoindre l'aérodrome d'Etampes, j'étais passé par cette vallée de l'Eure. C'est minable. Non pas en terme de beauté des villages, ou du paysage, puisqu'il fait nuit. Non, en terme de circulation routière. Tout, je dis bien tout, est fait pour entraver la circulation. Moi qui ne suis pas un foudre de guerre, et qui accepte les limitations de vitesse comme une nécessité absolue, alors là, c'est quand même exagéré. Et tenez-vous bien, je le répète, je circulais -et j'avais également circulé- de nuit, à une heure où il n'y a pratiquement plus que des chats dehors. Il y en avait quelques uns, d'ailleurs! Il est entre 21h30 et 22 heures. Les villages traversés se nomment Hécourt, Breuilpont, Bueil, Garennes-sur-Eure, Ivry-la-Bataille, Ezy-sur-Eure, Anet... C'est une horreur. Les dos d'âne sont très hauts et très nombreux, la signalétique est absolument minable -Evreux est la seule ville connue, du moins sur les pancartes, et si ce n'est pas à Evreux que vous allez, mes pauvres amis.... Pire, j'ai vu, et je ne vous mens pas, à certains endroits, Evreux à gauche et en même temps Evreux à droite... Non, mais, les responsables, j'aimerais les avoir dans une salle de réunion, après avoir bien préparé mon sujet, je crois que je pourrais les étriper! Pire, à Ezy, à quelques kilomètres de Dreux, qui n'est quand même pas un petit village, il n'y a pratiquement aucune pancarte pour Dreux. Evreux, c'est la seule ville connue! De plus, à Ezy, à 22 heures, il y a contrôle routier, comme j'en avais déjà vu un lors de mon passage en camping-car, environ aux mêmes horaires! Quand je pense avec quelles difficultés, et avec quelle moyenne minable, j'ai traversé cette région, je n'ose absolument pas imaginer le temps nécessaire pour traverser cette région en semaine, en plein jour, avec la circulation que je présume importante! Pas de salut sans un deux-roues! Plus jamais en voiture, c'est promis, je bannis ce grand rectangle de mes calculs d'itinéraires! Ouf, la traversée de la forêt domaniale de Dreux me calme, puis c'est la traversée de Dreux, et, enfin, je circule à nouveau sur des routes "normales". La galère est derrière moi!

Then, it's the D981, sinuous in Auneuil, and then strait like a "i" until Trie-Château. I arrive in Gisors. Traffic is now very low, and it's better so. Gisors is very complicate to cross. There is a lot of humps, and I have to pass very slowly, because of the trailer with the bike. Moreover, the signboards are very bad, and I am going round in circles during some time! In Vernon, I find again bad signboards, and I have some difficulty to find out the direction of Pacy-sur-Eure. Although it's deep night, it's semms to me that I drived already here. And I remember, and it's a bad souvenir. In fact, it's the valley of the Eure. It's awful, not for the landscapes, that I never saw -it was night each time I drived here-, but for the road infrastructure, which one of the worst in France. It's between 9:30 and 10 pm. The villages overcrossed are Hécourt, Breuilpont, Bueil, Garennes-sur-Eure, Ivry-la-Bataille, Ezy-sur-Eure, Anet... The bumps are very high and numerous, the signboards say, at the same place, Evreux on the left and Evreux on the right. All is false, bad, difficult... I don't recommend to drive in that region at all. And I can't imagine how it has to be during the daily traffic....! For my part, I'm going to banish that region from my next itineraries, except if I drive with a bike. In Ezy, at 10 o'clock, there is a police check, and the last time I drived here, also by night, there was also a police check! Perhaps are they here staying... I relax during the crossing of the forest of Dreux, then comes Dreux, and I finally find "normal" roads. The pain is behind...

 

22h30. D928. Châteauneuf-en-Thymerais. Puis Ardelles, Digny, Fontaine-Aubert, Belhomert-Guéhouville, La Loupe, et Nogent-le-Rotrou à 23 heures. J'ai récupéré la N23, que je connais par coeur. La Ferté-Bernard, Connéré, puis la traversée du Mans. A minuit, Le Mans est derrière moi. Viennent ensuite La Flèche, Durtal -magnifique château, déjà décrit sur mon site lors d'un passage en scooter-, puis Angers, Chemillé, Cholet, Mortagne-sur-Sèvre, le Mont des Alouettes -super souvenir de la rando en Vendée au mois de juin dernier-, Les Herbiers, Vendrennes, les Quatre chemins de l'Oie, Sainte-Florence, Les Essarts... Mais c'est fou, ça. Je vais pouvoir dormir dans mon lit. Je suis presque arrivé! Il est 2h30 du matin, c'est bon, je serai couché dans 3/4 d'heure. Et puis, d'un seul coup d'un seul, le coup de barre! Sans prévenir. Mes yeux se ferment malgré moi, je suis incapable de poursuivre mon chemin. Vite, un parking, que je trouve quelques kilomètres plus loin, à deux pas de La Ferrière, à moins de 50 kilomètres de la maison. Mais je ne peux pas rouler comme ça, c'est trop dangereux. Je prends mon magnifique duvet -celui que j'avais acheté pour mes voyages en scooter- et je m'installe sur le siège passager -en position allongée, évidemment, je préfère vous le dire avant qu'un petit malin ne me demande s'il était couché...- et je m'endors instantanément. Je suis bien au chaud, c'est magnifique.

Lorsque j'ouvre les yeux, au bout de cinq minutes, il est....

9 heures! Eh oui, les p'tits loups, j'ai dormi comme un loir pendant plus de six heures! Aucune courbature. Je me sens merveilleusement bien. Et pour couronner le tout, je sens les ardeurs des rayons déjà chauds d'un généreux soleil dans un ciel sans nuage!

Je n'en reviens pas, d'avoir si bien dormi, et si longtemps. Ce qui prouve que j'étais littéralement "mort", et que j'ai bien fait d'opter pour cette solution, plutôt que d'aller m'enrouler autour d'un arbre avec la ZX.

La remorque est encore là, et la Transalp est bien dessus. Génial. Par contre, je constate que le cable électrique connectant la remorque à la voiture traîne par terre, et que la prise a disparue! J'avais bien entendu un bruit cette nuit en roulant, elle a du se détacher, taper par terre sur la route, pour finir par se rompre. On voit bien les traces sur les cables. Bon, ce n'est pas bien grave, car avec une remorque moto, l'arrière de la ZX, ses feux stop et ses clignotants restent parfaitement visibles pour les usagers qui me suivront, pas de souci. Mais il faudra en remettre une neuve avant de la rendre!

10 heures. Fin du voyage. Mon fils est là et m'aide à descendre la Transalp de son piédestal. Un coup de démarreur, et le merveilleux son de son génial moteur retentit dans le calme matinal... Vas-y, mon gars, si tu veux faire un tour. Je peux vraiment? Ben oui, tu en crèves d'envie, fais-toi plaisir. Bon, ben... OK, je vais y aller...

10:30 pm . D928. Châteauneuf-en-Thymerais. Puis Ardelles, Digny, Fontaine-Aubert, Belhomert-Guéhouville, La Loupe, and Nogent-le-Rotrou at 11 o'clock. I'm now driving upon the N23, which I know by heart. La Ferté-Bernard, Connéré, then Le Mans.Then come La Flèche, Durtal -wonderful castle, already described when I rided here with scooter-, then Angers, Chemillé, Cholet, Mortagne-sur-Sèvre, le Mont des Alouettes -very good souvenir of the ride in Vendée in June 2007-, Les Herbiers, Vendrennes, les Quatre chemins de l'Oie, Sainte-Florence, Les Essarts... That's incredible. I'm going to sleep in my bed. I'm almost at home. It's now 2:30 am, it's fine, I'll be sleeping in 45 minutes. And suddenly, the total lack of energy, the black hole. Without any warning. My eyes are closing alone, I can't maintain them open, I'm unable to drive. I must stop, it's too dangerous. I find a parking, I have my very warmed sleeping bag, which I buyed to make the trip to Scandinavia. I'm glad to find it here. I think I'm asleep 10 seconds later.

When I open my eyes, after 5 minutes, it's....

Nine o'clock! Yes, I slept like a log during more than six hours. No muscle soreness. I'm fine. And on top of all that good news, I feel the solar heat because the sky is fully blue, without any cloud.

I'm so surprised, that I slept such a long time. That proves that I was litteraly "dead", and I am very happy to have choosen that solution, instead of going and meeting a tree with the ZX.

The trailer is still here, and the Transalp also. Good. But I notice that the wire of the receptacle has been broken, and the receptacle is no more here. I heard a noise this night during driving, and I think that the cable worked off and, knocking on the road, he has broken. Good, it doesn't matter. Because of the fact that it's a bike's trailer, my car break lights and my car blinkers are quite visible. I've just to repair it before to give it back.

10 o'clock. end of journey. My son is here and helps me to put the Transalp down. Starter on, and I can hear the marvelous sound of the Transalp motor in the morning quietness. Hey my son, do you want to take a turn? Is it possible? Of course, I know that you feel like driving that bike. So, let's go on... OK.

 

La belle.... Vous la trouvez comment?

The beauty... How do you find it?

Page précédente: Le choix final
Page suivante: Documents pour importer


Depuis le 06/06/2005 Visites:939943 Aujourd'hui :24 Maintenant:4 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)