Livret militaire

Livret militaire

Arrivé aux Armées le 2 août 1914

Quitte les Armées le

L'état de la couverture du livret militaire donne une idée de ce qu'il a pu subir comme traitements...



On retrouve ici son numéro au registre matricule du recrutement : 1366. Ce numéro ne sera plus utilisé, et sera remplacé par le numéro 04874 (fascicule de mobilisation).

En dehors des renseignements d'état-civil de la partie gauche, nous avons des renseignements d'ordre purement physique à droite. A savoir, ici, cheveux noirs, sourcils noirs, yeux noirs ("id. pour "idem")., front couvert, nez crochu, bouche moyenne, menton rond, visage ovale, et taille de 1,65 mètre. Je le voyais bien plus grand !



Temps de service accompli dans l'armée active : 1 an, 11 mois et 19 jours, soit quasiment deux ans. Je ne comprends pas pourquoi il ne termine pas ses deux ans. Un problème ? C'est possible, car il y a dans ses papiers un billet d'hôpital, non daté, mais que je pense (compte tenu d'autres éléments) concerner sa période de service militaire. En attendant, on peut dire qu'il fait ses deux ans (à dix jours près !). Quand ? Très certainement entre 1909 et 1911, car on voit, sur ce carnet, le tampon en date du 1er octobre 1910. Et n'oublions pas qu'il a eu 20 ans le 25 janvier 1909.

Je dois dire que, sur ce point, il a eu de la chance. En effet, la durée du service militaire (armée d'active) passe de trois années à deux années en 1905, et est à nouveau augmentée d'une année en 1913.... Appelé en 1909, il "bénéficie" de cette courte période pendant laquelle la durée légale était de -seulement....- deux ans !

La loi du 15 juillet 1889 stipule que "l'obligation du service est égale pour tous" et la plupart des exemptions (instituteurs, séminaristes...) sont supprimées. Cette loi fixe la durée dans l'armée active à trois ans.

La loi du 21 mars 1905 supprime le tirage au sort et énonce le principe de l'égalité pour tous devant le service militaire. Les dispenses sont abolies et le service est porté à deux ans.

La loi du 7 août 1913 fixe le service à trois ans.

En août 1914, la mobilisation concerne tout le monde. Le conscrit reste jusqu'à la fin des hostilités.

Au moment de la mobilisation, le 2 août 1914, il était de fait dans la réserve de l'armée active depuis le 1er octobre 1912. C'est important, car ce fait devrait influer sur le numéro de son régiment. On verra que ce ne sera pas le cas pour lui. Enfin, son grade à la fin de son service actif était : "tambour 2ème classe". En fait, son grade est "2ème classe", c'est-à-dire simple soldat, non gradé. Et "tambour" n'est pas un grade, mais une fonction. Un tambour est un soldat musicien jouant du tambour; il y a aussi les "clairons". Ces soldats accompagnent marches et cérémonies de la vie militaire. A noter que les soldats formant la musique du régiment font fonction de brancardiers.

Il devait passer dans l'armée territoriale le 1er octobre 1923. Nous verrons également qu'il n'en fut rien !

Pour terminer sur cette page, nous apprenons aussi qu'il a été nommé caporal le 27 mars 1918 à la 5ème CM (Compagnie de Mitrailleurs) du 277ème R.I. (Régiment d'Infanterie).

Cette deuxième page du livret montre qu'il s'agit ici du livret militaire modèle 1913, tel que décrit ici.


Page 4 du livret militaire. Je n'ai pas mis la page 3, car elle ne contenait aucune information le concernant.

C'est la page résumant les événements "importants" de la "guerre" du militaire. Elle est divisée en trois grandes parties :
Les campagnes auxquelles le soldat a participé.
Les blessures et actions d'éclat, et les citations.
Les décorations.

1 - Ses campagnes.

Il n'en a fait qu'une seule : "Contre l'Allemagne"... Il s'agit bien sûr de la Première Guerre Mondiale. C'est déjà pas mal.... Ensuite vient le découpage des dates, en d'autres termes les périodes exactes pendant lesquelles il s'est réellement trouvé "en guerre", sur le front ou pas, mais dans son régiment d'active sur le terrain. Malheureusement, le gars qui a rempli son livret a très mal travaillé.

- Du 5 août 1914 au 15 septembre 1915, la deuxième date ayant été corrigée. Je ne parviens pas à lire la date qui a été rayée.
- Du 26 décembre 1914 au 9 février 1915.

Et c'est tout pour le chapitre des campagnes. C'est à la fois faux et incomplet. Nous verrons ça plus loin.

 

2- Blessures et actions d'éclat. Citations.

- Plaie par balle au genou gauche à Troyon le 9 février 1915.
- Blessé le 20 septembre 1914. Balle bras gauche.

Je sais qu'il en manque une, la dernière, et la plus terrible ! Nous verrons ça plus tard également.

 

3- Décorations.

Croix de Guerre. % ("%" signifie "ordre") de la Brigade n° 21 du 6 août 1917.
"Brave soldat, excellent mitrailleur, a parfaitement rempli son devoir en toutes circonstances, et notamment à Verdun en Janvier 1917 (2 blessures)".

Là encore, il manque une décoration, que nous trouverons également plus tard.

 

Au final, cette page est fort intéressante car elle me donne des détails que je n'avais pas. Elle est cependant incomplète. Il est intéressant de noter que les ruptures de campagnes sont provoquées par des absences, et que ces absences sont dûes à des blessures reçues sur le front. En l'occurence, j'ai ici deux éléments importants. D'abord, sur la première interruption, notée au 15 septembre 1915. Ce n'est pas possible, puisqu'il a été blessé le 20 septembre 1914, comme on l'apprend plus bas. Je pense donc que cette date du 15 septembre 1915 devait en fait être le 15 septembre 1914. En effet, il revient au front le 26 décembre 1914, début de sa deuxième campagne ! Il s'agit donc bien de 1914. Ensuite, je choisis le 15 septembre et non le 20 comme indiqué sur le jour de sa première blessure, pour des raisons de logique que nous verrons sur les documents relatifs aux hôpitaux. Pour ce qui est de la deuxième campagne, tout correspond bien avec les autres documents. Il retrouve le front le 26 décembre 1914, et cette période se termine le 9 février 1915, laquelle coincide parfaitement avec la date de sa deuxième blessure, "balle au genou gauche à Troyon le 9 février 1915". Il nous manque la troisième campagne. Pourqoi ? A la simple lecture de sa Croix de Guerre : "... et notamment à Verdun en Janvier 1917...". Nous savons donc qu'il était à nouveau sur le front en janvier 1917 !



Livret militaire, page 5.

A suivi le cours d'instruction du centre de Bayonne en qualité de tireur du 26 septembre au 20 octobre 1915 et a obtenu la note "apte".

A droit au port de l'insigne en or de la spécialité de "mitrailleur", décision du Chef de Corps n° 8056 du 12 mars 1918.

Deux informations essentielles sur son emploi dans le régiment. Nous pouvons deviner qu'il a été placé comme mitrailleur à la suite du stage suivi à Bayonne, et donc vraisemblablement à compter de la fin octobre 1915. Ce qui est d'ailleurs confirmé par la citation "excellent mitrailleur" reçue le 6 août 1917. Il devait vraiment avoir trouvé sa place dans cette spécialité, si l'on en juge par cette attribution du droit au port de l'insigne en or de la spécialité de "mitrailleur" le 12 mars 1918 !



Livret militaire, page 6

Sait lire et écrire à l'arrivée au corps, et au moment du passage dans la réserve de l'armée d'active.
Il aurait été surprenant qu'il ne sache plus lire quelques années plus tard !


Livret militaire, page 7.

Ne sait pas nager, ni à l'arrivée au corps, ni au moment du passage dans la réserve de l'armée d'active. J'en déduis qu'ils n'apprenent pas à nager !

Son instruction militaire s'est déroulée du 5 octobre 1910 au 1er juillet 1911 (9 mois).

Le service militaire durant deux ans pour lui (comme nous l'avons vu plus haut), on pourrait en déduire qu'il a été sous les drapeaux de juillet 1909 à juillet 1911. Il n'a obtenu aucun brevet particulier. Le sport n'était manifestement pas du tout son "truc" !



Livret militaire, page 8.

Vaccinations et revaccinations.

- 7 octobre 1910 vacciné avec succès.
- 7 octobre 1910 revacciné sans succès. Que signifie ? vacciné deux fois le même jour, l'une avec et l'autre sans succès !
- 15 janvier 1912 revacciné avec succès certain. Même signature que les précédentes, ce qui prouve qu'il est encore au corps. Du coup, son service militaire ne se serait-il pas plutôt effectué du 1er février 1910 au 31 janvier 1912 ? Ce qui équivaudrait à un départ vers le service à 21 ans révolus (il a eu 21 ans le 25 janvier 1910).
- 13/03/1918 revacciné avec succès certain. Il devait être sur le front à ce moment-là.


Livret militaire, page 9.

- 1911 bon tireur
- 1912 non classé. Parce qu'il n'a pas participé, ou parce qu'il a échoué ? Je pencherais pour la non-participation, car je pense qu'il a quitté le service actif fin janvier.

Cette information est sans doute à l'origine du fait qu'il soit plus tard devenu mitrailleur, après avoir suivi une formation spécifique sur le tir à Bayonne fin 1915.



Livret militaire, page 10.

Renseignements physiques pour la détermination des tailles et pointures des vêtements et chaussures militaires.

 

C'est tout ce que contient son livret militaire. Les autres pages sont remplies d'extraits du code militaire, des rappels de leurs droits et obligations, etc.


Page précédente: Mobilisation
Page suivante: Livret du mutilé


Depuis le 06/06/2005 Visites:920165 Aujourd'hui :367 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)