Médaille

Médailles


Médaille Militaire

- Le 10 août 1918 (samedi)
- Ordre n° 8940 "D" (extrait)
- La Médaille Militaire a été conférée au Caporal de réserve Boizard Joseph
- Mle 04874, de la 5è Compagnie de Mitrailleuse du 277è Régiment d'Infanterie :

"N'a cessé pendant les combats des 4 et 5 avril 1918, devant Raineval, d'être pour ses hommes un modèle de bravoure et de sang-froid. A été blessé grièvement pour la troisième fois. 1 citation."

- La présente nomination comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec Palme.
- Le Général Commandant en Chef, Pétain.

Mentions en marge et/ou au crayon

- 15
- G (?) Cl 9 ---> Guerre (?) Classe 9
- Paris Val de Grâce

Tampon
- 77 (? Pour 77ème R.I. ?)
- 19 août 1918
- N° d'entrée 1682

Remarques concernant cette attestation

Cette fois, je sais où il a reçu sa troisième blessure, celle qui l'a mis définitivement K.O. C'est lors de l'attaque du 5 avril 1918 sur le village de Mailly-Raineval.
Par ailleurs, par la remarque écrite au crayon en marge, je sais qu'il se trouve, au moment où on lui remet cette attestation, à l'hôpital du Val de Grâce. Je connaissais cette infromation que j'avais reçue oralement, mais j'en ai ici un début de preuve. Il serait très intéressant de fouiller les archives de cet hôpital, si tant est qu'il y en ait !



Médaille Militaire (Document d'une seule feuille, recto-verso mis côte-à-côte pour une vision globale)
Original et descriptions ci-dessous.


Attribution de la Médaille Militaire (recto)

Monsieur Boizard Joseph Mle 04874 Caporal (réserve) à la 5ème Compagnie de Mitrailleuses du 277ème Régiment d'Infanterie
est informé que, par arrêté ministériel du 22 OCT 1918, rendu en application du décret du 13 août 1914,
la Médaille Militaire lui a été concédée.
Il aura droit au port de l'insigne de la décoration et aux arrérages attachés à celle-ci à compter du dix août 1918
La présente concession sera régularisée ultérieurement par une loi spéciale.
Paris, le 22 OCT 1918


Mentions au crayon
- Fenouiller ---> Il s'agit du lieu de son domicile.
- 25 janvier 1889 Fenouiller ---> Il s'agit de la date et du lieu de sa naissance.



Attribution de la Médaille Militaire (verso)

Au verso se trouvent des tampons attestant du paiement des arrérages.

- Payé 80 francs 55 centimes du 10 août 18 au 1er juin 19 au 77è Infie

- Payé 50 francs de 2ème semestre 1919 au 77è Infe

- Ordonnancé à La Roche-sur-Yon suivant mandat n° 3371 (le?) 26 juin 20 les arrérages (... 21?) 1er juin 20 et se montant à la somme de 50 francs.

Remarques concernant ce document

La rente viagère concernant l'attribution de cette médaille était donc de 100 francs (1910) par an. On peut le vérifier très exactement en examinant le premier montant payé pour la période du 10/08/1918 au 01/06/1919, soit pour 294 jours (les deux bornes sont exclues; normal pour celle du 1er juin, mais discutable pour le premier jour, le 10/08/1918, date à laquelle la médaille lui a été attribuée...). Donc : 100 / 365 * 294 = 80,5479, soit 80,55 francs effectivement payés.

Les deux premiers paiements ont été effectués à son régiment, le 77ème R.I. (il était au 277ème, qui est le régiment de réserve du 77ème). Le troisième a été mandaté à La Roche-sur-Yon, chef-lieu de la Vendée, son département. Je suppose qu'il a ensuite touché les mandats directement chez lui ?

En faisant une recherche sur Internet, il apparait que 100 francs 1919 valent 125,34 euros en 2010, selon l'organisme officiel de l'INSEE, ce qui correspondrait donc à un revenu mensuel de 10,44 euros.... La valeur du franc chute vite. En 1920, selon la même source, 100 francs ne valent plus que 89,86 euros.... soit 7,49 euros par mois !

Je ne sais pas si cette rente a été réévaluée, ni quand elle l'a été, mais il est clair que sa valeur en était presque insignifiante ! En effet, le prix moyen du kilogramme de pain en 1920 était de 1,02 franc...



Depuis le 06/06/2005 Visites:882449 Aujourd'hui :42 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)