Gueule cassée

Gueule cassée !


C'est lors de l'attaque du 5 avril 1918 sur le village de Mailly-Raineval (Somme) que Joseph Boizard, caporal mitrailleur à la 5ème Compagnie de Mitrailleuses du 277ème R.I (Régiment d'Infanterie) s'est pris une balle en haut de la pommette gauche, lui arrachant l'oeil et le haut du nez au passage avant de ressortir.



Extrait de l'historique du 277ème R.I. (J.M.O. • 1er janvier-13 septembre 1918 • 26 N 736/12)

Du 4 au 9 avril 1918, le 277ème R.I. a eu 70 tués, 242 blessés, et 4 disparus.



Suite à cette terrible et horrible blessure, il s'est retrouvé dans un hôpital à Paris (Vaugirard, puis Val de Grâce, puis Vaugirard) le 7 avril 1918.

Il quittera l'hôpital le 2 avril 1920. Soit pratiquement deux ans presque jour pour jour après !

Cette blessure lui a valu une médaille, une réforme et une pension d'invalidité permanente à 90%.

Vous pouvez retrouver tous les documents ici.



Description faite par le Médecin-Chef de son hôpital, le 2 avril 1920, des dégâts occasionnés par cette balle.

 

Vaste mutilation de la face par balle.
Effondrement de la pyramide nasale avec perte des os propres.
Enucléation de l'oeil gauche.
Ouverture du sinus maxillaire du même côté.
Rhinoplastie par greffe ostéo-périostée et lambeau frontal à pédicules temporaux.
Insuffisance de la perméabilité nasale.
Blépharoplastie.
Trépanation et curettage du sinus maxillaire.

 



Des photos de son visage ont été prises pendant son hospitalisation, comme c'était courant à cette époque de grands blessés et de "gueules cassées".

Il a également dit que des moulages de son visage avaient été faits et auraient été remis au musée Grévin....? Ses enfants parlent aussi du Val de Grâce et des Invalides. Je n'en sais rien, ce sont là des propos oraux. Si quelqu'un a des informations sur ce sujet, je suis intéressé, forcément !

Quoi qu'il en soit, il a précieusement conservé trois photos dans ses papiers. J'ai décidé de les mettre à la disposition des visiteurs de mon site, pour servir de témoignage. Témoignage de ce que les guerres apportent comme souffrance, preuve de ce que les hommes s'infligent, conséquence des décisions prises par ceux qui nous gouvernent (diplomatie entre les peuples et les Etats, recherche totale et absolue de solutions pacifiques au lieu de signer des déclarations de guerre), etc.

Non pas pour le fameux "plus jamais ça", tellement inutile parce qu'entendu déjà des milliers de fois sans que ça ne change quoi que ce soit....

Je préfère la formule vue sur le mémorial des juifs à Berlin (à voir ici):

"C'est arrivé.
Et, par conséquent, ça peut se reproduire.
Là se situe le noyau dur de ce que nous avons à dire
".

Je ne sais pas si mon grand-père aurait accepté ça. J'ai beaucoup hésité avant de le faire.

Je pense qu'il faut témoigner, et Internet ouvre la possibilité d'atteindre pour la première fois dans l'humanité tous les occupants notre "gentille" planète.

Si les photos de ce qu'il a subi peuvent arrêter les velléités d'un jeune -ou moins jeune- avide de guerre, ce sera déjà un succès.
Si ces photos peuvent faire réfléchir un député avant qu'il ne s'engage dans un processus pouvant entraîner une guerre, alors ça aura servi à quelque chose.

Il faut toujours discuter, rechercher des compromis, faire des concessions. L'histoire nous apprend que ça fait toujours moins mal.



Mais nous sommes aussi dans une société hautement mercantile, dans laquelle l'argent a une place et un pouvoir terrifiants.

Par conséquent, comme ces photos touchent à ma famille et à mes proches, et comme j'ai décidé de les "offrir" comme témoignage, je refuse catégoriquement la simple idée que qui que ce soit puisse s'en servir à des fins commerciales ou politiques, ou à des fins négationnistes ou déviationnistes pour illustrer ou prouver quoi que ce soit d'autre que ce que j'ai écrit jusqu'à présent !

Elles sont offertes pour la paix entre les êtres humains, elles peuvent être consultées et regardées gratuitement ici, sur ce site "allersretours.com", et à cette adresse uniquement.

En d'autres termes, je n'autorise pas la copie de ces photos sur d'autres sites Internet, ni sous quelque forme que ce soit. Veuillez vous conformer à ma page sur le "copyright" que vous trouverez ici, et ne dites jamais que vous ne le saviez pas....

Par contre, j'autorise bien évidemment tout lien sur cette page, que vous pouvez citer en témoignage sur vos propres sites Internet, et même sur des publications dont le but est de témoigner de ce que fut cette guerre et de ce que ces hommes soldats et citoyens de France eurent à endurer. J'apprécierais beaucoup de recevoir un petit message m'indiquant que vous avez mis un lien ici ou là.



Enfin, une fois de plus, je vous avertis que ces images sont violentes et éprouvantes !

Aussi, avant de poursuivre sur cette page, vous pouvez encore en partir.

 

 

Je ne peux m'empêcher de remercier aussi le travail des médecins et chirurgiens de cette époque (ce qui n'enlève absolument rien aux compétences des médecins et chirurgiens actuels, bien entendu), car mon grand-père, sorti à 31 ans de cet hôpital, a vécu jusqu'à plus de 97 ans, preuve de leur réussite.

 

 

 

 

Merci donc à tous ceux qui l'ont aidé à traverser toute cette misère !

 

 

 

 

Et merci à tous ceux qui témoignent de toute cette misère.

 

 

 

 

 


Gueule cassée 1914-1918 Joseph Boizard allersretours.com

 

Gueule cassée 1914-1918 Joseph Boizard allersretours.com

 

Gueule cassée 1914-1918 Joseph Boizard allersretours.com


Cette photo a été prise bien après les précédentes.

Elle montre qu'il a eu bien des souffrances avec, comme l'a écrit son médecin, "une insuffisance de la perméabilité nasale".


Page précédente: Grand-Père
Page suivante: Fiche Matricule


Depuis le 06/06/2005 Visites:851821 Aujourd'hui :151 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)