17 et 18 décembre Jours 1 et 2

17 et 18 décembre 2018 : enfin partis !


Depuis un mois, nous n'arrêtons pas. Entre l'achat du nouveau camion Rouletabille, l'organisation de la vente d'Oscar, la mise en place du nouveau porte-vélos, l'installation d'une nouvelle batterie, le passage du gaz propane au gaz GPL, un petit coup de mains au fiston, et la recherche d'un nouveau logement, sans parler du sport quotidien et du reste... Pour arrêter ce cycle infernal, une seule solution : prendre la route ! Et c'est finalement en ce soir du 17 décembre 2018 que nous quittons enfin et avec joie notre si beau village.


Carte des deux premiers jours de route. 41 km le premier jour, 165 km le deuxième jour. Le carré vert marqué "1" représente le bivouac du vendredi soir. Et ce soir, nous couchons sur le remblai de Châtelaillon-Plage.

Rouletabille sur les quais de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. A gauche, la Vie, avec l'église de Saint-Gilles en toile de fond. Incroyable : Claudine vient à l'instant de signer l'achat de sa nouvelle maison. Nous revenons signer l'acte le 15 mars 2019, puis ce sera le déménagement au 31 mars. Quel exploit ! Cette année 2018 aura été incroyable et merveilleuse, et nous avons bien l'intention de la finir en beauté. Allez, en route pour trois mois de routes, de VTT et de randonnées, en route pour trois mois de nouvelles aventures.

Il est déjà 18 heures lorsque je mets le moteur en route. Quelques courses vite fait, essentiellement des fruits et légumes dans le magasin de primeurs préféré de Claudine, et c'est parti. La nuit est déjà là, à cette saison, mais peu importe. Nous filons vers La Roche-sur-Yon, où nous avons RDV demain matin chez notre concessionnaire préféré, Roche Evasion, pour une petite mise au point sur Rouletabille. A quelques kilomètres de notre point de chute, je prends un petit raccourci indiqué par Titi le GPS. Un panneau "route barrée" ne m'arrête pas, malgré la remarque de ma chérie, mais elle avait raison : un gros tas de terre barre la route... Marche arrière de nuit, c'est rigolo. Puis je vois une possibilité de stationnement sur le bas-côté, et propose à Claudine de coucher là, en retrait de la route principale, au milieu des champs. Elle accepte, alors aussitôt dit, aussitôt fait. Une bonne soupe bien chaude, l'essai d'un petit jeu offert par ma fille et mon gendre, puis au dodo : première nuit de rêve.

Rouletabille au réveil, en ce matin du mardi 18 décembre 2018. Temps rouge le matin, la pluie est sur le chemin, dit le dicton.

Il ne reste qu'une petite marche arrière pour atteindre la route principale.

Le passage à la concession n'a pas duré longtemps, et c'est parti cette fois pour de bon. Direction le sud, nous faisons une halte chez une soeur de Claudine près de Luçon. Nous reprenons la route vers midi et décidons de casser la croûte à Charron, où je voulais emmener Claudine depuis longtemps.

Et voici le Port du Pavé à Charron, dans l'anse de l'Aiguillon, à l'embouchure de la Sèvre Niortaise. La route s'achève ici, c'est marée haute. Ici, la tempête Xynthia du 28 février 2018 avait fait 3 victimes ici à Charron. Une petite stèle rappèle ce triste événement. Le lieu est magique. J'y suis venu plusieurs fois, notamment en 2003 avec Jolly Jumper ! Au menu, une délicieuse salade aux noix, jambon, fromage, miam miam, devant ce magnifique spectacle. En effet, je n'ai pas bougé Rouletabille d'un pouce, sur sa demande, car monsieur voulait rester les pieds au bord de l'eau.

Nous voici maintenant à Esnandes, sur la partie sud de l'anse de l'Aiguillon, plus exactement à la Pointe Saint Clément. Regardez la carte. C'est un lieu magique. Le vent souffle assez fort, et il fait froid, mais quel bonheur de respirer ce grand air. Je vous laisse admirer.

Je grimpe sur le toit d'un blockhaus, vestige de la seconde guerre mondiale, pour apprécier le paysage côtier en arrière de la mer : le plat pays gagné sur l'Océan Atlantique, qui pourrait bien être repris par les flots dans les décennies à venir, mais ça, c'est une autre histoire à écrire...

Nous reprenons les petites routes bordant plus ou moins le littoral quand, au détour d'un chemin, je dis à Claudine : "regarde, on dirait des autruches !". Bingo, ce sont bien des autruches. Insolite, voire incongru, de voir ces pauvres bêtes ici, loin de leur pays. En arrière-plan, l'église surprenante de Marsilly.

La voici de plus près, l'église de Marsilly. Imposante. Nous ne prenons pas le temps d'aller visiter, car nous désirons aller marcher sur le littoral avant la nuit, et elle vient vite à cette saison.

Il est déjà 16 heures bien tassées lorsque Rouletabille pose les pieds sur le remblai de Châtelaillon-Plage, après avoir contourné La Rochelle. Nous partons faire une longue et belle balade le long de la plage.

La pluie se met à tomber à verse à peine 5 minutes après notre retour dans notre joli studio ambulant. Quel bonheur d'être ici bien au chaud et de regarder les éléments se déchaîner à l'extérieur. Claudine s'installe se met à dessiner sur la table : elle se lance dans la confection d'un carnet de voyages avec croquis, et j'admire la facilité avec laquelle elle crée. C'est beau. Pour ma part, je ne peux faire mieux que des photos, et me mets au fastidieux travail du tri, de la préparation, de l'envoi sur le site, etc. Nous quittons finalement Rouletabille sous la pluie, presqu'en courant, autour de 20 heures, pour atteindre la crêperie "Bains des fleurs" que vous voyez ci-dessus. En effet, ma douce et tendre m'a invité à dîner ici ce soir. Que du bonheur ! La pluie aura cessé lorsque nous retournerons au camion : il y fait délicieusement bon. Je vous laisse ici, la suite relevant strictement du domaine privé... Hi hi hi. Bonne nuit, les amis de la route et du voyage.

Page précédente: Hiver 2018
Page suivante: 19 et 20 décembre : Charente-Maritime


Depuis le 06/06/2005 Visites:1220134 Aujourd'hui :489 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)