Etape 027 Jour 030

Etape 027 - Jour 030 - jeudi 13 mai 2010 - 116 photos - 98 km - 6.306 en tout

L'itinéraire en jaune, en bleu la fin de celui de la veille. Île de Lefkada.

Réveil à 7h, mais j'essaye de dormir davantage. Pas moyen, lever à 7h30, départ 8h30 (horaires en Grèce, -1 heure chez vous...)

Très grand beau temps. Il va faire très chaud !

Mon idée est de me laisser porter par la route. Pas de piste, c'est évident ! Et pourtant, je n'ai que les valises, et encore, même pas pleines ! ar contre, le top-case est plein, puisque j'y mets tout ce qui doit être sous clé (ordinateur, etc...). Direction, le sud de l'île, le long de la mer, puisque je suis arrivé par le nord, et que ce sera la sortie obligatoire ! En effet, à part en bateau, il n'y a qu'un point d'entrée-sortie. Ici, c'est Episkopos.

Perigiali.

Il faut dire qu'on ne voit pas trop la mer. En effet, des villas, restaurants, hôtels ont acheté le bord de mer, grillagé, réservé à leurs clients. C'est un truc qui me met hors de moi. Déjà, les pauvres n'ont pas grand chose, par définition. Mais leur enlever un élément naturel qui appartient à tous est absolument insupportable. Pour moi, le bord de mer devrait être entièrement libre d'accès. Une route est acceptable (forcément, sinon, je ferais comment ?), mais aucun bâtiment ne devrait se situer entre la route et la mer. De l'espace naturel. La route pourrait être en retrait, ça me serait égal.

Par ailleurs, on retombe un peu ici dans cette aberration inimaginable : on ne peut pas voir ce que l'on est venu voir. Ici en l'occurence, c'est la mer ! Mais en montagne, ça commence aussi à devenir le cas avec la multiplication des stations d'hiver. Une véritable catastrophe naturelle, un terrible gâchis, et ça ne va pas en s'arrangeant. Forcément, dès qu'il y a du fric à gagner, ça part dans toutes les directions. pas le fric, lui, il a tendance à se regrouper dans beaucoup moins de mains que d'où il est sorti...

Comme si t'avais une centaine de gros aimants, et des dizaines de milliers de porteurs de bouts de ferraille.

Pendant que je vous écris, devant la petite piscine du camping, j'assiste au superbe ballet de très belles hirondelles au ventre bleu qui plongent à tour de rôle. Pas seulement pour boire, ce que je croyais au départ. Non non, en les regardant faire, je me suis aperçu qu'elles rentraient complètement dans l'eau. Elles se baignent, quoi ! Beau spectacle naturel..

Revenons à nos moutons. J'arrive à Nidri. Travaux. Déviation. Panneaux indiquant une cascade (Katarraktes en grec, ça vous rappelle sans doute un mot français?). Je n'ai pas vraiment envie d'aller voir une cascade, mais j'aimerais bien aller un peu à l'intérieur des terres. Finalement, je suis la pancarte, on verra bien... Et là, je vois plein de citronniers, remplis de... citrons !

C'est vraiment le sud, ici !

 

Cul-de-sac, comme je m'y attendais. Cascade à 400 mètres.

Je calcule dans ma tête, 800 mètres aller-retour, sans douite un gros kilomètre, ils mettent toujours des chiffres inférieurs pour attirer le visiteur. Il fait déjà très très chaud. Je me décide quand même, en pensant à certaines personnes qui, si elles étaient avec moi, voudraient absolument y aller. Vous voulez des photos, ok ! J'oublie d'enlever le GPS de la moto, et je laisse ma sacoche de réservoir avec mes cartes mémoire, mes objectifs de rechange...

Pas le courage de traîner tout ça avec moi. Je suis seul. Avec les insectes, les araignées, les grenouilles que j'entends dans le sous-bois. le chemin eest bien aménagé, pas moyen de se tromper. Il y a plus de 400 mètres, je pense, mais je ne le saurai jamais, puisque le GPS est sur Vanadis ! Bref, au bout d'un moment, je vois enfin la cascade. Elle n'est pas impressionnante du tout, mais elle est très belle. Comme un voile.

 

Est-ce que ça valait cette suée ?

On va dire oui, puisque c'était naturel et très joli à l'oeil.

Mais ce sera la dernière..

Je décide de suivre l'autre petite route, on verra bien où ça me mènera.
En tout cas, ça commence superbement bien, dans des champs de vieux oliviers, c'est superbe.

Puiss ça grimpe, dur. Je ne voudrais pas être en vélo. Quelques lacets plus tard, en me retournant, j'aperçois Nidri et son golfe.

Ici, la route est belle, elle se rétrécit sérieusement plus haut, mais globalement, les routes sur l'île sont excellentes. Et j'en avais besoin !

Ici, la nature a un peu tendance à reprendre ses droits et à empiéter sur l'asphalte. C'est du plus bel effet. Pour l'instant.

Dans dix ou vingt ans...???

Je passe les villages de Vafkeri, Platistoma. Puis Karia, où je fais cette photo. Une voiture s'arrête, la passagère ouvre sa fenêtre et me dit "bonjour, comment ça va ?", en français bien sûr. Ce sont des Suisses de Berne qui sont venus en avion et ont loué une voiture. Cette dame est fort sympathique et me donne une carte détaillée de toutes les routes de l'île (elle me dit l'avoir en double). Elle me sera fort utile. merci, les suisses, vous êtes super. Dix minutes plus tard, alors que je suis hésitant devant un croisement quant à la direction à prendre, une voiture s'arrête, et le gars me dit "Bonjour la France, vous voulez aller où? Oui, c'est par ici. Et bonne journée". Le tout en français ! Décidément...

Pigadisanoi, juste après Karia.

L'église de Pigadisanoi. Je n'en prends pas beaucoup en photo, cette année !

Traversée d'un champ d'oliviers. Un vrai bonheur.

Me voici arrivé sur la façade ouest de l'île, que je vais maintenant descendre vers le sud, jusqu'en bas, pour remonter sur Nidri et mon camping.

Y'a pas plus méditerranéen, comme paysage !

Je vois une branchette sur la route et fais un écart. La branchette est belle, elle se tortille et se déplace vite. C'est en fait un gros serpent qui traverse !

Coup d'oeil arrière sur Exanthia.

Je roule maintenant plein sud, et commence à voir la mer au sud de l'île.

La très jolie baie de Vassiliki. Dans cette descente, en plein milieu de la partie droite de la chaussée, un scooter, arrêté. Non pas dans le sens de la route, mais perpendiculairement. Et le gars, il est en train de téléphoner ! Celle-là, on ne me l'avait jamais faite. mais elle doit être rare en Grèce, car si je double lentement, le véhicule qui me suivait (grec, l:ui aussi) reste à droite, s'arrête devant le scooter et se met à klaxonner en continu. Il n'avait sans doute jamais vu ça lui non plus. Laissons les grecs régler leurs affaires entre eux, pas question que je m'en mêle, hein ?

Vassiliki et sa jolie plage. J'ai beaucoup aimé cette baie.

Je fais le plein un peu plus tard, servi par un Pakistanais. Qui m'a dit avoir 4 amis en France, et qu'il aime bien la France.
Les grecs emploient des pakistanais, maintenant. Le monde bouge.

Et ça, c'est la baie de Rouda.

Et voici la baie de Vlicho. Nidri est juste derrière.

C'est beau, hein ?

Vlicho. Beaucoup de voiliers sont à quai. Très agréable.

Je passe Nidri, plutôt mal. Avec ses travaux. Et aussi le fait que la mer est totalement invisible.
Le front de mer est de toute beauté, mais pour le voir, il faut rentrer dans un bar ou un restaurant, ou un hôtel. Tu traverses les allées, et tu vois la mer.
Si tu restes sur la route, tu ne sais même pas qu'il y a la mer à Nidri. Sauf en regardant sur une carte !

Minable. Dommage.

J'approche doucement de mon camping. je suis passé ici ce matin, dans l'autre sens.

Tout le monde n'est pas à la rue en Grèce. Il y a de très belles villas...
Mais c'est bien pareil chez nous, n'est-ce-pas ?

Peu après Episkopos. Tout près de ma maison à moi...

Toujours....

Et encore une petite tournée...

Juste pour vous faire un peu "baver".

Ou pour vous donner envie d'y aller.

C'est comme vous voulez...

Il est 13h15 lorsque j'arrive. Presque 5 heures pour faire 98 km.

Je vais de moins en moins vite, il va falloir que je me secoue !

Et cet après-midi, je vais faire le lézard. Comme vous, d'ailleurs, car si mes souvenirs sont bons, c'est aujourd'hui le jeudi de l'ascension, et vous allez être nombreux à vous reposer. Vous avez bien raison, profitez-en pendant que ça dure, car ça ne dure jamais, hi hi...

 

Page précédente: Etape 026 Jour 029
Page suivante: Etape 028 Jour 031


Depuis le 06/06/2005 Visites:874792 Aujourd'hui :180 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)