ea2010 - Jour 079

Jour 079 - Jeudi 1er juillet 2010 - 107 photos - 0 km - 13.674 en tout

Me voici maintenant dans la même situation que mes nouveaux amis français : je suis à pied, si du moins je désire me promener avec eux.

Du coup, plus de véhicule pour aller au début de la balade, ou pour nous reconduire au campement !

C'est ainsi que notre promenade commence par la route : rejoindre Göreme. Le village, plus ou moins au coeur de la Cappadoce, se trouve en fond de vallée. Et par conséquent, la descente est fort pentue, et entièrement pavée, comme vous pouvez le voir. Mais dans ce sens, curieusement, ça va bien...

Nous voulons "faire" la vallée des pigeons. Impossible de la trouver. Nos pas nous mènent sur la vallée Zémi, que nous décidons donc de suivre.

Elle commence par une église, dont la visite est payante. Je décline, et Manu aussi. Nous attendons donc Denis et Isabelle, partis en éclaireurs et qui, finalement, se sont laissés soudoyer et ont accepté de payer, le guide leur ayant accordé un royal demi-tarif. Nous reprenons ensuite le chemin.

Comme à chaque fois, tout est beau, et dans toutes les directions !

Un peu partout, des vestiges d'occupation troglodytique.

Quelques passages sont plus sportifs, ou plutôt plus délicats, la roche étant fort friable.

Mais les efforts sont toujours récompensés.

Les champs de fleurs sont de jour en jour plus présents, malgré un soleil de plus en plus chaud.

Notre vitesse horaire est forcément faible, car les arrêts sont continuels.

Mais comment voulez-vous résister à l'appel de l'appareil-photo ?

D'un commun accord, nous décidons de ne pas aller au bout de la piste.
En effet, nous apercevons un chemin qui passe sur l'autre versant et retourne forcément vers Göreme.

Il suffit simplement de l'atteindre, et nous trouvons le passage, non sans réveiller un magnifique serpent qui a la bonne idée de nous laisser le champ libre.
Manu a fait un énorme bond de côté, et je le comprends, car c'est devant ses pieds que ce magnifique animal s'est glissé !

En arrivant sur la route de Göreme, nous passons devant ce superbe hôtel, malheureusement pas dans nos moyens.
Mais nous sommes heureux dans notre camping, ce n'est donc pas un problème pour nous.
C'est juste pour vous montrer cette belle pelouse, qui ne "cadre" pas vraiment dans le paysage de la Cappadoce.

Mes amis ont quelques courses à faire, il nous faut donc poursuivre jusqu'à la petite ville. Du coup, nous décidons de rester manger ici.

Beaucoup de marchands de tapis, au sens réel du terme.

Quelques vieilles maisons. Une fois passée la zone "touristique", nous parvenons à un quartier bien plus intéressant.
Et nous dénichons un excellent restaurant. Un véritable délice pour nos palais, et pour un prix très raisonnable.
Le tout accompagné du traditionnel et très raffraichissant demi-litre de bière nationale Efès.

Par contre, reprendre la marche après manger est vraiment difficile. Le soleil est terrible, le feu nous tombe sur les épaules.
J'achète un kilo de cerises (2 TL, soit un euro), belles, grosses, noires, sucrées. Absolument délicieuses.
Dnas ce pays, la qualité des fruits et légumes est exceptionnelle. Les turcs ont une nourriture extrêmement saine, ressemblant à celle de nos ancêtres.
J'espère pour eux qu'ils pourront la préserver longtemps !

La remontée sur le plateau où se trouve notre camping est dure, mais nous puisons aisément courage dans les bonnes choses qui nous attendent : fraicheur, piscine, repos, sieste et autres bonnes occupations...

Le coucher de soleil, près des tentes de Manu, Isabelle et Denis est toujours magnifique.

Ensuite, lentement, la fraicheur revient, et c'est le bonheur. Ici, nous sommes à 13/15 degrés la nuit, et à 30/35 le jour.

Il faut donc juste marcher le plus tôt possible le matin, et ne rien faire l'après-midi !

Ce que nous n'avons pas mis longtemps à comprendre !

 

Page précédente: ea2010 - Jour 078
Page suivante: ea2010 - Jour 080


Depuis le 06/06/2005 Visites:851820 Aujourd'hui :150 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)