ea2010 - Jour 096

Jours 096-97 - Dimanche-Lundi 18-19 juillet 2010 - 25 photos - 0 km - 15.009 en tout

Je me lève assez tôt, je prends mon café dans la chambre, et je bosse sur le PC.

Vers dix heures, je sors sur la terrasse, et fais la connaissance de la femme du fils. Elle me fait un café. Le fiston se lève un peu plus tard. Il m'avoue ne pas être en forme, des restes d'alcool encore plein la tête. Nous discutons un moment, puis il retourne se coucher. Je retourne travailler dans la chambre.

Le voici sur Vanadis, avec Butchi, le petit chien.

Je pars en ville manger, il part au boulot. Je mange une pizza accompagnée d'une bière, tout près de la maison. Dans un fast-food, sur le trottoir. Je regrette un peu, j'aurais pu prendre mieux pour pas cher, mais c'est trop tard. Puis je vais dans une boutique Internet transférer le fruit de mon travail sur mon -et sur votre- site préféré, afin que vous ayez quelque chose à lire. Et relever mon courrier. Je fais ensuite un tour en ville avant de rentrer, en nage...

Décidément, il fait vraiment trop chaud pour marcher !

Les avis de décès sont placardés sur les arbres. J'ai également vu ça en Grèce, et dans d'autres pays en Europe.

La plage de Sozopol.

Vue d'ensemble de la plage, en allant vers la vieille ville.

Encore des avis de décès.

Une agence immobilière. Les prix sont deux à trois fois plus faibles que chez nous.

Butchi, le roi de la famille. Tihomir, le fils, et sa maman.

Tihomir, entouré de sa mammie à gauche, 84 ans, et de son beau-père Georgi le grec, 82 ans. En pleine forme.

Toute la famille. Il manque la femme de Tihomir, qui travaille.

Et votre serviteur.

J'ai passé ma journée de lundi sur le PC, puis à faire un tour en ville, à aller y manger (pas terrible, une fois de plus).
Et à discuter un peu avec tout le monde.

Comme il y a beaucoup de moustiques, la mammie a entrepris d'arracher toute l'heure sous les pavés, avec une pioche. Infatigable, et ce en pleine chaleur de l'après-midi. Il a beaucoup plu il y a quelques semaines, et bil y avait ici comme un petit lac, et ils pensent que les moustiques sont venus suite à ça, car ils n'en avaient pas comme ça les autres années...Ce soir, Georgi me remplit un sac de concombres et de tomates pour manger le long de la route. Je lui dis que je n'en veux pas, que je n'ai pas envie de transporter tout ça dans la moto. Merci à lui toutefois, pour son geste si généreux.

Page précédente: ea2010 - Jour 095
Page suivante: ea2010 - Jour 098


Depuis le 06/06/2005 Visites:905135 Aujourd'hui :81 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)