ea2010 - Jour 112

Jour 112 - Mardi 3 août 2010 - 13 photos - 237 km - 16.626 en tout

Toujours plus à l'ouest et vers la Hongrie. Encore plus lentement que prévu !

Lever à 7h30. Bien dormi, bien que je n'étais pas seul dans le cabanon... Il y avait en effet des souris, ou un rat. Il/elles m'ont réveillé vers deux heures dans la nuit ! Dans le bungalow à côté, des allemands en fourgon aménagé. On discute au moment où j'allais partir. Un couple et le père du gars. Le couple vit à Montréal au Canada, elle est américaine, et le père du gars est d'origine roumaine. C'est la première fois qu'il revient dans son pays depuis qu'il en est parti, c'est donc pour eux un voyage chargé d'émotions. J'adore entendre toutes ces histoires, toutes ces vies des gens que je rencontre. On n'imagine pas du tout, en les voyant... Le monde bouge beaucoup, les humains se déplacent de plus en plus.

Bien. Fort brouillard ce matin, tout est humide. Mais il fait très doux. Je suis sur la route à 8h30. Je loupe les paysages au début, à cause de cette brume de chaleur qui, finalement, se lève assez vite, pour laisser la place à un paysage très banal et, surtout, à une circulation épouvantable qui ne me quittera plus de Tirgu Mures à Turda. C'était affreux. Une quantité de camions énorme, avec pour conséquence un tas de tarés doublant sur ligne continue. Très dangereux. Enfin, à Turda, je récupère environ 40 km d'autoroute. Très propre, et personne dessus !

Ici, un peu après la sortie de l'autoroute, après le village de Capusu Mare.

Au même endroit.

Très joli paysage, route d'excellente qualité, virages très plaisants, et soleil. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour que je retrouve le sourire et la joie de la route, tels que j'aime. Les villages sont toujours tout en longueur, à tel point qu'il n'y a même pas de routes perpendiculaires. Et, de fait, j'ai observé les choses d'un peu plus près. Souvent, il n'y a qu'une seule rangée de maisons. Derrière, ce sont les champs ! Ceci explique l'interminable longueur de ces bourgs.

Je commence à voir souvent deux noms sur les pancartes, l'un roumain, et le second hongrois.
Facile à reconnaître : plein de consonnes, imprononçables, très long...

J'avance bien. Mon but est de trouver une location à Oradea, la ville près de la frontière roumano-hongroise, et de la visiter un peu dans la soirée.

J'en suis encore à environ 80 km. Mais j'ai faim, et chaud, et soif. En voyant ce restaurant s'apparentant à un "routier" chez nous, je décide de me nourrir maintenant ! "Route 60", la E60 qui va à Budapest, c'est son nom. Bien nommé, je trouve. Situé en pleine nature, entre Ciucea et Negreni. Le menu ne me plaisant pas plus que ça, je me tourne une nouvelle fois vers les spaghettis. Chez moi, quand j'aime, c'est sans compter... En plus, ils ont le WiFi. Je vais chercher le PC pour rechercher une pension sur Oradea. Et là, je vois que la ville fait plus de 300.000 habitants. Elle est énorme, ça change mon plan. Je calcule mon kilométrage jusqu'à Budapest : environ 350 bornes. Pas très loin ! Et en levant la tête, je vois "pensiunea" ! Quoi ? C'est aussi une pension, ici ?

Il fait hyper lourd, je n'ai vraiment pas envie de passer des plombes à tourner en rond dans une très grande ville par cette chaleur. "SVP, c'est combien le prix d'une chambre "single" ?". 50 Lei ? Mais c'est exactement mon tarif préféré depuis que je suis en Roumanie, pour ainsi dire un abonnement. C'est le prix qu'habituellement je réclame, et ils me le donnent ici directement. La décision est vite prise, avec en plus Internet dans la chambre ! OK.

Vanadis a droit à un semi-garage, à l'abri des regards de convoitise.

Une petite photo pour vous montrer ma route, demain matin.

Une petite vue depuis les hauteurs du restaurant.

Une vieille -je suppose- BMW stationnée à côté de Vanadis.

Et c'est tout pour aujourd'hui ! Une bonne douche, je m'allonge sur mon lit et... je m'endors instantanément ! Comme quoi, j'ai bien fait de faire ce que j'ai fait... Ensuite, un grand bol de café, je vous mets le site à jour, et terminé. Vacances. Musique. Repos.

La vie est belle.

Page précédente: ea2010 - Jour 111
Page suivante: ea2010 - Jour 113


Depuis le 06/06/2005 Visites:872574 Aujourd'hui :60 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)