ea2010 - Jour 116

Jour 116 - Samedi 7 août 2010 - 382 photos - environ 8 km à pied - 16.957 en tout

Contrairement à hier matin, je traîne ! Je mange avec Charlotte, et je pars à peu près en même temps qu'elle, alors que son taxi vient la chercher. Ce qui fait qu'il est déjà 10h30 lorsque j'appuie pour la première fois sur le déclencheur, au centre-ville, côté Pest !

La Cigar Tower, splendide immeuble moderne que je trouve personnellement très réussi !

J'arrive finalement sur une très belle place, Vörösmarty TER, où se trouve cette station de métro de Földalatti.

Très grande statue située sur la même place.

De la Vörösmarty TER, je passe dans la Vaci Utca, cette longue rue piétonne, extrêmement touristique.

Juste une petite avancée dans la Türr Istvan Utca, pour cet immeuble.

Il n'est pas entièrement terminé.

Mais ce qui est fait est déjà fort joli. J'aime beaucoup ces statues d'hommes et de femmes disséminées géométriquement sur la façade.

Je reviens ensuite dans la fameuse Vaci Utca.

Les façades se succèdent sans discontinuer, toutes plus belles ou étranges les unes que les autres.

Bien sûr, de très grosses enseignes internationales tiennent ici commerce. Je ne m'intéresse qu'à l'architecture !

Essayez de suivre mon regard...

Mais sachez que je ne vous livre qu'une bien faible partie de ce que j'ai vu ! Ici dans la Regiposta Utca, juste un petit coup d'oeil.

Je reviens dans la Vaci Utca, but de ce début de balade dans Budapest.

J'entends beaucoup de gens parler français, et ne me fais pas connaître. C'est amusant de comprendre ce que racontent les touristes !

Peu curieux des contenus des magasins, je ne pénètre à l'intérieur d'aucun d'entre eux.
Sans doute ai-je eu tord, mais on ne peut pas tout voir non plus. De plus, je tenais à vous en laisser pour votre propre visite !

J'ai bien aiimé celui-ci, avec l'immeuble d'en-face se reflétant dans sa partie inférieure !

Plus... classique, dirons-nous !

Mais si jolis !

Traversée du Ferenciek Tere, près du pont Erzsebet HID. La Vaci Utca se poursuit parallèllement au Danube.

Une jolie statue sur le trottoir, au même endroit. On aperçoit encore le pont Erzsebet HID au fond.

Je regarde un peu autour de moi, avant de poursuivre dans la Vaci Utca.

Encore un superbe bâtiment appartenant à une banque. Je trouve absolument indécent que les banques soient propriétaires de presque tous les plus beaux bâtiments dans toutes les capitales visitées, alors qu'elles étaient couvertes de dettes voici peu !

Et la spéculation continue.... Et tout le monde s'en f...

Vaci Utca : suite...

Je ne sais plus où poser mes yeux...

Une belle église, dans laquelle ont lieu des concerts. J'aimerais bien assister à l'un d'entre eux, mais ressortir le soir...

Un petit coup d'oeil à l'intérieur. Trop de dorures pour moi, mais l'espace est immense.

Je ressors, et poursuis mon chemin. Ce qui est génial, c'est la diversité des immeubles Heureusement, aucun employé municipal n'est venu suggérer au maire d'obliger chaque propriétaire à utiliser ceci ou cela, à faire comme ceci ou comme cela ! C'est assez chez nous, en France !

Sörhaz Utca (rue Sörhaz).
J'avance de quelques mètres dans les rues perpendiculaires à la Vaci Utca, juste pour voir, et éventuellement faire une photo.

Du coup, je ne peux vous affirmer si cette façade est sur Sörhaz Utca ou sur Vaci Utca, mais peu importe, ce qui compte, c'est que ce soit joli.

Comme je vous le disais, il n'y en a pas deux qui soient identiques.

Dommage que je ne puisse vous décrire chaque immeuble. Sans doute cela serait-il possible avec Internet en parallèle, mais je travaille sans connection.

Je vous laisse donc le soin de chercher par vous-mêmes, ou bien d'aller voir de vos propres yeux.

Ces deux-là sont très impressionnants de par leur attitude, qui semble nous indiquer qu'ils s'ennuient profondément.
A leur place, je serais écrasé ! Mais le poids ne les gêne pas...

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé déambuler dans cette rue piétonne !

La partie débouchant sur Vamhaz Körut est encore en travaux. On aperçoit ici la grande halle, que je vous ai montrée lors de mon arrivée.

Je me dirige vers le pont par Fovam Ter, et ses bâtiments presque neufs.

Je reste émerveillé devant toutes ces constructions humaines.

Et je suis triste de savoir que nombre d'entre elles ont disparu. Mais la rénovation est fort belle, et le seul fait de marcher ici est agréable à l'oeil.

Sur le Belgrad Rakpart, tout près du pont.
Regard tourné vers le nord, on aperçoit nettement le château royal, sur Buda, et, à gauche, la statue sur le mont Gellert Hegy.

Et, bien sûr, vous l'avez reconnu : le pont Zsabadsag Hid ("Hid" signifie "pont"), déjà traversé, côté gauche. Cette fois, je reste à droite, pour changer.

La circulation est très faible, et c'est un plaisir !

C'est le pont que je préfère à Budapest.

Coup d'oeil arrière sur Pest que je viens de quitter. Le ciel est menaçant, presque noir, il y a du vent, il ne fait pas chaud... Mais il ne pleut pas !

Vers le nord. Au premier plan, le pont Erzsebet. Au fond, le palais, visité également le premier jour.

Vers Pest.

Vers Buda.

Aigles et armoiries sont mis en valeur au milieu du pont.

On distingue très nettement la statue au sommet de la colline : c'est là que je désire me rendre.

Un dernier regard vers Pest depuis le pont, peu avant de remettre le pied sur la terre ferme.

C'est parti. Premiers virages escaladant la fameuse colline. Une statue de Szint Istvan, le saint de Budapest !
Et première vue sur le Zsabadsag Hid.

Premiers "tags" également. Il y en a partout en grimpant sur le Gellert Hegy.

En fait, cette grimpette est fort intéressante, car il y a des panoramas à tout moment, avec à chaque fois une vue plus grandiose !

Et de l'autre côté.

Toujours plus haut. Dommage que le ciel soit si triste, il manque un peu de couleurs dans cette série de photos.

Vous avez droit à une petite séance de prise de vues complètement gratuite. Ce sont des américaines.

En bas au premier plan, le Budai Also Rakpart. De l'autre côté, le Belgrad Rakpart. Entre les deux, le beau Danube... gris !

Et... encore un étage plus haut.

Plus un, encore une fois. La terre commence à s'arrondir. C'est splendide, non ?
On aperçoit le pont suivant, vers le sud. C'est le Petôfi Hid.

Toujours vers le sud-est, et encore un autre étage plus haut. décidément, c'est le pied, cette colline.
Jamais vu autant de points de vue sur un même lieu.

Et je poursuis mon ascension, en soufflant comme un boeuf par moments. En fait, et bien qu'il ne fasse pas très chaud, je suis en sueur !
Avec le vent qui souffle, c'est un coup à attraper un rhume, ça, car je ne porte qu'un T-Shirt !

Et voici le sommet. Les statues ne sont pas terribles, mais le lieu est magistral. Charlotte a eu raison de me persuader d'y venir, c'est superbe.

A l'horizon, vers le sud-est, on voit très bien le Danube se profiler au-delà du méandre.

Pour vous, mesdames, enfin un homme !

Du haut de l'esplanade. La vue depuis le sommet de la statue doit être extraordinaire, mais il n'est pas possible d'y aller.

Et vers le nord-ouest maintenant. En bas, le pont Erszébet Hid.

Le même au premier plan, puis le Széchenyi-Lanchid, et, encore plus loin, adossé à l'île Margit, le Margid Hid, traversé hier matin !

Pest, en face du Erszébet Hid.

Erszébet Hid vu à travers les arbres.

Fantastique image montrant :
Budapest vers le nord, avec les collines de Buda à gauche, le palais royal en face, l'île Margid et le Danube venant de l'horizon.

Vous pensiez que j'étais le seul à adminer le paysage ? Détrompez-vous, malgré le temps maussade, Budapest est toujours rempli de touristes, et il ne se passe pas une journée sans que je n'entende parler toutes sortes de langues autour de moi, y compris le français.

Il est temps de redescendre. Pas question de visiter la citadelle, payante. De toute façon, je n'étais pas venu pour ça !
Seulement pour voir Budapest dans son ensemble, ainsi que le Danube.

Des touristes me prennent en photo après leur avoir rendu le même service. Derrière moi, le palais visité le premier jour, et l'église orthodoxe vue hier.

Face à face avec le Erszébet Hid. A nous deux, mon gaillard !

Je vous l'avais dit, il y en a partout. On ne peut pas dire que ce soit joli joli....

Sur le Erszébet Hid. C'est la première fois que je le traverse, celui-ci !

Le quai de Pest, rive gauche, donc. Le Pesti Also Rakpart.

En arrivant sur Pest, un coup d'oeil sur Buda et la colline que vous venez d'escalader avec moi. Enfin, qui ne vous a pas trop fatigués, hein !

Une très belle église au bout du Erszébet Hid. Je l'ai photographiée tout-à-l'heure, en passant dans la Vaci Utca.

Les immeubles vers la Vaci Utca.

Superbe immeuble très imposant sur le Ferenciek Tere.

Les immeubles de l'autre côté de la rue.

Et l'église se trouvant aussi au même endroit.

Une très jolie statue sur la petite place, où se trouve également le métro.

Près de l'église.

La statue, et le grand immeuble, vus sous un autre angle.

Encore la statue au-dessus de la fontaine, l'église en arrière-plan.

Après en avoir visité les extérieurs, je pénètre à l'intérieur de l'église.

Une petite partie des ex-voto....

La poignée de la porte.

La petite place, encore sous un autre angle. Décidément, j'aime bien ce petit quartier !
Vous remarquerez que le soleil pointe son nez. Il est bien temps, maintenant que ma visite touche à sa fin !

Très belle sculpture contre l'église. Malheureusement, je ne sais quel événement certainement historique elle décrit.

Comme tous les jours, je m'enfonce à nouveau sous terre...

Petit coup d'oeil arrière....

En attendant mon métro...

Comme hier, avant de sortir, je m'offre le même repas au même endroit. Toujours aussi délicieux !

 

Au camping, je fais connaissance avec une charmante motarde anglaise. Qui roule seule, ce qui est fort rare. Elle vient de Salzburg en Autriche, et m'avoue avoir essuyé 5 jours de pluie d'affilée depuis son départ d'Angleterre ! Franchement, elle n'a pas de chance, car je pense qu'elle ne manque pas de pluie dans son pays... Nous passons la soirée à discuter, elle me paye une bonne bière, et je lui explique -en vieux connaisseur de Budapest- ce qu'il faut qu'elle aille visiter (sur sa demande...). Le soir, je retrouve Vincent et son épouse, ainsi que le cycliste suisse, et nous passons la soirée à discuter de Budapest et de choses et autres... Une excellente soirée comme je les aime. Dans un camping vraiment extra, le meilleur des pays de l'est, tant en prix que qualité, ainsi que pour l'accueil de ses propriétaires, tout simplement royal ! Si je revenais à Budapest, je logerais ici, forcément !

Page précédente: ea2010 - Jour 115
Page suivante: ea2010 - Jour 117


Depuis le 06/06/2005 Visites:862327 Aujourd'hui :57 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)