ea2010 - Jour 120

Jour 120 - Mercredi 11 août 2010 - 409 photos - quelques km à pied - 17.257 en tout


Déjà mercredi. Les jours défilent à une allure hallucinante !
Toujours en pleine forme, je prends mon appareil-photo, mes tickets de transport, et...
roule ma poule, direction le centre-ville de Vienne, comme tous les matins depuis que je suis Viennois !

9h30. Sortie U-Bahn (métro) Schottentor-Universität. Une inscription sur le grand immeuble en face : "Casinos Austria"

En face, l'immeuble du n°1 du Schottenring. En arrière-plan, la Vetivkirche, une immense flèche gothique qui attire aussitôt mon regard.

Un peu plus loin, dans la Währingerstrasse. Quelle beauté, quelle harmonie, quelle classe.

Les deux immenses flèches de la Votivkirche.
Au premier plan, le Sigmund-Freud-Park. Je suis très surpris de voir des personnes installées dans des chaises-longues, et en plus à cette heure !

Je comprends vite....
Elles sont ici, les chaises longues. Juste sous ce panneau explicatif. Gratuites. A la condition de les remettre en place ! Ces Viennois....

Et derrière moi, toujours dans la Währingerstrasse.

Votivkirche.

Impossible de la visiter. En réfection depuis longtemps déjà, l'évêque a arrêté les travaux. Il semble y avoir une pétition en cours...

En attendant, je voulais voir, et vous montrer, cette envolée de pierres vers le ciel, depuis l'intérieur. Ce sera pour une autre fois, désolé, les amis.

Arrivée sur la Roosevelt platz.

Et la Universitätstrasse.

Et voici l'Université de Vienne, vue depuis la Reichsratstrasse.

Détail des murs de l'Université.

De l'autre côté de la rue.

La Reichsratstrasse conduit sur la Rathausplatz, ou place de l'Hôtel de Ville. Ici, je suis au coin de la Reichsratstrasse avec la Grillparzerstrasse.
Et pratiquement sur la Rathausplatz !

Je longe la place de la mairie pour voir l'autre façade de l'Université, sur le Doktor-Karl-Lueger-Ring.

Beaucoup plus belle. Voici donc l'entréée des artistes, les étudiants de Vienne. Comme j'aimerais être à leur place !

Détail au-dessus de l'entrée. Je suis surpris de ne pas avoir de torticolis, depuis le temps que j'ai la tête en l'air !

Et vous reconnaissez ici l'hôtel de ville de Vienne, que je vous ai déjà montré le premier jour.

Pour ceux qui ne reconnaîtraient pas ce magnifique immeuble, que faire ? Je réfléchis... Ah, tiens, une idée. Si vous êtes dans ce cas, mettez un mot sur le livre d'or (sans mettre vos coordonnées, restez anonymes, je ne veux pas vous faire la honte de vous exhiber devant tout le monde avec un bonnet d'âne). C'est juste histoire de voir si vous suivez le guide ou pas. Pour le "mot", faites preuve d'imaginationn, faites-moi rire, j'adore le steak (hi hi hi...).

Je retourne ensuite sur la Reichsratstrasse, puis tourne à gauche sur la Rathausplatz. je me retourne
Arrivé au coin de la Felderstrasse (à gauche), je me retourne. On voit encore la Votivkirche !

L'Hôtel de Ville de Vienne, à nouveau. Pour ceux qui ne reconnaîraient pas.... bla bla bla ... ha ha ha !

Encore.

Et encore ! Bon, j'avance quand même, comme vous le voyez. A gauche, maintenant, c'est la Lichtenfelsgasse. Je suis toujours sur la Rathausplatz.

Encore et toujours de magnifiques façades sur la Rathausplatz.

Là-bas, à droite, c'est la Stadiongasse. En face, c'est la Reichsratstrasse qui se poursuit, très curieusement.
Cette longue rue est donc coupée en deux, la Rathausplatz, sur laquelle je déambule sereinement, se trouvant entre ses deux parties !

Ci-dessus donc, la totalité de cette jolie construction formant l'angle entre Stadiongasse et Reichsratstrasse. Pour ceux qui suivent....

En attendant le feu vert pour traverser, une photo vers la Stadiongasse.

Je traverse et me retourne. cette fois, vous avez droit au superbe bâtiment formant l'angle entre la Stadiongasse et la...
Rathausplatz, bien sûr, et bravo à tous ceux qui viennent de répondre en choeur, ça fait vraiment plaisir de vous entendre.

Je poursuis dans la Reichsratstrasse. Sur ma gauche, c'est le Parlement (de Vienne, et par conséquent de l'Autriche entière, forcément !).

Et à droite, c'est... ceci !

Je traverse la rue pour vous montrer plus précisément comment c'est, sous les arcades. Quelle chance vous avez, tout ça sans vous fatiguer !

Allez, cette fois, je retourne vers la Stadiongasse, et je tourne... à droite. Et je me retrouve, une nouvelle fois, sur la Rathauplatz.
Mais je longe l'autre côté de cette immense place. Et ce côté, c'est encore un côté du Parlement.

Sur le Rathauspark -en face du Parlement- (si vous êtes perdus, appelez la police), une statue en hommage au Dr Karl Renner.

Je rejoins le Dr Karl-Renner-Ring, qui passait devant la façade de l'Université. Cette fois, c'est devant la façade du Parlement qu'il passe.
Admirez !

Le Parlement d'Autriche a des allures de temple grec !

Non non, nous ne sommes pas à Athènes (que je commence à regretter de ne pas avoir visitée, maintenant, depuis que je visite des villes; mais ça me servira de motif pour repartir dans une prochaine virée...), mais bien à Vienne.

Si vous voulez voir un temple grec en parfait état, venez donc au Parlement de Vienne.

En bas, l'article n° 1 des Droits de l'Homme : "Tous les hommes naissent égaux....".
De bien belles paroles. Juste des paroles.

En levant la tête... Là-haut, tout en haut.
Tu ne risques pas de te cogner au plafond, ici. Même les parlementaires autrichiens qui ont la grosse tête ne risquent rien !

Depuis ce même perron, coup d'oeil sur la droite. A gauche, c'est la même chose.

Je redescends les marches. Vue globale. Au loin, en arrière-plan, c'et la flèche de l'hôtel de Ville que l'on voit.

Côté gauche, depuis le K.Renner-Ring. Le côté droit est identique, le bâtiment est rigoureusement géométrique.

Et j'arrive maintenant sur la Schmerlingplatz.

Le côté du Parlement vu depuis la Schmerlingplatz.
Absolument iIdentique à celui de la Rathausplatz, mais que je ne pouvais pas photographier aussi bien à cause du contre-jour.

De l'autre côté de la place, le Palais de Justice.

Que je contourne.

Jusqu'à la Volksgartenstrasse (rue du jardin du peuple), ici. Admirez le dessous de la corniche du Palais de Justice.
Ce sont des sculptures à plat et peintes d'hommes et de femmes couchées sur des divans.

Sous un autre angle, un peu plus renversant ! J'aime bien faire cet effet, qui porte le nom de "maximum dans le minimum".

De l'autre côtéé de la Volksgartenstrasse, que je traverse.

Vue arrière sur cette autre façade du Palais de Justice.

J'avance maintenant dans la Neustiftgasse. Ici, un bel ensemble au coin avec la Museumstrasse.

A nouveau le Palais de Justice. Je prends le métro pour changer de quartier.

Je sors Station Stubentor, près de la...

Dr Karl-Lueger-Platz, Stubenring.

Musée pour les Arts Associés, au n° 5 de la Stubenring.

Le même, sur l'autre rue, la Weiskirchnerstrasse.

Qui me conduit sur la Vordere Zollamtstrasse, face à la Fritz-Wotruba-Promenade, le long d'un canal se déversant dans le Donaukanal, près d'Urania.
Ce nom devrait vous rappeler quelque chose...

Immeubles le long de la Vordere Zollamtstrasse.

Le petit canal, toujours. On aperçoit un train passant au-dessus du canal, au-dessous de la route...

Kriegsministerium (ou Ministère de la Guerre).

Et l'Université pour les Arts Associés, toujours sur la Vordere Zollamtstrasse.

Ce fantastique bâtiment, que je vous ai déjà présenté, vu sous un autre angle.
Je pense que c'est le Ministère des Finances.

Le même, photographié différemment. Je le trouve vraiment très réussi.

Retour aux sources, si j'ose dire, sur le Canal du Danube, et l'immeuble Urania.

Une autre façade, dans le même quartier.

Donaustrasse, près du Canal. Je prends ici le S-Bahn (ou Tramway).

Je m'installe dans la dernière "voiture". Comme je suis seul à l'arrière, je peux photographier à loisir.

Rotundenbrücke, toujours depuis le tramway.

Je vais au terminus. Je pensais arriver sur la grande tour. Grave erreur. J'ai droit à deux kilomètres de marche sur cette immense allée. Du coup, comme j'ai faim, soif, et que je suis fatigué, je m'arrête à la brasserie près du terminus des tramways, et me commande une brochette. La bière est bonne, la brochette est minable, les frites sont minables. Lorsque je paye, le gars me demande si j'ai aimé. Je lui réponds, avec le sourire : "Non, c'était absolument minable". Son visage se fige un très court instant, puis il sourit, hausse les épaules, et je le vois dire au cuistot ce que je viens de lui dire. Le cuistot lui répond avec un large sourire... Ces employés se moquent totalement de ce qu'ils font, servent et vendent... Pauvres touristes que nous sommes !

Et je me lance dans la longue marche. Qui me conduit dans l'immense parc d'attraction de Vienne. Ici, jolies statues.

Je voulais faire cette attraction, mais on n'a pas le droit, par sécurité, de photographier une fois assis dans les sièges... Dommage !

Et voici enfin la grande roue que je voulais voir. Très chère, et pourtant, les gens font la queue pour y monter !
Je me sauve... et arrive, enfin, au métro. Station Praterstern. Ouf !

Changement à la station ultra-moderne de Schottenring.

Arrêt à Rossauer Lânde, le long du Donaukanal.

A Heiligenstadt, je change de ligne de métro pour passer au-dessus du Danube.
Photo prise depuis le métro, entre les stations Handelskai et Floridsdorf.

Et ici aussi, sur le chemin du retour.

Une belle tour futuriste sur le chemin du retour.

Je perds un temps fou en prenant le train pour Nussdorf, un village sur le bord du Danube.
Ici, Josef-von-Schemerl-brücke.

Un petit kilomètre de marche à pied supplémentaire, pour bien voir le Danube. Je m'offre un boc de bière dans une brasserie le long du fleuve.
Délicieux, et j'en avais tellement besoin, que je l'ai presque bue d'un trait... Je ne me reconnais plus !

Je repars en tramway, ce sera plus rapide que le train. Ici, la belle station de Nussdorf.

Sur le chemin -enfin, métro- du retour vers le camping, je marque un arrêt à la station Kettenbrückengasse. En effet, j'ai rencontré avant-hier sur mon camping un charmant couple d'Italiens voyageant avec un petit fourgon aménagé. Ils sont de Milan. Ils parlaient bien le français, et nous avons sympathisé, au point de discuter pendant plus d'une heure ensemble. Et ils m'ont dit d'aller voir le superbe marché situé à cet endroit. Comme j'ai perdu mon sweat-shirt dans Vienne le premier jour (sans doute laissé dans le métro), et que je n'en ai pas d'autre -je n'ai qu'un T-Shirt maintenant, et le matin en manches courtes, ce n'est pas très chaud !-, j'aimeraais bien m'en acheter un pour "pas cher".

Le marché est bien là, mais il est surtout alimentaire, et ça me "gave" très vite de passer dans les allées surpeuplées (même en soirée comme maintenant, à 16h15), je reprends le chemin du métro. Or, en levant les yeux, je tombe à la renverse, devant la beauté et la quantité de façades toutes plus belles les unes que les autres, dans cette avenue de la Magdalenenstrasse.

Admirez comme moi.

Sans commentaires.

Que voulez-vous que je vous dise ?

Renversant ?

A tomber par terre ?

Epoustouflant ?

Merveilleux ?

Insolite ?

Beau ?

Encore beau ?

Toujours beau ?

Aucun déchet.

Y compris l'autre côté. En fait, je retourne vers le métro, car je suis fatigué. Mais ça continuait encore....

Ah, Vienne, vraiment...

J'ai adoré tes immeubles.

Retour dans ma station de métro.

Il est temps de rentrer à la maison, j'ai encore du chemin !

Je prends le tramway à Hietzing, comme je vous l'avais dit le premier jour. De cette station jusqu'à mon camping (en fait, je fais la ligne complète, du départ à l'arrivée), il y a en gros 40 minutes. Et pendant ces 40 minutes, il y a eu un orage d'une rare violence. Des trombes d'eau se sont abattues sur Vienne, un ciel noir d'encre, de très fortes rafales de vent.... Et je suis en T-Shirt.... Eh bien, j'ai une chance terrible. L'orage s'arrête au terminus, j'ai juste besoin d'attendre une dizaine de minutes que les dernières gouttes de pluie cessent. Ici, la photo, à ma station de Rodaun, au moment où le soleil revient. Et j'arrive à mon camping sous un soleil radieux ! Je vais payer à la réception, et ils me racontent la violence de l'orage sur le terrain de camping. Ils sont très sympas, veulent absolument que je vérifie si tout est OK, beaucoup de camping-cars, dont le hublot était resté ouvert, sont trempés à l'intérieur. Mais tout est OK pour moi. Vanadis est en pleine forme, la tente n'a rien. Il faut dire que je l'arrime bien maintenant, depuis les orages de Bulgarie.

Voilà. Demain, je reprends la route. J'ai aimé Vienne. Beaucoup. Comme j'avais beaucoup aimé Budapest, mais pas pour les mêmes raisons.

J'espère que, vous aussi, vous avez apprécié.

Un petit mot dans le livre d'or pour me dire ce que vous pensez des capitales visitées, et de la façon dont je les ai visitées, serait super sympa.

A la prochaine....

Page précédente: ea2010 - Jour 119
Page suivante: ea2010 - Jour 121


Depuis le 06/06/2005 Visites:905830 Aujourd'hui :352 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)