ea2010 - Jour 140

Jour 140 - Mardi 31 août 2010 - 261 photos - 84 km- 19.923 en tout

Aujourd'hui, visite de deux petits villages réputés, et balade sur la côte.

Premier village, situé dans la banlieue nord de Bruges, dont il fait d'ailleurs partie depuis 1977. C'est Lissewege.

Le lieu est vraisemblablement habité depuis le Xe siècle. Lissewege était une étape pour les pèlerins du Nord, en route vers Saint-Jacques de Compostelle. Ils pouvaient se nourrir et loger dans l'hôtel Saint-Jacques qui existe toujours. Les armoiries de Lissewege comportent un lis montrant le chemin vers trois coquilles Saint-Jacques.

L'omniprésence d'oeuvres d'art de toutes sortes est remarquable à Lissewege. Vous allez voir....

D'abord, le tour de l'église.

L'église monumentale Notre-Dame est un exemple du style gothique côtier et a été construite entre 1225 et 1275. L'église compte trois travées et est construite en briques faites de l'argile des polders. Les colonnes sont en calcaire de Tournai.

Les tours datent de la seconde moitié du XIIIe siècle. L'église était une étape de pèlerinage avec son image miraculeuse de la vierge qui fut détruite en 1586 par les Gueux. Elle fut remplacée par une autre image en 1624. Celle-ci existe toujours et sort lors de la procession annuelle du premier dimanche de mai.

Dans le cimetière qui entoure l'église.

Partie arrière du bâtiment.

Quelques vieilles stèles sont scellées contre le mur.

Avec une tête de mort.

Attention aux cyclistes....

En levant la tête vers le ciel. C'est haut, tellement haut que ça donnerait presque le vertige.

La mise au point aurait due se faire sur le bras sculpté. Contre le mur, autour de l'entrée, on peut voir d'autres magnifiques dalles funéraires.

L'église est très imposante.

Mais ce qui est remarquable, ce sont les oeuvres d'artistes qui y sont déposées.

Et le tout est remarquablement présenté : toutes les époques se côtoient harmonieusement.

Superbes tableaux du chemin de croix.

"APRES en TERRES pourriras, Et ton corps mangeront les vers". Tout un programme...

Avouez que c'est très insolite, surtout dans une église. J'ai trouvé ça génial.

Etrange.

Surprenant.

En passant, un petit coup d'oeil vers la porte d'entrée, noyée dans l'ombre.

Un énorme crucifix pend au plafond.

Détail sur les peintures anciennes.

Danseurs. Tous ces objets surprennent par le thème choisi, la matière utilisée.

Contraste.

Un dernier regard vers le haut avant de sortir. Décidément, c'était passionnant !

Dans les rues du village. "Spaniën" évoque l'Espagne, qui a longtemps possédé ces terres.

Le canal traversant Lissewege de part en part.

Mauvaises couleurs dues au contre-jour, mais ça vous donne une idée de l'ambiance.

Et l'art est toujours là, dans la rue, devant les maisons, partout.

Une femme nue en plein milieu du village.

Je vous le disais bien : c'est très bizarre.

Fin de la visite.

Vue sur l'église de Lissewege, et le paysage environnant.

Arrivée à Damme, petite ville historique et pittoresque se situant dans les polders verts de la Flandre au nord-est de Bruges.

Superbe moulin le long du canal. On se croirait en Hollande.

L'art est également présent ici.

Vieille maison du 17ème siècle.

On aperçoit au loin le toit de l'Hôtel de Ville (Stadhuis) de Damme.

Je trouve que les maisons ont un air d'Angleterre.

Je vous l'avais bien dit.... Ici, devant une librairie de livres anciens.

L'étonnement est continuel. Décidément, ces petites villes flammandes sont pleines de surprises.

Nous sommes bien en Belgique. La ville connut la prospérité au Moyen Âge, de par son statut d'avant port de Bruges.
En témoigne notamment le nombre de personnes portant le patronyme de van Damme.

Détail d'une façade.

L'église Notre-Dame. De mieux en mieux !

En 1225 la construction de l'église actuelle commençait (et à cette époque la tour avait une flèche avec des petites tours de coin!).  La ville était très florissante, s'agrandissait vite et après peu de temps la maison de prière était devenue trop petite.  En 1340, elle était élargie.  En 1578, les gueux pillaient l' église.  Entre 1621 et 1626 elle était restaurée.  Malheureusement la prospérité ne restait pas.  A cause de la dépopulation de la ville, l' église était devenue trop grande et les coûts pour l'entretien devenaient trop lourds.  En 1704, on parle pour la première fois de démonter une partie du bâtiment, mais ce n' était qu'en 1725 que le Conseil Supérieure de Malines donne sa permission.  La partie entre la tour et la nef actuelle était démontée, ainsi que la flèche de la tour qui se trouvait dans un très mauvais état.  On a gardé les arches pour supporter la tour.  Les matériaux récupérés étaient vendus.  

Tous ces détails proviennent de ce très beau site sur la région.

Sur le mur, en face de l'église, un piéton semblant pressé.

Face à la tour. On peut monter sur la terrasse pour un prix modique.

C'est vraiment très impressionnant.

L'escalade se fait en plusieurs paliers, chacun d'entre eux ayant sa propre difficulté.

Entre deux paliers, la pause est bienvenue pour reprendre son souffle.

La dernière étape.

Et la récompense. En bas, le cimetière.

Damme. Au loin, l'hôtel de ville avec sa petite flèche. Les rangées d'arbres trahissent le passage du canal.

Au pied de la tour. Ouf, ça fait plaisir de retrouver le plancher des vaches !

L'intérieur de l'église Notre-Dame est plutôt sombre.

Malgré les vicissitudes de l'histoire et les pillages, il reste encore de très beaux tableaux.

Petit coup d'oeil vers l'entrée, l'orgue au-dessus, comme très souvent.

Quelques documents d'archives sont exposés sous verre.

De vieilles estampes et photos représentant l'église.

Détail d'un des murs.

Autour de l'église, le cimetière.

On peut y voir de vieilles dalles funéraires.

Vous l'avez lu plus haut : les arches ont été conservées pour maintenir la tour.

Vers le centre-ville.

Kerkstraat (rue de l'église).

Toujours dans la même rue, qui se poursuit jusqu'au canal et passe devant la mairie.

Je vous laisse découvrir quelques façades anciennes ou originales.

Le splendide hôtel de ville (stadhuis).

Le bâtiment initial fut construit en 1241 et reconstruit en 1464.  Sur la façade se trouvent 6 statues de niche représentant des personnes importantes dans l'histoire de la ville: Phillippe de l'Alsace, Johanna de Constantinople, Margareta de Constantinople, Phillippe de Thiette, Charles le Téméraire et Margareta de York.  

Textes extraits ici.

Maison "de Grote Sterre" (la grande étoile). Deux maisons réunies en une seule et datant du 13ème siècle ! A la fin du 20ème siècle, la maison se trouvait dans un état lamentable. Le 26 février 1992, l' inévitable se passait: pendant une tempête violente, le bâtiment s' écroulait. La maison a été très bien restaurée, en utilisant les pièces originales qui avaient survecu la destruction. (à lire ici).

Sculpture dans le mur.

La belle place de l'hôtel de ville.

L'hôtel de ville sous un autre angle.

Encore. Vous apercevez la maison "Grote Strerre" dont nous avons parlé.

Encore une fois, j'ai déjà vu ces motifs de volets en Angleterre.

Il y a de nombreux magasins de bouquinistes dans cette ville. Malheureusement, les commerçants sont très désagréables, impolis, ne répondent pas au "bonjour", font "la gueule". Bref, n'incitent aucunement à acheter. Sont-ils fatigués de voir des touristes ? Ou font-ils de mauvaises affaires (ce qui ne me surprendrait aucunement, avec un tel accueil du client !). Bref, une seule échoppe était dirigée par un commerçant sympathique. Je lui ai acheté un "guide vert" ancien traitant de la Belgique, pour m'aider dans mes choix de visite. Merci à ce monsieur.

Arrivée sur le joli canal invitant fortement à la flanerie.

Le pont permettant de franchir le canal. On reconnait la flèche de l'hôtel de ville.

Encore une du canal. Désolé, je ne peux pas m'en empêcher, c'est tellement beau.

Tiens tiens, il me semble avoir entendu parler de ce personnage. Notez qu'il s'agit encore d'une boutique de bouquiniste.

Je suis obligé de vous proposer son lien... Joli site

Toujours à Damme, juste après les dernières maisons.

Maintenant, direction... la mer du Nord. Le paysage tout au long de la route : le plat pays.

La plage de Wenduine, station balnéaire faisant partie de la commune belge du Coq située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale. On l'appelle aussi Princesse des plages.

Les immeubles en front de plage. Cette plage me fait penser aux grandes plages du nord de la France. Or, quand je regarde la carte, je prends conscience du fait que je me trouve, en fait, à seulement 55 km de Dunkerque... Si près de mon pays, et pourtant, pas question d'y pénétrer maintenant !

Au sud de Wenduine se trouve une petite cabane blanche à toit rouge, appelée spioenkop, construite sur une dune culminant à 31 mètres, la deuxième plus haute de la côte belge. J'y suis monté... Vue sur la ville, vers le sud-est.

Et vers le nord-est. On aperçoit la grande plage et les immeubles, au nord desquels j'ai fait les photos précédentes.

Je reprends la route. Traversée d'Ostende sans marquer d'arrêt, et poursuite vers la France jusqu'à Middelkerke, dont voici la mairie.

Eglise de Middelkerke, sous les chauds rayons solaires de fin de soirée.

Le bivouac se fera ici, à 35 km de la France....

Page précédente: ea2010 - Jour 139
Page suivante: ea2010 - Jour 141


Depuis le 06/06/2005 Visites:939689 Aujourd'hui :80 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)