Argyll and Bute - 6ème jour

Jeudi 20 Mai 2004

193 km - 311 photos - 124 sélectionnées pour le site

Sur la carte ci-dessous, il y a des liens vous permettant d'accéder directement aux photos et au récit attaché à cette région. Dirigez votre souris vers les coins qui vous intéressent, et si la flèche se change en une main, c'est qu'il y a un lien direct. Attendez un petit moment avant de cliquer si vous arrivez juste sur cette page, le temps que les photos se chargent. En attendant un peu, vous pouvez commencer à lire le début, ce qui vous permettra de patienter. Lorsque vous voudrez revenir à la carte, utilisez la flèche "précédent" de votre navigateur. Bonne lecture.

Se réveiller au bord de la mer, sans avoir eu besoin d'acheter un terrain à un prix exhorbitant, c'est le genre de rêve que seul le camping-car peut vous apporter, en prenant un petit déjeûner comme à la maison. C'est magnifique. Le temps ce matin est comme on l'a laissé hier soir, à savoir nuageux. Je trouve que ça donne du relief au ciel.

Pas question de partir sans un petit tour d'horizon... Ici, en direction du nord-ouest, donc vers l'autre côté de l'estuaire de la Clyde : c'est l'Argyll and Bute que l'on voit dans le fond.

Et là-bas, vers le nord, c'est la ville de Largs que l'on voit, prochaine grande ville en remontant la Clyde.

Cette avancée de terre, en face, c'est le bout de l'île de Great Cumbrae, en face de Fairlie.

Et vers le sud-ouest. Au premier plan, un petit bateau ; ah, vous l'aviez vu ? Bon, alors au second plan, à droite l'île de Great Cumbrae, et à gauche celle de Little Cumbrae -moins d'un kilomètre les sépare! Et entre les deux, au troisième plan, l'île d'Arran et ses montagnes, à plus de 25 km d'ici. Encore une île à visiter, assurément...

Et Fairlie, que vous reconnaissez sûrement, vu le nombre de photos que je vous en fais... Allez, en route, c'est parti! Il est 9h30, déjà... Vu l'heure tardive, pas question de continuer à longer le Firth of Clyde. Nous allons "couper" à travers le North Ayrshire puis le Renfrewshire, plein est, vers Glasgow, la capitale. Mais attention, pas pour y aller! Avant Glasgow, nous reprendrons plein nord vers le loch Lomond, à l'énorme réputation : il y a un pont à l'embouchure de la Clyde qui le permet.

Donc, à Largs, nous quittons la côte par la A760 qui traverse la montagne. Ah, de suite, la petite, la toute petite, la merveilleuse route écossaise, qui serait sensationnelle en scooter, est un peu stressante avec le camping-car. Mais bon, si on n'est pas content, on n'a qua'à rentrer chez nous... C'est superbe, de suite, dès les premiers kilomètres.

Avant de s'enfoncer dans les terres, on commence presque par rouler plein sud. C'est un peu comme un demi-tour, mais en ayant pris de l'altitude. Je peux donc vous faire cette petite vue du Firth of Clyde vu pratiquement au-dessus de Fairlie où nous avons "campé". Au tout premier plan, brouillé, le mur qui longe notre route... Les deux îles Cumbrae, la grande et la petite, et au fonc, l'île de Bute, au-delà de l'estuaire de la Clyde.

Cottage écossais dans la montagne, dont les sommets pointent entre 350 et 500 mètres.

Nous longeons quelques petits "lochs", tout en longueur. Ce sont en fait des réservoirs pour la grande ville, Glasgow...

Après un rapide coup d'oeil sur la carte, et compte tenu de l'heure avancée, je vois qu'il est très facile de prendre un bout d'autoroute qui doit nous mener directement sur le pont de la Clyde. On gagnera au moins 30 minutes.

Nous voici donc sur la M8. Le panneau nous demande "SVP attachez vos ceintures". Merci, mais c'est déjà fait.

Et maintenant, "sois un conducteur courtois". C'est déjà fait aussi...

Une magnifique église, la cathédrale peut-être?

Mais faire des photos, regarder les bâtiments, ça entraîne quoi, pensez-vous?

Et un taxi écossais, un.

Eh bien ça entraîne que nous nous retrouvons dans Glasgow, complètement perdus dans la circulation. On voulait gagner du temps, on va en perdre un paquet, c'est moi qui vous le dit!

Regardez le bus : de la pub en français. Bon, j'ai sorti le portable, j'ai installé le GPS, je l'ai branché sur le PC, j'ai "lancé" le programme Autoroute Express Europe, et ... miracle, la rue dans laquelle nous sommes s'est affichée sur l'écran! C'est parfois beau, la technologie... Je n'ai plus qu'à guider en temps réel, facile. De plus, le boulevard que nous empruntons est immense, dans sa longueur, il longe en fait la Clyde sur la rive droite, puisque nous avons traversé sans même nous en rendre compte!

Stoppé dans la circulation, j'en profite pour prendre quelques photos. Ici, de très beaux immubles.

Il est 11h40 lorsque nous apercevons justement le fameux pont que nous aurions dû prendre, le pont sur la "river Clyde", le pont d'Erskine. C'est fait, c'est fait... Ceux qui veulent en savoir plus sur ce pont, c'est ici.

Il est midi losrque nous arrivons là où nous avions prévu : nous sommes au bord du loch Lomond, notre premier grand lac écossais, le premier d'une longue série... Des corbeaux nous y attendent, ainsi que quelques gouttes de pluie. J'adore sa tête à celui-là ; il a oublié de se coiffer ce matin...

Nous sommes ici tout à fait au sud du loch Lomond, qui est en fait le nom du plus haut sommet qui le borde, le Ben Lomond, qui culmine à 974 mètres. Le lac, pour sa part, fait 37 km de long, 8 de large, et sa profondeur maximum est de 200 mètres.

Il a une dôle de tronche lui aussi. En fait, il fait franchement la tête, je ne sais pas pourquoi, mais il n'a pas envie de rigoler!

Une vieille maison bourgeoise près du lac.

Nous reprenons la route...

qui s'éloigne un peu des rives du loch.

Aldochlay, c'est ici que nous arrêtons manger. Quelques averses tombent pendant que nous déjeûnons, et nous sommes surpris de constater que des pique-niqueurs continuent de manger malgré la pluie comme si de rien n'était. L'habitude sans doute. De notre côté, nous sommes bien à l'abri, et nous en profitons au maximum!

Le bord du lac est ici superbe. Il y a plusieurs îles, et nous sommes dans la partie la plus large du loch Lomond.

Une des îles du loch.

Au loin, c'est le fameux Ben Lomond dont je vous parlais tout-à-l'heure.

Après manger, nous allons juste un peu plus au nord visiter le village de Luss, cité dans tous les guides.

Le loch Lomond est celui qui est en bas au centre, le plus large. Luss se situe au niveau des îles.

Il ne pleut plus, et de toute façon, nous avons des parapluies... Alors nous décidons de faire un tour dans le joli village.

Il y a toujours un banc sur les lieux propices à la méditation.

Embarcadère de Luss.

Gros plan sur les îles au milieu du lac.

Les magnifiques jardins anglais. Oh, pardon, les magnifiques jardins écossais.

L'église de Luss.

Vue vers le Ben Lomond.

Et zoom sur le Ben Lomond.

Erigée en 1835 par ses fils...

Nous suivons un petit sentier qui le tour du village d'un peu plus loin.

Un vieux pont de pierres sur la route que nous avons empruntée pour venir à Luss. Superbe.

Et eux, ils ne sont pas mignons tout plein?

Le village de Luss dans un rayon de soleil. Les cheminées sont éclairées par la lumière, et contrastent très fortement par rapport aux autres éléments de la photo.

Des arbres comme ça, je ne peux pas résister à déclencher... Au risque de me répéter, je le dis encore : c'est magnifique.

Nous avons repris la route. Ici, une averse sur le lac Lomond, pris en roulant.

Bien que longeant le loch, les arbres nous empêchent de le voir. Dommage.

La route qui longe le Lomond est très belle.

A Tarbet, nous quittons la A82 et prenons la A83 vers l'ouest, et on se retrouve au bout de 2 km...

tout au fond du Firth of Clyde, que nous contournons. En fait, c'est comme un fjord très profond, et c'est ici de l'eau salée. Il se trouve que cette étendue d'eau, longue et très étroite, est aussi appelée Loch Long. C'est bizarre, car un loch, ou un lac, est complètement entouré de terres; or ici, cette étendue d'eau débouche dans l'estuaire de la Clyde; à l'envers, c'est la mer d'Irlande qui pénètre jusqu'ici. . Regardez sur la carte pour bien comprendre. Le village que l'on voit est celui d'Arrochar.

Zoom sur Arrochar.

Zoom maxi sur Arrochar et son église très particulière.

Très joli contre-jour sur le Loch Long. Vous voyez, nous sommes tout au fond du loch, il s'arrête ici.

Le Loch Long encore, au zoom.

La A83 s'élance maintenant à l'assaut du col "rest and be thankful", ce qui signifie "repose-toi et sois rempli de gratitude", à 262 mètres. C'est une route assez raide qui escalade la falaise nord du Glen Croe. Elle a été construite en 1745-1746 pour rendre la région plus contrôlable par les forces gouvernementales et pour pacifier les Highlands. Il y a très souvent ici du vent et du brouillard, un micro climat généré par Ben Arthur et Ben Donich. Pour ceux qui ne savent pas, "Ben" signifie "Mont".

Nous arrivons bientôt au col, et nous sommes extrêmement surpris de la fraicheur du coin, et de cette étonnante impression de haute montagne à une altitude de quelques 200 mètres... Le surprenant nom de ce col est du à un siège de pierre aujourd'hui disparu, et qui portait cette inscription. les deux "Ben" de chaque côté culminent à 1000 mètres.

Rest and be thankful.

La vue ici est sublime!

Le camping-car nous attend au col.

Quelques "zoom" sur la vallée, et le ruisseau qui la descend en zigzaguant.

De l'autre côté du col, un petit lac, et la route qui nous tend les bras. Allez, on y va. Il fait un froid de canard ici.

l'Argyll, c'est le nom de la région dans laquelle nous nous trouvons. Et ce parc est le premier parc forestier créé en Grande-Bretagne, en 1935, pour le plaisir du public.

Nous longeons le petit lac. C'est ici un monde minéral, atteint en seulement quelques minutes, c'est ce qui est si surprenant.

C'est splendide.

Nous allons tourner à gauche là-bas. Nous quittons la A83 et prenons la A815, vers le loch Fyne.

Le loch Fyne, à quelques kilomètres de sa fin, à droite. Nous allons à gauche, vers St Catherines.

Je peux vous certifier qu'aujourd'hui, nous nous sentons pleinement et complètement en Ecosse. Là, sous nos yeux, ce sont les paysages que nous attendions, correspondant à tout ce que nous avons lu sur ce beau pays.

Le loch Fyne est le plus grand des lacs d'eau salée d'Ecosse.
En fait, il est lui aussi un des fjords du Firth Clyde, et c'est bien la mer d'Irlande qui pénètre jusqu'ici, sur plus de 40 miles (65 km) de long. Sa largeur est variable. Ici, il fait environ un kilomètre de large.

Strachur Bay. Contre-jour, vue dans sa longueur. Il est immense, c'est magnifique.

Le petit village de Strachur. Il y a pas mal de vent, vous voyez les vaguelettes qu'il génère.

Le bord du loch Fyne et Strachur, vue vers le sud-ouest et vers la mer d'Irlande. Nous sommes sur le bord de la péninsule de Cowal -sud-est de l'Argyll- qui s'étire entre le loch Long -vu tout-à-l'heure- et le loch Fyne ci-dessus. Nous allons y pénétrer complètement. Pour celà, nous quittons le loch Fyne et prenons direction sud-est vers Invernoaden et Dunoon.

Nous longeons un nouveau lac, très étroit : le loch Eck, très étroit (environ 500 mètres) et long d'environ 10 km.

Le long du loch Eck.

Toutes les photos sont prises ne roulant, je ne suis donc pas trop mécontent de mon travail.

Je n'ai pas de mots pour traduire la beauté de ce pays. C'est sensationnel.

Nous roulons à gauche, je vous le rappelle pour ceux qui auraient oublié. Jolie route, n'est-ce-pas?

Et la météo s'améliore qui s'améliore d'heure en heure. Le soleil revient en force en cette fin de journée.

Enfin nous trouvons une petite aire pour stationner. C'est vraiment le terrible problème ici en Ecosse.

Donc, un coup d'oeil en arrière et en contre-jour, pour vous montrer ces petites forêts sur les flancs de la montagne.

Vers le sud, vers le Firth of Clyde. Nous reprenons la route le long de ce lac magnifique. Admirez, je me tais...

Alors, vos impressions? Dans le livre d'or SVP, c'est fait pour ça. Vous en avez pour deux minutes.

Bon, c'est le bout du loch Eck. La vallée s'élargit nettement, et nous débouchons sur le Firth of Clyde, enfin presque, plutôt au fond d'une baie rectangulaire d'environ 4 km de long et 1 km de large, qui porte le nom de Holy Loch. Nous décidons d'explorer un petit peu le côté gauche, avant de retourner ensuite vers le sud par la droite.
Nous quittons donc la A815 et prenons la A880.

Et tout de suite, on sent la mer et le vent du large. Nous longeons le fameux loch Holy. C'était une très importante base de sous-marins pendant la seconde guerre mondiale, et elle a été utilisée par la marine américaine de 1961 à 1992.

Là-bas, dans le lointain, c'est la mer d'Irlande... enfin, le Firth of Clyde.

En face, de l'autre côté du loch Holy, c'est Ardnadam où nous irons tout-à-l'heure.

Du même endroit, mais vers le fond du Holy Loch, la A880 que nous venons d'emprunter.

Nous sommes exactement à Kilmun, au "Graham's Point". Une belle église au pied d'un arboretum.

Au zoom, Sandbank sur la rive opposée. Des bancs de sable ferment le fameux loch Holy.

Observez bien cette photo : vous voyez une tour ronde et grise au chapeau pointu. Je vous la ferai voir de plus près.

On arrive au bras de mer de l'estuaire de la Clyde.

Ardnadam, de l'autre côté du Holy Loch.

Fin du loch Holy, vers le Firth of Clyde. Ardnadam en face.

Ardnadam et le superbe hôtel Hunter's Quay.

Un peu après Strone, nous faisons demi-tour sur la A880, pour retourner au loch Holy et le contourner entièrement. A gauche, cette portion du Firth of Clyde, c'est le loch Long, vous vous rappelez? Si nous le suivions -vers l'arrière- nous arriverions à Arrochar. C'est là que nous étions cet après-midi, avant de grimper au col "Rest and be thankful"...

Retour vers Holy Loch.

Nous voici au fond du Holy Loch, près des bancs de sable ; nous retrouvons la A815. Cette fois, nous voyons la côte d'où nous venons, et les maisons, là-bas, sont sur la A880.

Au fond du loch Holy, vers le Firth of Clyde. Si on poursuit par bateau, en face, droit devant, entre les terres, on arrive sur l'embouchure de la Clyde, et finalement à Glasgow, où nous étions ce matin. C'est l'Ecosse. Des dizaines et des dizaines de km de détours par la route, alors que c'est tout près en bateau...

Nous arrivons à Sandbank.

Un coup d'oeil vers l'arrière du loch Holy, vers le loch Eck.

Oui, je sais, le pare-brise est vraiment très sale... En face, le loch Holy, à gauche les bancs de sable, et en face, cette petite tour grise et ronde au toît en forme de poivrière, dont je vous ai parlé un peu plus haut.

Strone en face, un peu avant que nous fassions demi-tour tout-à-l'heure, et l'embouchure du loch Long.

Zoom sur Strone et son église.

Le bout du loch Holy marque notre entrée dans la jolie ville de Dunoon et sur l'estuaire de la Clyde dans la partie qui va en s'élargissant vers l'île de Bute, les deux îles de Cumbrae (ça vous dit quelque chose? Ce matin?) et la mer d'Irlande. En fait, si nous suivons ce bras à droite, nous arriverons à Fairlie, de l'autre côté de l'estuaire, vous savez, fairlie, où nous avons passé la nuit dernière... A vol d'oiseau, nous en sommes à 22 km, et nous avons roulé 190 km... Impressionnant, non? Ecossais, oui.

En face, c'est Gourok. Ce matin, si nous avions longé la côte pour aller à Glasgow, nous y serions forcément passés!

Arrivée sur le territoire de la ville de Dunoon.

Toujours Gourok et ses quartiers résidentiels dans les collines.

Là-bas, c'est Inverkip, de l'autre côté du Firth of Clyde.

Dunoon.

La route longe le front de mer, ce qui est assez rare en Angleterre. C'est très égréable.

Un ferry, comme il en passe des dizaines partout ici. Les distances à parcourir par mer sont souvent beaucoup plus courtes que par terre, et ce aussi bien en km qu'en temps, et les ferries transportent toujours les véhicules.

Le bâtiment blanc que vous voyez au fond, sur la colline, sous les arbres, est un immense hôtel. Il y a en bas, au niveau de la route, un immense parking, face au rivage. C'est là que nous allons poser les valises.

Nous avons traversé la ville et sommes toujours sur la A815 qui descend tout en bas de la péninsule du Cowal.
Nous sommes donc sur le grand parking en bas du grand hôtel à la sortie sud de la ville.
Voici la vue vers le nord, vers Dunoon, que nous avons depuis ce parking.

Comme il est 18 heures, nous décidons d'en rester là pour aujourd'hui, car le soleil est en train de se coucher, et nous voulons profiter au maximum de tous les paysages. Nous décidons donc qu'il fera bien jour demain... on verra !


Depuis le 06/06/2005 Visites:851538 Aujourd'hui :342 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)