Ericeira

16 et 17 janvier 2019 : La côte de Santa-Cruz à Cabo da Roca, puis la Serra de Sintra.

1er jour, 56 km et 47 km pour le deuxième. 1er bivouac à Azenhas do Mar et le second à Sao Pedro de Penaferrim, près de Sintra.

Après un bon petit déj' (comme d'habitude, en fait, toujours délicieux), au cours duquel la vue plongeante sur l'Océan Atlantique nous ravissait (ci-dessus), (mais comment ne pas être émerveillé ?!), nous descendons sur la plage de Santa-Cruz, au-dessus de laquelle nous avons dormi. Nous entendions le bruit du ressac sous nos pneus, mais rien de bien gênant, peut-être les vagues nous ont-elles même bercés, allez savoir. En tout cas, la nuit fut parfaitement calme et sereine. Ce matin, comme prévu, temps doux car ciel couvert, ça sent presque la pluie. Ceci dit, nous ne sommes pas en sucre non plus ! Bon, l'attraction, ici, ce sont ces falaises aux roches multicolores et belles comme les peintures de grands maîtres. Regardez ce que j'ai vu.

Exceptionnel, n'est-ce-pas ? Allez, reprenons la route, sous la bruine qui a bien fini par arriver !

Beaucoup de jolis moulins dans la région, mais difficiles à photographier en raison de Rouletabille (pas facile à poser) et de la pluie. En voici un, pas terrible, mais pour vous donner une idée.

La route à l'intérieur des terres, entre les villages.

Descente sur la Praia da Calada. La pluie a cessé, un peu de répit, profitons-en pour nous dégourdir les jambes quelque peu. Les falaises sont tellement dangereuses qu'elles sont totalement recouvertes de grillage, pas vraiment visible sur les deux photos, et c'est tant mieux !

Quelques kilomètres plus loin, nous arrivons à Ribamar. Là se trouve la Praia de Sao Lourenço, petite plage entourée de belles falaises là aussi. Petite balade pour apprécier le terrible travail de sape de l'érosion.

Ribamar.

Je suis vraiment triste de constater l'horreur de telles photos. C'est dû au zoom absolument minable de mon smartphone, qui ne supporte absolument aucun grossissement. Là, je dois dire que je me suis fait avoir par les tests et autres essais élogieux que j'avais lus dans la presse spécialisée, mais je commence à croire qu'ils se copient tous, et que, de plus, ils reçoivent des subsides pour parler en bien... Bref, ça ne regarde que moi, mais j'en suis de plus en plus convaincu, car on ne peut pas dire qu'une telle photo soit bonne, alors qu'elle est prise pratiquement sans zoom ! Et pourtant, je suis tellement "geek" que j'attends avec impatience le prochain modèle qui devrait avoir une caméra nettement supérieure !

Praia Ribeira d'Hilas, peu avant Ericeira.

Plage de surfeurs....

La preuve !

Arrêt pique-nique à la sortie d'Ericeira, au-dessus de la Praia do Sul. Et nous avons ce midi un bon poulet rôti acheté ce matin dans un beau supermarché portugais, "Pingo Doce".

Belvédère peu avant Foz di Lizandro.

La pluie revient assez fort. Nous traversons le Parque Natural Peninho Sintro, joli, mais comme il pleut, il faudra se contenter de quelques photos "volées", comme dit Claudine, lorsque je photographie en roulant ! Je trouve que c'est toujours mieux que de ne rien avoir, non ? La preuve...

Et finalement, nous décidons de nous poser à Azenhas do Mar pour le bivouac nocturne. Il se met à pleuvoir à verse au moment où nous sortons pour visiter le village bâti à flanc de falaise. Retour à la maison vite fait, nous irons le visiter demain matin.

Bonne nuit...








Et ce matin, devinez quoi ? Grand ciel bleu !!! Le vent souffle, ok, mais en même temps, il chasse les nuages. Comme prévu, nous descendons sur la plage de Azenhas do Mar.

Emportés par notre élan (je rigole...), nous remontons à travers les ruelles (c'est le cas de le dire, aucun véhicule ne peut y passer !) sur la corniche opposée, histoire de faire marcher nos guiboles.

Retour vers le village.

Jolie carte du secteur sur la faïence. Notez bien le nom de ce cap, c'est là que nous allons !

Azulejo représentant Azenhas do Mar.

Ces courbes typiquement portugaises nous font un peu penser à la Chine, mais... je ne vois pas le rapport, n'est-ce-pas ?

Allez, pour le plaisir, deux dernières vues de ce magnifique petit village portugais.

A peine quelques kilomètres plus au sud, la Praia das Maças à Colares.

Puis la Praia Pequena do Rodizio. Les plages se suivent sans discontinuer entre les criques, et je dois dire que j'aime ça. Si j'étais en moto et si j'en avais le temps, j'aimerais aller les voir, toutes !

Nous quittons maintenant le bord de mer (oh, très provisoirement, juste pour contourner quelques falaises...) pour aller voir ce dont je vous parlais plus haut : le Cabo da Roca, qui se trouve être le cap occidental le plus à l'ouest du continent européen !

Et le Faro da Roca. Ah, oui, une nuée de japonais partage le site entre notre compagnie, mais pas que : il y avait des russes (oui oui), des anglo-saxons... Bref, le site est extrêmement visité ! La falaise est très accidentée, et un sentier de rocaille permet de descendre plus bas. Un vrai régal, malgré un vent assez fort et plutôt froid.

Et c'est une pakistanaise qui nous prend gentiment en photo.

Du coup, le grand air nous a mis en appétit, et nous en profitons pour terminer notre poulet rôti avant de reprendre la route.

Nous entrons dans le Parque Natural de la Serra de Sintra, dont la forêt est superbe. Ah, Sintra... Si vous ouvrez un guide du Portugal, parmi les incontournables, vous lirez forcément "Sintra". Eh bien voyez-vous, tout le monde n'est pas d'accord, moi le premier. Palais, châteaux, palaces, etc... Chacun de ces bâtiments se paye entre 8 et 14 euros.... C'est la foule absolue, les files d'attente, la cohue, bref... rien qui ne puisse nous intéresser. J'avais déjà essayé avec mon scooter Joly Jumper, et laissé tomber. Mais en cherchant bien, nous découvrons qu'il y a le Santuario da Peninha, situé près du point culminant de la Serra, qui est gratuit et peu encombré par les hordes touristiques, vu son état sauvage et abandonné. C'est justement ce qui nous intéresse.

Et très franchement, ça valait le déplacement. Ici, depuis l'ermitage, une vue sur Lisbonne et l'embouchure du Taje ! Vous verrez sur les photos suivantes la vue vers le nord avec la forêt de la Serra au premier plan, puis le Cabo da Roca que nous venons de visiter, et enfin le sanctuaire abandonné. Nous avons rencontré un français vivant dans un camion de pompiers aménagé, avec lequel nous avons eu une longue conversation philosophique passionnante. Bref, c'était le bon choix ! Par contre, les rafales de vent étaient franchement très violentes, et si nous avons eu l'idée de rester dormir ici, les traces des récents incendies nous ont fait fuir...

Nous descendons ensuite sur Sintra. La nature est très belle, mais la route est étroite, et je bénis le ciel que nous ne soyons qu'au mois de janvier. De toute façon, jamais je ne mettrais les pieds ici en haute saison ! A l'approche des palais, nous retrouvons les pavés, le trafic, la foule... Horrible. Fuyons !

Nous trouvons par contre une superbe place dans un petit village près de Sintra pour bivouaquer. Il y a là quelques camping-caristes, mais rien de bien méchant, nous ne sommes pas collés les uns aux autres en cette saison. Je me mets au travail pour vous permettre de nous suivre, pendant que ma chérie dessine. La nuit recouvre doucement notre sérénité, nous fermons les écoutilles et mettons le chauffage, la vie est belle dans notre petit cocon. Nous vous souhaitons à tous et à toutes une bonne nuitée.

Page précédente: Obidos
Page suivante: Lisbonne


Depuis le 06/06/2005 Visites:1162615 Aujourd'hui :213 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)