Esp20170915

15/09/2017 : jour n° 11, 237 km.

L'itinéraire.


Ce matin, j'entends quelques gouttes de pluie tomber sur la tente, et c'est un son que je déteste tout particulièrement ! Sortant la tête, je me rends compte que le ciel est bien chargé, et de lourds nuages noirs sont là, m'incitant à plier immédiatement. Il fait froid, je suis gelé.



Premières photos, en face du camping. Comme vous voyez, ça sent la pluie. Je décide d'arrêter au premier café pour me renseigner sur la météo à venir dans le secteur que nous avons prévu de visiter les prochains jours. Le patron, pince sans rire, me confirme que pour avoir du soleil, il n'y a pas 36 solutions : le sud, rien que le sud. Au nord, c'est averses, coups de vent parfois violents, froid, températures comprises entre 6 et 15°C. Au sud, soleil et 30 °C. La décision ne fut pas longue à prendre, et ma soeur, un peu déçue de ne pas voir les Picos de Europa et la côte atlantique espagnole, est tout-à-fait d'accord pour tourner nos brides à 180 °C et rouler vers le soleil qu'elle aime bien quand même !

Comme nous avions roulé plein nord hier en fin de journée, nous repassons forcément par la même route. Mais nous sommes heureux, car nous filons normalement vers le soleil. Nous suivons la CL629 jusqu'à Burgos. Elle nous fait passer le col de la Mazorra, puis se poursuit sur les hauts plateaux où les vents sont glacials (voir photos suivantes). Mais nous savourons quand même ces paysages très particuliers, et avons la banane malgré le froid, car nous pensons avoir trouvé la solution.

Petit clin d'oeil au Cid, à la station où Droopie se refait une santé. A ce sujet, elle consomme désormais entre 2,80 et 3 litres en mode voyage comme j'aime, ce qui est excellent.

Un dinosaure nous accueille à Burgos ! Nous prenons alors l'autoroute pour contourner la ville, une fois n'est pas coutume. Puis le GPS nous laisse sur le large ruban d'asphalte, et je propose à ma soeur de le suivre, afin de gagner du terrain vers le sud, et de rattraper le soleil et la chaleur. Roulant d'abord à 90 km/h, Droopie se sentait bien et a augmenté petit à petit la cadence, pour finalement rouler parfaitement à l'aise entre 105 et 115. Royale, ma petite moto, car à cette allure, je suis encore très loin de la zone rouge, et elle me confirme ici toutes ses capacités ! Quelle bécane merveilleuse !

Nous avons quitté l'autoroute peu avant Aranda de Duero, où nous avons mangé... dehors, en plein soleil. Eh oui, mes amis, chaleur et ciel bleu sont bien là, bien qu'il subsiste un air frais, mais peu nous importe, nous rions de joie de la décision prise ce matin. Quel bonheur ! J'avais lancé Titi le GPS sur Cordoba, de façon à le laisser choisir sa route. Je modifie en lui demandant d'exclure les autoroutes, et nous nous retrouvons aussitôt sur de petites routes fort sympathiques, rendues encore plus agréables par la couleur du ciel. Je vous laisse admirer comme nous l'avons fait.

Aïe, encore....!!!

Nous traversons ensuite de belles forêts de sapins, avec malheureusement quelques zones touchées par les incendies. Le sol est sablonneux, je pense à notre Vendée sur la côte atlantique, de Sion à Noirmoutier, avec ses forêts sembables.

C'est finalement à Cantalejo que nous faisons étape. Le camping est situé dans des pins, et sur du sable. J'ai l'impression d'être à Saint-Jean-de-Monts, dans ma Vendée ! Le WiFi est ici excellent, et je peux enfin envoyer toutes mes photos sur le site, et répondre à mes mails. Ce soir, il fait très froid, mais nos coeurs sont en joie, car nous savons que ça ne va pas durer, et les étoiles brillant dans le ciel sont là pour nous rassurer !

Page précédente: Esp20170914
Page suivante: Esp20170916


Depuis le 06/06/2005 Visites:939827 Aujourd'hui :218 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)