Esp20170918

18/09/2017 : jour n° 14, 146 km.

L'itinéraire.


Très très grosse surprise ce matin : la grille est fermée, je suis prisonnier, et ne peux même pas passer avec ma petite moto. Il y a même double grille, ouverture à 9 heures ! Ce n'est pas bien grave, puisque c'est l'heure à laquelle ma frangine vient me retrouver, mais personne ne m'avait averti hier soir ! Je n'ose pas imaginer ma colère si je m'étais levé à 6 heures pour partir très tôt, comme ça m'arrive parfois lorsque je suis seul. Bref, décidément, ce camping ne me reverra plus !



Il fait bon, le ciel est bleu au sud, mais bien noir au nord, au-dessus des sommets de la Sierra de Gredos. Ma soeur a acheté hier une carte Michelin de l'Espagne, car j'ai oublié les miennes (j'en ai plusieurs) chez moi, ne pensant pas en avoir besoin, vu que j'avais préparé notre circuit. Il le fallait, car comment voulez-vous choisir des routes avec un GPS ? La carte nous rend de grands services depuis hier. Là, nous décidons de reprendre vers le sud et le ciel bleu, pas question de se laisser rattraper par du mauvais temps. Pour la première fois, nous pouvons tourner la carte : vous savez, les cartes Michelin se plient par la moitié, et nous étions encore sur la page de la partie nord. Hi hi hi. Donc, nous commençons par une très belle petite route colorée de vert (couleur adoptée par Michelin pour signifier que la route est belle en terme de paysage, et qui valent généralement le détour, croyez-moi sur parole, car j'ai parcouru une grande partie de celles de l'Europe) longeant la partie Sud de la Sierra de Gredos, avant de bifurquer plein sud de nouveau. Elle traverse une très belle forêt. Ensuite, j'ai la joie de voir les cactus sur le bord de la route : ha ha, tiens tiens, on dirait le sud ! J'adore ça !

Droopie et moi, "we are happy" !

Candeleda. C'est là que nous tournons à gauche, plein sud de nouveau !

Une vue arrière sur la Sierra de Gredos.. Comme vous le voyez, le ciel est bien chargé là-haut, où nous étions hier dans la soirée. Ah oui, que je vous dise. Lorsque je vois de beaux paysages dans mes rétroviseurs (ou lorsque nous roulons à contre-jour, pour photographier dans le sens de la lumière), j'avais pour habitude de descendre de moto pour faire les photos en question. Plus maintenant avec Droopie. Faire demi-tour avec elle est une formalité si facile à accomplir que je le fais souvent, m'évitant ainsi de descendre de moto... Ah Droopie, t'es bien la meilleure !

Nous entrons dans le pays de Don Quichotte de la Mancha !

Le premier changement que nous voyons, ce sont les forêts de chêne-liège. C'est magnifique, parce que les arbres sont assez espacés.

Il est là, Donc Quichotte, pourfendant des moutons au grand "dam" de Sancho Panza, derrière...

Droopie franchit le Taje, ce grand fleuve qui se jette dans l'Océan Atlantique à Lisbonne ! C'est au pied du pont que nous cassons la croûte, sous un soleil ardent. C'est simple, il commence à faire trop chaud... Hi hi hi...

Puis le paysage change doucement, les oliviers commencent à côtoyer les chênes-liège, et finiront par les remplacer. Le relief fait de nouveau son apparition, c'est merveilleux.

Petit écart de Droopie sur quelques centaines de mètres, histoire de faire quelques photos... La précédente montre une "hacienda" au milieu de ses terres. Merci à ma frangine qui ne fait aucune difficulté à me laisser aller gambader sur des terres qu'elle ne peut fouler avec son auto !

Et à Puerto de San Vincente, nous bifurquons de nouveau vers l'ouest pour aller à la rencontre de la Sierra de Guadalupe. Ah que c'est beau !

Nous traversons quelques bois d'eucalyptus. J'aime beaucoup ces arbres.

Dans la Sierra de Guadalupe, les oliveraies se font de plus en plus présentes. Les oliviers sont chargés de fruits, c'est bien. Je vous laisse admirer, une fois de plus, la route que nous suivons.

Alia, que nous venons de traverser. Nous approchons de Guadalupe, et de son camping.

Merveilleux camping, le contraire de celui d'hier. Pas cher du tout (5,50 € pour ma soeur qui, du coup, m'y accompagne !), un excellent WiFi me permettant de rattraper mon retard. Je pense que nous allons y passer deux nuits tellement c'est bien, et aller faire un circuit autour de Guadalupe demain ! Le bonheur aussi, depuis hier : je lave mes affaires, et c'est sec avant d'aller au bar le soir : super, non ?

Page précédente: Esp20170917
Page suivante: Esp20170919


Depuis le 06/06/2005 Visites:919487 Aujourd'hui :162 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)