Esp20170926

26/09/2017 : jour n° 22, 227 km.


L'itinéraire.


Oh là, temps très couvert, ce matin. Il fait lourd, c'est orageux. Espérons qu'il ne pleuve pas ! Départ à 8h40.



Le paysage en quittant le camping.

Alcala de los Gazules, où nous faisons nos courses.

La embalsa de Barbate.

La route prévue est malheureusement coupée, et nous devons retourner sur nos pas pour traverser Benalup et rejoindre Vejer de la Frontera et la N340, voie rapide et chargée en circulation. Les arrêts ne sont plus possibles, et nous filons jusqu'à...

La plage de los Lances, à Tarifa. Malheureusement, alors que le ciel bleu était revenu, la brume s'est de nouveau installée et a recouvert toute la côte autour de Tarifa au moment même où nous sommes arrivés. Ma soeur est très déçue par le spectacle, et pourtant, j'aime cette immense plage de Tarifa. Ici, c'est la rencontre entre la Mer Méditerranée et l'Océan Atlantique, un lieu mythique. Dommage !

Pour mon fils Grégory, qui adore le kyte-surf : il y a tout ce qu'il faut pour ça ici, mon fils !

Rencontre avec Manuel, de Porto. Nous avons de suite sympathisé. Manuel arrive de Porto avec son scooter Honda 125, et respire de bonheur et de joie. Il parle très bien le français, et nous avons bien discuté une dizaine de minutes. Il m'a dit avoir réussi à consommer seulement 1,6 litre aux 100 km avec son scooter, et je partage son enthousiasme, qui me rappelle mes voyages avec Jolly Jumper, mon scooter Piaggio x9. Manuel m'avoue qu'il lui manque un peu de puissance pour pouvoir cruiser à 90 sans être au maxi, et il voudrait que Honda lui fasse le même en 250. Une bien belle rencontre, merci Manuel pour ta gentillesse et ta joie de vivre le voyage.

Droopie, de son côté, fait la connaissance avec un joli cheval, là où nous nous installons pour manger, en face de l'Afrique.

L'Afrique, où je n'ai jamais mis les pieds -enfin, presque, puisque je suis né à Madagascar, mais ce n'est pas moi qui y suis allé à cette époque, c'est plutôt ma mère ! Je suppose que cette montagne qui émerge au-dessus des nuages est un sommet de l'Atlas marocain situé au-delà du Détroit de Gibraltar, qui s'étale là sous nos yeux. Je suppose...

Et ça, par contre, c'est Gibraltar, le rocher, et ce n'est pas une supposition, mais bien une affirmation. La circulation est très dense, il y a des travaux, et je laisse ma frangine en arrière dans le bouchon pour rouler, et ne pas étouffer sous ma lourde tenue, car, oui, le soleil et, avec lui, la chaleur, sont revenus.

La côte entre San Roque et Estepona.

Et arrêt dans un camping à Artola. C'est un gros camping, deux piscines, un supermarché... Cher, naturellement, mais je n'ai pas trop le choix sur la côte. Les montagnes et les petites routes nous manquent, et nous y retournerons dès demain ! Je vais faire quelques photos sur la plage : tout est bétonné, même accéder à la plage est compliqué, même avec Droopie, qui fait sa crâneuse devant une villa sise sur la plage...

Page précédente: Esp20170925
Page suivante: Esp20170927


Depuis le 06/06/2005 Visites:939827 Aujourd'hui :218 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)