Esp20171002

02/10/2017 : jour n° 28, 149 km.


L'itinéraire.


En fait, dans les 149 km, il y en a 30 que j'ai fait hier soir, lorsque je suis ressorti au cap Cabo de Gata. D'ailleurs, pour ceux qui ne l'ont pas lu, j'en ai rajouté le récit et les photos à la fin du reportage de la journée d'hier. Ce matin, il fait très doux, le ciel est bien dégagé. Nous partons à 9 heures, heureux de quitter ce camping, non pas à cause de sa qualité (excellent tant en équipement qu'en propreté et WiFi), mais à cause des très nombreuses mouches qui y sévissent ! Ah oui, nous entamons aujourd'hui le voyage du retour : la direction du nord sera désormais notre direction principale !



Nijar. Nous entrons maintenant dans la Sierra Alhamilla, qui semble être elle aussi une montagne volcanique, comme celle située au-dessus du Cabo de Gata. Elle nous offre des paysages incroyablement beaux. De plus, nous n'y croisons pas une seule voiture. Que du bonheur.

Changement de décor : nous entamons la descente vers une très large vallée désertique située entre cette Sierra et la Sierra de los Filabras au nord. Dans cette zone désertique se trouve la ville de Tabernas, célèbre pour le "Rio Bravo", situé dans le désert de Tabernas, et dans lequel de nombreux westerns ont été tournés. Le site est une attraction touristique du secteur, ils y font des représentations avec des scènes de cow-boys, mais vu l'état des restaurants situés aux alentours, cette activité semble être en fort déclin !

Mais avant d'entrer dans la vallée proprement dite, nous traversons Lucaneina de las Torres, et franchissons un dernier sursaut de la sierra.

Le château de Tabernas. Nous sommes désormais dans la vallée, et longeons le désert. Il faudra bien qu'un jour j'aille y poser mes roues pour de bon, mais aujourd'hui, nous ne faisons que passer ! Vous allez voir Fort Bravo, ainsi que les tipis des indiens, et un cow-boy progressant à cheval dans la sierra...

Nous poursuivons plein nord et attaquons maintenant la traversée de la Sierra de los Filabres. Nous faisons notre pause dans la forêt à environ 1200 mètres d'altitude : il fait bon, c'est extrêmement agréable. Puis la route continue à s'élever, le ciel s'assombrit au point que j'ai cru un moment qu'il allait pleuvoir, et la température baisse très sérieusement : nous passons un col à 1970 mètres, ceci expliquant celà !

Le camping que je visais se situe en pleine montagne, à environ 1.600 mètres d'altitude. Le patron est là, le camping est bien ouvert, c'est le restaurant qui est fermé pendant la semaine. Dix euros, enfin un prix agréable. Et en ce qui concerne le camping en lui-même, eh bien ma foi, il est absolument parfait, comme je les aime, en fait. De l'herbe bien grasse, de l'ombre, tables et bancs, WiFi de bonne qualité, très franchement, je suis enchanté. Ma soeur préfère dormir à l'extérieur. De plus, il est tôt, ce qui va me permettre de bouquiner et écouter de la musique avant de manger, merveilleux, et tout ça avec un beau soleil chaud, mais juste ce qu'il faut, vu l'altitude ! Et je ne serai pas dérangé par les voisins : je suis le seul client !

Page précédente: Esp20171001
Page suivante: Esp20171003


Depuis le 06/06/2005 Visites:919483 Aujourd'hui :158 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)