Essai Honda CRF 250 L

Essai de la Honda CRF 250 L.
Retour vers une petite ?
Anoukis

Itinéraire du test, à peine 23 km.

Jeudi 3 août 2017

Après bien des heures passées à fouiller la toile, j'ai finalement jeté mon dévolu sur cette petite Honda, la CRF 250 L, récemment ressortie des cartons de la grande maison japonaise. Et en ce beau matin d'août, me voici parti avec Mygoo (je n'ai plus de moto) jusqu'à... Niort ! 270 km aller-retour pour essayer une moto, il faut en vouloir, non ? Eh oui, et je n'avais pas le choix : c'est la concession Honda la plus proche de mon domicile en ayant une à l'essai ! Car ils me l'ont tous dit : les ventes de cette moto restent très faibles, et peu se risquent à en stocker une !

Excellent accueil de Manu, et un grand merci au boss qui a accepté de me laisser l'essayer, alors que j'avais oublié mon permis de conduire à la maison ! Je dois dire ici que BMW à La Roche-sur-Yon avait été intraitable et avait refusé pour le même oubli : c'était l'an dernier, et c'était pour essayer... Anoukis... L'histoire ne se répéterait-elle donc pas toujours ?

Je le répète sur ce site depuis 2010 et mon retour de Turquie de l'époque : j'arrête la moto, ou alors je prends une légère. Cette fois, je ne changerai pas d'avis...!? Le poids est mon ennemi, parce que je suis un mauvais pilote. Il m'empêche d'aller où bon me semble, et j'ai raté des tas de belles choses lors de mes voyages à cause de ça ! De plus, ce sera un trail, ce sont mes motos préférées. Deux témoignages de "tourdumondistes" m'ont décidé à essayer cette moto : ils l'ont choisie, et s'ils devaient changer, ils reprendraient la même ! Il y a Steph Beyond, et il y a aussi Peter et Leonie d'Amsterdam.

Anoukis

Première impression : elle est haute. Aïe ! Anoukis affichait une hauteur de selle de 860 mm, et elle est à 875 mm. Mais en fait, ça va, parce que la selle est beaucoup plus étroite que celle de la Béhème, et la fourche s'enfonce bien davantage. De plus, il y a aussi des réglages possibles des amortisseurs. Mes pieds ne sont pas à plat sur le sol, mais je suis moins sur la pointe des pieds qu'avec la 800.

Contact. Démarreur. Je ne me souviens même pas du son de son moteur : ce ne sont pas des choses qui me font vibrer, ça. Mais ce que je peux dire, c'est qu'il est plutôt discret, et ça me va bien, ça gênera moins les chiens errants.

Deuxième impression, au démarrage : aucune appréhension, elle ne me fait pas peur du tout.

Troisième impression : mais, mais, qu'est-ce que c'est que cette... Moto ? Quoi ? Déjà en 3ème, et elle n'avance pas. Mais... c'est une mobylette, ça, ma parole ! Quel changement avec Anoukis, qui serait déjà 300 mètres plus loin ! Bon, ok, elle est toute neuve, Manu m'a dit de ne pas pousser trop les rapports, rodage oblige, et il n'est pas question de ne pas respecter ça. Mais quand même !

Quatrième impression, au premier rond-point : mais qu'est-ce que c'est que ça, elle m'échappe, elle ne va pas où je veux, elle décroche...? Ah, mais oui, c'est ça, ces pneus à crampons, ces pneus de cross avec ces grosses tétines, et en plus flambants neufs, évidemment. Ah, c'est g^énant, j'ai envie de la balancer mais, pour le coup, je n'ose vraiment pas. Sais pas si je peux m'habituer à ça sur la route. On verra, ça ne remet rien en cause du tout pour l'instant.

Anoukis

La "sauterelle" dans la plaine niortaise. Comme elle est belle !

Anoukis

De face, avec ses antennes, j'aime moins. D'un autre côté, elle a un côté Droopy, avec ses oreilles pendantes, qui dit toujours : "you know what ? I'm the hero. I'm happy", mais qui, sous son air un peu triste, est en fait très fort. C'est sûr, on dirait Droopy.

Anoukis

Alors là, le truc qui fâche vraiment ! Mais qu'est-ce que les ingénieurs japonais ont dans le crâne, pour avoir mis ce cable horrible qui dépasse -mal- du tableau de bord, et qui couvre même une partie du cadran, gênant carrément la visibilité des informations. C'est franchement minable, je trouve que ça fait -non, en fait, que C'EST- carrément du bricolage, insupportable ! Quel dommage !

Anoukis

Ensuite, eh bien ma foi, je vais rouler. Et la prise en mains est très rapide, je me sens très vite à l'aise, elle est facile comme tout, elle avance bien (ce n'est pas une mobylette, c'est beaucoup beaucoup mieux). J'ai une de ces envies d'aller rouler sur des chemins, je n'ai aucune peur, c'est "géant" comme dirait Kiki le frangin. Là, c'est clair : sans le poids, je suis bien meilleur, bien plus à l'aise. Quelle légèreté, quelle maniabilité. Et à l'arrêt, la déplacer, quel jeu d'enfant. Pour le reste : pas de protection, c'est clair, je prends tous les vents dans la tronche et, moi qui aime tant rouler casque relevé, eh bien ma foi, faudra fermer ! Ah, autre chose : toutes les parties blanches sont en plastoc minable. Je dois dire que ces parties blanches ne font pas "gadget" : C'EST gadget. Franchement, grosse déception aussi pour ça, c'est bien minable.

Anoukis Anoukis
Anoukis
Anoukis
Anoukis
Anoukis
Anoukis
Anoukis
Anoukis
Anoukis
Anoukis
Anoukis

Je rate la sortie de la quatre voies, et me retrouve en ville. Heureusement que j'avais emporté mon petit Garmin de rando : j'avais pris le waypoint de la concession au départ, et le GPS m'a dirigé vers la maison de la petite sauterelle. Ce qui m'a permis de passer dans des ruelles en grosse pente passées d'une main, l'autre occupée à tenir le Garmin : preuve s'il en est que j'en ferai ce que je voudrais s'il me prenait l'envie de l'acheter.

Anoukis Anoukis
Anoukis

Je la rentre dans le hall, et la remets à la main sur son tapis rouge, avec une aisance absolue ; oui, dans mon garage et sur les gros graviers de mon parking, ce sera un jeu d'enfant comparé au travail à fournir avec Anoukis !

Le patron est un vendeur incroyable : il était prêt à recevoir ma signature. Holà, messire, je dois quand même réfléchir, surtout que je reprends la route très bientôt, avec Mygoo, direction l'Espagne. Il faudra attendre mon retour, je pense !

Il n'empêche, j'ai une telle envie de chemins, que ça va être bien difficile de ne pas sauter le pas, maintenant que la grosse GS est partie... Soyons raisonnable. Mais je dois reconnaître que cette petite moto tient ses promesses. Ah si, un autre gros défaut : la contenance du réservoir n'est que de... 7,8 litres, une misère ! Une fois de plus, à quoi pensent les ingénieurs Honda ? C'est peu pardonnable, quand même ! Ils prennent vraiment les gens pour des idiots, comme nous si n'étions pas capables de comparer les motos avec la concurrence ?

Au retour, passant par La Roche-sur-Yon, je suis allé à ma concession BMW, là où j'avais justement acheté Anoukis. Je voulais essayer la toute nouvelle GS, la G 310 GS, 310 cm3, une concurrente qui pèse trop lourd à mon sens (170 kgs, contre 146 kgs tous pleins faits pour la Honda. Malheureusement, le vendeur m'apprend que BMW vient juste de leur annoncer que la sortie de cette moto, initialement prévue pour juillet 2017, est repoussée à janvier 2018... Je crois que, pour le coup, ce sera tant pis pour eux ! Heu, Manu, si vous lisez ces lignes, ça ne peut donc pas être la quatrième moto achetée par votre client de 250...

Page précédente: Balade
Page suivante: Vente de Anoukis


Depuis le 06/06/2005 Visites:919489 Aujourd'hui :164 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)