Troisième jour

Mercredi 16 avril 2008.

Réveil à 3h30. Je regarde l'heure, mais je vois 7h30. J'attends un moment avant de quitter la chaleur du duvet et je me lève... Lunettes pleines de buée à cause de la différence de température entre elles et mes yeux, comme tous les matins. Je vérifie quand même avant de m'habiller, heureusement! Quand je vois l'heure, j'ai du mal à me rendormir, car je m'étais vraiment bien fait à l'idée de me lever! Je n'étais pas trop fatigué, car couché tôt finalement!
Je suis réveillé à nouveau vers 6h50, et je me lève à 7h15. Le siège de la moto est givré! Il a fait moins de zéro cette nuit, je n'ai pas eu froid. A 8h15, je pars après avoir salué mon bienfaiteur, qui refuse absolument la moindre pièce. Direction le terminal. Très facile à trouver, j'y suis dès 8h30.

Cette fois, j'en suis quitte pour une heure d'attente avant l'embarquement. J'ai le n° 1 de la file n° 1. C'est la compagnie Speedferries, et la traversée me coûte 20 euros. Si j'avais réservé il y a un mois, je n'aurais payé que 16, mais je n'étais pas encore décidé à ce moment! Cinq minutes avant l'embarquement, une moto arrive. Une KTM 650. Le gars, un vrai baroudeur! Il éclate de rire en voyant mon chargement. je regrette de ne pas l'avoir photographié! Un phénomène. Toujours souriant, toujours en train de parler. Il me montre son chargement: pratiquement rien, un petit sac derrière, pas même de sacoches. Et ça fait 4 ans qu'il sillonne le monde, il revient d'Afrique. Vêtements? mais deux maximum. Quand c'est trop abîmé, tu jettes et t'en achètes un autre. Il ne faut rien porter. C'est la liberté. Tu sais, en Afrique, j'achète les vêtements qu'on leur donne gratuitement ici... Et il part d'un grand éclat de rire. Ce qu'il dit me démoralise, parce que je sais qu'il a raison sur toute la ligne. Bien sûr, il est assez extrême, mais il faut bien que je reconnaisse que je suis à l'autre extrémité. Je ne le reverrai pas sur le ferry, dommage!

Ils ont un excellent système pour attacher les motos, c'est beaucoup que les sangles!

La température monte à 10 degrés, grâce à un généreux ciel bleu.

Sur le bateau, je reste dehors pendant toute la traversée.


Le bateau file quand même avec des pointes à 60 km/h (GPS)...!!!

Rencontre le long de la route. Celui-là file sur Calais, il me rappèle de vieux souvenirs...


Les fameuses falaises de Douvres. L'Angleterre...



Arrivée à Douvres sans problème, je pars de suite, direction Folkestone.

Je fais une première pause à un site mémorial sur le tunnel sous la Manche. Payant, mais je ne paye pas, il ne faut pas exagérer!

A Folkestone, je cherche un Post Office, comme Jim -un ami Anglais qui participe à toutes nos randonnées- m'a dit que je pourrai y faire du change. Pas de bol, après une grosse galère pour stationner, et une attente de 10 minutes, le gars me dit qu'il ne fait pas! Obligé d'aller dans le centre. Un peu de marche à pied, chargé et avec tous mes vêtements, y compris les survêtements de pluie. Je suis en nage. Je change à 1,37, je suis content! L'Euro est fort, en voyage, c'est très utile!

Le front de mer de Folkestone.

Et à la sortie de la ville.

Ensuite direction l'Est en longeant la côte, donc vers Hastings, puis Brighton.

Je fais une pause repas sur un arrêt de bus (pour Akitsu), allongé dans l'herbe (pour moi), sous un soleil de rêve. C'est super. Par contre, j'ai de plus en plus de vibrations sur la moto, ce qui m'inquiète quelque peu. A Hastings, je vois soudain un garage Honda moto. Le patron, Andy, est super sympa, essaye, et conclue que c'est à cause de mon chargement! Je continue sur Brighton, où je me plante lamentablement (je quitte l'autoroute, erreur grave). Très gros trafic, ça n'avance pas. Je suis fatigué.

Je dois dire que je suis très déçu par ce front de mer. On ne voit presque jamais la mer, cachée par de grosses digues, ou inaccessible, même aux motos. La circulation est intense, vous roulez entre 15 et 50 la plupart du temps, il faut être extrêmement vigilant!

Je décide de m'arrêter au premier camping, que je trouve à Arundel. Par hasard, je suis tout près de la halte prévue!

Ce soir, il fait 17 degrés. Douche très chaude, et très longue. Mon premier camping anglais. Cher. 12 £ avec l'électricité -qui coûte quand même 3 £-, et je n'ai pas réussi à faire baisser le prix. Mais au moins une douche correcte, en ce sens qu'un rideau protège les vêtements des éclaboussures, ce qui n'est jamais le cas ailleurs!!
Alors, PC, beaucoup de boulot, je me couche à minuit heure anglaise, soit une heure heure française!!!


Quelques photos de mon bazar. Non, ça ne peut pas durer, je passe autant de temps à chercher mes affaires qu'à les déballer...

A l'intérieur, dans ma salle de séjour...

Ma chaise, pour travailler sur le PC.

Et voilà. Bon, allez, je me couche maintenant! Bonne nuit en France!

Page précédente: Angleterre
Page suivante: 4ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:938979 Aujourd'hui :186 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)