6ème jour

Samedi 19 avril 2008.

J'entends la pluie qui tombe toujours. Aïe, je suis soudain moins heureux...
Non, ça ne dure pas. Une fois levé, lavé, rasé, rassasié, emmitouflé dans la tenue de motard avec toutes les protections anti-pluie, c'est un plaisir de faire rouler Akitsu à une allure un peu plus soutenue, sans tous ses bagages! Le bonheur de piloter une moto, c'est ce que je retrouve, malgré des vibrations toujours bien présentes, mais sans commune mesure avec les précédentes. Je traverse les champs de menhirs d'Avebury sous la pluie, je m'arrêterai au retour.

J'arrive dans la banlieue de Swindon. Difficile de trouver la grosse concession Honda. J'essaye de me souvenir de cette ville. J'ai passé une nuit ici, lorsque je suis venu en camping-car. Je demande mon chemin trois fois. La troisième fois fut la bonne! Je suis entré dans la cabine d'un gardien d'une énorme entreprise. L'accueil était glacial, je le dérangeais! Le pauvre, il était en train de mater un film de la seconde guerre mondiale sur son PC. En plein boulot, quoi. Mais j'ai insisté avec un grand sourire, et ça a marché. Il m'a longuement expliqué -c'était long-, et je suis reparti avec une chaleureuse poignée de mains, et... j'ai fait tout ce qu'il avait dit, et je suis arrivé pile à la concession. Je suis heureux parce que, d'une, j'avais bien compris, et de deux, j'ai eu assez de mémoire pour tout emmagasiner...
Bon, cette concession, c'est un peu le village moto de Nantes, pour ceux qui connaissent. Pirmil connait. Et la propriétaire d'une magnifique Triumph connait aussi... Bref, je dois aller à un atelier, je fais la queue, pour finalement m'entendre dire qu'il n'y a aujourd'hui samedi aucun mécano Honda présent sur le site... Fin de non recevoir. Je repars tout penaud.

En fait, non. Je suis heureux de rouler, même s'il pleut, je me trompe en quittant la ville -importante-, mais me retrouve tout seul. La pluie ne tombe plus que parcimonieusement alors que j'arrive à Avebury. Pas question de passer sans bombarder un peu le lieu. Quand même! Je suis aussi venu pour ça. Non, je suis même surtout venu pour ça!


Je ne suis pas le seul, par ce temps...

Ben oui, le mouton anglais, il est toujours là!

Les deux cyclistes vous donnent une idée précise de la largeur de la route. Enormément de routes secondaires sont de cette largeur, c'est absolument incroyable, et je vous déconseille fortement de vous engager sur de telles routes avec des camping-cars!

Je vais ensuite voir un peu le centre du village.

Toutes les églises sont de cette forme dans les environs. Une tour carrée, qui me fait automatiquement penser à l'époque de Richard-Coeur-de-Lion.
Bien sûr, le cimetière et les vieilles pierres tombales sont toujours là!

L'éternel banc sur la pelouse.

L'humour anglais? Non, ce n'est pas de l'humour, c'est très sérieux.
Je tente une traduction
"Malheureusement, nous avons reçu plusieurs rapports de déjections canines dans l'enceinte du cimetière. C'est inadmissible.
SVP ramassez et enlevez toutes vos saloperies canines et débarassez-vous-en correctement. SVP continuez de profiter de
la promenade dans notre cimetière, mais soyez attentifs aux actes de vos chiens. Merci.
Maureen Dixon et David Davidge, gardiens de l'église".

Voilà. On ne badine pas avec la merde des chiens en Angleterre.
Et c'est vrai qu'il est agréable de ne pas avoir à se soucier de ça!

Le calme, ça respire le calme, ici.
Remarquez, c'est un peu normal, vu où sont les pensionnaires...
Mais ça fait du bien!

Dieu et mon droit est la devise de la monarchie britannique, depuis l'époque de Henri V (1413, 1422).Cette devise est en français car c'était la langue des souverains du royaume depuis Guillaume le Conquérant (les mots et expressions d'origine française et normande se retrouvent d'ailleurs beaucoup dans la langue anglaise). Henri V parlait français et anglais, et pourtant l'usage de l'anglais par l'élite reprit son essor durant son règne. Certaines devises d'ordres de chevalerie anglais sont aussi en français, c'est par exemple le cas du Honni soit qui mal y pense pour l'Ordre de la Jarretière.
Les Beatles se sont inspirés de la devise Dieu et mon droit pour créer l'expression: Duit on Mon Die ("Do it on Monday") - fais-le lundi, également titre d'un album de Harry Nilsson.

Renseignements puisés ici:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dieu_et_mon_droit

Les Anglais aiment les écussons. Ils n'ont pas fait la révolution...
Cela dit, j'aime bien aussi les écussons!


Les cèdres Atlantica et Crataegus du cimetière ont été plantés par le conseil paroissial
pour commémorer le mariage du prince avec la princesse de Galles le 29 juillet 1981.
Traditions, traditions...

Je retourne sur la route.

On reconnait la tour carrée de l'église à l'horizon.

Voici donc les alignements d'Avebury.

Et Akitsu, qui me paraît si menue sans les grosses sacoches. Mais elle se sent mieux comme ça!

Alors, elle est du côté gauche, bien sûr. Je me suis fait doubler par une voiture à gauche, hier, alors
que je roulais à droite, comme chez nous... J'avais oublié! Il faut faire gaffe. Heureusement, c'était
en campagne, sur la petite route qui mène au camping, je roulais tout doucement, la voiture aussi,
et ils riaient en me faisant signe, des gars sympas. N'empêche...

Alors que je roulais, je vois soudain un immense cheval à flanc de colline. Je ne l'avais
pas remarqué en passant tout-à-l'heure, sans doute à cause du rideau de pluie.

C'est le Cherhill White Horse.
Ce cheval a été découpé dans la colline sous la direction du Dr Alsop de Calne, aussi connu
comme le "docteur fou", puisqu'il criait ses instructions au moyen d'un mégaphone depuis la
route principale en 1780! Situé sous un ancien terrassement appelé Oldbury Castle et adjacent
à un obélisque de 38,5 mètres de haut (Lansdowne Obelisk), Cherhill n'est lié à aucune autre
forme plus ancienne. Son oeil (4 pieds de large) a été rempli de bouteilles retournées, ce qui le fait
étinceler sous la lumière du soleil. Le cheval fait 40 mètres sur 43 mètres. Il avait été effacé pendant la
seconde guerre mondiale pour l'empêcher de servir de guide à l'aviation ennemie. Il a récemment (2003)
été restauré sous la direction du Conseil Municipal de Cherhill.

Akitsu m'attendant pendant que je photographie le cheval, sous la pluie revenue!

Retour au camping pour manger un peu. Un énorme camping-car. Il y en a plusieurs,
et j'en ai vu un de près en train de manoeuvrer pour sortir du camping et franchir la barrière.
Très franchement, autant il me plairait de vivre dans un tel camping-car, autant je
détesterais avoir à le conduire, surtout sur les minuscules routes anglaises!
Finalement, on en revient toujours au même. Le confort a ses inconvénients, qui sont tels
que vous en perdez la liberté... Comme moi avec Akitsu et son chargement de malade!

Et je préfère la liberté!

Et je reviens voir le gars du garage Honda de Calne, vu hier matin. Il me confirme être
persuadé que c'est le chargement qui a généré les vibrations, et que le moteur n'a rien. Il
me propose de regarder lundi dans la journée, il m'en coûtera entre 40 et 60 livres, et je
pourrai partir tranquille, mais il pense que les vibrations résiduelles sont dûes à une pièce qui a
surchauffé, les sacoches bouchant les aérations, mais que ce n'est rien. Je décide donc de continuer
comme ça, je trouverai bien des garages Honda le long de la route en cas de besoin.

Et je viens terminer la soirée dans mon pub préféré, avec une bonne Guinness. Je peux joindre
des amis au téléphone pour un prix dérisoire grâce à Skype! Et encore ça de moins dans les poches
de Bouygues et consors... Téléphoner avec Skype ici dans ce pub, sur n'importe quel fixe en Europe,
me coûte la modique somme de 0,017 € la minute... Cool, n'est-ce-pas?

Au camping, Sam, le fils de la patronne, vient me trouver, sur ma demande. J'ai facilement sympathisé
avec lui, il est jeune et très jovial, et surtout très gentil. Il envisage de faire un trip comme moi en 2009
ou 2010. Je lui fais part de mes soucis de chargement, et de mon désir de laisser des affaires dans son camping.
Il me conduit à une remise fermée par un cadenas à code, me donne le code, me donne un très grand carton,
et me dit que je peux entreposer ici ce que je veux, y venir autant que je veux, et revenir le prendre quand je
veux, même si ce n'est que l'année prochaine! Que rêver de mieux?

Merci, ami Sam, pour ta gentillesse.

Et ce soir, soirée lecture. Demain dimanche, je ferai le rangement!

 

95 km effectués aujourd'hui.

Page précédente: 5ème jour
Page suivante: 7ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:891560 Aujourd'hui :268 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)